Amadou Ouattara, maire de la commune V de Bamako : ‘’Si le président de la République retirait la loi de révision constitutionnelle, je ne crierais pas sur lui’’

1
Amadou Ouattara, maire de la commune V de Bamako
Amadou Ouattara, maire de la commune V de Bamako

Installé le 19 décembre 2016 dans ses fonctions, le maire de la commune V du district de Bamako, Amadou Ouattara, a organisé le samedi 5 août 2017, un déjeuner de presse, à l’hôtel Olympe de Bamako pour faire le bilan des six premier mois de son mandat. Au cours de ce déjeuner de presse, le maire a fait savoir que, dans sa commune, des réalisations ont été faites dont la réhabilitation de la mairie centrale, la donation de 7000 poubelles pour l’assainissement de la commune, le démarrage des travaux de pavage, drainage et éclairage de la commune et bien d’autres. Avant d’ajouter que d’autres réalisations seront faites par la mairie qui a un budget annuel de plus de 4 milliards de FCFA. Le maire s’est dit déterminé à relever les défis énormes auxquels la mairie est confrontée. Par ailleurs, il a invité la population à payer les taxes et impôts. Actualité oblige, le maire s’est également prononcé sur la révision constitutionnelle qui divise les Maliens. « C’est le président de la République qui porte le projet…s’il décide d’aller au referendum, je partirais pour le OUI, mais s’il retirait aussi, je ne crierais pas sur lui non plus, je me plierais volontiers», a-t-il dit.

Le maire Amadou Ouattara avait à ses côtés, les membres du bureau communal dont Mme Coulibaly Oumou Coulibaly, Mme Katilé Adiaratou Sène, Ibrahima Bagayoko. Il y avait également les membres du conseil communal, les responsables des services techniques de la mairie et d’autres personnalités.

A la suite des élections communales du 20 novembre 2016, le Conseil Communal présidé par Monsieur Amadou OUATTARA le Maire, a été installé le 19 décembre 2017. L’objectif de ce déjeuner de presse était de faire le bilan des six premiers mois de son mandat. Dans ses mots de bienvenu, le maire Amadou Ouattara a fait savoir qu’il est déterminé à relever les défis énormes auxquels la commune est confrontée. Avant d’ajouter qu’il y’ aura des comptes rendus chaque semestre.

« La recherche et l’acceptation du suffrage des électeurs de la Commune V du District de Bamako met à la charge du récipiendaire que nous sommes, l’obligation de restituer, c’est-à-dire de rendre compte de ce qui a pu être fait de l’ambition qui a été affichée à savoir : consolider les acquis en notre qualité d’héritier, innover et quitter les chantiers battus conformément à notre projet de société», a-t-il dit. Parlant du rôle indéniable de la presse, le maire a fait savoir qu’aucune mission ne peut être réussite sans la communication.

Pour cela, il a l’ambition de créer une radio pour la commune. Evoquant les difficultés de la mairie, il a invité ses concitoyens à payer les taxes et impôts. Pour lui, la question de l’emploi est l’une des priorités de la mairie. « Nous allons travailler à restaurer la confiance entre élus et la population…ma conviction est que le développement soit endogène et non exogène », a-t-il dit.

Actualité oblige, le maire Amadou Ouattara, non moins secrétaire général de la section de la commune V du district de Bamako du parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (RPM) s’est également prononcé sur la révision constitutionnelle qui divise les Maliens. « La cour constitutionnelle a déjà donné son verdict. Le président de la République qui porte le projet, il y a ça et là des réactions. Il a les créneaux, lui permettant d’analyser, je me plierais à sa décision. Parce qu’en temps que citoyen convaincu, s’il décide d’aller au referendum, je partirais pour le OUI, mais s’il retirait aussi, je ne crierais pas sur lui non plus, je me plierais volontiers », a-t-il déclaré.

Au cours de ce déjeuner de presse, il y a eu la projection d’une vidéo sur les réalisations effectuées par la mairie. Parmi ces réalisations, on peut citer entre autres : la réhabilitation de la mairie centrale, la donation de 7000 poubelles pour l’assainissement de la commune, le démarrage des travaux de pavage, drainage et éclairage de la commune, la construction en cours du Cscom (centre de santé communautaire) de Daoudabougou et bien d’autres.

Il ressort d’un document de presse distribué à la presse que les recettes de fonctionnement de la mairie s’élèvent à 3 607 800 000 FCFA, les recettes d’investissement sont à 1 044 730 000 FCFA, le prélèvement de 10% est de 94 730 000 FCFA. Le budget 2017 de la mairie s’élève à 4 652 530 000 FCFA.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER

1 commentaire

  1. Dans ce cas quelle est la position du maire comme homme politique? Est ce à dire qu’il n’a pas de conviction personnelle? En politique face aux défis de l’heure, un homme politique doit avoir ses propres convictions, une vision tranchée des choix et des décisions provenant seulement de “son être”. Là réside le fondement même de la politique!!!!
    Monsieur le maire c’est parce que vous avez des idées et des convictions que vous êtes maire, alors prononcez vous!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here