Amadou Koïta à propos de l’annulation du marché d’achat proposé par l’Amrtp : «Le peuple malien doit féliciter et applaudir Diango Cissoko…»

26

À la faveur d’une intervention sur Radio Klédu, Amadou Koïta, conseiller technique à la Primature, a donné des précisions concernant le problème d’annulation du marché d’achat de matériels roulants pour l’armée malienne sur initiative de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/Tic et des postes (Amrtp). M. Koïta  estime qu’il s’agissait là d’une vraie magouille planifiée sous le couvert de don à l’armée malienne, n’eusse été la clairvoyance de l’administrateur chevronné, Diango Cissoko, pour la contrecarrer.

Amadou Koita
Amadou Koita

 

Où en sommes-nous avec l’application de la feuille de route de la transition ?

 

Amadou Koïta : Nous sommes en train de travailler sérieusement à la Primature pour combler, une fois de plus, les attentes de la Nation malienne. Ce n’est pas facile, mais la seule ambition du Premier ministre est de mener à bien, avec son staff, les missions qui lui ont été confiées, afin de relever les défis de cette page sombre de l’histoire de notre pays. On peut dire que beaucoup a été réalisé aujourd’hui et qu’il en reste encore. Diango Cissoko a été nommé à la Primature à un moment très critique (les 2/3 de notre territoire national étaient envahis, ndlr). Mais aujourd’hui, grâce à Dieu et au soutien de nos partenaires, nous avons pu libérer la majorité de ces zones occupées.

 

Par ailleurs, nous sommes à pied œuvre quant à l’organisation des élections conformément à la feuille de route de la transition adoptée par l’Assemblée nationale du Mali. D’ailleurs, les deux points essentiels de cette feuille de route, à savoir la libération des régions envahies et l’organisation des élections, ont toujours été la priorité de l’équipe de Diango Cissoko. Nous travaillons quotidiennement, sans relâche, pour mener à hauteur de souhait ces deux missions. Le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour pouvoir organiser des élections crédibles, incontestables, acceptées par tous. Cela, avec l’implication de tous les acteurs (partis politiques, société civile, et autres partenaires), afin d’investir un président élu par la majorité des Maliens.

 

Pouvez-vous nous donner des précisions concernant l’annulation du marché de l’Amrtp par le Premier ministre pour l’achat de matériels roulants pour  l’armée malienne ?

 

Je ne suis pas ici au nom de la Primature, mais en tant qu’acteur politique. De toutes les façons, je suis conseiller à la Primature et je peux édifier les Maliens sur certaines choses. Car, les journaux ont beaucoup parlé de ce problème. Le Premier ministre Diango Cissoko n’est pas quelqu’un qui est venu du néant. Tout le monde connaît sa carrière, c’est un administrateur chevronné de ce pays qui a accepté de venir à la tête de la Primature en un moment très critique pour le Mali. Ce n’était pas n’importe qui, qui pouvait accepter d’être Premier ministre du Mali à cette heure très chaude pour le pays. C’est très déplorable, maintenant que l’ordre commence à s’installer, de la part de certaines personnes qui taxent le Premier ministre d’avoir refusé l’achat de matériels roulants pour l’armée malienne ; que le Premier ministre a annulé un marché. Pourtant, les Maliens réclament la lutte contre la corruption, la lutte contre la délinquance financière  et surtout, la bonne gouvernance. Donc, les décisions nationales du Mali doivent venir du Premier ministre ou être autorisées par lui. Mais, contre toute attente, la structure que dirige Choguel K. Maïga, a fait passer un marché de huit milliards neuf cent millions (8. 900. 000. 000Fcfa), comme aide à l’armée malienne, pour l’achat de  matériels roulants. Pourtant, cette structure n’est pas une structure privée et à cet effet, elle ne doit pas faire passer un marché sans l’accord de la Primature. C’est l’argent de l’Etat. C’est comme si le Dg de la douane se lève demain, sans autorisation, pour utiliser les sous de l’Etat, parce qu’il veut appuyer l’armée. Toutes les affaires de l’Etat marchent sur la base des règles. Ce genre d’aide d’une structure étatique doit passer par l’Etat. Et c’est à la Primature de demander les besoins de l’armée malienne au ministre de la Défense et des Anciens combattants.  À cet effet, le ministre de la Défense et ses services techniques, après études, font la demande des besoins. En ce comment, les commandes seront faites en fonction de ça.

