Adresse du président de la république S.E.M Ibrahim Boubacar Keïta à l’occasion du premier conseil des ministres du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga.

7
Adresse du président de la république S.E.M Ibrahim Boubacar Keïta à l’occasion du premier conseil des ministres du gouvernement Abdoulaye Idrissa Maïga.

« Monsieur le Premier ministre
Mesdames et Messieurs les ministres
Je voudrais vous exprimer de nouveau ma confiance et mes félicitations.
Je vous sais dédié, avec loyauté, détermination et constance, aux intérêts supérieurs de notre pays et de nos concitoyens. C’est pourquoi je suis convaincu que vous dirigerez et participerez à l’action gouvernementale en plaçant au cœur de votre action le souci du pays et l’acceptation de l’effort solidaire.

Monsieur le Premier ministre
Mesdames et Messieurs les ministres
La vitalité que nous avons récemment démontrée notamment à l’occasion du Sommet Afrique-France et de la Conférence d’Entente Nationale, et la résilience dont notre peuple fait preuve au quotidien, ne nous épargnent ni les épreuves ni les difficultés. Ainsi notre situation nationale reste marquée par les préoccupations sécuritaires, des tensions sociales à répétition et de fortes attentes de nos concitoyens.
C’est pourquoi je vous exhorte à articuler votre mission autour des quatre axes prioritaires que sont :
1. Parachever la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger.
2. Apaiser le climat social.
3. Mettre en œuvre le Programme Présidentiel d’Urgences Sociales.
4. Adapter notre diplomatie aux exigences de notre place et de notre rôle dans les questions régionales et internationales.

Monsieur le Premier Ministre,
J’ai constamment rappelé à nos compatriotes que l’Accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger nous offre, malgré les lenteurs et les difficultés, une réelle chance de préserver l’unité et la diversité de notre pays dans une vision partagée de notre nation et de notre communauté de destin.
A cet égard, la tenue réussie de la Conférence d’Entente Nationale a apporté un jalon décisif à notre effort collectif pour la restauration de la paix, la reconquête et la réussite de la réconciliation nationale.
Comme je l’ai toujours dit, le chemin vers la paix et la sécurité est sinueux mais il n’existe pas d’autre alternative à la sortie de crise.
Je demeure tout aussi convaincu que nous ne pourrons gagner ce combat qu’en poursuivant les efforts exceptionnels que nous consentons sur nos ressources propres pour le renforcement des capacités opérationnelles de nos forces armées et de sécurité et pour le réarmement moral de nos soldats.
Vous devrez maintenir cet effort en l’articulant sur nos engagements en matière de sécurité collective afin que notre outil de défense soit apte à s’insérer dans le dispositif de la future Force Conjointe de G5 Sahel.

Monsieur le Premier Ministre,
Vous héritez d’une situation sociale marquée par des grèves dans des secteurs sensibles et vitaux et dont les effets sont douloureusement ressentis par les populations. Je vous félicite pour la promptitude avec laquelle vous vous êtes occupé de la situation et les efforts que vous avez consentis pour aboutir à une solution.
Je voudrais rappeler que depuis 2013 j’ai eu pour principal souci de préserver autant que possible le pouvoir d’achat grâce à une politique constante de soutien à la consommation. De même dans le domaine de l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat, nous avons procédé à une augmentation du point d’indice des fonctionnaires de 20% sur la période 2015-2017.
Ces mesures ont été renforcées par une baisse de huit points sur le taux d’impôt sur le traitement de salaires. Et l’indicent financière pour l’Etat de l’octroi des primes et émoluements aux agents publics s’élève à 75 milliards de francs CFA.
C’est dire que je reste extrêmement attentif à la nécessite d’améliorer les conditions de vie des populations en dépit des capacités limitées de l’Etat.
Pour autant, en tant que gardien de la cohésion sociale de notre pays, je me dois de rappeler les uns et les autres à plus de pondération, à garder constamment à l’esprit le souci du pays et de son équilibre dans l’expression des revendications catégorielles. Les temps que nous traversons ne sont ni aux surenchères ni à l’ultimatum. Ils doivent nous inciter à une analyse solidaire et à une prise en charge des problèmes avec esprit de raison et de responsabilité envers l’ensemble national dont nous devrons veiller à préserver l’équilibre global.

