Ans 3 d’IBK : Le bilan vu par deux responsables politiques

4
Projet de code Ă©lectoral – situation du Mali
Djiguiba Keita PPR et Souleymane Koné (G-D)

4 septembre 2013- 4 septembre 2016. Le prĂ©sident Ibrahim Boubacar KeĂŻta a bouclĂ© hier ses trois ans d’exercice du pouvoir. Que retenir de son bilan ? Deux leaders de l’opposition, Souleymane KonĂ©, vice-prĂ©sident des Fare, et Djiguiba KeĂŻta dit PPR, secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du Parena, se sont confiĂ©s Ă  L’Aube. Mais nos dĂ©marches pour faire rĂ©agir certains partis membres de la majoritĂ© prĂ©sidentielle, notamment Ă  l’Adema, n’ont pas reçu d’échos favorables.

 Souleymane Koné, vice-président du parti Fare :

« Le Mali est Ă  l’abandon »

Le  troisiÚme anniversaire du quinquennat de IBK, sonne comme trois ans de punition collective pour les Maliens.

La dĂ©sunion du Mali  s’étale Ă  perte de vue, la gestion communautariste du pays Ă©rigĂ©e en systĂšme de gouvernance conduit de plus en plus aux affrontements ethniques et intercommunautaires. Le pays est Ă  l’abandon, le prĂ©sident ne rĂ©pond plus des Maliens.

Le Mali qui  est sorti pĂ©niblement du cauchemar des djihadistes  en 2013 se rĂ©veille aujourd’hui dans les bras d’un pouvoir aussi bruyant (de ses communiquĂ©s) qu’inefficace. D’oĂč la tendance actuelle aux rĂ©installations des mĂȘmes djihadistes.

L’insĂ©curitĂ© s’étend sur l’ensemble du pays dont la couverture Ă©tatique se rĂ©duit comme une peau de chagrin Ă  un tel point que dans les prochains jours, Bamako se prĂ©pare Ă  se barricader. D’oĂč la prochaine dĂ©cision  Ă  bon droit de la gendarmerie de crĂ©er un cordon autour de la capitale.

La rĂ©conciliation nationale devient une ArlĂ©sienne, tout le monde en parle mais personne ne la voit. Le PrĂ©sident IBK n’ayant dĂ©veloppĂ© aucune capacitĂ© pour appliquer un accord qu’il a lui-mĂȘme signĂ© avec la rĂ©bellion. Pire pour dissimuler son Ă©chec sur ce point, dans sa volontĂ© de reconnaitre l’entitĂ© Azawad, il s’apprĂȘte avec son ministre de la RĂ©conciliation Ă  Ă©mietter davantage le pays sous prĂ©texte de recourir « aux grands terroirs du pays ». Chacun peut imaginer le chao qu’une telle perspective offre au pays.

L’Agriculture qui a empruntĂ© un chemin de gloire et de succĂšs depuis 2008 avec l’augmentation constante de la productivitĂ© est fortement menacĂ©e par la politique de prĂ©dation organisĂ©e depuis trois ans autour de la vente aux paysans des engrais frelatĂ©s.

La politique de jeunesse se réduit au folklore. Elle est ballotée entre deux départements  qui épuisent leur énergie dans la recherche de la survie politique de leur titulaire. Quant à  la jeunesse, constamment brutalisée voire assassinée depuis peu à chacune de ses manifestations, on ne lui offre comme modÚle dans le pays que ceux qui ont pillé les ressources publiques ou trahi quelques compagnons de route.

La santĂ© rĂ©sume Ă  elle seule le dĂ©sastre de la gouvernance actuelle. Depuis l’importation, en toute impunitĂ©, de la fiĂšvre Ebola en 2015, le dĂ©labrement des structures sanitaires est affligeant.

Sur le plan administratif, la panne, l’autisme voire l’absence de la diplomatie malienne n’a jamais Ă©tĂ© aussi visible. Cela rejailli sur la vie du citoyen malien au quotidien dans les aĂ©roports Ă©trangers, dans les pays d’accueil, jamais le Malien n’a Ă©tĂ© aussi mĂ©prisĂ©. La honte et l’humiliation sont son lot quotidien.

