AN I : Mois de septembre 2013

0

IBK-investiture-4 septembre 2013 : Ibrahim Boubacar KEITA est investi troisième Président de la troisième République du Mali
Le PrĂ©sident Ibrahim Boubacar KEITA (IBK) qui a remportĂ© le 11 aoĂ»t 2013 le second tour de l’élection prĂ©sidentielle, avec près de 80% des suffrages, a Ă©tĂ© investi le mercredi 4 septembre 2013. Après la passation des pouvoirs entre le PrĂ©sident Ă©lu et son prĂ©dĂ©cesseur de la Transition, le Pr. Dioncounda TRAORE, Ă  9 h, au Palais de Koulouba, IBK a prĂŞtĂ© serment dans la Grande Salle du Centre International de ConfĂ©rences de Bamako vers 11 Heures au cours d’une audience solennelle de la Cour SuprĂŞme. Il a reçu au cours de cette audience les insignes de Grand-Croix avant de prononcer son discours d’investiture. A l’issue de cette investiture, le PrĂ©sident IBK a dĂ©posĂ©, comme le recommande la tradition, une gerbe de fleurs au Monument de l’IndĂ©pendance.

 

Jeudi 5 septembre 2013 : Oumar Tatam LY est nommé chef du Gouvernement
Le PrĂ©sident Ibrahim Boubacar KEITA a dĂ©signĂ© le jeudi 5 septembre 2013, l’ancien Directeur National de la Banque Centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) au Mali, M. Oumar Tatam LY, cinquante ans, en qualitĂ© de Premier ministre.

 


Dimanche 8 septembre 2013 : Oumar Tatam LY forme son gouvernement 
Nommé Premier ministre le jeudi 5 septembre, Oumar Tatam LY a formé le dimanche 8 septembre son gouvernement composé de 37 ministres dont quatre femmes. Un parfait dosage, dit-on, entre technocrates et politiques, anciens de la Transition et nouveaux ministres, tenant compte des grands équilibres de la société malienne et orienté vers la réalisation du programme présidentiel intitulé le « Mali d’abord ».

 


Dimanche 15 septembre 2013 : IBK réunit les groupes armés 
Les dĂ©lĂ©guĂ©s du Mouvement National de LibĂ©ration de l’Azawad, du Haut Conseil UnifiĂ© de l’Azawad, du Mouvement Arabe de l’Azawad et du Front Patriotique de RĂ©sistance, sont prĂ©sents Ă  Bamako, Ă  l’invitation du PrĂ©sident de la RĂ©publique et conformĂ©ment Ă  l’Accord de Ouagadougou. Il s’agit d’une Ă©tape qui doit servir Ă  baliser un terrain propice au processus de rĂ©conciliation nationale et au dialogue inclusif.
“Tout est nĂ©gociable, sauf la sĂ©paration, l’indĂ©pendance et l’autonomie des rĂ©gions du nord de notre pays. Nous avons vĂ©cu ensemble et nous allons continuer Ă  vivre ensemble (…)”, telle est la ligne fixĂ©e par PrĂ©sident de la RĂ©publique Ibrahim Boubacar KEITA Ă  l’issue de l’audience qu’il a accordĂ©e aux reprĂ©sentants du MNLA, du HCUA, du MAA et de la CMFPR .

 

Lundi 16 septembre 2013 : Cheick Oumar DIARRAH Ă  Kidal
Le ministre de la RĂ©conciliation Nationale et du DĂ©veloppement des rĂ©gions du nord, Cheick Oumar DIARRAH, s’est rendu Ă  Kidal dans le cadre d’une prise de contact avec les populations locales pour leur apporter un message de paix du PrĂ©sident Ibrahim Boubacar KEITA. “Nous sommes venus ici Ă  Kidal, sur instruction du PrĂ©sident de la RĂ©publique, pour porter son message aux populations locales, aux leaders traditionnels, pour discuter de voies et moyens de trouver une solution durable Ă  la crise malienne. Nous avons discutĂ© des problèmes auxquels la rĂ©gion est confrontĂ©e et j’ai senti auprès de tous nos interlocuteurs la volontĂ© d’aller de l’avant, vers une sortie de crise durable », a dĂ©clarĂ© le ministre.
Le ministre DIARRAH Ă©tait accompagnĂ© par ses homologues de l’Administration territoriale, le GĂ©nĂ©ral Moussa Sinko COULIBALY et de la SĂ©curitĂ© intĂ©rieure, le GĂ©nĂ©ral Sada SAMAKE. Ă€ l’arrivĂ©e de la dĂ©lĂ©gation, des habitants de Kidal ont manifestĂ© leur mĂ©contentement par des jets de pierre.

