Douzième édition du Forum de Bamako : Près de 300 participants de profils divers

1
0

Espace de réflexion, de partage d’expériences et de points de vue sur les grands sujets de l’heure qui touchent le continent africain, le Forum de Bamako a tenu sa douzième édition, du 16 au 18 février 2012. La cérémonie d’ouverture, qui s’est déroulée à l’hôtel Radisson de Bamako, a été placée sous la présidence du chef du Gouvernement, Mme Sidibé Mariam Kaidama Cissé, en présence du président de la fondation du forum, Modibo Sidibé.

Mr Modibo Sidibé sur le podium du Forum de Bamako

Le Forum de Bamako qui s’emploie au fil des années, à travers ses propositions et recommandations, à devenir une source d’inspiration pour les dirigeants africains et d’actions pour les acteurs économiques et politiques du continent, a choisi pour cette douzième édition, comme thème central : «Quel Etat pour l’Afrique du 21ème siècle ? Les Etats d’Afrique en questions : vers une refondation politique, économique et citoyenne».

A la cérémonie d’ouverture, le président de la Fondationdu forum, Modibo Sidibé, a d’abord souligné que le thème de cette édition est une suite logique des trois précédentes, tout en affirmant la nécessité d’avoir des Etats forts pour un contrôle efficace du territoire. Selon l’ancien chef du Gouvernement, face aux enjeux économiques et politiques qui pèsent sur nos Etats, il est urgent que les Africains se posent la question suivante : ‘’Quel Etat pour l’Afrique du 21ème siècle?’’. En outre, Modibo Sidibé, dans son intervention, a fermement condamné les attaques à mains armées dans le septentrion de notre pays. «Dans un régime aussi démocratique comme le nôtre, les attaques ne se justifient pas et l’insécurité est un défi majeur pour la zone sahélo sahélienne. Les attaques d’AQMI, du MNLA et autres en sont une parfaite illustration, d’où la nécessité des Etats africains de se doter d’institutions fortes» a-t-il martelé.

A son tour, le chef du Gouvernement, Mme Sidibé Mariam Kaidama Cissé, a salué l’importance du Forum et la pertinence du thème qui, comme par le passé, contribue au développement non pas seulement du Mali, mais de tous les pays africains. «A quelles certitudes se fier dans le contexte des basculements que l’Afrique vit actuellement? Quel pays détient le modèle de développement prêt-à-porter partout et pour tout, quand les solutions des crises multiformes s’avèrent de nouvelles crises encore plus grandes? Dans quel livre se trouve écrit d’avance le destin de l’Afrique? Le mérite du Forum est de nous faire renouer avec les débats et la confrontation des idées, sans jugement de valeur, sans complexe, mais aussi, sans repli sur soi» a-t-elle conclu.

Par ailleurs, pour analyser en profondeur les causes du phénomène et proposer de nouvelles perspectives, le Forum de cette édition a réuni près de 300 participants dont des hommes politiques, des économistes, des scientifiques, des chercheurs, des représentants de la société civile et des hommes de médias. A l’issue des débats, les participants ont tiré des conclusions pertinentes qui contribueront à mettre en exergue les atouts de l’Afrique.

Il faut cependant souligner que le forum de Bamako est une série de conférences thématiques créée pour faciliter le métissage de connaissances et le partage du savoir. C’est aussi une opportunité de rencontres avec des personnalités importantes, des universitaires et des experts dans tous les domaines.La Fondation Forumde Bamako a été créée dans le but de poursuivre cet effort de réflexion tout le long de l’année, afin de répondre aux besoins organisationnels et financiers du Forum.

Ibrahim M GUEYE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Lynx22<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2901</span>
Membre
Lynx22 2901
4 années 7 mois plus tôt

Ceux qui ne savent qu’ils marchent dans l’obscurite ne verront jamais la lumiere.Le seul critere d’un savoir veritable est son efficacite. 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁 🙁

wpDiscuz