Monsieur le Premier Ministre,
Vous aurez à mettre en œuvre dans les meilleurs délais, le programme Présidentiel d’Urgences Sociales. Ce Programme, qui s’étendra sur la période 2017-2020, concernera plus particulièrement les secteurs de l’eau, de l’éducation, de l’énergie, de la santé et des pistes rurales. Les actions inscrites dans ce Programme qui reposent sur des investissements de proximité ont pour finalité d’élargir l’accessibilité physique et financière des services sociaux de base en vue d’améliorer de manière rapide et significative le quotidien des bénéficiaires.
Sur le plan diplomatique, vous aurez à consolider notre présence internationale en veillant, en particulier, au rôle moteur de notre pays dans l’analyse et le traitement des questions de sécurité collective dans notre sous-région. Vous œuvrerez également à préserver la sécurité juridique de nos compatriotes de la diaspora par le traitement des questions liées à la migration dans le respect des conventions internationales mais aussi à créer des conditions incitatives pour orienter leurs ressources vers des investissements productifs.

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les ministres,
Sur l’ensemble de ces questions, vous devrez être en position d’initiative et d’action. Pour les conduire avec succès, vous devez former, une équipe unie et solidaire, animée par le souci de l’intérêt général et des intérêts supérieurs de notre pays. C’est à ce prix que nous relèverons les défis auxquels nous continuons de faire face. Le rétablissement de la sécurité et de la stabilité, la préservation de la cohésion sociale ainsi que l’amélioration du quotidien des populations sont à la portée d’une action collective, solidaire et engagée. A vous de savoir relever ce challenge. »

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Pure demagogue cet IBK, ces tensions sociales sont pas tombees du ciel amis elles sont nees sous son nez de ta mauvaise gestion et il se fait comme observeur du pourrissement qu’il a cree a casue de son incompetance et son manque de vision, IBK le Mande Jon Kebe, IBK le Mande Fougari Keba, IBK le Mande Djito Keba et IBK le Mande Galon tigueli Keba, arrestes ta demagogie, vas a la maison pour te reposer tu ne peux pas conduire ce pays.

  2. Je dois dire que Koumba a décrit de manière formidable les grands paradoxes qui caractérisent la gestion du pays et qui soulèvent les défis majeurs du nouveau Gouvernement. Au PM de jouer. En principe Abdoulaye n’est pas connu comme un démagogue. Pour rassurer les sceptiques. On lui connaît d’autres défauts que ça. Et nous espérons que la responsabilité de la fonction l’emportera.

  3. Le discours d’orientation sur les priorités de l’action gouvernementale est formidable. Au PM de jouer. Et je me réjouis de l’accord conclu avec les syndicats de la santé. Le PM doit s’attendre à d’autres et il doit agir pareillement. Car soit satisfaire les aspirations des populations au détriment de ceux qui ont pillé et pille le pays, soit l’inverse. A lui d’opter.

  4. Nous disons et rappelons les lettrés mutants maliens politiques à l’instar de leurs homologues mutants africains politiques ne respectent jamais leurs engagements vis-à-vis de leurs populations Les anciens qui avaient 1sens aigu de l’observation les appellent «POLITIGUIMÔGOS » ainsi que les FIEFFÉS MENTEURS avec leurs PAROLES SUCRÉES MIELLEUSES Á FAIRE ENIVRER PLUS D’UN qui les croient dur comme de L’ACIER TREMPÉ et qui sont toujours déçus après

    Nous disons et rappelons ainsi les maliens et maliennes fiers honnêtes ayant 1amour profond pour leur Mali qui AVAIENT CRU DUR COMME DE L’ACIER TREMPÉ AUX PAROLES SUCRÉES MIELLEUSES du lettré mutant politique Président du Mali « POLITIGUIMOGO » SONT DÉÇUS DU FAIT que

