1er congrès du PRVM-FASOKO : Soumaïla Cissé dénonce les scandales financiers du régime !

30

Le premier congrès ordinaire du Parti pour la restauration des valeurs du Mali (PRVM- Faso Ko), a eu lieu le samedi 2 avril 2016 au Centre international de conférence de Bamako, sous la présidence du président Mamadou Sidibé en présence de l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition et d’autres partis amis de l’opposition. La cérémonie était agrémentée par la prestation d’artistes et des démonstrations de jeunes acrobates. Prenant parole pour le compte des partis amis de PRVM, le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, a fustigé les différents scandales financiers du pouvoir actuel. Parlant de la récente loi instituant les autorités intérimaires dans les régions Nord du Mali, il estime qu’elle constitue un recul pour notre démocratie chèrement acquise. Il a félicité le PRVM-Fasoko pour son maturité malgré son jeune âge, car créé seulement en 2013.

A la suite de l’honorable Soumaïla Cissé, un témoignage a été fait par le représentant des familles fondatrices de Bamako, M. Touré, qui a rendu un vibrant hommage au père fondateur du parti feu Me Hamidou Lahaou Touré, et a fait observer une minute de silence en sa mémoire. Au pupitre, le président du parti, Mamadou Sidibé, a prié pour le repos de l’âme des victimes de la répression de mars 1991, marquant le point de départ de notre démocratie, mais aussi de celle de soldats tombés sur le champ de l’honneur. En la mémoire de feux Amidou Lahaou Touré et d’Adama Kéïta, il a demandé une  ‘’fatiha’’ collective de l’assistance pour le repos de leur âme.

Parlant des accords de paix et de réconciliation, il a estimé que la paix n’est retrouvée au Mali et que les Maliens doivent trouver des voies et moyens de cette crise, qui n’a que trop duré.

« Nous devons trouver les moyens d’une paix réelle, car rien ne saurait être au-dessus de la République du Mali » a-t-il martelé. Il a salué la communauté internationale pour son soutien à notre pays avant de suggérer que le mandat de la Minusma soit révisé en vue de l’adapter au contexte de guerre asymétrique que les ennemis de la paix imposent au Mali. Le président du PRVM a demandé une mobilisation à tous les niveaux pour que notre confrère, Birama Touré, disparu depuis janvier, puisse être retrouvé. Aux institutions de la République, il leur a demandé en tant que garantes de la sécurité de tous les Maliens des éclaircissements sur la disparition de Birama Touré.

D. Bouaré

 

PARTAGER

30 COMMENTAIRES

  1. Concernant les maux qui existent dans le pays, Soumaïla Cissé doit savoir que le gouvernement met tout en œuvres pour résoudre le problème. D’autant plus que l’opposition prend par maintenant à la gérance du pays. Je ne peux pas comprendre que Soumaïla Cissé nous raconte tout c’est balivernes alors qu’il y participe Puuufffffffffff

  2. Soumaïla Cissé est en train de nous raconter ce qu’on sait déjà. Nous avons besoin de solution, des idées neuves. Il ne doit être que seulement de la mouvance présidentielle pour solutionner même les opposants et toute personne de bonne volonté peuvent à apporter sa pierre à l’édifice nationale.

  3. Soumaïla Cissé doit avoir honte de nous parler d’impunité ou de mauvaise gouvernance. Il a fait suffisamment de mal à la population malienne, détournement de fond, enrichissement illicite, magouille et plusieurs coups bas. Soumaïla Cissé doit répondre de tous ses actes devant la justice malienne.