 

Malheureusement, quelle que soit la bonne volonté de la structure que dirige Choguel K Maïga, la transparence n’admet pas le déroulement dudit contrat d’achat. Le peuple malien doit féliciter et applaudir le Premier ministre Diango Cissoko, si réellement il veut la bonne gouvernance, la lutte contre le népotisme et la corruption. Diango Cissoko, en tant qu’administrateur chevronné, a fait le dossier qui devrait passer au Conseil des ministres. D’ailleurs, le ministre de la Défense a fait un communiqué, à l’époque, à la télévision nationale pour préciser que son département n’a pas exprimé ce besoin. Parce que le ministre de la Défense avait déjà fait des commandes pour l’achat de matériels roulants dans le cadre de l’équipement de notre armée nationale pour faire face à sa mission régalienne. Il faut signaler que ce genre de marchés doit être confié à quelqu’un qui peut assurer le service après vente.

 

En réalité, le Premier ministre Diango Cissoko n’a fait que respecter les règles en la matière. Rappelons que cette structure étatique voulait faire conclure ce marché, sans l’avis de la Primature et aussi sans l’accord du ministère de la Défense sur ses besoins. Ce problème a fait couler beaucoup d’ancre et de salive. D’autres ont dit que nous avons refusé d’acheter des équipements pour l’armée malienne. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que les équipements exprimés par le département de la Défense sont en route pour le Mali. Bientôt, ils seront livrés à notre armée nationale.

 

Par ailleurs, d’autres disent que Diango Cissoko a ajourné ce marché, mais qu’il a fait passer de deux milliards  de nos francs pour l’achat des véhicules roulants pour la Primature. S’il y a des institutions qui ont souffert du coup d’Etat, c’est bien la présidence de la République et la Primature. Il n’y a même pas de véhicules pour les déplacements du Premier ministre à l’intérieur du pays. Donc, il a  décidé de renouveler le parc automobile de la Présidence et de la Primature. C’est normal, car c’est la vitrine du pays. Diango Cissoko n’achète pas les véhicules à son nom propre. Cette décision de faire des commandes a été prise après le constat du manque de véhicule à la Présidence et à la Primature. Aussi, la Commission dialogue et réconciliation doit être équipée en matériels roulants. C’est le département des Finances et du Budget qui a fait les commandes et non la Primature.

 

Dans tous les cas, je rassure les Maliens que le marché annulé a été fait pour l’intérêt de la Nation et surtout avec l’esprit de la bonne gouvernance et de la transparence. L’argent a été versé au trésor. Il (cet argent) a été utilisé pour la satisfaction des besoins de renouvellement du parc automobile de la Présidence, de la Primature et surtout pour l’équipement de la Commission dialogue et réconciliation. Cependant, un privé peut faire des aides à l’armée de n’importe quel matériel, même si le besoin n’est pas. Par contre, une structure étatique est soumise à des règles à ne pas violer. Diango Cissoko n’avait aucune idée dernière la tête, en annulant le marché de la structure de Choguel K Maïga. Que cela soit clair pour tous les Maliens ! Bientôt, le nouveau président sera élu et il va choisir un nouveau Premier ministre. Le peuple malien ne va certainement pas aimer que ce nouveau président et son Premier ministre trouvent qu’il n’y a pas de véhicules.

 

Qu’en est-il de votre position politique ? Vous êtes dans quel parti politique précisément ?

