25ème anniversaire de: l’Adema : Le PASJ d’hier à aujourd’hui

0
25ème anniversaire de: l’Adema : Le PASJ d’hier à aujourd’hui
La salle du palais de la culture lors des assises de l'Adema-PASJ (photo archives)

25 mai 1991-25 mai 2016 : l’Alliance pour la Démocratie au Mali (Adema) a eu 25 ans ; un bon parcours qui permet de jeter un regard rétrospectif sur les succès et apprécier les nouveaux défis et enjeux. Un exercice auquel le parti s’est livré, ce mercredi 25 mai, au Palais de la culture, à l’occasion de la commémoration de son 25ème anniversaire.

Maliweb.net – Ce mercredi 25 mai, les militants et sympathisants de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema Pasj) sont sortis massivement pour prendre part à la grandiose fête organisée (par le Parti) pour commémorer la 25ème année de la création du Parti Africain pour la Solidarité et la Justice. La rencontre s’est déroulée au Palais de la culture envahi par des milliers de personnes tous habillé aux couleurs du parti. Cet extraordinaire travail de mobilisation, est le résultat de plusieurs jours de préparation de la cérémonie par une commission d’organisation présidée par Moustaph Dicko. ; Une commission dont le travail a été divisée entre quatre sous commissions. La rencontre a mobilisé la grande famille Adema, comprenant aussi bien ceux qui sont encore au sein de la Ruche, que ceux qui, pour une raison ou une autre, ont du quitté le parti. Parmi eux, on peut citer l’actuel chef de l’Etat IBK, qui a dirigé l’Adema pendant quelques années. Avant de le quitter, en 2002, pour fonder le Rassemblement pour le Mali (RPM). C’est le cas aussi de M. Soumeylou Boubèy Maïga, président du parti ASMA et qui est aussi un des membres fondateurs de l’Adema Pasj. C’est tout ce beau monde, tous ces camarades dont les noms sont indissociables avec l’histoire de l’Adema, ses succès et ses échecs, qui se sont retrouvés pour célébrer le 25ème anniversaire du parti de l’abeille.

A la loge officielle, on notait plusieurs personnalités, dont l’ancienne Première dame, Mme Adame Ba Konaré. Etait également de la rencontre le Prof Dioncounda Traoré, président d’honneur du parti et ancien président de la République par intérim.

Plusieurs partis politiques amis avaient pris part à l’évènement : Rpm, Urd, Rds, ASMA CFP, FARE Anka Wuli. Tous étaient venus témoigner des sacrifices consentis par un parti, qui durant les dix ans de sa gestion du pays, a beaucoup apporté au Mali.

Aux cotés du Prof Tiémogo Sangaré, président du parti, l’on retrouve le Comité exécutif au grand complet. Le mouvement national des femmes du parti, le mouvement de la jeunesse et les différentes commissions spécialisées étaient tous présents à la rencontre que certains n’hésitent pas à qualifier d’historique.

La rencontre a été marquée par plusieurs interventions, dont celle de l’ancien président de l’Assemblée nationale, le Prof Aly Nouhoum Diallo. Qui a évoqué la constance du combat du parti qui, précise t-il, a toujours joué sa partition chaque fois que les principes et valeurs de notre démocratie, étaient menacés. Durant sa gestion, le parti Adema, aux dires du Prof Diallo, a laissé au pays beaucoup d’acquis dont le Pasj peut être légitimement fier.

«Je prends aujourd’hui la parole, honoré et fier du chemin parcouru par le Mali depuis l’avènement de la démocratie, à laquelle le Pasj a beaucoup contribué», a déclaré le président d’honneur, Dioncounda Traoré. Pour l’ancien président par intérim : «le pouvoir n’est jamais une fin ; nous n’avons jamais voulu avoir le pouvoir pour nous-mêmes, mais pour bâtir une société de liberté et de justice. Au pouvoir, l’Adema a fait de grandes choses pour ce pays. Le peuple malien, lui-même, estime que le bilan de l’Adema est un bilan positif», a ajouté Dioncounda Traoré qui n’a pas caché ses regrets avec le départ de certains hommes. «L’Adema a connu de grands hommes et de grandes femmes», a ajouté le Prof Dioncounda rendant hommage aux présidents successifs du parti. En ce qui concerne AOK, Dioncounda déclare : «Je salue, avec respect, le camarade Alpha Oumar Konaré ; il n’a pas été seulement le 1er président du Parti ; il fut également le 1er président démocratiquement élu du Mali. Son travail n’était pas facile ; parce qu’il fallait débroussailler le terrain… »

Le Prof Adam Ba Konaré, a évoqué certaines menaces, qui ont pesé sur les acquis démocratiques ces derniers temps. Aussi, a-t-elle profité de l’occasion pour inviter l’Adema et tous ceux qui se sont battus pour l’avènement de la démocratie, à ne pas oublier le sacrifice des martyrs. «L’Adema, c’est le parti d’avant-garde, sorti des journées d’enfer du 26 mars 1991 ; donc, il a le plus grand rôle à jouer dans la veille et la vigilance pour que les acquis ne soient pas perdus», dira Adam Ba Konaré.

Retour aux fondamentaux du Parti…

Lors de la cérémonie commémorative du 1er quart de siècle du Pasj, direction actuelle se dit animée d’une volonté : celle d’amener tous ceux qui ont eu à diriger le parti, à faire la paix et à se donner la main pour aider notre pays à sortir de la crise. Dans son intervention, le Prof Tiémogo Sangaré, a indiqué que l’équipe à la tête de laquelle il est aujourd’hui, œuvrera d’arrache pied à faire le rapprochement entre les anciens présidents Alpha Oumar Konaré, Ibrahim Boubacar Keïta et Dioncounda Traoré. «Aujourd’hui, il s’agit de nous regarder, de redevenir nous-mêmes, et de nous engager pour un nouveau contra social», a déclaré le président de l’Adema Pasj. Pour le Prof Sangaré, le parti a aujourd’hui amorcé la dynamique de retour aux fondamentaux». Du haut de la tribune, il a exhorté les militants à ne pas baisser les bras, à ne pas croire un mot de ceux qui tentent de faire croire que l’Adema est mort alors qu’il est plein de vie. «Notre parti, quoi qu’on dise, quoi qu’on puisse faire, demeure le parti le plus implanté dans le pays», rassure le chef des ruchers.

Papa Sow  /Maliweb.net

PARTAGER