Ali Nouhoum Diallo : « Je suis sceptique quant à la tenue des élections en juillet »

15

Aly Nouhou DialloA quelque trois mois de la date fixée pour les élections de 2013. Nous avons rencontré le Pr. Ali Nouhoum Diallo, ancien président de l’Assemblée Nationale et membre fondateur du parti ADEMA/PASJ. Le professeur se dit très sceptique qu’en au respect des dates fixées et appelle ces camarades candidats aux primaires à la retenue, à la cohésion et à la sérénité au sein du parti. Lisez plutôt.

Aly  Nouhou Diallo
Aly Nouhou Diallo

La Nouvelle République : Nous sommes à 110 jours de la date fixée pour la tenue des élections. Pensez-vous que ces dates sont tenables ?

Ali Nouhoum Diallo : Mon opinion délicate sur cette question, est que c’est le gouvernement qui a dit qu’il lui était possible d’avoir un ficher électoral acceptable de la classe politique ; d’avoir ce que la classe politique réclame à savoir la carte électorale avec des données biométriques. C’est le gouvernement qui s’engage à faire des élections insusceptibles de contestations fondées. Des élections donc qui ne vont pas susciter des violences post électorales et voire une guerre civile post électorale. Si le gouvernement qui a pris ces engagements arrive à les tenir, je serais le premier heureux et le peuple va probablement décorer le président de la République, le premier ministre, les ministres de l’Administration territoriale, de la Justice et celui de la Sécurité. Mais si, dans la précipitation de l’organisation, ces élections s’avèrent bâclées, c’est l’ouverture d’une nouvelle crise qui s’ajoute à la crise existante. Il est à craindre que le Mali ne s’enfonce dans le bas fond. Des élections bâclées qui déboucheraient sur une nouvelle crise, eh hein ! Est-ce cela ne signifierait pas la fin même du Mali. Voila un peu mon problème, donc cette histoire, il faudrait vraiment que le peuple malien tout entier s’appuie sur sa carte politique et que le gouvernement aux intérêts fondamentaux du Mali et sache que si les conditions ne sont pas réunies qu’il l’explique à nos partenaires. Personnellement, je redoute qu’on est une situation à l’Afghanistan où Karzay est là mais cela n’est ce que la paix est revenue ? Est-ce que la démocratie est en cours? Est-ce que le peuple afghan vit dans la paix et la sérénité ?

J’ai peur que nous soyons dans la situation de l’Irak où des élections ont été faites sous la pression des partenaires. J’ai peur que nous soyons dans la situation de la Palestine où on est passé à des élections et les résultats ont été contestés par ceux là mêmes qui ont poussé aux élections. Et aujourd’hui, la Palestine est partagée en deux : la Cisjordanie et Gaza. J’ai peur de tout cela que tout cela ne se reproduise au Mali. Voyons à coté de nous Alpha Condé est élu Président de la République depuis deux ans mais jusqu’à présent l’Assemblée Nationale n’est pas mise en place, c’est toujours le CNT. Donc l’expérience que nous avons, nous donne des frissons à l’idée d’être poussé à des élections bâclées. Je dirai encore une fois que si le pari du Gouvernement est réussi, je dis alors bravo, je n’ai rien contre mais, je suis sceptique, étant donné l’état de mes informations, du degré de préparation de ces élections, qu’elles puissent se dérouler en Juillet, c’est être insusceptibles de contestations réellement fondées. Sinon je souhaite vraiment qu’on ait un président. Je pense que l’Occident qui branle les élections comme des fétiches doit aussi se poser la question, est ce qu’il n’est pas préférable d’avoir dans une démocratie, des élections municipales d’abord, des législatives ensuite et présidentielles enfin comme nous l’avions fait en 1992.