 

Je lis beaucoup de choses dans les journaux sur ma position. Mais, ne dit-on pas que seul le silence est grand et que tout le reste est faiblesse ? C’est vrai, j’étais le secrétaire politique du Fdr et j’ai été un moment le porte-parole. C’est grâce à l’Union des mouvements et alliances pour le Mali (Umam) que j’ai été au Fdr. Après le coup d’Etat, nous nous sommes retrouvés dans le Fdr pour faire front commun afin de défendre la démocratie. Mais, il faut reconnaître qu’il y a aujourd’hui des petites difficultés au sein de notre parti Umam. Comme le dit un adage de chez nous : «Même la dent et la langue se contredisent…». Mais, quelles que soient les contradictions, certaines choses ne sont pas bonnes. En politique, il ne faut jamais dire à la fontaine que je ne boirai point de ton eau. Bittar et moi, nous nous sommes retrouvés à travers nos idées. Toute chose qui a conduit à créer à Umam pour nous lancer dans la conquête du pouvoir. C’était avant le coup d’Etat. Mais, il y a des contradictions entre lui et moi. Sinon, rien d’autre.

 

Vous êtes présentement membre de l’Umam ou pas ?

 

Là où je suis, j’ai suspendu pour le moment toutes mes activités à l’Umam. Je l’ai fait parce que mon grand-frère Bittar et moi n’avons pas pu nous comprendre. Après la tragédie du coup d’Etat, j’ai demandé à Bittar qu’on sursoie à notre vision de se présenter à l’élection présidentielle prochaine, car nous ne nous sommes pas bien préparés. Cela, afin de minimiser les pertes. Surtout qu’en matière politique, il faut être objectif et réaliste pour laisser de côté toute subjectivité. Je lui ai dit qu’on doit renoncer à cette présidentielle pour préserver nos défenses, surtout que c’est lui, Bittar, le principal bailleur, et pour garantir notre avenir politique. Pour ce faire, je lui ai proposé de voir si c’est possible de se rallier à une grande coalition du Fdr pour les élections à venir. Sans préciser. Dans cette coalition, nous allons soutenir un candidat. Et à travers elle, nous allons préparer les élections législatives ainsi que les communales. En conclusion, j’ai dit à Bittar que si l’on part à la présidentielle, sans qu’on soit préparé pour pouvoir sauver notre, si on arrive à avoir un score au-deçà des attentes.

 

Quelle a été la réponse de Bittar ?

 

Il m’a demandé de lui donner du temps, qu’il va réfléchir sur comment on doit faire. C’est après qu’il m’a déclaré que personne ne peut empêcher sa candidature.  Donc, nous nous ne sommes pas compris sur la situation. C’est ainsi que d’autres ont  intoxiqué que j’ai quitté Bittar à cause de l’argent. Sinon, moi j’ai combattu sept ministres du Pdes pour suivre Bittar. Pourtant, ces ministres maliens pouvaient m’ouvrir plusieurs portes. Donc, ce n’est à cause de l’argent qu’on a été ensemble. D’ailleurs, on allait suivre Bittar dans son ambition de candidature, si c’était à cause de l’argent, pour profiter de lui. Mais, notre carrière nous est chère plus que l’argent.

 

Qu’allez-vous faire maintenant : soutenir un candidat ou créer un parti politique ?

 

Non, j’ai dit à mes camarades qui sont à Bamako et partout au Mali avec qui on est guidé par deux sentiments : le patriotisme et le devoir. C’est-à-dire, faire une analyse patriotique sur les causes qui ont plongé le Mali dans cette situation et surtout savoir quel candidat peut sauver notre pays ; quel candidat peut relever le Mali d’aujourd’hui à terre et par terre et quel président peut réellement travailler dès le lendemain de son élection. Celui qui a de l’expérience, de l’expertise, un carnet d’adresses nationales et internationales bien fournies. Un candidat qui incarne des valeurs rassurantes pour sortir le Mali de ce chaos, une fois élu.  Avec mes camarades, nous sommes en train de nous concerter pour bien analyser la situation afin de créer un mouvement et soutenir un candidat potentiel. Car, si vous ne faites de la politique, elle va vous faire.

 

Propos recueillis par Nana HOUMAMA

 

 

PARTAGER

26 COMMENTAIRES

  1. Arrêtons les farces ….

    Je ne vais pas allé à accuser DJANGO ou autres ici … parceque personne ne connait la vérité sur cette affaire ….

    Une chose est sûre … y’a pas un seul à vraiment féliciter ou applaudir … CETTE AFFAIRE EST UNE HONTE POUR TOUT LE GOUVERNEMENT … EN PARTICULIER DJANGO ET LE MINISTRE DES FINANCES ….

