Le 1er vice-président des FARE anka wuli, Souleymane Koné : “IBK et les promoteurs de sa candidature ont trompé les Maliens sur du faux”

14
 FARE
Souleymane Kone

L’actualité du sulfureux dossier de l’achat de l’avion présidentiel et des contrats d’équipements militaires, les préparatifs des prochaines élections communales et régionales, l’orientation politique des FARE au sein de l’opposition, les démissions dans les rangs de ce parti. Le 1er vice-président des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (FARE Anka Wuli), Souleymane Koné dit tout dans cet entretien. Selon lui, le peuple malien est floué par les nouveaux dirigeants du pays.

Pour Souleymane Koné, faire la politique autrement c’est réhabiliter la politique et l’homme politique, crédibiliser aux yeux du citoyen l’engagement politique. Dans ce sens,  la situation actuelle du Mali commande, à le croire, une remise à plat des perspectives qu’offre notre classe politique à court, moyen et long terme…

 

A la question de savoir comment les FARE préparent les prochaines élections communales et régionales, le 1er vice-président du parti du baobab estime qu’il n’y a qu’une seule façon de préparer les élections, «c’est le travail politique sur le terrain. Mais ce travail même ne servira à rien si les conditions de transparence des élections ne sont pas établies». Avant d’ajouter : «Nous devrions nous assurer  que les conditions de tenir les élections en question seront réunies et que le gouvernement, par ailleurs, travaille dans ce  sens avec tous les acteurs concernés. Car les Maliens ne pourront plus se satisfaire d’élections bâclées comme nous l’avons vécu lors de la présidentielle 2013».

 

Concernant les derniers développements de l’affaire de l’achat de l’avion présidentiel et des contrats d’équipements militaires, notre interlocuteur dira qu’il y a un aspect réconfortant et un autre totalement déprimant. Pour l’aspect réconfortant, dira-t-il, il faut noter et souligner la très bonne qualité technique des rapports présentés par la Cour suprême et le Bureau du Vérificateur Général. Ces rapports témoignent, selon M. Koné, des capacités des agents de notre administration, que le Premier ministre actuel s’épuise à discréditer.

«On est dans la déprime, lorsqu’on constate la volonté manifeste de piller le pays sous le couvert du mensonge érigé en mode de gouvernement. Que n’a-t-on pas dit devant la représentation nationale  sur l’achat de cet avion présidentiel.  A l’arrivée, non seulement l’argent public est dépensé et continue à l’être dans cet avion, mais aucune preuve ne vient démontrer que celui-ci appartient au Mali. La nation est flouée sur tous les plans», a-t-il déclaré.

Et Souleymane Koné d’ajouter qu’en ce qui concerne la mauvaise gestion avérée des ressources allouées à l’équipement de l’armée longtemps dénoncée par l’opposition démocratique et républicaine et  aujourd’hui épinglée par les audits au niveau national et par nos partenaires techniques et financiers au rang desquels le Fonds monétaire international, «l’immoralité se le dispute au gangstérisme au sommet de l’Etat….»  Pour le vice-président des FARE, au total c’est la crédibilité du pays qui a disparu auprès de ses partenaires. «Nous sommes une nation humiliée par ses dirigeants», fulmine-t-il.

 

A la question de savoir quels rapports le parti FARE entretient aujourd’hui avec Zoumana Mory Coulibaly et ses amis démissionnaires, notre interlocuteur sera reservé : «La personne que vous nommez et ses amis n’ont pas de relations avec le parti FARE depuis le Congrès du 15 et 16 mars 2014».

 

Concernant la pluralité de l’opposition dont parlait récemment le président des FARE, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, Souleymane Koné explique que ceux qui se ressemblent vraiment s’assemblent, autour de valeurs éthiques et morales. En  arrivant à le faire, poursuit-il, on ne va pas redécouvrir la roue évidemment. «Mais c’est un préalable  à la clarification du paysage politique. Nous concevons l’unité de l’opposition en termes d’unité d’action sur des questions précises, sur des modalités à convenir, mais il y a aucune unité structurelle possible  entre tous les partis de l’opposition. Cela serait d’ailleurs absurde étant donné la diversité des options idéologiques. Les FARE se réclament de la social-démocratie, son objectif est de faire que les partis de l’opposition qui se réclament de la gauche démocratique et républicaine se retrouvent. C’est pourquoi le  parti travaille à  l’émergence d’un nouveau pôle politique de la gauche démocratique  et républicaine. Unir les forces de progrès et donner confiance à tous ceux qui luttent et qui doivent avoir confiance en leur pouvoir collectif telle est notre démarche».

 

A la question de savoir comment il explique le fait que de six députés, les FARE se retrouvent avec un seul, qui, lui aussi, a failli claquer la porte pour aller à la CODEM, Souleymane Koné pointe un doigt accusateur vers des adversaires politiques.