Il est plus démocratique que les conseillers municipaux soient déterminants dans l’élection des députés et que ces deux premiers soient déterminants dans l’élection du président de la république plutôt que l’inverse. Que le président de la République dise moi de toute façon je serai réélu quoi que vous fassiez, quant à vous, occupez vous de votre sort, celui ou celle que je ne souhaiterai pas voir à l’Assemblée, il n’y serait pas. Lorsque le président de la République puisse décider lui seul du sort et même de la majorité parlementaire et aussi des rapports de force, ça me parait pas démocratique.

Mon souhait c’est d’arrêter toutes ces spéculations sur la légitimité et laisser Dioncounda rester aux affaires jusqu’en 2014 pour que le mandat des conseillers communaux soit fini et qu’on puisse commencer les élections par les municipales suivies des législatives et terminer avec les présidentielles, c’est mon souhait le plus profond.

N.R : Pr aujourd’hui, nombreux sont les observateurs qui jugent que la constitution coexiste avec le coup d’Etat et que mieux vaut prendre le risque de faire des élections bâclées que de continuer avec un coup d’Etat déguisé ?

A. N. D : Je ne suis pas certain que des élections bâclées qui amèneraient un Président jugé illégitime par la classe politique empêcheraient cette coexistence. La nature de cette coexistence est liée à la structuration même de notre armée aujourd’hui. Le Mali est lui-même caractérisé par une colonne vertébrale de l’Etat brisé. La colonne vertébrale c’est nos forces armées et de sécurité. Il nous faut restructurer nos forces armées et de sécurité. Il nous faut rétablir la discipline au sein des forces armées et de sécurité. Tout le monde est d’accord qu’il faut reformer ces forces armées et de sécurité. Maintenant pour ma part je ne crois pas à la capacité du comité militaire de suivi et de reforme des forces armées et de sécurité tel que j’ai vu sa composition et sa direction capable de reformer réellement dans sa profondeur nos forces armées et de sécurité.

A  quoi je peux croire, c’est que les occidentaux s’engagent lorsque quelqu’un est élu, qui qu’il soit, dès lors qu’il est issu des urnes que ça se soit bien passé ou pas, gare à celui qui le touchera. Si ce n’est pas le cas je ne vois pas en quoi le seul fait d’élire quelqu’un, lui donnera plus de pouvoir que Dioncounda Traoré aujourd’hui. J’aimerai bien être convaincu que comment élire quelqu’un dans n’importe quelle condition pourvu qu’il y ait élection lui donnerait plus de pouvoir que celui qui est là, que personnellement je connais, dont je connais l’intelligence, dont je connais la patience, dont je connais la sagesse, dont je connais son amour pour le Mali. Mais encore une fois si cela est possible je ne demanderai pas mieux pour ma part.

N.R : Parlons un peu de votre famille, l’ADEMA PASJ où l’on a dix neuf candidats pour les primaires. En tant que doyen de cette famille, vous êtes certainement très sollicité. Dites nous comment tout cela se gère et votre lecture de la situation ?

