Alliance politique : URD, PJD, Barica et PRDT s’unissent

0
1

La salle ‘’ Couma Blon‘’ du Grand  Hôtel de Bamako a servi de cadre le 2 Janvier 2012 dernier, à la signature du protocole d’alliance entre l’URD et trois autres  partis politiques. Il s’agit du PJD, du BARICA et du PRDT. C’était en présence des militants et militantes, des sympathisants des partis signataires.                                                                                                              

 C’est dans une salle archicomble du grand  hôtel de Bamako que le président de l’URD, Younoussi Touré, a accueilli les trois représentants des partis alliés et leurs militants (es) à savoir PJD (Parti des jeunes démocrates), Barica (Bloc des alternatives pour la renaissance, l’intégration et la coopération africaine) et le PRDT (Parti du renouveau démocratique et du travail) pour la signature du protocole d’alliance pour la conquête et le partage du pouvoir en 2012, lors les élections générales. Selon Younoussi Touré, président de l’URD, l’acte posé par les partis signataires est symbolique dans la mesure où c’est une alliance pour le développement de notre pays. Il dira également que selon un adage bien connu, seule l’union fait la force, et c’est pour cette raison que l’URD est prête et engagée à faire des alliances avec tout autre parti ou formation politique pour la conquête et le partage du pouvoir en 2012. «Ce ne sera pas avec n’importe qui, cependant».

 

Pour finir avec son intervention, le président Touré a tenu à remercier les deux premiers partis politiques qui ont eu à signer un protocole d’alliance avec son parti, à savoir la COREAM de Bamba Gagny Kiabou et la FCD de Djibril Tangara, tous présents dans la salle lors de la signature du nouveau protocole d’alliance entre l’URD, PJD, BARICA, et le PRDT. Il a également tenu à souhaiter une bonne et heureuse année 2012 à tous les Maliens et Maliennes, aux militants et militantes de l’URD et des autres partis alliés.

 

Après l’allocution du président Touré, ce fut le tour de Moussa Keïta, président du PRDT, de s’exprimer. A  son tour, il dira que cette cérémonie de signature d’alliance avec l’URD ne saurait être qu’une fierté et de la joie pour lui, car selon lui, la conquête du pouvoir n’est pas chose facile. Raison  pour laquelle, le PRDT a décidé de faire alliance avec le candidat Soumaïla Cissé pour la conquête de Koulouba en 2012. Le président Keïta dira qu’après la signature de l’alliance, il invite tous les militants et militantes de son parti et de tous les autres alliés, à la cohésion, l’entente et surtout le travail pour que la victoire soit pour Soumi Champion et ses alliés en Avril 2012. Il précisera que c’est d’ailleurs un devoir, sinon une obligation pour chacun. Pour clôturer donc son discours, M. Keïta a présenté ses vœux à la nation.

Bourama Doumbia, secrétaire général du PJD, dès l’entame de son discours, a tenu à évoquer certaines préoccupations comme la crise scolaire, la cherté de la vie auxquelles il faut déjà une solution adéquate. Il dira que leur choix de faire alliance avec l’URD  n’est pas fortuit car ils trouvent chez le candidat Soumaïla Cissé, la capacité et l’engagement de diriger le pays. Toujours, selon M. Keïta, l’avenir d’un pays réside entre les mains des jeunes, et que la jeunesse a aujourd’hui sa carte à jouer pour le développement et l’épanouissement du Mali. Avant de terminer avec son intervention, il a rassuré le président Touré de leur engagement à battre le fer pour la victoire en 2012, avec comme président du Mali Soumi Champion.  

                                                                                                                       

 Pour finir avec les séries de discours, le président Hamet Traoré du BARICA dira que son parti n’en est pas à sa première alliance avec l’Urd. Selon lui, en 2009, ils étaient ensemble et que c’est un parti qui n’a jamais failli à ses engagements envers ses alliés. Il précisera qu’avec l’Urd, la victoire en 2012 est certaine, et que son parti s’engage à mettre le paquet pour cette victoire. Il a fini en souhaitant une bonne et heureuse année 2012 à toutes et à tous.

A noter, au cours de cette cérémonie, la présence de plusieurs membres du bureau exécutif de l’URD, notamment Mme Mogou, une forte délégation  du parti BARICA venue de Bougouni et de toutes les autres sections, des militants et militantes des partis alliés de l’URD.                                                                                                                                             

 

Seydou Oumar N’DIAYE

 

Signature de protocole d’alliance

L’ex-président de la jeunesse Barica voulait empêcher à son parti de s’allier à l’URD

 

Lors de la signature du protocole d’alliance entre le parti Barica et l’Urd au Grand Hôtel de Bamako, le 2 Janvier dernier, l’ex-président de la jeunesse Barica de Bougouni voulait saboter la fête avec des propos attribués à tort à la jeunesse de Bougouni.

 

Le 2 Janvier 2012 dernier, au Grand Hôtel de Bamako, le sieur Kanté, assis sur l’avant-dernière chaise de la salle, murmurait que «j’ai été commissionné par la jeunesse de Bougouni et je dirais leurs propos quoiqu’il arrive». Dans la salle, des négociations ont été entreprises auprès de lui par quelques membres de la délégation venus de Bougouni pour qu’il ne dise pas des verbiages  qui pourraient saboter la cérémonie de signature de l’alliance entre le Barica et l’Urd.

Malgré que les vieilles personnes de la délégation l’aient prié de se taire,  M. Kanté est resté sourd et muet comme une carpe lors de la cérémonie, avant de se livrer a des scènes pas ordinaires après la signature du protocole d’allaince, au moment où les participants étaient appelés à prendre un cocktail. Il disait : «La jeunesse Barica de Bougouni dit non à la signature de l’alliance entre le Barica et l’Urd et n’est pas d’accord», sans avancer des arguments fiables.

 

Selon nos informations, M. Kanté n’est plus habilité à parler au nom de la jeunesse du parti Barica car bien qu’étant étant le président de la jeunesse Barica de Bougouni, il s’était permis également d’être, dans le cercle de Bougouni, membre de la Coordination de soutien à la candidature à la présidentiel de2012 de Modibo Sidibé, ex-premier ministre du Mali. 

De même source, c’est après avoir constaté le double jeu de M. Kanté que le bureau local de Bougouni a nommé un nouveau président de la jeunesse Barica. Il s’agit de Modibo Koné, communément appelé «Van» par les intimes. La question qui brûle aujourd’hui les lèvres  est de savoir pourquoi M. Kanté voulait saboter une telle cérémonie grandiose pour le bien-être de son parti, le Barica, qui n’en est pas à sa première alliance avec l’Urd ? Qu’est-ce que M. Kanté peut alors bien gagner dans pareils actes?

Seydou Oumar N’DIAYE

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.