Achat de 55 véhicules par entente directe par CFAO Motors : Diango au forcing?

11

Dans notre précédente édition, nous révélions l’existence d’un marché passé par entente directe entre CFAO Motors et le gouvernement du Mali, relatif à la fourniture de 55 véhicules pour le compte de la Présidence de la République, de la Primature et de la Commission Dialogue et Réconciliation. Coût total de l’opération: 2,2 milliards de nos francs.

Mr Diango Cissoko, Premier Ministre
Mr Diango Cissoko, Premier Ministre

Nous précisions que c’était bien le Premier ministre, Diango Cissoko qui avait fait monter le dossier par le ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget, Marimpa Samoura. Le patron de celui-ci, Tiénan Coulibaly, ayant exprimé son désaccord total quant à cet achat hors ligne budgétaire et hors procédure légale de passation des marchés publics.

En fait, le marché a pourtant l’air totalement conclu, puisque CFAO Motors aurait déjà livré certains véhicules, contrairement aux directives du ministre des Finances, Tiénan Coulibaly, qui avait demandé à tous les fournisseurs du gouvernement de ne jamais livrer de marchandise sans engagement préalable des gestionnaires des différents départements ministériels.

CFAO Motors aurait donc livré ces véhicules en attendant la «régularisation» du marché par entente directe par le Conseil des ministres. C’est donc que Diango Cissoko veut aller au forcing, parce que le ministre des Finances, qui se trouve en ce moment à Dakar, a toujours refusé d’endosser ce dossier. Il aurait même instruit à ses collaborateurs de ne pas le traiter, ce qui entraîne qu’il ne saurait être introduit en Conseil des ministres par son département. Mais, le Premier ministre y tenant manifestement, on ne sait par quel miracle il arrivera à faire passer son marché de gré à gré.

Un membre de cabinet du Premier ministre nous a expliqué que le ministre des Finances en faisait trop et pensait qu’il était le chef de l’Exécutif. «C’est au Premier ministre de définir la politique du pays et d’en exprimer ses besoins. Il revient au ministre des Finances de trouver l’argent nécessaire pour la mise en œuvre de cette politique. Il n’a pas à s’opposer au Premier ministre ou à rejeter ses demandes», nous a expliqué ce proche collaborateur du chef du gouvernement.

Son de cloche différent à l’Hôtel des finances: «il est vrai que le Premier ministre oriente la politique du gouvernement, mais en fonction des moyens de l’Etat. Il ne doit pas prendre de décisions qui impliquent le déboursement de plusieurs milliards alors que le pays n’a pas d’argent, et a surtout d’autres priorités que l’achat de véhicules pour des cadres de la Présidence de la République (12) ou de la Primature (22). On aurait pu acheter ces véhicules ultérieurement. D’autant qu’aujourd’hui, la situation du pays ne le permet pas».

Malgré tout, on veut régulariser ce marché, comme ce fut le cas pour les 18 milliards de FCFA de l’Initiative Riz, le projet-phare de Modibo Sidibé sous ATT. Attendons donc de voir comment, et pour le compte de qui, le dossier sera acheminé sur la table du Conseil des ministres en vue d’une hypothétique régularisation.

Pour l’instant, nous vous invitons à lire ci-dessous les types de véhicules commandés et les valeurs pour chaque modèle, l’ensemble faisant un total de 2 213 400 000 FCFA. A suivre.

Chahana Takiou 

VĂ©hicules fax

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. tous pourris .le ministre de l’Ă©conomie a raison .mĂŞme si le premier ministre dirige l’action gouvernementale ,il ne doit pas tout faire surtout en ces moments difficiles.c’est eux qui doivent donner de bons exemples .que faire de vĂ©hicules neufs pour nos ministres qui en ont dĂ©jĂ .ils veulent se remplir les poches avant de quitter.partout il ya l’austĂ©ritĂ© ,aux USA Obama a donnĂ© 5% de son salaire,en France hollande pareil .pourquoi un pays aussi pauvre que le notre on veut augmenter le train de vie de l’Ă©tat.honte Ă  eux.mr coulibaly tu es dans ton droit et la vĂ©ritĂ© finira toujours par triompher.

  2. C’est DianGo le chef du gouvernement, et c’est Ă  lui de dĂ©cider.
    DianGo est un homme intègre et responsable et ne permettra plus les magouilles.

    Qui dit que DianGo n’est pas DjanGo!?

  3. Bonjour chers internautes je vous demande juste d’observer le mode employĂ© par le journaliste avant d’Ă©crire. Aussi la Direction GĂ©nĂ©rale des MarchĂ©s Publics est un service relevant du Ministère DĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© du Budget. Vraiment ne crèent pas de problème lĂ  oĂą il n’ya pas. peut-ĂŞtre un article commanditĂ© pour traĂ®ner le nom du PM parceque Django a annulĂ© un marchĂ© de 8,9 millards. Ne nous distraits vraiment pas, laisser enfin le Mali avancĂ©.

