Ahmed Sow, à propos de sa candidature à la prochaine présidentielle: « 2012 donne la chance à des outsiders comme moi »

2
0

A moins de 3 mois de l’élection présidentielle du Mali prévue le 29 avril prochain, les candidats multiplient les initiatives, soit à travers des tournées politiques (descentes sur le terrain), soit dans des campagnes médiatiques, par presse interposée. En affûtant leurs armes à cette période de pré campagne, ces candidats entendent conquérir l’électorat qui doute, aujourd’hui, de la moralité des hommes politiques indexés de tenir souvent des promesses électoralistes qui ne sont jamais exhaussées une fois qu’ils sont élus. Toute chose qui jette l’anathème sur l’animal politique qu’est l’homme. La semaine dernière, Ahmed Sow, conseiller spécial du président de la République candidat et parrain de l’ASAS (Association des sympathisants des amis d’Ahmed Sow) était l’invité vedette d’Africable.

Ahmed Sow est un cadre du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES). Il était pressenti pour être Premier ministre, selon des informations proches de la présidence de la République. Maisla même source affirme que des campagnes d’intoxication ont été menées contre lui avec en toile de fond la remise de ses dossiers à la presse pour le dénigrer. Certains de ses proches ont vite fait d’indexer l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé d’être à l’origine de cette dénonciation. Toute chose qui explique le désamour entre les deux hommes. On pense aussi que le même cas serait valable pour Diane Séméga.

Revenons aux choses sérieuses lors de cette intervention d’Ahmed Sow, ancien ministre et conseiller spécial du chef de l’Etat à Koulouba et non moins concepteur, selon des sources, du Programme d’ATT (le PDES). Selon lui, dans le cadre de la gestion des affaires de l’Etat, il faut chercher des hommes capables qui ont une intégrité morale car la dimension humaine est déterminante pour diriger un l’Etat.

Dans le cadre de l’économie, il a indiqué qu’elle doit être adaptée aux besoins des populations. Pour cela, il suggère d’adapter l’éducation aux besoins de l’économie puisque regrette t-il, quelque 4500 jeunes sortis des écoles de formation sont jetés sur le marché de l’emploi, chaque année, sans espoir d’être employés ou recrutés dans la fonction publique malienne. C’est pourquoi il propose de réconcilier les jeunes avec la terre. Cela est-il aujourd’hui possible dans un pays où on retire la terre aux paysans ? Nos autorités sont inconscientes, malhonnêtes et méprisantes dans leurs prises de décisions concernant la gestion terrienne au Mali.

 

L’assainissement des finances publiques

 

Le Mali est un pays où la corruption, le clientélisme, le copinage et l’affinité parentale ont pris le pas sur la gestion sincère et habile du pouvoir. « On a jamais fait la politique de la gestion des cadres » déplore Ahmed Sow pour qui, la diversification du secteur minier s’impose. Voilà pourquoi l’ancien ministre demande l’augmentation du salaire des ministres « J’étais le mieux payé (2 millions de FCFA) avec le ministre de l’économie et des finances quand j’étais dans le gouvernement » a t-il révélé avant de déclarer : « La moitié de cet argent est absorbée par l’électricité ». Comme solution, il préconise l’allègement fiscal en revalorisant le salaire. « Quand le ministre est bien payée, c’est zéro tolérance ». Et d’ajouter : « Les bailleurs de fonds ne sont pas opposés à la hausse des salaires.

 

L’organisation des élections

 

Le Conseiller spécial d’ATT a dénoncé le montant de 6 milliards, jugé trop élevé, pour organiser les élections au Mali. Concernant la candidature au sein du PDES, il a fait savoir qu’ATT est déçu du fait que les cadres du parti se soient montrés incapables de s’organiser pour chercher un candidat. « Le président n’a jamais dit que le PDES n’aura pas son candidat » a-t-il indiqué avant de poursuivre : « Mais il sait qu’on est divisés ». Toute chose qui jette un discrédit sur les cadres du parti, plus enclins à lécher les babines de la vache laitière qu’est l’Etat en perdurant aux affaires. Mais monsieur Sow ne désespère pas.

ATT a-t-il un candidat au sein du PDES ?

Cette phrase d’ATT citée par son conseiller spécial lui-même est évocatrice à plus d’une titre : « Ahmed Sow, je ne peux pas tout faire, vous allez faire le reste… ». Cette citation suffit-elle à faire de lui Ahmed Sow le candidat d’ATT ?

Ahmed Sow déclare que les élections de 2012 sont ouvertes. Et de conclure : « ça laisse la chance à des outsiders comme moi ». Reste à savoir s’il aura l’unanimité au sein de sa formation politique d’autant que Bittar a décidé de se porter candidat au sein de son mouvement de soutien, l’UMAM.

Issiaka Sidibé

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Yaya Oxygene Sow<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1</span>
Yaya Oxygene Sow 1
3 années 8 mois plus tôt

vraiment selon moi ce l`homme ideal pour le mali ba

paulite<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 116</span>
Membre
paulite 116
4 années 7 mois plus tôt

I B K est de quelle nationalité Français ou Malien ? Malien ou Français ?
Sa femme et ses enfants ont de quelle nationalité ??????????????????????
Attention de ne pas tombé dans la même piège que celui de ATT !!!!!!!!!

wpDiscuz