1er Congrès des femmes du parti SADI : Fily Diallo élue à la tête d’un bureau de quinze membres

1
1er Congrès des femmes du parti SADI : Fily Diallo élue à la tête d’un bureau de quinze membres

Le parti SADI (Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance) a organisé au Centre de Niamana, le samedi 7 octobre 2017, le 1er Congrès constitutif du mouvement national des femmes dénommé : « la ligue des femmes Aoua Keïta », sous l’égide du président de cette formation politique, Dr. Oumar Mariko. A l’issue des travaux, les congressistes venues du district de Bamako et de l’intérieur ont élu un bureau de quinze membres avec à sa tête Fily Diallo pour conduire la destinée du parti et relever ses défis.

Le présent congrès du mouvement des femmes du parti SADI, premier du genre qui a porté le nom d’une figure emblématique du Mali, Aoua Keïta, première femmes député, a mobilisé à Niamana plus de 500 femmes déléguées venues de Bamako et dans les différentes régions à l’exception de la région de Kidal. Dans son mot de bienvenue, la présidente du comité de pilotage pour la tenue de ce 1er congrès constitutif de « la ligue des femmes Aoua Keïta » du parti SADI, Mme N’Diaye Ramata Keïta a tout d’abord remercié les participantes pour leur engagement et la qualité de la mobilisation autour dudit congrès.

A ce titre, elle a invité les congressistes à travailler pour promouvoir un changement véritable à travers le leadership dans le sens des alternatives nouvelles et non de l’alternance au sein du parti. Pour sa part, le président du SADI, Dr. Oumar Mariko a rappelé que le Congrès national du Bureau du parti avait recommandé au parti de rehausser toutes les grandes personnalités de notre pays. Il s’agit, selon lui, des personnalités qui ont donné une bonne particularité de leurs actions à la cause nationale sans ambiguïté.

Alors, dira-t-il, Aoua Keïta est sans ambiguïté sur la question : « elle est une dame très noble dans notre pays. Nous la connaissons seulement, Aoua Keïta, première femme député au Mali mais ce n’est pas juste parce qu’elle a été la première femme député, elle a posé des actes sur le plan politique de renonciation de sa personne, de transformer ce pays et de l’amener surtout à l’indépendance. Elle a aussi posé des actions sociales de hautes portées qu’on ne parle même plus d’elle à savoir le code du mariage et la protection de la santé maternelle et infantile. Elle fait partie des personnes qui ont donné mais qui ont été étouffées. Donc, il s’agit de les faire ressortir en premier lieu. ».

Pour lui, la deuxième chose est que les femmes doivent la ressembler dans ses œuvres. « Nous voulons que nos femmes ressemblent à Aoua Keïta, nous voulons que l’héritage qu’elle a léguée ne meurs pas et qu’elle soit une référence » a déclaré le président du SADI, Oumar Mariko.

Et d’ajouter que les raisons fondamentales de la création de la ligue des femmes Aoua Keïta du parti SADI sont entre autres : « de permettre à ces femmes de travailler en sorte qu’il y ait beaucoup de Aoua Keïta à travers le Mali et d’avoir l’ambition de la prise du pouvoir pour le parti SADI. ». Par ailleurs, il a relevé que les femmes du parti doivent concrètement travailler pour promouvoir les causes pour lesquelles Aoua Keïta s’est battue et qu’elles doivent continuer à se battre tous les jours pour être des femmes présentes dans tous les secteurs de la vie nationale.

Moussa Dagnoko

PARTAGER

1 commentaire

  1. CELUI LA EST UN BAFARO .PAS ENCORE EN 2018 SADI TA POLITIQUE N’EST PAS CLAIRE CONTENTE TOI DE QUELQUES DEPUTES QUE TU AS .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here