    *le bien être des travailleurs est devenu la misère et la souffrance des travailleurs

    *le Mali à tous les grands rendez-vous du foot africain et mondial est devenu le Mali chassé exclus de tous les grands rendez-vous du foot africain et mondial

    *les 30% de femmes dans le gouvernement sont devenus 28%

    *la création d’emploie pour les jeunes est devenu la création de prisons pour les jeunes

    *le Mali D’Abord est devenu Ma Famille D’Abord dont les membres occupent tous des postes importants sans tenir compte de leurs compétences réelles pour ces postes

    *le Palais Présidentiel de Koulouba est devenu la Maison Familiale qui fut aménagée en « Palais Présidentielle de Koulouba » aux frais des pauvres contribuables maliens et maliennes

    *« la Région de Kidal » est devenue «1Pays Kidal » qui est gouverné par « 1Gouvernement dit Intérimaire » où ni lui ni son gouvernement de fidèles klébars et doungourous ni ses députés ni ses forces de défense et de sécurité ni 1malien ou 1malienne ne peuvent point s’y rendre sans 1visas délivré par les soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations de son Mali

    *« la souveraineté du Mali » est devenue « la dépendance totale du Mali » aux soit disant amis ennemis les Autres Anciens Colonisateurs et Organisations même pour acheter des armes véhicules avions et hélicos de combats même l’entrainement des soldats maliens qui doit revenir uniquement aux officiers maliens est fait par les nouveaux maitres de son Mali

    *«la lutte contre la corruption » est devenue « les détournements en outrance des deniers publics » et « le rapport du Vérificateur fut déchiré piétiné et jeté dans la poubelle familiale et du clan »

    *«la mise hors d’état de nuire » des Voyous de Fameux Terroristes Faux Djihadistes Faux Islamistes est devenue « l’envahissement de tout son Mali par des attaques quasi quotidiennes et mêmes les prisons n’en sont pas épargnées et il fut même question de dialoguer avec ces Voyous lors de la Fameuse Conférence Nationale d’Entente

    Nous disons et rappelons ainsi va LE PAUVRE MALI MUTÉ AUX PAROLES SUCRÉES MIELLEUSES du lettré mutant politique président «POLITIGUIMÔGOS » et son gouvernement de lettrés mutants «POLITIGUIMÔGOS avec leurs PAROLES SUCRÉES MIELLEUSES Á FAIRE ENIVRER PLUS D’UN qui les croient dur comme de l’acier trempé et qui sont toujours déçus après

  5. On ne demande qu’à voir !
    Même l’enfer étant pavé de bonnes intentions , les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. Le peuple malien a si souvent reçu de belles promesses non suivies d’effet qu’il restera vigilant .
    On jugera aux actes , car pour le moment ,ce ne sont que paroles , paroles …

