ADEMA/PASJ : Vache laitière des partis politiques maliens

2

adema900Nul ne doutait de la suprématie de ce parti commandé à l’époque par le professeur Alpha Oumar Konaré. Mais à la différence de Nelson Mandela, Alpha n’a pas su instaurer une synergie et une certaine cohésion au sein de l’Adéma de telle sorte que les dissensions sont apparues entre clans. Et c’est justement cette guerre de clans que paye ce vieux parti.

Le week-end dernier a été l’un des temps forts pour le parti, car en marge du son 5e congrès ordinaire les militants devaient choisir entre Tiémoko Sangaré et Moustapha Dicko pour prendre les destinées du parti. Ce qui veut dire qu’aucun d’entre eux ne voulait céder, et comme on s’y attendait le choix fut difficile.

Désormais c’est Tiémoko Sangaré qui dirigera la Ruche. C’est du moins le verdict final de ce 5e congrès qui a été long et émaillé de tractations. Mais certains observateurs pensent que la tendance Moustapha Dicko était très plébiscitée, ce qui risquerait de constituer une fronde au sein du bureau national.

D’où les messages d’apaisement du désormais ancien responsable de la Ruche le professeur Dioncounda Traoré : “Le mal est connu, la solution aussi. Ce qui manque peut-être, c’est la volonté. C’est une question de générations. Le passage du flambeau entre génération a toujours été un moment de crispation, de mal compréhension jusqu’à aller à l’affrontement. Combien de partis qui animent aujourd’hui la scène politique nationale, sont issus des flancs de l’Adéma ? Ils sont nombreux et tous sont nés à la suite de contradictions mal gérées par le parti mère. Le RPM, issu de ses flancs, est aujourd’hui au pouvoir. L’URD, quant à elle, voit l’avenir en rose. Et l’Adéma, le parti mère, peine toujours à voir un lendemain meilleur”. Ce qui illustre davantage que l’Adéma est la vache laitière des partis politiques maliens.

Espérons que Moustapha Dicko va vite digérer son échec et penser à la survie du parti.

Zoumana Coulibaly

 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il faut vraiment être un pseudo-journaliste, pour étaler son ignorance totale au grand jour de la sorte. Aucune capacité d’analyse n’est visible dans vos publications. J’ai l’impression que tu n’a pas assisté à ce congrès. Tu n’a aucune idée des tendances.
    Moustapha DICKO est un vrai Militant qui n’a jamais trahi le Parti. Il voulait pas coute que coute être Président. Il voulait seulement le retour de l’ADEMA à ses valeurs fondatrices. Il est prêt à soutenir n’importe quelle autre personne ayant les mêmes visions, et Tiemoko SANGARE en est une.
    Malheureusement pour toi, l’oiseau de mauvaise augure, que tes prévision sordides ont été déjouées par la sagesse du peuple ADEMA-PASJ.
    Toutes organisation humaine, nait, grandit, connait des périodes d’instabilité puis fini par se stabiliser. Cette stabilisation, marque la maturité de cette organisation et de ses membres.
    C’est cette preuve de sa maturité que ce parti vient de montrer au peuple Malien. Il vient de donner la preuve de sa volonté de reconquérir le pouvoir pendant les prochaines échéances électorales.
    L’ADEMA a pris conscience, au même titre que la quarantaine de partis politiques présents à ce congrès, que ses difficultés internes coïncidentes miraculeusement avec les difficultés du Mali. Donc la cohésion en son sein est obligatoire afin que le Mali se stabilise sous sa direction.
    Cela passe aussi par l’unification de tous les partis socialistes du mali, afin de recréer l’ADEMA originel.

Comments are closed.