5eme congres ordinaire de l’Adema-Pasj : Les remèdes de Dioncounda pour sauver le parti

1

ADEMA-DioncoundaComme on pouvait s’y entendre, les abeilles sont plus que jamais déterminées à redonner à l’ADEMA sa place d’hier, la première force politique au Mali. La lutte est certes difficile, mais point impossible, laissait entendre un haut cadre du parti. Les partis amis se sont succédés à tour de rôle pour témoigner de leur amitié: le PS- Sénégalais, membre de l’international socialiste ; ASMA ; FARE ; RPM ; UM- RDA ; APM-Maliko ; URD ; MPR ; CODEM ; PDES ; SADI, tous ont exprimé leur amitié et pensent que l’ADEMA est la grande famille des partis politiques au Mali. Tous les partis se retrouvent un peu en lui, ont laissé entendre.

Le président sortant du parti, Pr Dioncounda Traoré s’est exprimé pendant une demi-heure d’horloge. Il a touché les maux qui minent le pays, les actions menées par l’ADEMA en passant par la lutte démocratique, l’amélioration des conditions des travailleurs, la réalisation des infrastructures dans tous les domaines. Tout en disant qu’il faut aller aujourd’hui vers une refondation du parti. Il a placé ce congrès sur le retour du respect de la valeur fondamentale du projet de société du parti et sur le débat politique courtois et militant n’ayant d’autre but que de trouver des meilleures solutions.

Sur la transformation de la quantité en qualité des militants. Le comité exécutif  compte plus de 80 membres mais 20 à 30 seulement se présentent à la réunion. Il propose un comité restreint de 23 à 33 membres au maximum qui se réunira une ou deux fois par an pour valider, corriger et diriger l’action du comité exécutif et un comité central qui remplacera la conférence nationale du parti.

Avec les joues mouillées de larmes, son émotion était au comble et sous une ovation nourrie de la salle, laissait entendre ceci : «Ce parti m’a tout donné et auquel je dois tout». L’émotion est devenue tellement grande pour lui qu’il n’a pas pu finir son discours, c’est son vice-président Tiémoko Sangaré qui terminera à sa place.

Ousmane MORBA, stagiaire

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.