A. N. D : Le jour que le parti africain pour la solidarité et la justice a décidé qu’en son sein, il n’y a pas de candidat naturel, qu’en son sein tout militant a le droit de prétendre à toute fonction, politique, administrative et diplomatique dès lors les primaires ne sont que la conséquence de cette perception politique. Donc pour le moment nous sommes dans les normes que nous nous sommes fixées. Et tous ceux qui sont candidats, c’est légitimement et conformément à nos textes qu’ils se sont présentés comme candidats à la candidature. Il appartient à la commission des bons offices comme la dernière fois de faire correctement son travail, de faire objectivement le travail, de voir comme j’ai dit à tout candidat qui m’a fait l’honneur de venir me demander des conseils. Je leur ai dit à tous, mettez le pays au dessus même de votre parti. Donc faites en sorte que dans vos campagnes aussi passionnées soient-elles, de ne pas insulter l’avenir et de songer à deux choses. Un, il est difficile au parti ADEMA de gagner ces élections dès le premier tour, tout est possible en politique mais jusqu’ici, nous n’avons que le tiers de l’électorat malien, donc vous aurez besoin des candidats des autres partis au second, si vous-même vous êtes au second tour. C’est pour cela garder vous d’insulter l’avenir. Deuxièmement mettez votre parti au dessus de votre personne. Donc dans vos campagnes aux primaires, en votre âme et conscience, entre vous-mêmes, vous choisissez celui qui est le plus susceptible de faire gagner le parti. Vous pouvez par des approches démocratiquement variées, peut être arrivé d’être choisi comme candidat du parti. Et si par malheur, les approches démocratiques qui vous ont conduits là, ne sont pas ceux des plus populaires en dehors du parti, qui a été retenu, il est possible que ne soyons même pas au second tour. Donc j’ai appelé tous les candidats à faire extrêmement attention à cela. Qui est le plus susceptible vraiment aujourd’hui de faire gagner le parti, de l’amener au moins au second tour en pole position. Faites tout pour que le regroupement autour de celui est retenu soit le plus facile possible cela signifie qu’entre vous aussi, vous ne vous êtes pas dit des choses inoubliables. C’est bien d’avoir des ambitions personnelles et c’est légitime d’en avoir, mais détruire le parti sans s’en rendre compte ne serait pas une bonne chose. J’ai dit à tous les candidats rangés vous derrière celui qui sera choisi par le peule ADEMA, comme une armée et la plus disciplinée au monde qui y soit.

N.R : Pensez-vous qu’on pourra avoir un candidat consensuel, sans arriver à la conférence nationale ?

A. N. D : Eh ! Honnêtement à cette question je ne peux pas répondre, tout dépendra du degré d’engagement des hommes pour le Mali. J’ai dit tout à l’heure que tout dépend de leur capacité à faire leur propre introspection et dire qu’honnêtement entre moi et un tel celui qui incarne le mieux les valeurs du parti. Vraiment sur le plan de l’itinéraire, un tel il y a longtemps qu’il ferraille contre l’injustice, contre la dictature, contre l’oppression. Vraiment un tel a un parcours d’étape plus que moi, il a plus d’autorité morale que moi sur les hommes. Un tel au regard du monde tel qu’il est aujourd’hui globalisé, il a plus de chance de connaitre les attentes nationales, de connaitre l’économie mondial, de voir la place que le Mali peut occuper là dans. C’est à eux de se soucier du Mali avant leur parti et de se soucier du parti avant leur personne. Ce n’est que lorsque les candidats seront à cette hauteur que nous pourrons espérer petit à petit qu’au fil des concertations, qu’au fil des discutions avec les uns et les autres et au fil de leur programmes pour le Mali mis en communs en plus du programme de tout le parti. Ce n’est qu’après ça que nous saurons. Donc je ne peux pas répondre à votre question honnêtement. Maintenant, même aller jusqu’à la conférence nationale personnellement ça me dérange pas hein ! L’essentiel qui est là aussi, ce que l’argent ne prend pas trop de place. Que les gens ne se mettent pas à sillonner des sections en distribuant de l’argent, à acheter des consciences. Mais l’argent a aujourd’hui pris une place indiscutable en politique et pas seulement chez nous. Ceci étant, il faudrait que dès à présent que des abeilles de l’international  socialiste reviennent vraiment à des fondamentaux et faire en sorte que ce soit l’homme, qui est d’une intégrité morale, qui soit capable d’affronter les tempêtes, parce que notre pays n’est pas totalement libéré. Il nous faut des hommes capables d’être des politiques et des hommes de guerre, qui ont l’amour de ce pays. Donc il appartient aux abeilles aujourd’hui de se réveiller et de dire voilà le meilleur d’entre nous.

