AN I : Mois de Novembre 2013

0

IBK-TatamVendredi 1er novembre 2013 : Ouverture des Assises Nationales sur le Nord
Le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA, a présidé la cérémonie d’ouverture des Assises sur le Nord du Mali qui réunit notamment les acteurs étatiques, des chefferies coutumières et traditionnelles, de la classe politique.
À ces Assises nationales sur le Nord qui se tiennent du 1er novembre au 3 novembre, prennent part également les acteurs des organisations de femmes et de jeunes, de la société civile, des forces de défense et de sécurité, des mouvements et groupes d’autodéfense, des représentants des réfugiés et des déplacés venus d’Algérie, du Burkina Faso, du Niger et de la Mauritanie ainsi que des partenaires au développement et organisations internationales.
Au cours de la rencontre, un millier de délégués de “toutes les régions du Mali”, discuteront “librement” de tous les problèmes pour que le Mali “tourne le dos à la crise”. 

 

Vendredi 1er novembre 2013 : IBK met les points sur les i 
Dans son discours d’ouverture des Assises Nationales sur le Nord, le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a mis les points sur les i à propos de la polémique sur la récente libération de prisonniers du MNLA en martelant que d’autres détenus des groupes armés seront libérés s’il le faut, si c’est le prix à payer pour la paix.
Dans le cadre de la mise en œuvre des mesures de confiance entre le gouvernement et les groupes armés du Nord du pays, des prisonniers ont été libérés de part et d’autre. La libération des éléments des groupes armés du Mouvement national de libération de l’Azawad et du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), a suscité beaucoup de réactions de contestation de la part de nombreux Maliens.
Réagissant à ce sujet lors des assises nationales sur le Nord, le président de la République a déclaré : ”Il y aura d’autres libérations, s’il le faut, si c’est le prix à payer pour avoir la paix. Que nul n’en doute” et ajouté qu’il a été ”élu pour gérer le réel et non les fantasmes de quelqu’un”.
”À ceux qui ont pris les armes, je tends encore la main afin qu’ils s’inscrivent dans une dynamique de paix et de réconciliation. Travaillons à faire en sorte de bannir pour toujours les armes de notre commerce social”, a-t-il affirmé. 

 

Vendredi 1er novembre 2013 : « Tout est négociable sauf l’autonomie et l’indépendance » 
Dans son discours d’ouverture des Assises Nationales du Nord, le Président de la République dira que : “Les groupes et mouvements armés ont marqué une volonté de dialogue. Nous sommes aussi pour ce dialogue. En dehors de l’autonomie et de l’indépendance, tout est négociable dans le cadre de la République (…). Le dialogue est supérieur au fracas des armes, car il fait appel à l’intelligence et au courage de l’homme. Saisissons la chance de nous écouter”. 

 

Vendredi 1er novembre 2013 : la restructuration de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation en chantier 
Dans son discours d’ouverture des Assises Nationales du Nord, le Président de la République a indiqué que la Commission Dialogue et Réconciliation sera bientôt restructurée en Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, qui organisera dans les meilleurs délais des fora intercommunautaires tout en menant des investigations approfondies sur les violations des droits de l’Homme et les conséquences de l’occupation des trois régions du Nord.
Cette nouvelle commission se rendra dans les camps de réfugiés et auprès des populations déplacées pour appréhender toutes les questions relatives à leur réinsertion dans leurs milieux d’origines, a-t-il dit. La même commission ”fera des recommandations au Gouvernement pour que prévale désormais la justice et elle seule dans ce pays et que soit mis fin à la culture de l’impunité. Nul n’est et ne sera au- dessus de la loi. Nul n’est et ne saurait être au-dessus de la loi”, a ajouté le président de la République.

 

Samedi 2 novembre 2013 : Deux journalistes de RFI tués à Kidal par des hommes armés
Deux journalistes français de Radio France Internationale, en reportage à Kidal, ont été tués samedi après avoir été enlevés par des hommes armés qui les avaient emmenés en dehors de la ville.
Ghislaine DUPONT et Claude VERLON ont été enlevés par des hommes armés à 13H00 devant le domicile d’Ambéry Ag Rhissa, un représentant du Mouvement national de libération de l’Azawad qu’ils venaient interviewer.
Selon son témoignage cité par RFI, M. Ag Rhissa a vu les ravisseurs qui étaient “enturbannés et parlaient tamachek”, la langue des Touareg.
Interrogé par l’AFP, le porte-parole de l’état-major de l’Armée française, le Colonel Gilles Jaron, a déclaré que la Force Serval, alertée sur l’enlèvement des deux journalistes, avait immédiatement envoyé une patrouille et deux hélicoptères pour tenter de repérer leur véhicule. Malheureusement, “Les corps sans vie des deux journalistes ont été retrouvés par la patrouille au sol vers 14H55 locales. Nos forces n’ont eu aucun contact visuel ou physique avec un véhicule en fuite. Les corps ont été retrouvés à une douzaine de km à l’Est de Kidal par la patrouille au sol à proximité d’un véhicule à l’arrêt”, a-t-il dit.