    NOUS NE SOMMES PAS NÉE DE LA DERNIÈRE PLUIE …. UNE AFFAIRE DE PLUSIEURS MILLIARDS NE PEUT PAS ETRE GERER …. COMME LE FOND DE BAPTÊME DU CAPI DE MW ….

    LE DOSSIER N’EST PAS TOMBÉ DU PLAFOND DE KOULOUBA … AU BEAU MILIEU DU CONSEIL DE MINISTRE … COMME ON VEUT NOUS FAIRE CROIRE ….

    ALLEZ RÉSOUDRE VOS LINGES SALES … ET VOUS TIREZ LES COLS ENTRE VOUS … LE PEUPKE NE DOUT RIEN À PERSONNE … AU CONTRAIRE … IL AURAIT DUE EXHIGER QUE DES TÊTES TOMBENT … MAIS HÉLAS ….

    Moussa Ag,… y’a vraiment pas de quoi féliciter ou applaudir …. c’est un scandale dont les vrais détails n’ont pas été révélé

  2. le grio de la primatur qui chante le louange de son maitre le bienfaiteur 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 quel honte et ct pour ca que il demandais la demision de CMD pour avoire cette place de degoute les malien le grio a 2bal 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  3. Vieux Koita est un enfant béni. Ceux qui crient sur ce site sont de malheureux jaloux dont personne n’entendra jamais parler. cherchez aussi à vous faire une place dans le débat au lieu de vous cacher derrière des pseudos pour fantasmer!

    • kadi, sois serieuse quand même àdefaut d’être une noblesse bon teint,tu sais bien que ton amant ou ton matteur de koîta, n’a rien de référencier à prouver aux maliens sauf que c’est un profiteur né , de prime abord qu’il résolve dabord ses contentieux avec Mr Jamil bittard pour faux et usage de faux et préjudice causé à ce dernier, si Amadou KOITA peut avoir une qualité qui lui sied bien , est au moins ce rôle de de descendant de griots et d’homme de caste qu’il assume avec doigté , tous les tapages et rugissements qu’il vocifère par ci et par là ne sont rien d’autres que des plaidoyers en faveur de ces JATIGUI et MATIGUI! Donc dame Kadi KOUYATE ou DIABATE, et voir même BALLO ou SOUMBOUNOU , tu peux aller te faire foutre avec ton petit puceau d’Amadou KOITA , nous en avons assez, par ces temps qui courent!

  4. Koita, si bcp de jeune Malien etait aussi courageux ,comme toi le Mali allait se remettre sur pied. j’admire ton courage politique, au moins, toi tu t’exprimes contrairement à bcp de nos Hoes politique et responsable administratif. Malgres les insultes de certaine personnes , qui se retrouve dans leur sport favori.courage

    • NOPE CE AMADOU NE SAURAI ETRE NI UN MODEL NI UNE REFERENCE POUR LA JEUNESSES MALIEN, IL FAIT PARTI DE CES GENS NES POUR ANIMER LA COUR ROYALE EN TANT QUE UN FILS DE GRIOT <> EU EGARD A LA STRATIFICATTION DE NOTRE SOCIETE , LE RÖLE DES AMADOU C’ET DE VIHICULER LES BONNES PAROLES ET LES NOUVELLES , LEURS RÖLES A EUX C’EST DE NOUS ASSISTER ET NE PEUVENT PAS PRENDRE LE DEVANT DE LA SCENE CAR AU MANDEN LES PIEDS NE PEUVENT PAS ATTACHER LES MAINS ! QUE AMADOU ET CONSORTS SE LA FERMENT.