 

«Le député de Bougouni, l’honorable Bakary Woyo Doumbia, est membre à part entière de la direction du parti FARE, qui a été victime de débauchage, parce que l’objectif de certains acteurs de la classe politique est de nous affaiblir. Mais, au-delà des FARE, il convient de s’interroger  sur le phénomène de la transhumance dans notre système politique», a-t-il déclaré.

Pour conclure, le vice-président des FARE a souligné que «le président IBK et les promoteurs de sa candidature ont trompé les Maliens sur du faux. Visiblement sa candidature n’était soutenue par aucune vision du Mali. Le slogan ” le Mali d’abord, pour l’honneur des Maliens” n’était qu’une cinquième copie de “D’abord la France” tiré des sites web des succursales du Front  national français. Ce slogan loin d’être une quête d’identité nationale se révèle être un véritable enfermement, un engluement dans la violence d’une gestion familiale et crapuleuse  du pouvoir. On est révolté. On ne pouvait s’attendre à ce que le Mali, sortant péniblement du cauchemar terroriste, se réveille dans les bras d’un pouvoir aussi bruyant qu’inefficace». Avant de rappeler au président de la République ces mots du philosophe: “Ne vous souciez pas d’être meilleur que vos contemporains ou vos prédécesseurs, essayez d’être meilleur que vous-mêmes”.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

14 COMMENTAIRES

  1. sankingba, après renseignement je peux vous que vous êtes très jaloux d’avoir été sous les ordre d’un de vos camarade de promotion. Lui il a été ambassadeur et toi attaché militaire sort maintenant de ton masque. Les 09 agents dont tu parles n’existe que dans ton imagination. Ah Mali quand jalousie et méchanceté nous tiennent.

  2. sankingba, après renseignement je peux vous que vous êtes très jaloux d’avoir été sous les ordre d’un de vos camarade de promotion. Lui il a été ambassadeur et toi attaché militaire sort maintenant de ton masque. Les 09 agents dont tu parles n’existe que dans ton imagination. Ah Mali quand jalousie et méchanceté nous tiennent.

  3. Que les supporteurs du régime se tiennent tranquille, depuis qu’il a quitté ses fonctions trois inspections sont passées ils n’ont rien trouvé de suspect dans la gestion de l’ambassade du Mali. Je suppose que c’est un homme serein qui se bat pour la transparence et la démocratie dans son pays.

    • N’essayez pas de colmater les brèches d’une embarcation avec du savon sinon elle va prendre l’eau de toute part. Depuis quand on lève trois inspections pour une seule entité de gestion. Ridicule votre moyen de defense. Solo doit faire la politique et ne pas s’attaquer aux autres. Ses fausses souriettes ne peuvent l’épargner de nos critiques. Merci de m’avoir nommé conseiller militaire à l’Ambassade de la Mauritanie. Au moins je vais déguster les poissons de Nouadhibou. VIVE LA REPUBLIQUE.

  4. comme le ridicule ne tue pas au Mali ,l ancien ambassadeur en Mauritanie qui a détourner l argent des réfugies en Mauritanie
    dans histoire du mali j ai jamais vu un ambassadeur quittant son pays d accueille s il n est pas décore par le président de cette pays sauf solomany
    en Mauritanie il était devenu personne non gratta ,les autorités Mauritaniens ne voulais plus le voir
    tu doit aller en prison ,le gouvernement na pas fini avec toi sur ta mauvaise gestion en Mauritanie .il ya pas un malien en Mauritanie qui parle du bien de toi
    tu veux profiter de la situation actuelle pour attaque les gens qui son mieux que toi QUI TE CONNAIT PAS
    tais toi c est mieux pour toi sinon la prochaine fois tu va attendre se que tu veux pas attendre
    si modibo sidibe te connait bien au nom de dieux ,il va se débarrasser de
    toi,j ai pitié de modibo si je le vois avec solomani

  5. On disait toujours quand l’histoire bégueule les principaux acteurs se taisent et attendent le verdict populaire . C’est difficile de comprendre que toi Souleymane Koné et ton groupe politique puissent avoir le souci de l’argent du contribuable Malien quand le Régime de ATT n’a jamais pu nous donner la traçabilité de son avion , de l’argent de la Sotelma , Des 1600 milliards de Fcfa donnés aux Touaregs qui sait jusqu’à cette datte la façon dont cet argent a été distribué . De grâce tu peux toucher à aspect de la vie politique mais pas la question d’avion ton regime à fait pareil et qui est une grosse faute et la question des armes parce que ton regime a passé 10 ans à inscrire 75 milliards par an pour l’achat des armes et le fonctionnement de l’armée et jusqu’à présent n’ont pas de fusils en etat de marche . Il faut savoir choisir des angles d’attaque en politique

  6. Huuummmm! Tranchant! En plein dedans comme dirait d’autres. On ne peut dire plus, sauf de dire autrement les mêmes choses. Enfin, les FARE sortent des ténèbres de l’ambiguïté! Tant mieux pour le rayonnement de la démocratie au Mali.