Entretien réalisé par Harber Maiga         

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Les cadres de l’ADEMA doivent avoir honte de parler de démocratie au Mali, c’est ce parti, via Alpha oumar Konaré, qui massacra la démocratie naissante du Mali en cette année 2002. Comment un démocrate “convaincu”, non satisfait d’avoir saborder son propre parti politique, composé de pantins, tripatouilla le résultat dees élections et fît venir un général incompétant. Ainsi il massacra le jeu démocratique, 10 ans après le pays est allé à vau-l’eau. Maliens et maliens, rien de bon ne viendra de ce parti et ses semblables, levons-nous et assenons-les un coup mémorables lors des prochaines élections pour qu’ils comprennent enfin que démocratie ne rime pas avec voracité total envers les maigres ressources d’un pays très pauvre. J’ai honte pour ces fonctionnaires milliardaires qui ont emergé sous son magistère et qui, insolemment, prétendent encore nous diriger!!!! Non et non!!!

  2. De grâce prof s’il faut encore vous appellera ainsi un peu de respect pour le Mali..en tant normal on a vu quand vous étiez président de l’assemblée nationalle vous nous avez offert les pires élections de l’histoire du Mali (17milliards)alors svp fermez la un peu car on sait ki est ki.

  3. Je pense qu’il faudra essayer d’etre realiste.
    Nous sommes deja a une 4 eme attaque des islamistes pour tentative de reprise de Gao. Le meme insident s’est produit a Tombouctou, il y a juste 2 jours.
    Kidal est toujours occupe par MNLA, Ansarine, MIA, MAA, l’etat malien n y est meme pas present. Et il ya un grand ombre sur la question de reprise de cette ville.
    Pour conclure je dirai que le retour effectif des populations avant la date des elections est tres difficile. En plus comment organiser les scrutins a Kidal reste une question.
    Je crois qu’il faudra securiser le pays d’abord pour avoir des elections credibles, sur tout le Mali. Je ne comprend pas pourquoi on est la entrain de precipiter des questions electorales quand les vies humaines sont encore en danger. L assembleenationale doit assumer ses responsabilites s’il faudra reculer la date butoire de Juillet. La date doit etre renouvellee par consensus a l AN s’il le faudra.

  4. Ce monsieur était communiste à Compiègne en France lorsqu’il était étudiant en France . Voir comment lui et son parti ont liquidité les sociétés d’État au Mali, je voudrais qu”il ferme sa guele. Lui doit dégager le premier de la scène politique malienne. Nous avons tous été syndicaliste il y a 30 ans en France , mais ces gens sont des populistes. Le Mali a besoin d’une personne vierge honnête ni du FDR ni de la COPAM.

  5. Ce des mort – ne ce salaud petit petit Diallo batar-d qui a la base de nos problemes

  6. RENTRÉE ACADÉMIQUE 2013-2014 en INDE
    inscription débute dans les universités indienne a partir du 01/04/2013
    le dépôt des dossiers pour demande d’admission commence bientôt.
    pour plus d’informations sur les conditions d’elligibilités dans les universités indiennes et pour éviter que plus de parents ne sa fassent gruger par les différentes agences un étudiant en fin de cycle en inde vous propose ces services pour vous aider a faire venir vos enfants en inde pour la poursuite de leurs études (obtention du visa, universités et logements)
    pour plus de détails contactez me :
    e-mail: mettehabibbusiness@hotmail.com
    mob: 00919538482248

  7. le malhonnete ali nouhoun ont vous a bien compris pars ce que vous avez vos penssions en tant que faut docteur et en tant que encien parlementaire.
    mais se que tu oublie toi et diounkouda c est des millions de malien qui dependent de la cooperion internationnal
    je suis sur quel quand soit les manieres que vont deroulé cette election sera dix fois plus credible plus trensparente que vos elections PRECEDENTE
    pars ce que tout les cameras du monde sont braquer sur le mali vous aurez pas cette fois si locasion de voler cette election

    VOS JEUX SON BEL BIEN COMPRIS FAIRE DISTRAIRES LE PLUS LOMGTANTS QUE POSSIBLE LES MALIENS EN REPOUSSANT SANS CHESSES LES ELECTIONS
    QUAND LE MALI NE SERA PLUS A LA 1R LIGNE DE LA COMINAUTE INTERNATIONNAL
    VOUS ALLER VOUS PRECIPITER VERT LES ELECTION POUR NON SEULEMENT LE BACLER ET MM VOLER POUR FAIRE GAGNIER ADEMA

