Affaire béret rouge-béret vert : Dr Choguel K. Maiga demande au Président IBK de prendre des initiatives fortes pour souder notre armée

3
Dr Choguel K. Maiga demande au Président IBK de prendre des initiatives fortes pour souder notre armée
Une vue des responsables de BE du MPR

Le 5è congrès ordinaire du Mouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR) s’est tenu le weekend end dernier au Pavillon des  sports du stade Omnisports Modibo Keita. Les travaux de ces assises étaient placés sous le thème : «la reconquête de la souveraineté nationale et la libération totale du Mali ». Ce congrès des Tigres s’est déroulé conjointement avec le 3è congrès des femmes et celui des jeunes. La cérémonie d’ouverture était présidée par le président sortant du parti Dr Choguel Kokalla Maiga. Elle a vu la participation des délégués venus de l’intérieur et de l’extérieur ainsi que des partis amis. Plusieurs questions brûlantes de l’actualité ont été passées au peigne fin dont le Procès Amadou Haya Sanogo.

A l’entame de son intervention le président du MPR a rappelé que ces assises sont des retrouvailles pour son parti. D’emblée, il s’agissait en effet, selon Choguel Maiga, l’occasion d’évaluer le chemin parcouru et prendre des résolutions orientant l’action du parti pour les années à venir. Un moment de recueillement et de prières aussi pour les camarades disparus comme Bouillé Siby, Pr Mamadou Dembélé, ancien Premier ministre et beaucoup d’autres, qui ont consacré une partie de leur vie à l’implantation et à l’animation du parti. Une minute de silence a été observée à leurs mémoires.

En ce qui concerne la participation du MPR aux différentes élections, le parti de Choguel Kokalla Maiga a participé à toutes les échéances électorales organisées depuis le dernier congrès du parti, tenu en 2011 à savoir : la présidentielle, les législatives de 2013 et les communales du novembre 2016 que même si ces résultats donnent pas entière satisfaction montrent que  le MPR est un parti d’envergure nationale présent dans toutes  les régions du Mali et qui participe activement à l’animation de la vie politique et à l’approfondissement du processus démocratique de notre pays.  C’est pourquoi, il a remercié l’ensemble des militants et responsables du parti pour leurs efforts qui contribuent au rayonnement de leur formation.

Choguel Kokalla Maiga pense qu’après cinquante-six ans d’indépendance, les Maliens restent marqués par les divergences et clivages nés de l’appartenance à tel ou tel régime politique qui, pour lui, a pour cause la manière dont notre pays n’a cessé d’évoluer depuis 1956. Au lieu de transitions dans la paix et la concorde, l’évolution s’est faite dans la douleur exacerbant les antagonismes entre courants politiques suivis des rébellions et coups d’Etat à répétition. Il appelle alors toutes les composantes de la nation à mettre fin aux antagonismes pour se donner la main et parler d’une seule voix et proclamer à la face du monde que nous volons rester libres, unis et égaux sur un seul territoire, dans une seule République, à l’intérieur de ses frontières reconnues au plan international.

Il n’a pas manqué d’aborder certains sujets de l’actualité notamment l’application de l’accord issu du processus d’Alger qui a suscité de l’espoir mais reste bloqué. D’où son appel à l’unité et à mettre l’intérêt général au-dessus des intérêts personnels. Le patron des Tigres a appelé le chef de l’Etat à prendre des initiatives permettant à l’armée malienne d’être soudée. Il pense à cet effet qu’un retour de l’ancien président Amadou Toumani Touré, Choguel Maiga de « son exil forcé » pourrait contribuer à la réconciliation entre militaires maliens, même si Choguel Kokalla Maïga craint que le procès dit du général Sanogo pourrait remettre sur la table les questions sécuritaires. Pour lui quelle que soit l’issue du procès, le président IBK doit prendre des initiatives fortes allant dans le sens de l’apaisement total et d’une réconciliation définitive au sein notre armée.

Le président du MPR a profité de l’occasion pour réaffirmer l’appartenance du MPR à la majorité présidentielle et son soutien indéfectible aux actions du président de la République IBK et du gouvernement.

Dans leurs interventions, le président des jeunes Oumar Sidy Ali et la président des femmes Mme Haidara Aminata Sy ont tous salué les actions du parti dans la mouvance présidentielle et son président dans le gouvernement mais aussi l’implication des jeunes et femmes dans toutes les activités surtout le respect du quota de 30% des femmes sur les listes électorales.

Tour à tour, les représentants d’une quinzaine partis de la majorité comme de l’opposition ont témoigné leur amitié au MPR et souhaité pleins succès aux travaux.

Rappelons qu’à l’issue de ces assises de deux jours, le parti du tigre s’est doté d’un nouveau bureau national dirigé, sans surprise, par Dr Choguel Kokalla Maiga.

MAMADOU   NIMAGA   

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Des initiatives sont déjà prises par IBK pour souder l’armée et aujourd’hui les hommes en tenue militaire parlent le même langage. Ils combattent au front ensemble les terroristes.

    • On doit aller plus loin, la réconciliation nationale ne concerne pas que les rebelles et les autorités maliennes. Je vous dit Choguel a raison le président IBK doit prendre sa responsabilité pendant qu’il est encore temps car la majorité des maliens sont sous le choc en voyant la façon dont ce dossier béret rouge béret vert est entrain d’être géré. Il est temps que es maliens prennent leurs destinés en main. Tout les maliens savent que la responsabilité de la mort des bérets rouges est imputable à leur chef Abdine et à ceux qui l’ont poussé à agir ainsi. Si on voulait organiser un procès juste pourquoi Abdine n’est pas sur le banc des accusés ou cité comme témoin d’une quelconque bavure des putschistes. C’est pourquoi bon nombres des maliens doutent de la justesse de ce procès. La plupart des maliens pensent que c’est à cause la pression internationalisation que nos autorités sont entrain de précipité ce procès. Alors que si nous sommes un Etat souverain IBK entant que chef suprême de la magistrature doit prendre en compte beaucoup des paramètres pour construire une armée républicaine forte et unie. C’est la seule façon pour le Mali de relever la tête et d’affronter nos ennemis qui sont très nombreux dans ce contexte de terrorisme. Surtout regarder à travers le monde vous verrez que le terrorisme est entrain de se développer dans les pays qui sont faible sur les stratégies militaro-sécurité. Ce procès, je dis et redis ne fera qu’affaiblir l’armée et voire l’escalade de la violence.

  2. Il faut prêter grande attention aux “sorties” de Choguel K Maiga ……..Car tout le monde a appris qu’il a suffi qu’il dise que “”” Quand le soleil apparaît, même lorsqu’on est sous sa tente, les rayons nous parviennent “”” ….pour que ce soit pris au sérieux ! 🙂 🙂 🙂 🙂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here