 


Jeudi 19 septembre 2013 : Cérémonie de début de mandat au Stade du 26 Mars
Une vingtaine de chefs d’État participent Ă  la cĂ©rĂ©monie solennelle marquant le dĂ©but du mandat du PrĂ©sident de la RĂ©publique Ibrahim Boubacar KEITA, qui se tient au Stade du 26 Mars de Bamako.
Il s’agit des PrĂ©sidents Maky SALL (SĂ©nĂ©gal), Denis Sassou N’Guesso (Congo), Idriss DĂ©by ITNO (Tchad), Mahamadou Issoufou (Niger), Mohamed Moncef Marzouki (Tunisie), Alpha CondĂ© (GuinĂ©e-Conakry), Sa majestĂ© Mohamed VI, Roi du Maroc, François Hollande (France), Ali Bongo Ondimba (Gabon), Thomas Yayi BONI (BĂ©nin), ThĂ©odoro Obiang NGuema (GuinĂ©e Équatoriale), Faure E. GNASSINGBE (Togo), Goodluck E. Jonathan (NigĂ©ria), John Dramani Mahama (Ghana), Blaise COMPAORE (Burkina Faso), Yaya Jameh (Gambie), Alassane Dramane OUATTARA (CĂ´te d’Ivoire), PrĂ©sident en exercice de la confĂ©rence des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO.

 


Dimanche 22 septembre 2013 : IBK sonne la fin de la « chienlit »
Le prĂ©sident de la RĂ©publique Ibrahim Boubacar KEITA, dans sa première adresse Ă  la Nation, Ă  l’occasion de la fĂŞte nationale, annonce que les fonctionnaires absentĂ©istes ou chroniquement retardataires devront impĂ©rativement modifier leur comportement. Il a annoncĂ© l’interdiction de l’utilisation des vĂ©hicules de l’État Ă  des fins personnelles. Pour IBK, il y a lieu de mener “une mission historique” qui “consiste Ă  hisser le Mali Ă  hauteur de ses ambitions contrariĂ©es d’abord, et de le faire entrer ensuite dans le cercle vertueux de la prospĂ©ritĂ© et de la stabilitĂ© (…). C’est un combat difficile, qui sera de longue haleine (…)”. Ce combat, dit-il, “nous le ferons de manière mĂ©thodique (..), tangible, mesurable. Nous le ferons sans concession au gaspillage de ressources et Ă  la dĂ©linquance financière”.

Lundi 23 septembre 2013 : IBK fait sa sortie internationale Ă  New York
Le prĂ©sident Ibrahim Boubacar KĂ©ita se rend Ă  New York, siège de l’ Organisation des Nations Unies (ONU), pour prendre part aux travaux de la 68è AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale dont le thème est : «Programme de dĂ©veloppement post 2015 : plantons le dĂ©cor».
Ce voyage du président de la République est sa première sortie officielle depuis son investiture à la magistrature suprême du pays le 4 septembre dernier.
Le président IBK, très sollicité au cours de cette session, a reçu en audience plusieurs personnalités dont John W. Ashe, Président de la 68ème session de l’Assemblée générale ainsi que Herman Van Rompuy, Président du Conseil de l’Union Européenne. IBK s’est également entretenu avec le Président de la Commission de l’Union Européenne, Manuel Barroso, l’Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Sahel, Romano Prodi.

 


Lundi 30 septembre 2013 : Émeutes ou mutinerie à Kati ? 
Des soldats de l’ex-junte mĂ©contents de leurs chefs ont pris des armes dans leur camp Ă  Kati pour exprimer leur colère et rĂ©clamer des grades supĂ©rieurs. Dans la matinĂ©e, les “mutins ont dĂ©foncĂ© les portes du Service MatĂ©riels et Bâtiments oĂą sont stockĂ©es les armes). Ils ont ensuite ouvert les hostilitĂ©s en tirant sur des responsables de la junte, accusĂ©s d’avoir bloquĂ© leur nomination au grade supĂ©rieur Ă  titre exceptionnel, entre autres raisons. Il s’agit des Ă©lĂ©ments de la garde rapprochĂ©e du capitaine Amadou KONARE et du Colonel Youssouf TRAORE, qui accusent le chef de cabinet du ComitĂ© de suivi des reformes, le Lieutenant-colonel Mohamed El Habib DIALLO, d’avoir retirĂ© leurs noms de la liste pour une nomination au grade supĂ©rieur et d’avoir oubliĂ© superbement le Capitaine KONARE pour la promotion exceptionnelle. Ils ont ensuite enlevĂ© le Lieutenant- colonel Diallo pour une destination inconnue avant de lui rendre la libertĂ© afin qu’il soit brièvement hospitalisĂ© après avoir reçu une dĂ©charge d’arme automatique au pied.
Les mutins “estiment” qu’ils ont Ă©tĂ© “trahis par certains de leurs chefs notamment le GĂ©nĂ©ral SANOGO et l’Adjudant Seyba DIARRA. Ces deux n’ont pas Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©s, mais la maison de l’Adjudant a Ă©tĂ© saccagĂ©e”.

 

Présidence de la République du Mali
PARTAGER