  4. Selon ces informations, Soumaïla Cissé aurait laissé à son successeur, l’ancien Premier ministre sénégalais, Cheick Hadjibou Soumaré, un gros passif né un financement fictif de forages au Sénégal avec l‘argent de l’Agence française de Développement (AFD). Si la situation n’est pas élucidée sur le montant de 5 milliards de FCFA accordé par l’Agence française de Développement, l’UEMOA risque de perdre l’appui de ce partenaire important. Selon un confrère sénégalais, le successeur du Malien Soumaïla Cissé, va « devoir rapidement trouver des justificatifs à des travaux hydrauliques prétendument financés au Sénégal ou alors rembourser au plus vite l’Agence française de Développement d’au moins 5 milliards de FCFA ». Selon Le Quotidien du Sénégal, l’UEMOA a des difficultés à justifier ces dépenses : « Selon des informations recueillies auprès des personnes proches de la Coopération française, l’AFD a noté que le montant que l’UEMOA a déclaré avoir consacré à l’hydraulique était plus important que celui inscrit au budget de l’institution. De plus pour les travaux des forages déclarés avoir été accomplis au Sénégal, des enquêtes opérées par les agents de l’AFD sur le terrain dans ce pays, ont mis à jour certains trous qui n’avaient aucune goutte d’eau, quand on pouvait voir des travaux ». Pour ces agents, il n’y a pas de justificatif valable pour le montant décaissé, selon le confrère.

  5. De nos jours l’opposition à faillir à son devoir. L’opposition malienne a perde toute sa crédibilité car elle ne fait que attaquer le régime en place mais ne propose rien de concret. L’opposition ne doit pas rester qu’aux critiques mais proposer aussi des solutions pour une sortie de crise et bonne gouvernance du pays.

  6. L’opposition en tant qu’organe actif pour le bon fonctionnement du pays, quel a été leurs participations vis-à-vis de la crise multidimensionnelle. Soumaïla Cissé en tant chef de file de l’opposition n’a fait aucun geste remarquable digne de son statut de chef de l’opposition politique, il n’a que propos déraisonnable. L’opposition devient un problème dans le développement du pays, hors il doit être tout à fait le contraire.

  7. La paix n’a pas de prix et nous le savons tous.
    Nous devons donc comprendre que l’argent qui a été décaissé pour ce forum est dans le but du retour de la paix dans notre pays.
    Alors,que cessent maintenant les polémiques…

  8. Si l’on devait payer la paix quel serait le prix?
    Je pense qu’en cherchant à répondre à cette question nous verrons qu’aucune somme d’argent n’est de trop pour que les maliens retrouvent leur quiétude.
    Donc,que Soumi nous laisse avec ses sottises…

  9. Je pense que l’accord de paix est crédible, objectif pour notre pays. L’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger prime sur l’intégrité territoriale, l’unité nationale, paix et concorde civile.

  10. L’accord de paix est critiqué par les détracteurs alors qu’aujourd’hui l’accord de paix est en train de porter ses fruits. Le Mali est en train de sortie de cette crise, nous avons au moins une base pour refonder l’unité nationale, la paix et la concorde civile.

  11. Même si le président avait donné un milliard pour la recherche de la paix dans notre pays,cela ne devait pas être considéré comme un scandale financier car il s’agit bien de la paix et de la sécurité des maliens.
    Mais puisque ce Soumi est contre la paix,il peut dire ce qu’il veut.

  12. Malgré ce dont les détracteurs essayent de faire croire à la population malienne, nous remarquons que le régime au pouvoir est en train d’accomplir un travail salutaire. L’accord de paix et de réconciliation est un accord dont le Mali avait rêvé pour sa sortie de crise.

  13. La question financière ne doit poser de problème dans la recherche de la paix dans notre pays.
    En effet,je pense ceux qui créent les polémiques autour de la somme décaissée pour le forum de Kidal ne sont pas du tout pour la paix dans notre pays.
    C’est bien le cas de Soumïla Cissé.

  14. Il faut éviter de mettre l’argent au dessus de la paix et la sécurité des maliens et Soumi et se associés doivent le comprendre.
    C’est pour cette raison que je salue le gouvernement pour avoir donné la ressource nécessaire pour l’organisation de ce forum de Kidal qui va nous conduire surement à la paix.

  15. Si financer la paix dans notre pays est un scandale financier,c’est que nous sommes tous prêts à aider le président IBK à commettre ce crime car nous sommes fatigué de la guerre que connait notre pays de pays un bon moment.
    Que ceux qui ne veulent pas voir les chose sous cet angle comme Soumi aillent se faire voir…

  16. Chaque jour qui passe,Soumïla Cissé ne fait que montrer au monde entier qu’il est contre la paix dans notre pays.
    Mais ses levées de bouclier ne pourront rien contre la détermination du président IBK et de son gouvernement à donner la paix au peuple malien.
    A bas les ennemis de la paix et vive Mali en paix.

