Année 2012 au Mali : Que d’espoirs brisés avec la ronde des démons

12

Année d’espoir, car électorale, l’année 2012 au Mali s’est révélée être celle des espoirs brisés. L’année 2012 marque le début et le commencement de la perte des références sociétales. On se reconnaît de plus en plus difficilement Malien. On reconnaît difficilement le Mali. Elle est bien l’année des démons qui ont brisé l’espoir, compromis l’alternance démocratique et humilié le Mali. Découvrons ensemble ces démons.

À bien  comprendre, l’année 2013 s’ouvre sur de mauvaises perspectives pour le Mali. Bien malin celui qui peut prédire le retrait des démons. Sauf l’espoir permet de vivre. Reste que la clémence du bon Dieu est immense!

ATT : premier démon ?

Amadou Toumani Touré, ATT

Le premier est Amadou Toumani Touré. ATT, son nom de démon. Voici une personnalité qui a toujours affiché son amour pour le Mali. Et a bénéficié de la confiance du peuple pour gérer le destin du Mali. Il s’est acquitté de cette mission d’édification nationale et a produit des œuvres qu’on lui reconnaît volontiers. Pas seulement les  ATTbougou.  Mais à la longue, incapable de faire son séminaire  sur ‘l’homme malien’, son esprit de démon se réveilla. Il le matérialisera à travers une vision, le Pdes, une démarche, le consensus.  ATT est au firmament de son pouvoir au Mali.  Sa vision, le Pdes, est pour les uns le coran, qu’il faut réciter à chaque sortie publique. Et pour les autres un fonds commercial. L’entretenir devient alors la mission essentielle pour alimenter le consensus. Malheur à celui qui ne partage pas le Pdes et qui n’adhère pas à son alimentation. Au bout du compte, l’esprit de démon d’ATT et sa démarche au service de sa vision Pdes, s’imposa comme une manière au Mali. Le Malien se distance de plus en plus de ses  valeurs : honnêteté, dignité et patriotisme. ATT, le démon gagne de plus en plus du terrain. Il reçut l’exploit de faire du Malien le dépendant matériel. N’est alors convié au  râtelier du démon ATT, celui qui dispose du degré le plus élevé dans la dépendance matérielle : hommes politiques, leaders de la société, tous accoururent chez le démon. Ce dernier aura tout intérêt à faire durer le système. Alors, il cultiva un esprit de troisième mandat. Année 2012 est électorale. Le président ATT est à son dernier mandat. Mais Dieu aime le Mali, déteste ceux qui bafouent la dignité du Mali. La rébellion éclate. ATT veut en profiter et s’engage à gérer la rébellion et à organiser les élections. Un démon reste un démon. Il  est en réalité en train de mettre en place une stratégie lui permettant de rester. Le désordre, l’ordre des démons persiste. L’inquiétude gagne le Mali.  En ce 22 mars 2012, ATT est dégagé par un autre démon, dont le nom commence  par A. Le Mali a de la chance.

Capitaine Sanogo : second démon ?

Le second démon est Amadou Haya Sanogo. Capitaine Sanogo, son nom de démon.Ramassé quelque part dans la ville de Kati, comme officier pour diriger une mutinerie, menée par des soldats de rang, laquelle se transforma en un ‘coup d’Etat débile’. Voici le capitaine Sanogo, à la rentrée de la porte de l’histoire du Mali.

Le capitaine Amadou Haya Sanogo

Les lendemains de ce coup ne rassurent pas. Lui et ses hommes dilapident leur chance. Celle de faire enchanter le Malien, de remettre le Mali sur le chemin de l’alternance. Pourtant, ils justifiaient leur acte par la nécessité de redresser l’Etat, restaurer la démocratie avec comme priorité la récupération des régions occupées. Une fois encore, le malheur est pour le Mali. Le capitaine Sanogo cultiva le désordre, l’ordre des démons. Eh oui, le second démon est là. Avec lui, les jeux sournois commencent. L’environnement lui est hostile. Le capitaine le sait. Mais fondé de son destin national, il reste intransigeant et cultive à volonté l’indispensable, le sauveur, l’unique patriote. Et gare à tous ceux qui se dressent sur son chemin. À commencer par les hommes de médias et d’autres militaires, comme lui. En effet, le capitaine démon reçut l’exploit de faire disparaître, un corps de l’armée malienne : les bérets rouges. Le sang des Maliens versé dans le fleuve Djoliba par d’autres Maliens. Comme si cela ne suffisait pas, le capitaine démon entreprend de rester comme l’homme fort de la République. Il fait et défait le Mali. Excelle dans les shows médiatiques avec une suffisance et une arrogance débordantes. Sauf que le capitaine démon reste de marbre de voir des Maliens tombés sous les balles des fusils des bandits. Pourtant, des fusils, il a en a volontiers. Qu’il braque  sur des civils, qualifiés par lui de «dangers pour la nation». Emprisonne  d’autres qui, selon lui, veulent lui faire la peau par un autre coup d’Etat. Ce n’est plus ce «Maliba, mais plutôt le Malideni» sous le capitaine démon. Jamais, le Mali n’a été humilié autant dans son existence. Tenez, trois régions occupées par des bandits qui défient chaque jour que Dieu fait, l’armée malienne. Une armée sous l’emprise du capitaine démon, excellant dans l’abus du pouvoir, en poirotant l’arme face aux civils aux bras vides et sans défense. Et le capitaine démon, caresse le rêve de pouvoir bénéficier un jour de la confiance du peuple malien pour assumer d’autres responsabilités. R.A.S.

