À propos de la tenue des concertations nationales : La COPAM exige des assises souveraines pour aller à un régime d’exception

5

La Coordination des organisations patriotiques du Mali (COPAM) persiste et signe : les prochaines concertations nationales doivent être souveraines à travers la prise de décision exécutoire. L’organisation annonce aussi sa volonté de mettre en place un Conseil national de transition pour le changement (CNCT), “un organe exécutif et législatif, composé d’hommes et de femmes capables de libérer le pays dans un bref délai et organiser les élections libres, transparentes et démocratiques“. Ce sont là des propos tenus hier, jeudi 6 décembre 2012 par les responsables de la COPAM, dont Pr Younouss Hamèye Dicko, Pr Rokia Sanogo, Cheik Mohamed Tabouré, Dr Bokary Diallo, lors d’une conférence de presse animée à la Pyramide du Souvenir.

Ci-contre Mohamed Tabouré et Younouss H Dicko

Selon les conférenciers, les autorités de la transition semblent tout mettre en œuvre pour renvoyer la tenue de ces assises nationales aux calendes grecques.

Dans la déclaration liminaire lue par le porte-parole de ce regroupement politique, qui soutient le coup d’Etat du 22 mars 2012, la COPAM condamne les reports successifs de la tenue de ces assises. «En avant pour les concertations nationales souveraines», a d’entrée, martelé M Tabouré.

Pour les dirigeants de la COPAM, le pays ne doit pas être dirigé par «ceux qui ont fui Tessalit», ceux qui ont conduit le pays dans le gouffre actuel. C’est une question de bon sens, a souligné Pr Younouss Hamèye Dicko. la COPAM préconise aller aux assises, débarquer le président intérimaire et le Premier ministre, pour mettre en place un Conseil national de transition pour le Changement (CNCT), un organe exécutif et législatif qui va conduire le pays pour libérer le Nord et organiser des élections libres, transparentes et démocratiques.

Le FDR, la CEDEAO et la communauté internationale ont été accusés par le président de la COPAM de comploter contre les intérêts du Mali. Signalons que Pr Dicko a dénoncé le traitement médiatique que l’ORTM fait des activités de la COPAM.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Decidement ces ANARCHISTES ont l’air de se prendre au serieux hein!!! 😆

  2. Le pays ne doit pas être dirigé par «ceux qui ont fui Tessalit» Donc il doit etre dirigé par ceux qui ont fui Kidal, Tombouctou et Gao. Ah Ah Ah quelle honte ?

  3. Il y a dejà un président et un prémier ministrequi sont là pour libérer le nord. mais s’ils ne sont pas capables de le faire, qu’ils dégagent, c’est tout.

    Ben autre chose quand on ne connait pas un problème il vaut mieux se renseigner avant de crier à la place des autres.

  4. De toute façon c’est pas eux ni non plus leur faux capitaine qui vont diriger ce pays , des gens qui n’ont même pas leur famille derrière eux qui va les suivre ? Des bandes d’opportunistes c’est pas lui Younouss qui voulait être ministre ? Quelqu’un qui a brillé par une incompétence notoire en proclamant deux fois le résultat du baccalauréat lorsqu’il était ministre de l’éducation nationale , tu feras mieux d’aller libérer tes parents au Nord au lieu de crier inutilement à Bamako ici, qui es tu pauvre BELLA?

Comments are closed.