La faute à la présidence de la République maintenue dans une compétence de recyclage de la fripe politique.

Trois ans, aprĂšs le Mali rĂ©colte une vie politique bloquĂ©e, le dĂ©bat est restĂ© une question de personne dans la tĂȘte du PrĂ©sident IBK. Point de Mali et des intĂ©rĂȘts de la nation. Comment dans ces conditions s’étonner aujourd’hui qu’il ne fĂ»t jamais  Ă  la hauteur des responsabilitĂ©s qu’imposent la recherche d’une solution nationale Ă  la crise ? Il a Ă©tĂ© incapable de rĂ©aliser un consensus minimal national autour de quelque sujet d’intĂ©rĂȘt  national.

 

Djiguiba Keïta, PPR, à propos des 3 ans d’IBK

« Hélas ! IBK a préféré le confort personnel »

Bilan des 3 ans d’IBK? La dĂ©ception est d’abord le mot qui me vient Ă  l’esprit et Ă  la bouche. En 2013, tous ceux qui ne connaissaient pas l’homme avaient jurĂ© qu’il Ă©tait l’Homme de la situation, tant il avait marquĂ© leur esprit par des formules choc et un attachement irrĂ©el Ă  la religion. Le coup d’Etat des soudards de Kati en a ajoutĂ©.

La dĂ©ception doit ĂȘtre le mot clĂ© car, ayant hĂ©ritĂ© d’un pays Ă  terre dont ceux qui commandaient l’armĂ©e Ă©taient des capitaines pas brillants, sa prioritĂ© devrait ĂȘtre de s’occuper des forces armĂ©es et de sĂ©curitĂ©. HĂ©las! Il a prĂ©fĂ©rĂ© le confort personnel en s’octroyant un avion Ă  prix variable entre sept milliards et vingt un milliards. Au mĂȘme moment, le ministre de la DĂ©fense rĂ©vĂšle tranquillement que dans certaines cas il y a une arme pour deux, voire trois soldats, rarement une arme pour un soldat. Un Premier ministre va ajouter qu’on n’a pas d’armĂ©e, car au premier coup de feu nos soldats dĂ©talent comme des lapins. C’est dans cet Ă©tat qu’IBK va procĂ©der Ă  passer un marchĂ© pour l’Ă©quipement de l’armĂ©e. Au lieu de nous Ă©quiper, ceux qui ont cette lourde charge vont faire des surfacturations jamais Ă©galĂ©es dans ce pays, avec des paires de chaussettes Ă  trente mille (30 000) francs. L’impunitĂ© Ă©tant Ă©rigĂ©e en systĂšme de gouvernement, nul n’a Ă©tĂ© inquiĂ©tĂ© pour ĂȘtre impliquĂ© un tant soit peu dans ce dossier scabreux.

La nomination inopinĂ©e de Moussa Mara en qualitĂ© de Premier ministre est une tache noire dans le bilan d’IBK car, l’ambition dĂ©mesurĂ©e du prĂ©somptueux PM ayant entraĂźnĂ© la perte de Kidal, voire du Nord du pays tout entier. En cette matiĂšre, comme vous le voyez, je n’incrimine pas Mara plus que celui qui l’a commis, seulement, l’ElĂšve a voulu dĂ©passer le MaĂźtre. En effet, Ă  la dĂ©mission- surprise de M. Ly, par coup de sang, dans l’Ă©motion, le prĂ©sident de la RĂ©publique s’est prĂ©cipitĂ© sur ” un jeune bardĂ© de diplĂŽmes, aussi compĂ©tent que le fils d’Ibrahima Ly”. Ainsi donc, un des plus assidus aux cĂŽtĂ©s des putschiste de Kati et qui s’Ă©tait battu de toute son Ăąme pour ĂȘtre le PM du capitaine – boucher est propulsĂ© par IBK. Pour se faire un nom, sans prĂ©paration sĂ©rieuse et malgrĂ© toutes sortes de mises en garde, l’aventurier va faire perdre des vies innocentes avant de se rĂ©fugier auprĂšs des soldats français et de l’ONU selon la version donnĂ©e par IBK lui- mĂȘme aux partis politiques. L’humiliation d’une armĂ©e et de sa nation s’inscrira au fronton de ceux qui ont commandĂ© la visite de Kidal avec leur agenda cachĂ© au peuple malien. Mais le Mali tombĂ© se relĂšvera.

