13ème conférence nationale de l’ADEMA-PASJ : Baliser le chemin pour rendre le prochain congrès moins houleux

1

CE-Adema Il a, dans ce sens, tenu le samedi 28 mars, à la Maison des Aînés, sa 13ème  conférence nationale. Occasion ayant permis au président intérimaire, Pr Tiémoko Sangaré d’appeler les uns et les autres à une plus grande cohésion et à un surpassement de soi pour sauver la ruche et la faire renaître

Trois axes majeurs se sont dégagés de cette rencontre : la réaffirmation du soutien du parti au président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, le soutien de l’Accord paraphé le 1er mars dernier à Alger pour la paix au Nord du pays et l’appel à la cohésion pour la tenue du prochain congrès du parti dans l’entente.

Le président intérimaire s’est d’abord penché sur l’actualité nationale marquée par “ la crise sévissant dans la partie septentrionale du pays “. Il a rappelé que ces assises se tiennent au moment où la souveraineté du Mali ne s’exerce pas entièrement sur une partie du territoire national, dans un contexte où de nombreux Maliens sont inquiets face à la crise du nord,  ” qui fait peser une menace sérieuse sur l’unité nationale, l’intégrité territoriale, la forme républicaine et laïque de l’Etat. La même inquiétude concerne l’insécurité qui a tendance à se généraliser à travers le pays”.

Parlant du processus de paix d’Alger, Pr Tiémoko Sangaré a reconnu que les acquis sont fragiles, avant d’exhorter toutes les parties prenantes aux négociations au paraphe du document de paix. Il a, en outre, appelé les Maliens à rester vigilants pour ” déjouer toute manœuvre visant à remettre en cause les principes non négociables et sacro-saints de l’intégrité territoriale et de la forme républicaine et laïque de l’Etat du Mali “.

Pour le président intérimaire du PASJ, ces assises permettront d’évaluer le parcours politique récent du parti à travers ses forces et faiblesses en vue d’en tirer toutes les leçons, grâce à des débats féconds et responsables. “ Nous nous devons, notamment, de tirer toutes les leçons des élections générales de 2013, dont les résultats sont loin de refléter l’audience dont bénéficie notre parti auprès des populations

Les présentes assises, a-t-il ajouté, doivent permettre de baliser la marche vers le 5ème congrès ordinaire du parti prévu les 24 et 25 mai 2015. Cette instance, la plus haute dans le fonctionnement du parti, sera certainement un tournant important pour sa redynamisation voire sa refondation. C’est dans ce sens que les délégués doivent procéder à la relecture des textes fondamentaux du parti pour les adapter au contexte politique et institutionnel actuel. On parle d’une réduction de la taille du comité exécutif, l’organe dirigeant du parti. “ Il me plait de vous inviter à rester confiants dans votre parti et à vous tourner vers l’avenir, ce qui exige de chacun d’entre nous de se surpasser et de donner le meilleur de lui-même pour le renforcement de la cohésion et de l’unité du parti…. La cohésion et l’unité dans l’action doivent rester des valeurs cardinales que nous devons incarner. Mais elles ne nous serviront pas tant que nous n’aurons pas inclu la discipline dans notre fonctionnement au quotidien “, a-t-il exhorté. Avant d’indiquer que d’énormes sacrifices attendent tous les militants du parti de l’abeille afin de lui permettre de se repositionner comme première force sur l’échiquier politique national. ” Il nous faut impérativement renouer avec les valeurs qui ont toujours été à la base des exploits de notre parti “, a conclu le président intérimaire du parti de l’abeille. Ce discours a été suivi de l’intervention des leaders et  représentants des partis invités tels que Modibo Sidibé des FARE, Mountaga Tall du CNID, etc.

Bruno Djito SEGBEDJI

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.