 

Lundi 4 novembre 2013 : Fusion de trois mouvements rebelles de Kidal
Trois mouvements armés rebelles ont annoncé lundi leur fusion, afin de présenter un front uni dans les discussions de paix à venir avec les autorités.
Le Mouvement national de libération de l’Azawad, le Mouvement arabe de l’Azawad et le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad ont adopté une “plate-forme politique”, une “commission de négociations” ainsi qu’un “organe de décision communs », au terme de plusieurs jours de discussions à Ouagadougou.

 

Lundi 4 novembre 2013 : Ban Ki-moon au Mali
Le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, est arrivé lundi au Mali, première étape d’une tournée qui le conduira dans trois autres pays du Sahel.
Cette visite, effectuée avec le patron du groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, le Commissaire de l’UE chargé du Développement, Andris Piebalgs, la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Nkosazana Dlamini Zuma, et le Président de la Banque Africaine de Développement, Donald Kaberuka, “s’inscrit dans le cadre d’une tournée dans la région du Sahel afin de discuter de la stratégie intégrée des Nations unies pour le Sahel avec les représentants des pays de la région”.
“La raison essentielle de ce voyage, c’est de travailler à établir le lien entre paix et développement. Il est clair que sans paix, il n’y a pas de développement, et sans développement, il n’y a pas de paix”, a déclaré Jim Yong Kim.

 

Vendredi 8 novembre 2013 : IBK nomme un nouveau Chef d’Etat-Major Général des Armées et un nouveau Directeur Général de la Police nationale
Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, a nommé vendredi le Général de Division Mahamane TOURE nouveau Chef d’Etat-major Général des Armées.
La nomination du Général Mahamane TOURE, précédemment Directeur de l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Beye, a été annoncée lors du Conseil des ministres réuni vendredi en session ordinaire.
Par ailleurs, lors de ce même Conseil des ministres, un nouveau Directeur Général de la Police nationale a été nommé en la personne du Contrôleur Général de Police, Hamidou Gogouna KANSAYE.

 

Jeudi 14 novembre 2013 : Le MNLA saccage des bâtiments publics à Kidal
Des partisans du MNLA ont saccagé jeudi des bâtiments publics à Kidal, pour protester contre la décision de leurs chefs de quitter ces locaux.
Quelques dizaines de femmes et de jeunes partisans du MNLA tenaient depuis jeudi matin un sit-in devant le Gouvernorat pour empêcher l’évacuation promise. Le sit-in a dégénéré en violences, des jeunes ont saccagé et brûlé une partie du Gouvernorat, du Trésor public et d’un bâtiment de l’Éducation nationale situé à proximité.

 

Jeudi 14 novembre 2013 : Des femmes et des jeunes favorables au MNLA occupent les locaux gouvernementaux à Kidal
Un groupe de femmes et de jeunes favorables au Mouvement National de Libération de L’Azawad a occupé les locaux du Gouvernorat et de la station régionale de la radiodiffusion et télévision nationale (ORTM) de Kidal pour presser les leaders du MNLA à renoncer à leurs engagements vis-à-vis du Gouvernement.
Courant la semaine précédente, les groupes armés au Nord du Mali – MNLA, HCUA et MAA – avaient promis lors de la rencontre de Ouagadougou d’évacuer les locaux du gouvernorat et de l’ORTM de Kidal le 14 novembre.