L’Accord d’ Alger est la rĂ©sultante de la berezina, de l’humiliante dĂ©faite du Mali Ă  Kidal. La capitulation signĂ©e et que le PrĂ©sident mauritanien a apportĂ©e Ă  Bamako en mai 2014 a ouvert les portes Ă  des nĂ©gociations pour lesquelles le Mali Ă©tait prĂȘt Ă  tout cĂ©der. En voulant recourir Ă  ce moment lĂ  Ă  l’Accord PrĂ©liminaire de Ouagadougou (grĂące auquel il a Ă©tĂ© Ă©lu) qu’il avait boudĂ© tout le temps au motif d’une vision pas digne d’un homme d’Etat, tant le subjectivisme le rivalise au ridicule, IBK s’est buttĂ© Ă  un refus catĂ©gorique de la RĂ©bellion…..trop tard! Et c’est ainsi qu’il a fait recours au grand voisin algĂ©rien en lui dĂ©lĂ©guant tranquillement l’Ă©laboration de sa feuille de route aprĂšs lui avoir donnĂ© le draft de ce prĂ©cieux document de souverainetĂ©. Et alors, de longs mois de nĂ©gociations sans que les protagonistes soient jamais face Ă  face, vont aboutir Ă  ce “machin” qu’on appelle Accord d’Alger, sommation sublime de tous les pĂ©chĂ©s de mal gouvernance du rĂ©gime IBK.

On a signĂ© un Accord qui ne peut ĂȘtre appliquĂ© qu’avec l’implication de toutes les forces vives du pays, qu’avec la volontĂ© politique d’associer des jihadistes maliens avec lesquels on n’a jamais discutĂ©. Eux, comme la majoritĂ© du peuple malien, ont Ă©tĂ© mis Ă  l’Ă©cart de l’Ă©laboration d’un accord qu’on veut malgrĂ© tout appliquer Ă  tous. Faites le point de l’insĂ©curitĂ© galopante (Boni tombĂ© hier!) des morts maliens et Ă©trangers, civils et militaires, depuis les 15 mai et 20 juin 2015! C’est incommensurable ! NĂ©gociĂ© par une infime minoritĂ© de Maliens avec un pouvoir politique lui- mĂȘme Ă  lĂ©gitimitĂ© diminuĂ©e, l’Accord d’Alger se donne cette vocation nationale qu’il ne saurait avoir sans cette concertation d’appropriation, voire de maliennisation.

Enfin, ces trois ans d’IBK se ressemblent en dĂ©confiture, en surfacturations et nĂ©potisme Ă©hontĂ©, en scandales, en tĂątonnements et en manque total de vision.

Le salut alors, en ce troisiĂšme anniversaire de l’avĂšnement d’IBK, c’est d’organiser ces concertations nationales devenues aujourd’hui incontournables. Le salut, pour Ă©viter le chaos et l’anarchie, c’est d’organiser ces concertations nationales.

