14ème Conférence Nationale de l’ADEMA-PASJ : Vers la création d’une formation politique de gauche ?

1
14ème Conférence Nationale de l’ADEMA-PASJ : Vers la création d’une formation politique de gauche ?
Pr. Tiemoko Sangaré, président Adema-Pasj

Dimanche 27 mars, le parti africain pour la solidarité et la justice a tenu sa 14ème conférence nationale à la maison des Ainés. C’était en présence de plusieurs personnalités du parti, dont l’ancien Président Dioncounda Traoré, le président du comité exécutif, Pr Tiémoko Sangaré et des responsables des partis invités.

Bamako-27/03/2016- Cette 14ème conférence nationale est placée sous le signe de la sauvegarde de l’intégrité du territoire et la réconciliation nationale au cœur du développement.

Les délégués venus de l’intérieur du pays avec le comité exécutif échangeront sur le  rapport d’activité pour faire des propositions pertinentes afin de renforcer le Parti.

Le président du parti, Pr Tiémoko Sangaré dans son discours d’ouverture, a laissé entendre que le comité exécutif est fier de la mobilisation, de l’engagement  et de la détermination des militants et militantes pour le rayonnement du Parti, Adema.

A ses dires, le 25 mai 2016, l’Adema aura 25 ans. Une date que le comité exécutif a décidé de commémorer, et le président Sangaré a invité les uns et les autres à se mobiliser pour sa réussite.

Par ailleurs, face à la tentative de réécriture de l’histoire des évènements du 26 mars 1991 par le camp du Général Moussa Traoré, le président Tiémoko Sangaré les invite à la raison.

Pour lui, il est inutile de positiver ce qui était la dictature. Il a invité la classe politique à la cohésion et à la solidarité.

Les partis politiques amis, notamment, UM-RDA, CODEM, CNAS Faso Hèrè, APR, ASMA, RPM et FARE An Ka Wuli étaient représentés. Et l’intervention de Modibo Sidibé a été fortement ovationnée par les participants.

Modibo Sidibé  a loué les années du pouvoir d’ADEMA qui, dit-il, ont été marquées par de progrès dans tous les domaines du pays. Ensuite, il a invité l’Adema en tête à accélérer la création d’une formation des partis politiques de gauche.

Pour lui, l’objectif principal est d’unir les forces du progrès. « Que deviendront les forces de gauche sans l’Adema ? », s’est interrogé le président des Fare An Ka Wuli.

A ses dires, l’Adema doit se pencher sur ses futures missions dans  les 25 prochaines années à venir.

Pour terminer, cette 14ème conférence nationale rentre dans le cadre des missions assignées au comité exécutif à l’issue du 5ème congrès tenu au CICB pour permettre le retour aux fondamentaux du parti.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

1 commentaire

  1. Une formation des partis de gauche ? 😮 😮 ce serait un autre consensus à la Malienne car au Mali tous les Partis se disent de gauche.

Comments are closed.