 

Mardi 26 novembre 2013 : Remise officielle des rapports 2011 et 2012 de la CASCA
Le Mali doit avoir une gestion rigoureuse de ses deniers publics pour être un pays émergent, a déclaré le président Ibrahim Boubacar KEITA à l’ occasion de la cérémonie solennelle de remise des rapports 2011 et 2012 de la Cellule d’Appui aux Structures de Contrôle de l’Administration (CASCA).
S’adressant à la présidente de la CASCA, le Président Ibrahim Boubacar KEITA a déclaré que c’est heureux que cette cérémonie se fasse à l’entame d’un mandat que ”je veux dédier à la gouvernance rationnelle et responsable de nos maigres ressources (…)”. Selon le Président IBK, chaque centime, judicieusement dépensé, constitue un pas de plus dans la bonne et juste direction.” Et notre cap, je l’ai dit et redit, et je le répète ici, c’est le Mali hissé à la hauteur des Nations qui gagnent, par l’effort de ses fils et de ses filles”.
”Je prends l’engagement que personne n’entravera le cours de la justice. Aucune innocence ne sera entachée”, a-t-il précisé avant de promettre qu”il n’y aura guère de chasse aux sorcières. Mais il ne saurait y avoir, non plus, ni passe-droit, ni sauf-conduit”. Selon lui, l’argent du peuple malien sera restitué, s’il doit l’être, et ce, sans préjudice des réparations et poursuites requises. 

 

Mercredi 27 novembre 2013 : Arrestation du Général SANOGO
Le Général Amadou SANOGO a été inculpé de meurtres et assassinats, complicité de meurtres et assassinats, et placé sous mandat de dépôt.
Il a été arrêté de force en exécution d’un mandat d’amener émis contre lui et exécuté par une unité mixte de l’Armée commandée par le Général Didier DAKOUO, Chef d’État- major général adjoint de l’Armée.

 

Jeudi 28 novembre 2013 : Oumar Tatam Ly empêché d’atterrir à Kidal
Le Premier ministre Oumar Tatam LY a été contraint d’annuler une visite à Kidal, après l’intrusion de manifestants instrumentalisés par le MNLA sur l’aéroport de la ville.
Les forces de la Minusma, la force de l’ONU, n’ont pas pu ou voulu empêcher que les manifestants investissent la piste d’atterrissage.
Dans un communiqué, le Gouvernement affirme que les forces armées ont été prises à partie par des éléments incontrôlés” et “ont notamment essuyé des jets de pierres et des tirs d’armes. Seules face aux manifestants, elles ont procédé à des tirs de sommation pour se dégager”.
Le Gouvernement “s’étonne de l’absence de mise en place, par la Minusma, d’un dispositif adéquat de sécurisation de l’aéroport et de la ville, en dépit de son information préalable de l’organisation de cette mission dont elle a assuré le transport”.
“Ces événements regrettables, moins d’un mois après l’assassinat des deux journalistes français le 2 novembre , indiquent que les efforts doivent être poursuivis en faveur de l’affirmation de la souveraineté nationale sur l’ensemble du territoire du Mali, afin de permettre l’instauration d’un dialogue inclusif avec toutes les parties prenantes, de soustraire cette partie du Mali aux actions des groupes terroristes et d’y restaurer une paix durable”, a –t-il ajouté.

 

Jeudi 28 novembre 2013 : Session du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida 
Le Président Ibrahim Boubacar KEITA a déclaré que son pays s’est engagé à réduire de 50% les infections à VIH/SIDA d’ici à 2017, comme le prévoit le cadre stratégique 2013-2017.
L’engagement a été pris lors de la session ordinaire du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida, qui visait à faire le point des avancées et à déterminer les stratégies à mettre en place pour réussir la mission de lutte contre cette maladie.
Le Président IBK a assuré que le Gouvernement ne ménagerait aucun effort pour apporter sa contribution dans la lutte efficace contre cette maladie.

 

Samedi 30 novembre 2013 : L’Arabie saoudite offre 100 millions de dollars pour le développement des régions du Nord du Mali
L’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Mali, Nahidh Al-Harabi, lors d’une audience accordée par le Président Ibrahim Boubacar KEITA, a annoncé la décision des autorités de son pays d’accorder au Mali un montant de 100 millions de dollars afin d’appuyer son développement.
À sa sortie d’audience, M. Nahidh Al-Harabi a indiqué que cet octroi s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Mali et le Royaume d’Arabie Saoudite. Il a aussi ajouté que ce fonds est destiné à financer des projets permettant le développement des régions du Nord du Mali. Pour l’identification des projets à financer, Nahidh Al-Harabi a précisé qu’il revient aux autorités de procéder à leur choix et selon ses domaines de priorité.

 

Présidence de la République du Mali

Commentaires via Facebook :

PARTAGER