Propos recueillis par C H Sylla

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Trois ans de trahison bravo Ibk
    Trois ans de l’irresponsabilitĂ© merci ibkon
    Troisans de lachete bravo ibk
    Trois ans d mensonge merci Ibk
    Trois ans de détournement de fonds publics bravo Ibk
    Trois ans de tromperie bravo Ibk

  2. Nous disons et rappelons la vĂ©ritĂ© fait mal aux malhonnĂȘtes et les met hors d’eux mais apaise et rend heureux les honnĂȘtes

    Nous disons et rappelons aux maliens et maliennes fiers honnĂȘtes ayant 1amour profond pour leur Mali que

    *le slogan de campagne « le Mali D’Abord » fut confondu en « Ma Famille D’Abord » dont les membres occupent tous des postes importants sans tenir compte de leurs compĂ©tences rĂ©elles pour ces postes

    *le Palais Présidentiel de Koulouba » fut confondu en « la Maison Familiale » qui fut aménagée en « Palais Présidentielle de Koulouba » aux frais des pauvres contribuables maliens et maliennes

    *«Le Mali UN avec la RĂ©gion de Kidal » fut confondue en «MALI Sans le Pays Kidal » qui sera bientĂŽt gouvernĂ© par « 1Gouvernement dit IntĂ©rimaire » oĂč ni lui ni son gouvernement de fidĂšles klĂ©bars et doungourous ni ses dĂ©putĂ©s ni ses forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© ni 1malien ou 1malienne ne peuvent point s’y rendre sans 1visas dĂ©livrĂ© par les soit disant amis ennemis les Autres et Organisation de son Mali les NOUVEAUX MAITRES DE LEUR MALI

    *« ses oreilles de taille normale » furent confondues en « de grandes oreilles de renseignement » qui entendent tout et qui ont remplacé les « Vrais Services de Renseignements »

    *« la souverainetĂ© du Mali ou UN MALI FORT » fut confondue en « la dĂ©pendance totale du Mali aux soit disant amis ennemis les Autres et Organisations LES NOUVEAUX MAITRES DE SON MALI mĂȘme pour acheter des armes vĂ©hicules avions et hĂ©licos de combats mĂȘme l’entrainement des soldats maliens qui doit revenir uniquement aux officiers maliens est fait par les nouveaux maitres de son Mali mĂȘme Maliweb.net est soumis aux dictas des nouveaux maitres du Mali qui lui interdisent les publications qui ne les CARESSENT PAS DANS LE SENS DU POIL etc»

    *«la lutte contre la corruption » de la campagne fut confondue en « les détournements en outrance des deniers publics » et « le rapport du Vérificateur fut déchiré piétiné et jeté dans la poubelle familiale et du clan »

    *«les forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© fortes et bien Ă©quipĂ©es pour traquer et mettre hors d’état de nuire tous les ennemis et leurs collabos » furent confondues en « des forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© de parade avec des tenues et chaussures neuves visibles de loin et cibles faciles dotĂ©es d’armes obsolĂštes et qui ne font ni peur a 1armĂ©e de Troglodytes ni a 1horde de liĂšvres en raz campagne qui les voient dĂ©taler comme eux dĂšs les 1er coups de AK47

    Nous disons et rappelons les lettrĂ©s mutants maliens et africains francophones politiques Hommes en armes sociĂ©tĂ©s civiles religieux tel le Molosse qui ne peut changer sa « dĂ©hontĂ©e façon de s’asseoir » ne peuvent jamais et ne pourront jamais changer leur « dĂ©hontĂ©e façon de s’asseoir » d’agir de se comporter Ă  l’égard du Mali de leurs pays des pauvres citoyens et citoyennes lambda maliens et africains francophones car l’habitude est 1seconde nature qui revient toujours rapidement au galop

    Nous disons et rappelons les lettrĂ©s mutants maliens Ă  l’instar de leurs homologues mutants africains ont horreur de la vĂ©ritĂ© qui les met hors d’eux et ils ne respectent jamais leurs engagements vis-Ă -vis de leurs populations Les anciens qui ont 1sens aigu de l’observation les appellent « politiguimĂŽgos » avec leurs paroles « sucrĂ©es mielleuses » Ă  faire enivrer plus d’1 qui les croient dur comme du l’acier trempĂ© et qui sont toujours déçus aprĂšs

  3. Nous disons et rappelons lors des Ă©lections prĂ©sidentielles et lĂ©gislatives avoir mis en garde les maliens et maliennes fiers honnĂȘtes ayant 1amour profond pou leur Mali de ne point choisir les lettrĂ©s mutants