  5. ce Koita la c’est un imbécile de premier rang il ne fallait même pas qu’il sois dans cette transition lui qui crier par ci par la on est contre le coup d’état aujourd huit il fait enrichir ces couilles de malhonnête sur nos sous et il se permet de dire des betises

  6. VOYEZ CE FANFARON KOITA QUI A PASSE TOUT SON TEMPS A CRITIQUER ET INSULTER CHEICK MODIBO. MAINTENANT LE NAIN DJANGO LUI NOMME CHEF DE CABINET ADJOINT, IL FAIT LE GRIOT ET L’ELOGE DE CE DERNIER ALORSQUE LE PREMIER MINISTRE NE DOIT PAS S’IMMISER DANS UNE QUESTION DE MARCHE EN PRESENCE DU MINISTRE DES FINANCES.
    CE KOITA EST UN POISON, UNE ORDURE NAUSEABONDE, UN BORDEL POLITIQUE QUI N’A PAS HESITE A QUITTER LE PDS AU PROFIT DE BITTAT ET QUITTE BITTAR AUJOURDH’hui POUR UN AUTRE CANDIDAT.
    ALLH YE I TATIEN KOITA, SARA KA DEN WOLOLEN

    • ” le nain django lui nomme…” Vu ton niveau, ce n’est même pas la peine de perdre son temps avec toi. “le nain” c’est vraiment toi, pas Django. Un taré qui a des problèmes avec les pronoms personnels ( leçon de grammaire de la maternelle)ne peut pas traiter Django de nain ou jeter l’opprobre sur Koita. Et après tout, vous continuez à vous demander pourquoi vous n’avancez en rien.

  7. Bravo cousin, je suis fier de toi. Bittar est égal à lui même. Je suis d’accord pour sa candidature afin de redistribuer au peuple tout l’argent qu’il a pu volé durant la période de bonne étoile du régime Tountourou (ATT).
    Une fois encore, suis ton destin avec modestie.

    • VOILA !UN SIMAGA <> QUI S’ASSUME EN APPLAUDISSANT SON COUSIN AMADOU QUI DEVIE SOUVENT DE SON ASSIETTE EN TANT QUE PETIT GRIOT, C’EST COMME CA AU MANDEN , LES HOMMES DE CASTE SE MARIENT ENTRE EUX ET QU’ILS ASSURENT LE PORTE VOIX DE LEURS MAÏTRES ET NON ASSURER LE DEVANT DE LA SCENE

  8. qu’en est-il des responsables de cette magouille ?
    ils seront jugés ou pas ?

  9. Tu es obligé de bien parler de DIANGO sinon on te fait deculotter de ton poste de conseiller à la primature. Cela va de pair avec ton titre( KOITA)

    Tous ce qui vous interesse c’est avoir là où voler. Tu quitte Bittar parce qu’il n’a plus rien à voler.

    FDR=PILLEURS DU MALI, Leur compte va être soldé par les elections prochaines.

    • Il n’a fait que son boulot, il est le vrai fils de son père et a reçu pleinement l’éducation léguée par lui, c’est à dire le griottisme !!!

  10. le ridicule ne tue plus dans ce Mali d’aujoud’hui. cobien d’opportuniste comme ce amadou koita????

    • c’est vraiment bien dit et c’est des gens comme ça qui prétendent à des postes de responsabilités!!!!!!

  11. Depuis le coup d’état le ministre de la défense n’a commandé aucun vehicule, toutes les voitures et engins de guerre qui sont venus avaient été commande par ATT, vous êtes la depuis plus d’un an, nos militaires ne cessent de parler de moyens logistiques et vous dites que le besoin ne se fait pas sentir,
    honte à vous des incapables reunis

  12. BLA, BLA, BLA, on aurait applaudit le premier ministre s’il avait annulé ce marché avant que ça ne devient un scandale révélé par la presse. J’imagine qu’on doit aussi l’applaudir pour le marché de gré à gré offert à CFAO du même que pour le marché des véhicules de la présidence, des affaires étrangères et de la primature.
    Pendant qu’on y est, on doit lui féliciter aussi pour t’avoir nommé comme conseiller technique même si tu n’a aucune technicité à apporter au département.

  13. Ce griot refait surface. Un escroc, qui ne connait que ça, profiter des faiblesses de l’Etat. sinon, comment nommer une telle personnalité coe conseiller technique?. Qu’est-ce qu’il va apporter?; a -t-il quelle compétence?, si n’est la bassesse, la calomnie, la médisance, la cupidité, etc. Wait and see.

  14. Oui merci pour l’information et les éclaircissements mais en la matière ne laisser pas la polémique s’installée, éclairer le peuple à temps, encore merci pour votre contribution.

Comments are closed.