    ON VOUS DONNERA PLUS JAMMAIS LOCATION DE FAIRE SOMBRER LE PEUPLE AUQUEL VOUS avez AUQU UN AMOUR NI RESPECT .
    LA MOINDRE DES CHOSES EN ETANT QUE N2 DU MALI PLUS DE DIX ANS LE PEUPLE ATTAND DE VOUS LA MEACOULPA
    AULIEU DE CELA TU VEUT NOUS AMENEZ L HISTOIRE DE LA GUERRE CIVIL
    AUQUN PARTIE POLITIQUE AU MALI NA PLUS DE DIX MILLES ADERANT SUR TOUTE L ETENDU DU TERRITOIRE MALIEN IL YA NA PAS

    LA SOCIETER MALIENNE DANS SON ENSEMBLE N EST PAS CONSTUTIER DE TRIBALISME NI UN PROBLEMME ETNIQUE
    LES MALIENS NON MM PAS COMPRIS LA POLITIQUE PLUS DE QUATRE VINTG POUR CENT DES MALIENS DETESTE MM LA POLITIQUE
    QUI VA SE FAIRE TUEZ A CAUSE DE VOUS LES FAUTS HOMMES POLITIQUE

    C EST LE CONTRAIRES MM QUE TU VIEN DE DIRE SI JAMMAIS DIOUNKOUDA SAMISE A NE PAS FAIRE CETTE ELECTION QUE PERSONNELLEMNT J AI DIT A QUI VEUT ENTTENDRE QUE DIOUNKOUDA NE VA JAMAIS FAIRE CETTE ELECTION
    MAIS CE QUE VOUS SAVEZ PAS DIOUNKOUDA RISQUE DE PLUS ASSISTER AU DEROULEMENT DE CETTE EN TANT QUE PRESIDENT C EST LE PEUPLE QUI VA LE FAIRE DEGAGER DU POUVOIR ENVANT MM LES ELECTIONS

    AU MALI LA SEUL GUERRE ENCORE POSSIBLE C EST CELUI DU PEUPLE CONTRE DIOUNKOUDA. UN HOMME AVERTIS EN VOS DEUX

  8. dommage quant un ancien president de l ASSEMBLEE NATIONALE insinue des violences apres les elctions et parle d amour encore vers le pays. Chers Professeur pour une fois de plus ayez pitie de ce pays,

  9. Cher professeur croyez vous sincèrement que nous ayons le choix des priorités.Tout sauf rester dans cet état de non état. sortons de ce magma de quelle que façon que ce soit et la meilleure c’ est des élections.Elles ne seront pas parfaites mais soyons assez matures pour en accepter les resultats.Car à ce moment là tout le monde pourra sexprimer sans crainte de subir des coups de fouet…

  10. Sherifdotcom, nous n’avons pas besoin d’eliminer ces vieux physiquement (sauf si je ne vous ai pas compris). Ces vieux, il faut leur montrer que ils peuvent se tromper, qu’il se sont trompes en dirigeant ce pays. Ali Nouhoum Diallo a de la sagesse; une sagesse qui vient naturellement a travers l’age, mais, il ne dot pas parler de violences post electorales ou de guerre civile post electorale. c’est augurer des problemes.

  11. …des violences post electorales ou de guerre civile post electorale… Mais a croire que tous ces gens sont decides a reduire en etat de cendre ce pays…Si seulemet il pouvait shish! et se faire de moins en moins visible.Nous n’avons plus besoin de mamouths comme lui qui ont contribues a poser les genes de cette deliquescence. A la generation consciente, l’heure n’est plus a la tergiversation,il est temps de faire avaler le caquet a tous ces vieux,s’il faut les eliminer physiquement afin que ce pays puisse se remettre de ses cendres tel un phoenix…Bande de vieux aigris et mechants a la solde du diable. 😈 😈 😈

Comments are closed.