    Nous leur disons et rappelons ils n’ont pas suivi nos conseils et ils ont choisi comme dĂ©putĂ©s les mĂȘmes lettrĂ©s mutants et comme prĂ©sident 1lettrĂ© mutant politiguimogo qui fut 1er ministre d’1gouvernement de lettrĂ© mutant qui fut Ă©galement prĂ©sident des dĂ©putĂ©s lettrĂ©s mutants d’1gouvernement de lettrĂ©s mutants et qui en outre souffre des mĂ©fais de l’adĂ©nome de la parathyroĂŻde

    Nous leur disons et rappelons Ne dit-on pas « l’erreur est humaine mais persister dans l’erreur est diabolique »

    Nous leur disons et rappelons ils ont Ă©tĂ© donc « DIABOLIQUES » Ainsi ils doivent comme on le dit « BOIRE LE CALICE JUSQU’A LA LIE A SAVOIR ASSISTER A LA DECONFITURE ECONOMIQUE DE LEUR MALI A L’APAUVRISSEMENT A LA CLOCHARDISATION DE LEUR MALI A L’OCCUPATION TOTALE DE TOUT LEUR MALI PAR LES ENNEMIS ET COLLABOS DE LEUR MALI ET A LA DELIQUESCENCE TOTALE DE LEUR MALI»

    Nous leur disons et rappelons les lettrés mutants maliens et africains politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux

    *tel le Molosse qui ne peut changer sa « dĂ©hontĂ©e façon de s’asseoir » ne peuvent jamais et ne pourront jamais changer leur « dĂ©hontĂ©e façon de s’asseoir » d’agir de se comporter Ă  l’égard du Mali de l’Afrique des pauvres citoyens et citoyennes lambda car l’habitude est 1seconde nature qui revient toujours rapidement au galop

    *voient leurs Pays comme « 1GĂąteau-Pays succulent savoureux qui donne de l’embonpoint uniquement rĂ©servĂ© Ă  eux leurs familles et fidĂšles klĂ©bars et doungourous
    *et leurs idĂšles klĂ©bars et doungourous s’encouragent pour 1gestion primaire primitive mensongĂšre Ă©goĂŻste familiale clanique laxiste insouciante arrogante cupide d’iniquitĂ© d’injustice de 2poids 2mesures dans 1dĂ©mocratie bananiĂšre des tropiques de la pourriture de la gangrĂšne de la corruption de la bouffe des deniers publics et dons des constitutions bafouĂ©es tripatouillĂ©es piĂ©tinĂ©es dĂ©chirĂ©es avec des Ă©lections bafouĂ©es truquĂ©es Et ils sont toujours encouragĂ©s en cela par leurs soit disant amis ennemis les Autres qui les mĂ©prisent et les infantilisent

    Nous leur disons bien et rappelons le Mali et l’Afrique croyaient si bien faire en les envoyant dans les meilleures Ă©coles et universitĂ©s des Autres aux fins qu’ils soient travailleurs honnĂȘtes qu’ils aient 1amour profond pour leurs pays partout oĂč ils se trouvent qu’ils instaurent la dĂ©mocratie vraie de justice d’égalitĂ© de tous les citoyens et citoyennes qu’ils se comportent d’égal Ă  Ă©gal avec les Autres sans complexe pour la dĂ©fense des intĂ©rĂȘts de leurs peuples dans cette compĂ©tition mondiale Ă©conomico politico militaire religieuse oĂč tous les coups sont permis sans aucun Ă©tat d’ñme

    Nous disons et rappelons MAIS QUE NON Ils sont incapables
    *de rentrer efficacement dans cette compĂ©tition mondiale politico Ă©conomico militaire religieuse et d’en sortir vainqueurs
    *de faire de leurs pays 1vraie dĂ©mocratie de justice d’égalitĂ© de laĂŻcitĂ© de rigueur de discipline de la compĂ©tence de la compