Adame Ba Konaré, l’invitée de marque au 25ème anniversaire de l’Adema

1
Adame Ba Konaré, l’invitée de marque au 25ème anniversaire de l’Adema
Adame Ba Konaré (photo Rfi)

Une coïncidence avec la sortie de deux tomes de livre  sur les anciens discours d’AOK où l’ancien président invite son peuple à se mettre debout ensemble à l’appel du Mali pour oser lutter

Est-ce le signe annonciateur du retour tant attendu du Président Alpha Oumar Konaré sur la scène Politique ? De toute évidence, la famille Konaré  est depuis un certain temps  au-devant de la scène médiatico-politique. Après le lancement d’un premier recueil de discours d’AOK publié par la maison d’Edition CAURIS-LIVRES  intitulé  « La Bataille du Souvenir », où l’ancien président y rend un hommage appuyé aux militants de la Démocratie malienne et de l’Unité africaine, c’est aujourd’hui sa femme Adame Ba Konaré qui était au créneau. Elle fut sans contexte l’invitée de marque de ce 25ième Anniversaire de la création de l’Adema, dont les plus inspirés ont trouvé que le nom ADEMA n’était rien d’autres que l’anagramme du nom ADAME. Ainsi ADAME à l’ADEMA en épouse soumise  comme toujours,  intellectuelle sans jamais se dérober à sa charge de mère de famille, prenait la parole à ce forum, avec l’autorisation confessait-elle de son  époux en mission à Juba au Soudan du Sud.

La question que l’on se pose est qu’après la fille et l’épouse, AOK se préparerait lui-même à une grande sortie pour rassurer les maliens que jamais il ne fut un ancien militant désintéressé de la chose politique ni des affaires du pays. Et ce que beaucoup ignorait dans la salle Bazouma Sissko est que ce 25ième anniversaire de l’ADEMA avait été aussi choisi par la famille pour la sortie d’un second recueil de discours où le président Konaré demande à son Peuple de se mettre debout ensemble à l’appel du Mali pour oser lutter. Ce sont des signes et des coïncidences qui ne trompent pas, Alpha pourrait parler bientôt. Mais est-ce le  retour tant attendu d’AOK sur la scène politique nationale ? Son slogan « je ne serais jamais un ancien militant » est-il en train de se matérialiser ? Sa femme en est-elle pour quelque chose ?

Derrière chaque grand homme il y a toujours une grande dame a-t-on coutume d’entendre, la présence de l’ex première dame Adame Ba Konaré au 25e anniversaire de la création de l’ADEMA-PASJ donne aujourd’hui un thème intéressant aux politologues. Cette présence remarquée de Mme Konaré, avec la procuration de son époux en mission au Soudan du Sud de parler en son nom,  intervint seulement quelques jours après le lancement par sa fille Kadiatou Konaré du livre « La Bataille du Souvenir ». Un livre d’hommage dans lequel AOK rappelle le combat que fut celui des  militants de la Démocratie malienne et de l’Unité africaine. Ces pionniers dont les plus connus sont entre autres : Modibo Keita, le premier président du Mali indépendant, assassiné en 1977 sous le régime militaire.  Ibrahima Ly, enseignant et militant progressiste  mort en 1989  quelques années après sa libération à la suite des mauvaises conditions de détention. Abdoulaye Barry, décédé le 22 septembre 1991, leader du mouvement démocratique. Monseigneur Luc Sangaré Archevêque de l’Eglise Catholique du Mali, homme de foi et de conviction décédé en 1998. Maître Demba Diallo, ancien bâtonnier de l’Ordre des avocats du Mali et ancien médiateur de la République, grand militant du mouvement démocratique, décédé en 2001.  Ces leaders ont marqué d’une encre indélébile leur époque. Ils   ont même accepté l’ultime sacrifice pour qu’il y ait la démocratie et l’unité africaine.

 

Comme si AOK annonçait non seulement  son  retour, mais aussi et surtout tentait de préparer l’opinion publique par un rappel de ce qu’il disait hier et qui sont toujours d’actualité aujourd’hui. La sortie du second livre, « Ensemble Debout » en deux tomes disponibles depuis ce 25 Mai 2016 dans les kiosques, dont le premier tome est « A TON APPEL, MALI » et le second « OSER LUTTER », en dit long sur la souffrance de l’homme, certainement blasé et révulsé , de voir détruits les ouvrages de ses dix ans de  mandat à la tête du Mali et de l’UA, sans dire un seul mot et se taire sur les  choses qu’il a pu réaliser ici et ailleurs. Se sentir souvent haï, sans haïr à ton tour, Pourtant lutter et se défendre autrement pour ne pas perdre d’un seul coup le gain de cent parties, Alpha aura été un amant de la politique sans être un fou du pouvoir. Il a toujours pu se taire sans cesser d’aimer le Mali,  su se laisser  dominer par la discipline du militant en acceptant de supporter d’entendre souvent ses paroles travesties par ceux à qui il a pourtant tout donné.  En un mot, Alpha a su rester digne en étant populaire, et son plus grand tort aura été de s’être effacé en refusant de conseiller des rois.

A analyser de près tout indique que l’ancien président Alpha Oumar Konaré s’est finalement décider à parler, après plus de dix ans de silence donnant lieu à toutes sortes de supputations, d’interprétations et d’invectives. Il est attendu sur un certain nombre de dossiers dont celui du nord, de l’armée et de la lutte contre la corruption. Le peuple a droit à l’information pour couper court à toutes les rumeurs concernant ces dossiers brûlants de l’heure.

En définitive, le retour du premier président de l’ère démocratique sur la scène politique est fortement attendu pour montrer la voie.      

Youssouf Sissoko

youssouf@journalinfosept.com

PARTAGER

1 commentaire

  1. Qu’Alpha revienne sur la scène publique nationale pour éclairer ses concitoyens sur un certain nombre de sujets brulants d’actualité est le geste tant attendu par de nombreux maliens. Dans tous les cas son silence restera incompris pour longtemps et par beaucoup même si l’on peut accepter le droit de réserve que fut l’ancien chef d’état…..

Comments are closed.