Classe politique : troisième démon ?

À l’époque de la précampagne sous le premier démon, le troisième, la classe politique, excellait dans ses œuvres : coups au-dessous de la dignité, sorties haineuses et achat de conscience. Normal, tel est le piment de la lutte politique, en tout cas au Mali à cette période-là. Mais avec le coup d’Etat du 22 mars, le troisième démon trouva la nécessité de se regrouper. Salut aux regroupements des démons autour du second démon.  Constellation : Fdr,- Front des démons-, Copam,- collectif des opportunistes-, CSM,-convergences des sinistrés. On en a oublié volontiers. Le constat est terrible. La classe politique, troisième démon est incapable de s’entendre au nom du Mali. Dire qu’elle prétend solliciter la confiance du peuple malien pour diriger son destin. Comprenne qui pourra ! L’année 2012, celle de  l’apparition des démons au Mali ? Des certitudes cependant. Celles de voir des espoirs brisés. Premier espoir brisé, celui relatif à l’exercice de l’alternance démocratique au Mali, comme au Sénégal. Le second espoir, restauration de la démocratie et redressement de l’Etat,  a été suscité et enterré par le second démon. Le troisième démon, la classe  politique  a contribué fortement au désenchantement de tous les espoirs. Ce n’est peut-être pas bien de le penser. Mais à  bien  comprendre, l’année 2013 s’ouvre sur de mauvaises perspectives pour le Mali. Bien malin celui qui peut prédire le retrait des démons. Sauf que l’espoir permet de vivre. Et la clémence de Dieu est immense.

Bakaye DEMBELE

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. CHER FRERES MALIENS, PLUS DE NOM ATT-BOUGOU SUR LES MILLES LOGEMENT ABAMAKO OU A AILLEURS DANS LE MALI. IL FAUDRAS CHANGER SE NOM ATTBOUGOU POUR TROUVER UN NOUVEAU NOM A SES QUARTIERS. IL FAUT BANIR LE NOM ATT-BOUGOU EN CETTE NOUVELLE ANNEE 2013. IL NAS PAS CONSTRUIT SES VILLA AVEC LARGENT DE SON PERE, MAIS AVEC LARGENT DU PEUPLES MALIENS. DONC TROUVONS UN NOM A SES QUARTIERS.

  2. C’est ce genre d’article qu’on attend d’un journaliste. Au lieu de ca, malheureusement le gros du lot se donne a la redaction de complaisance par ci, critique sterile par la, bref de la cochonnerie. Courage Mr DEMBELE! Que Dieu sauve notre pays.

  3. Alpha Oumar Konare a fait trebucher le Mali et ATT l’a complement assomme.
    L’echec de la democratie malienne vient de l’ère Alpha, ce qui a aussi permis a ATT de se presenter comme candidat,sans parti politique, sans vision mais savamment cautionne et parenne par Alpha(le boucher de la democratie malienne). ATT et Sanogo sont tous des graines semees par Alpha pour parachever l’existence de notre chere Patrie. Malheur a eux tous.

  4. bakaye quelle analyse ,quelle analyse vraiment vous etes un journaliste avec un J .VOUS AVEZ TOUT DIT ,j n ai rien a dire ,seul que maudit soit le jour que sanogo est née et s’il n quitte pas maintenant dans un an le mali se videra de sa population a cause de la misère .CMD on est avec vous n’écoutez pas les individus de la base classe ,venez sur la scène politique pour servir ton pays

  5. C’est la classe politique OPPORTUNISTE (tagninina) du Mali qui nous a amenés en là!Si les uns et les autres par leur “natta” n’avaient pas adhéré au consensus politique d’ATT à tel point que l’ADEMA et l’URD se soeint désistés à la faveur de la candidature de l’indépendant ATT, le coup d’état de Sanogo n’allait pas avoir lieu!Même Dionkounda Traoré qui partage le bilan d’ATT est responsable quelque part de la situation actuelle: en tant que président de l’AN d’alors, il aurait dû interpeller le ministre de l’intérieur suite à l’entrée massive des ex-combattants libyens “armés jusqu’aux dents”!Qui a dénoncé les accords d’Alger de 2006 (mis à par IBK)?Laissez-nous respirer!Si la classe politique malienne (excepté Dr Mariko) avait joué son rôle d’opposant, le Mali ne serait pas là. 😉

    • karamoco i dansoko c,est att qui nous mis dans toute ctte merde il est vennu au pouvoire sans parti politique donc les malimolows lui ont fait totale confience lui de retour s,il etait un noble ne devrait jamais decevoire les baramokos…mais helas on a beaux chasse le naturel il revient toujours au galot..att n,est pas un noble il n,est qu,un sale poltron bavard…il a trahit le mali qu,il brule en enfer avec ses ministres corrompus……..

