Annulation de la liste Adema PASJ, les abeilles déversent leur dard

0
Annulation de la liste Adema PASJ, les abeilles déversent leur dard
Les membres du BE de l'Adema-Pasj lors de la conférence de presse - (photo archives)

Le 22 octobre 2016 à la maison de la presse, la rentrée politique de la section II du  Parti Africain pour la justice et la solidarité (Adema PASJ), était l’occasion pour  les abeilles de sortir  de la ruche  pour fêter le retour au bercail  de ses militants et déversent   leur dard contre la décision  d’invalidation de leur liste par le tribunal de la commune II  pour les élections du 20 novembre prochain.

-Maliweb.net- Le  bourdonnement des abeilles était intense ce samedi dernier lors de la rentrée politique de la section II. Et ils étaient présents les ténors du parti africain pour la justice et la solidarité  à ne citer que le Pr Ali Nouhoun Diallo, Pr Moustaph Dicko, Thiémoko Sangaré,  Mamoutou Thiam, Sékou Diakité Baladji Touré ainsi que les partis amis, Abdrahamane Diarra, président de la jeunesse  URD en plus des représentants du FARE-Ankawuli,  du  Parena, du Jaama et le  MPR.  Cette rentrée politique comme l’a indiqué Mamoutou Thiam, secrétaire général de la section II, se place sous le signe  de l’unité, de la cohésion et du renforcement de leur  parti. Une occasion pour l’Adema d’accueillir de nouveaux adhérents,  des  militants venus de la Codem, du MPR, de l’UDD  mais surtout de célébrer officiellement  le retour au bercail de l’ex-vice -président du CE-Adema, Sékou Diakité et son clan. Une fête qui aurait pu être belle n’eut été la dissidence qui oppose actuellement la section II  à la justice s’agissant de l’invalidation de sa liste pour les communale du 20 novembre pour  motif de « tâche de correcteur »  selon les explications de Baladji Touré, tête de liste du parti en commune II appuyé dans ses propos par le président de l’Adema Pasj, Tiémoko Sangaré. Cette décision prise par le juge Fousseyni Traoré du  tribunal de la commune II  est lâche et inique aux dires de  Mamoutou Thiam, secrétaire général de la section II.  Du S-G, de la tête de liste  au président le  Professeur  Tiémoko Sangaré, tous se sont montrés révoltés et dégoûtés par cette décision  judiciaire qui selon eux est un désaveu de la justice, un déni de droit  qui risque de compromettre la stabilité sociale.  L’Adema n’étant  le seul parti à voir sa liste annulée, la liste d’alliance URD/ Jaama et celle du Fare Ankawuli et le  Parena  ayant également, subit le même sort, les abeilles ont alors  demandé à ces derniers de faire front commun pour contrer cet acte qu’ils  jugent tous indu au sein du Parti Adema. En effet, le Pr Sangaré a assuré aux militants de la commune II, que l’ensemble de la CE s’était  saisi du problème et qu’ils allaient rechigner sur aucun effort et recourt  légal pour que  justice se fasse sans intrusion. Et c’est d’un narquois non moins menaçant qu’il annoncera que la liste Adema restait toujours en compétition parce qu’il a foi à notre justice. Soulignons qu’il a été mainte fois insinué lors de cette rencontre que les abeilles sont prêtes à  une démonstration musclée pour rentrer dans  « leur droit », une accalmie d’ailleurs demandée par la CE qui recommande à sa base de s’aligner devant les recours légaux.  Conscients des enjeux des communales pour eux et estimant qu’ils n’ont aucunement dérogé  à la loi électorale, en attendant une réponse judiciaire favorable  à leur appel, les  militants regagnent la ruche espérant revenir à la course pour la mairie.

Khadydiatou SANOGO. 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER