Animation artistique de la campagne présidentielle :Dabara signe un contrat avec l’équipe de Soumaïla Cissé

0
20

 

Une bonne campagne présidentielle, c’est aussi de la musique pour mobiliser les populations afin de faire passer le message. Pour cela, les candidats ont besoin des artistes qui brillent pour faire leur promotion. On se souvient du deal  entretenu, en 1997, par Alpha Oumar Konaré et feu Yoro Diallo dit Moutchatcha autour de son morceau fétiche ”hohoho-haha has”.
C’était lors de la  présidentielle du 11 mai 1997. Le Président AOK est réélu  face à feu Maribatrou Diaby. En 2007, le slogan d’ATT ”Miyé Miyé”  n’est autre que le morceau du géant de Keniéba,  feu Mamoutou Camara dit Mangala.  ATT comme Alpha ont tous été réélus.
En 1992, tout le monde se souvient de l’armada d’artistes congolo-zaïrois que le vieux Almamy Sylla avait fait venir pour sa campagne. Ces artistes avaient donné un grand spectacle à Badalabougou.
Toutes les têtes d’affiche du moment étaient de la fête. C’est dire combien les hommes politiques ont besoin des artistes. C’est ainsi que pour la présidentielle du 29 avril 2012, le staff de campagne du candidat Soumaïmla Cissé a jeté son dévolu sur la révélation de Case Sanga 1, Mamadou Dembélé dit Dabara qui, d’ailleurs, a commencé à accompagner Soumaïla Cissé lors de ses sorties et autres visites. Il a fait déjà une animation à Bobo Dioulasso.
Quand Soumaïla Cissé a été en visite dans cette ville du Burkina Faso pour rencontrer la communauté malienne. Dabara, comme à son habitude, a surpris les Bobolais avec du balafon made in Mali. L’enfant de San qui sait faire de l’ambiance s’est dit confiant pour accomplir cette mission.  A le croire, le show sera garanti, partout  où il sera avec Soumaïla Cissé, il fera tout pour ne pas le décevoir.
Même si Dabara n’a pas le même talent que Moucthatcha et Mangala, il a le don de créer l’ambiance,  le show partout où il se produit. Tout le monde se souvient de son animation lors du lancement de la campagne d’Adama Sangaré en commune III.  Ce jour,  il a ravi la vedette à tous les autres artistes.
Dabara, on peut le dire sans risque de  se tromper, est le meilleur de sa génération. Surtout quand il s’agit d’improviser.  Ce n’est pas le doyen Karidjigue Laïco Traoré qui dira le contraire. Lui qui l’a révélé au grand  public lors du casting de Case Sanga I en 2008 au Blonba. Compétition qu’il a gagnée devant plus d’une soixantaine de candidats dont 10 ont fait la phase finale à Bamako. Comme Dabara,  d’autres artistes sont en discussions très avancées avec des candidats pour  un éventuel contrat du même genre. Il s’agit de Oumou Sangaré, Abdoulaye Diabaté, Salif Keïta, Yoro Diallo dit Tiékorobani, Nafi Diabaté et Tata Bambo.
D’autres attendent d’être investis pour présenter leur staff  au public. En dehors des contrats, il y a des artistes comme les rappeurs, le groupe Tata Pound, Master Soumi, Yelo Fuzzo , Amkoullel, ou encore Iba One qui sont sollicités pour diverses manifestations lors de la campagne et même pour certaines cérémonies d’animation.  Tout porte à croire que les artistes sont incontournables lors des campagnes présidentielles.  C’est vrai qu’ils viennent pour compléter mais personne d’autre ne peut jouer  leur rôle.
Certains ont l’habitude des campagnes, d’autres sont à leurs  premières expériences, mais tous sont unanimes, qu’il n y a pas deux manières de faire le show, créer l’ambiance, mais la particularité réside dans le savoir faire de chacun d’entre eux.

 

Kassim TRAORE


 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.