  6. C’est le meilleur arcticle de l’année. Cependant dans la classification des démons, je mettrais la classe politique au premier rang suivie, par ATT puis Sanogo et sa bande. Car les deux derniers ne sont que les fruits du premier.

  7. Mensonge+déni de réalité+incompétence+insouciance= Moussa Sinko Coulibaly.

    Avec des cancres pareils, le Mali ne peut être qu’un champ de ruine!

    Finalement tout s’explique!

    ATT dans sa médiocrité tout crue, ferme les yeux sur les faiblesses de l’armée malienne et crit pendant deux ans “cinquetennaire, cinquetennaire” comme si c’est le Mali seul qui a eu 50 ans en Afrique, que diront le Ghana et la Guinée Conakry alors?

    Malgré les révélations du site Internet Wikileaks des impressions des diplomates américains sur cette armée malienne de paille, ATT continuait de nous bassiner avec ses exercices militaires d’exhibition pour déficients mentaux, et en même temps fermait les yeux sur le problème Aqmi qui serait un problème “transfrontalier” selon lui et qu’il faut une confèrence internationale à Bamako, pour luter contre cela.

    L’Algérie n’a jamais voulu car elle a tout de suite compris qu’ATT n’a pas d’armée, encore moins de services secrets.

    Pourtant, par fausse fierté ATT continue de repousser les offres françaises et américaines d’installations de bases militaires au Mali pour luter contre l’Aqmi et son terrorisme qui fait florès au nord du Mali depuis 2003.

    Et survient la guerre en janvier 2012 et les “replis tactiques” jusqu’au SÉNÉGAL, Ah SÉNÉGAL, Wow SÉNÉGAL, Nagadeff!

    La bande de soldats ivrognes qui prend sa place, parle à l’Ortm comme si elle avait la solution pour le nord.

    Mais en 10 jours elle va filer (SANS COMBATTRE) aux islamistes du Nord et tour à tour les villes du nord du Mali encore libres: Anéfis, Bourem, Ansongo, Kidal, Gao, Tombouctou, Niafunké, Douentza…

    9 mois plus tard, ces poules mouillées de Kati et copains continuent de nous bassiner “on est prêt”, “on fait un travail de fond”, “Il y’a beaucoup de mercenaires”, “nos armes sont bloquées”, “débloquez nos armes!”, et autres œufs de margoullat de la sorte.

    Le peuple malien, avec un air bonasse, continue de les faire confiance alors qu’ils prennent le pognon (salaires+ primes exagérées) pour ensuite attaquer gratuitement et tour à tour: président par intérim, journalistes, politiques, premier ministre CMD, les femmes de l’ACI 2000, et les filles villageoises vaillantes travailleuses dans Bamako qui ont eu le malheur de sortir la nuit pour s’amuser comme au village.

    Donc Iyad Ag Ghali sait plus que personne, que nos poules mouillées de soldats fuyards de combats et attaque madame ACI 2000, n’iront jamais au nord et que la communauté internationale ne débarquera pas avant septembre 2013, alors il s’adonne à son sport favori, la pirouette, un jour accord avec le Mnla en Algérie pour le “Dialogue”, le lendemain remise d’une “plateforme de revendications” à Blaise Compaoré (ça me fait penser à l’Aeem), et le surlendemain, il suspend son arrêt des hostilités comme pour nous dire que “la lute continue”.

    Mes cher amis, allez-y lui demander si pour lui aussi, ” Oser luter, C’est oser vaincre”.

    Parce que si c’est ainsi, je peux vous garantir qu’il restera très longtemps au nord sans être inquiété par nos poules mouillées, car l’Aeem qui croit en cette devise est là depuis 1991, et résultat de la course en 2012: 12,36 % de réussite au baccalauréat malien.

    Je n’ose même pas imaginer le résultat de la course avec Iyad Ag Ghali dans….20 ans!

    Car tout s’explique…donc dites au Colonelissime Moussa Sinko Coulibaly, de la fermer et de rentrer dans la basse-cour, en digne peroquet de nos poules mouillées avec leurs œufs de margoullat aussi moux que les “communiqués” des gouvernements fantoches de CMD et Diango, face aux destructions des mausolées de nos ancêtres du nord, les amputations, les lapidations et flagellations de nos compatriotes NOIRS au nord par des islamistes esclavagistes touareg avec une Charia raciste, orientée BLACK HANDS CUTS depuis 9 mois.

    Bon à tantôt mes amis et surtout bon week-end et que Dieu bénisse le Mali!

  8. ” Mes lèvres gardent au silence tout ce qui brûle au fond de moi, mais mes yeux et mes larmes révèlent que mon amour n’a point de trêve » de Clemens Brentan 😳 😳 😳 😳 mon pays, le Mali, qu’as tu fais pour être si mal mené ❓ ❓ ❓ si l’humiliation n’est pas deux, je l’ai déjà goutté 😳 😳 😳 😳

Comments are closed.