  6. Bon, le Monsieur semble avoir, même si c’est de manière tardive, compris l’ampleur des problèmes réels auxquels les Maliens sont confrontés quotidiennement. Si ce discours est sincère, nous ne pouvons que nous incliner et attendre de voir la suite. Pour son examen de passage, le nouveau Premier Ministre vient de décrocher un 15/20. Nous venons de comprendre, qu’il est un Premier Ministre de mission, seulement si ça continue. Pourquoi avoir attendu tout ce temps pour mettre en route ce programme? Ne soyons pas dupes pour autant. Les mêmes promesses avaient été faites en début de mandat, pour être jetées aux oubliettes quelques mois seulement après l’installation de la nouvelle monarchie. Cela se comprend d’autant plus que les élections ne sont pas loin. Reste toujours le questionnement sur le manque d’équipements particuliers de notre armée. A savoir; les hélicos, les avions, les drones et le matériel d’écoutes. Dans les propositions qu’avaient fait au gouvernement A.T.T quelques jours seulement avant sa chute, des Armuriers Anglo-Américains, la facture était de 178 milliards non compris l’approvisionnement permanent en munitions. Ce n’est plus un secret défense, il s’agissait de; 6 hélicoptères de transport de troupes et d’attaque type MI 24 ( d’occasion ) – 2 avions d’attaque et 2 de transport de troupes( d’occasion avec missiles)- 1 drone de surveillance, d’écoute et de frappe ( avec une capacité de balai de 10 000 km2 en 10 mns. Il fallait évaluer l’installation d’un atelier de maintenance pour tous les appareils et d’un site de réarmement des engins d’attaque. Or, le premier gouvernement de l’incomparable I.B.K a débloqué 109 milliards de nos francs pour ne rien acheter d’autres, que des uniformes au prix coûtant pour défiler et non faire la guerre. Cela s’appelle un crime contre son armée, son peuple, une trahison contre son pays. Pour votre information, la particularité du drone qu’avait proposé la Compagnie en question, est que ce drone pouvait capter toutes les communications des djihadistes en tout temps et dans n’importe quelles conditions. Il pouvait observer les mouvements de djihadistes même par mauvais temps, de jour comme nuit. Ce drone a la particularité de frapper l’ennemi même par temps de tempête et dans n’importe quelle position. Tout ce qu’il fallait pour régler l’affaire des Iyad et compagnie. Le Mali, s’il avait acquis cet équipement avant le coup d’état, n’aurait certainement pas besoin d’appeler la France au secours. Cette Compagnie est concepteur, fabriquant et vendeur de drones. C’est elle qui équipe l’armée Américaine en drones. Dans le cadre de la continuité de l’état, pourquoi cette Compagnie n’a pas été recontacté par le nouveau pouvoir, qui est allé acheter des chaussettes de 400 frcs pour les revendre à l’armée à 50 000 frcs? Une différence de 49 600 frcs pour (1) seule paire de chaussettes. Un crime économique gravissime. Qu’a t-il fait pour l’armée jusqu’à ce jour pour lutter efficacement contre le djihadisme? Pour les accords d’Alger, l’erreur de I.B.K a été son refus catégorique de concertation avec les autres acteurs Maliens ( partis politiques, société civile) accusés d’être des hassidi selon son expression, afin que nous parlons d’une seule voix à Alger. Il est allé seul à prendre sur lui d’engager l’avenir du Mali, au gré de ses seuls intérêts du moment. Il a créé un très fâcheux contentieux, car, quelque soit le pouvoir qui lui succédera, celui-ci sera obligé de revenir sur certains aspects des accords. Amateurisme et nombrilisme. Les problèmes sociaux, point n’est besoin de revenir dessus, puisque nous vivons en plein la crise sociale, même si elle commence à se dénouer. Un premier pas ayant été franchi par le nouveau P.M. Mais, I.B.K doit savoir que les Maliens restent vigilants, surtout que les élections approchent. Clemenceau l’a dit, on le cite; “On ne ment jamais autant que pendant une campagne électorale, une partie de chasse ou pendant la guerre”. Nous ne sommes pas à la chasse, mais nous sommes en guerre et en campagne électorale. Alors de grâce, que I.B.K ne nous applique pas l’adage de Clemenceau. Il sera difficile pour le Président de recouvrer l’affection que les Maliens avaient pour lui avant de découvrir son côté “tchouné” comme disent les joueurs de dame ou de cartes. Le Premier Ministre A.I.M est en tous cas, le premier Premier Ministre de I.B.K a poser un acte significatif après trois prédécesseurs sans bilan, et cela, dès l’entame de sa prise de fonction. Est-ce de la chance ou un savoir-faire dissimulé non encore expérimenté? Espérons que cela se poursuive sans entrave majeure, afin de rétrécir le fossé du déficit de confiance entre son incapable patron et le peuple. Parmi les espérances des Maliens, restent, la lutte contre la corruption et l’amélioration des conditions d’existence des populations. Mais, à moins d’un an des prochaines élections, ce Premier Ministre révélé, n’arrive t-il pas trop tard, pour redorer le blason gravement terni de son Président?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here