    • Ybou,
      La Direction Générale des Marchés Publics est rattachée au ministère délégué du budget et alors!
      Cela ne donne pas droit au seul ministre dĂ©lĂ©guĂ© de passer un marchĂ© d’une telle facture sans l’autorisation prĂ©alable du Ministre des Finances sauf si tu veux me dire que le ministre dĂ©lĂ©guĂ© est le supĂ©rieur hiĂ©rarchique du ministre des finances et non l’inverse.
      On n’a pas besoin d’ĂŞtre Ă©conomiste ou financier pour comprendre ça c’est juste une question d’orthodoxie.
      A bon entendeur salut!

  4. L’octroi du marchĂ© Ă  CFAO est la preuve de l’influence. grandissante et dominante du lobbyisme des grandes multinationales dans le système politique au Mali et en Afrique. Elles font partie de cette caste des nouveaux maĂ­tres du monde.

  5. C’est tout simplement dommage que les hommes sur lesquels le pays compte pour leur “semblant” d’intĂ©gritĂ© se rĂ©vèlent sans scrupules, et dĂ©montrent qu’ils sont comme tous les autres…. vampires, qui n’hĂ©sitent pas a sucer le sang du pays tant que eux peuvent en profiter….car si vous grattez un peu, vous trouverez que Mr. le premier Ministre a bien intĂ©rĂŞt a faire dĂ©penser l’Etat. L’un de ses propres enfants travaillerait a la CFAO Motors, ou avec la Compagnie (et touche des primes quand la CFAO MOtors realise des coups du genre, avc des voitures surement surfacturĂ©es”.
    En outre c’est certainement des petits joyaux de voiture dont le Premier Ministre et son Cabinet vont se faire cadeau a la fin de la transition…. Apres Nous, Le Deluge. S’en fout la Mort.
    Comme on dit: “Diango tire toujours le premier,..et s’en sort”.
    Que Dieu sauve le Mali.

    • Il appartient Ă  l’AssemblĂ©e Nat. de faire face Ă  ses responsabilitĂ©s en interpellant les differentes parties pour donner des points clairs sur le dossier car les comtribuables maliens ont droit Ă  des explications. Elle ne doit pas ĂŞtre une AssemblĂ©e de “bĂ©ni-ouisme”, si elle se veut ĂŞtre celle rĂ©presentative du peuple malien.

  6. Quel Premier Ministre rigoureux ? Lui qui a mangĂ© Ă  toutes les sauces. Il est aussi un voleur comme les autres sinon comment comprendre qu’en ce moment de vache maigre, on peut s’hasarder Ă  payer des vehicules, rien que le luxe.
    Si le Django est fait pour le bonheur, il est temps pour lui de demissionner sinon il sera humiliĂ©. Ce n’est pas Ă  lui de faire des commandes de vĂ©hicules, ils sont tous pareils des voelurs Ă  col blanc.

  7. Tu as raison babacar, le ministre des finances est vraiment un patriote.

    il avait certainement la meme idée que toi

    en effet pourquoi ne pas faire tourner une usine chez soi
    au lieu d acheter ailleurs

    mais que veux tu ?

    L AFRICAIN PREFERE ACHETER AILLEURS MEME SI CHEZ LUI IL Y A MIEUX EN QUALITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  8. En effet soit le pays n’a pas de gain pour pallier Ă  de telles dĂ©penses ou c’est nous pauvre population qui sont out. Et qu’en rĂ©alitĂ© les fonds sont lĂ  mais on veut nous faire croire l’inverse. Tout ce que je peux dire au PM est de rester comme il est rigoureux et mĂ©thodique. Le pays n’a pas besoin qu’un autre de ses fils le trahisse encore. Pauvre Mali qu’Allah soit ton sauveur. Amine!

  9. MR CISSOKO

    AU LIEU D IMPORTER FAITES TOURNER CETTE USINE PRESENTE AU MALI
    SOYEZ UN PATRIOTE !!!!!!!!!!!!

    Le chef de cabinet du ministère du Commerce et de l’Industrie, Tiégoum Boubèye Maïga, accompagné d’une délégation a visité hier mercredi 10 avril 2013, l’usine d’assemblage de Banankoro. Il s’agissait, pour la délégation, de voir de visu les activités menées par cette entreprise. L’usine dont il est question est spécialisée dans les montages de véhicules civils et militaires.

    Cette visite a consisté d’abord pour la délégation de voir les différents compartiments de l’usine. Elle lui a permis de voir les phases de montage et de contrôle du véhicule. Une démonstration suivie d’explication de ces différentes étapes a été faite par le personnel technique de l’usine. Il faut souligner que le personnel comprend 100 travailleurs dont une dizaine d’ingénieurs coréens.

Comments are closed.