  17. Il faut vraiment être un ennemi de ce pays pour traiter la recherche de la guerre de scandale financier.
    Moi je veux que ce monsieur comprenne que rien n’est possible sans la paix et c’est ce que le président IBK a compris en finançant ce forum de Kidal qui est une voie pour aller à la paix…

  18. Si financer un forum qui est capable de nous ramener la paix est traité de scandale financier par ce Soumi qui se dit préoccupé par le bien être des maliens,Je me demande où ce monsieur ira chercher le bonheur tant chanté si nous n’avons pas de paix.

  19. Je pense que Soumi n’a encore rien compris dans le processus de recherche de la paix.
    Le forum de Kidal est une prédisposition des accords d’Alger et à ce titre,il devait être financé par le gouvernement quelque soit prix.
    C’est pourquoi je salue le président d’avoir pris la décision de le financer.

  20. Un opposant est aussi celui qui contribue à la construction du pays. Et ce n’est pas en continuant de se donner aux critiques tout le monde qu’on pourra contribuer à la construction de son pays. Il faut que l’on fasse de bonnes propositions.

  21. Soumaïla Cissé a beau faire les campagnes il ne sera pas président dans ce pays. En tout cas pas en tant qu’IBK est candidat. Les maliens gardent un mauvais souvenir de lui. Depuis sous Alpha Oumar Konaré il est dans la gestion de ce pays. Il n’a pas fait de succès.

  22. Il n’y a pas un ennemi de cette nation plus que Soumaïla Cissé. Il peut tout dire et tout faire contre la gestion d’Ibrahim Boubacar Keïta mais les maliens ne vont jamais tenir compte de ses dires. Car nous savons tous qu’il n’aime pas ce pays.

  23. Les autorités transitoires conduiront le processus de paix et prépareront le terrain pour l’organisation des élections locales. J’invite Soumaïla Cissé à être réaliste. Le pays est dans une situation de crise. Donc une période exceptionnelle dans laquelle toutes les dispositions de la constitution ne peuvent pas être suivies.

  24. Les autorités transitoires auront pour fonctions de conduire le processus de paix pour une bonne application de l’accord de paix. le problème du fameux chef de file de l’opposition politique est qu’il ne veut rien du régime de son ex et potentiel adversaire.

  25. Le projet de loi instituant les autorités intérimaires n’est pas ce que les opposants en pensent. La constitution malienne n’est pas contre la mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger.

  26. Les scandales financiers. De n’importe quoi seulement. On ne doit pas faire confiance aux opposants maliens. Ils cherchent juste des places. Apparemment ils font comme s’ils sont prêts à sacrifier leur vie pour la cause de la nation. Une fois à une poste, ils cherchent à remplir d’abord leur poche.

  27. Quand Soumaïla Cissé parle de scandales financier du régime en place je me demande ce qu’il veut dire réellement. Toute personne dans cette nation peut parler de scandales financiers sauf lui qui a y à voler l’État malien sous le pouvoir d’AOK et celui d’ATT.

  28. Les opposants de cette nation n’ont absolument aucun sens de l’État. Au lieu d’aider et accompagner, en cette période exceptionnelle, les teneurs du pouvoir, ils préfèrent s’isoler dans leur camp d’opposition véreuse et affameuse du pouvoir. Peu importe les conséquences de leurs actes, la seule chose que ces opposants veulent, c’est le pouvoir.

  29. Soumaïla Cissé ne vise pas le bienêtre des maliens. Depuis qu’il est venu au poste de chef de file de l’opposition il ne cherche qu’à déstabiliser le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui a été élu à plus de 77% des voix. Essayez de décrédibiliser le pouvoir de celui-ci reviendra à porter atteinte à la voix des maliens.

  30. Soumaïla Cissé devrait saluer tous les partis politiques de cette nation, au lieu de se limiter seulement à ceux de l’opposition républicaine. Les autres partis ne sont pas, certes, tous comme ceux de l’opposition, mais ils jouent aussi leur part dans le développement de cette nation. Les autorités intérimaires seront l solution à la mauvaise foi de la CMA avec le retour de l’Administration dans les régions du nord.

Comments are closed.