  7. Le dernier paragraphe est riche hein!
    Je ne connais pas le monsieur mais il a un langage serein.

  8. Ancien Conseiller des Affaires Etrangères Chargé de la coopération bilatérale entre le Mali et les pays d’Afrique, ensuite, de la coopération régionale, Soueymane Koné avait été nommé en tant qu’Ambassadeur du Mali en Mauritanie par ATT. Militant de 1ère heure du mouvement citoyen, il fondateur du PEDS, avant de se retrouver membre du parti FARE. Comme le ridicule ne tue pas, son excellence qualifie les autres de transhumants à Bougouni. Un opportuniste fiéfié qui croyait que sa fonction d’ambassadeur ne devrait pas prendre fin. Durant sa gestion à l’ambassade,il a eu le loisir de faire figurer le nom de 09 agents sur les états de paie de l’Ambassade alors qu’ils sont inconnus au Bureau Central des Soldes (BCS) de Bamako. Entre nous deux, où sont les paies de ces travailleurs? Détournement!!!! et malgré ce pantalon troué l’ambassadeur veut grimper l’arbre de la transparence. Qui ne connait pas qui au Mali? Soloni kounkolo djan é ki datoukou dèèè. VIVE LA REPUBLIQUE

    • sankingba, les attaques personnelles dans un débat sur la gestion des affaires publiques, sont l’arme des faibles. Vous n’êtes pas le seul à connaître M. Koné. Moi, je puis attester un fait au moins. Il a certes été membre fondateur du %Mouvement citoyen, contribuant ainsi à l’élection d’ATT en 2002. Mais jamais, il n’a possédé la carte du PDES (et non PEDS). Avant d’écrire des choses assurez-vous de ce que vous écrivez au moins. Il n’y a aucun parti politique nommé PEDS. Et puis le fait d’avoir précédemment appartenu à un parti politique quelconque, empêche-t-il le citoyen de jouir de la liberté d’association consacrée par la Constitution? Qui au Mali n’a pas eu à un moment ou l’autre un penchant pour telle ou telle opinion ou formation politique? Débattons en responsables tout en évitant des propos qui n’honorent personne, encore moins leurs auteurs. Grandissons SVP! Sinon, il fut un moment récent où la solitude était le vécu quotidien d’IBK. Qu’en est-il aujourd’hui? Opportunistes?

      • Mon post n’est qu’un retour de la manivelle à son Excellence Souleymane Koné. L’ambassadeur peut nous dire où sont parties les paies des 09 agents fictifs de sa juridiction? PDEvidemment, l’autoconsommation des recettes de chancellerie est le moyen le plus subtiles pour masquer les péculats. Je n’empêche nullement un citoyen de critiquer mais mon problème si situe au niveau de la transparence. QUe chacun se regarde dans la glasse avant de critiquer les autres. Solo est un bon grand frère mais plus opportuniste que lui tu deviens Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord. Croyez-moi aussi, je ne suis pas un pro IBK contrairement à l’imagination de beaucoup. Je ne suis inféodé à aucun régime VIVE LA REPUBLIQUE.

        • Monsieur Sankingba on dirait que vous avez un problème personnel avec son Excellence Koné. Comme vous semblez tant connaitre les affaires étrangères je vous informe qu’il est toujours Conseillers des Affaires étrangères. Que l’autoconsommation est générale dans toutes les ambassades du Mali sans elle aucune de nos missions diplomatique ne peut fonctionner.S’il était opportuniste comme vous dites, il ne serait pas dans l’opposition aujourd’hui. La plupart des ses amis sont dans le rpm ou auprès de IBK le savez-vous? il a refusé de tourner sa veste comme savent le faire certains Maliens. On s’en fou de s’avoir si vous êtes pro IBK vous parlez p des choses que vous ignorez

          • Je n’ai aucun problème personnel avec son Excellence Koné contrairement à vos affirmations. Peut être que nous sommes des camarades de promotion, tu ne le sais pas. Je lui ai posé une question relative aux 09 agents fictfs,inconnus du BCS. Transparence oblige car Solo s’attaque aux autres pendant que lui même n’est pas saint. Contrairement à vos affirmations, l’autoconsommation des recettes est une grave irrégularité de gestion. Dites nous alors qu’elle est l’interêt de l’unicité des caisses de l’Etat. Les recettes générées par valeurs inactives du trésor doivent obligatoirement être reversées au Trésor Public. Il faut le savoir. VIVE LA REPUBLIQUE.

Comments are closed.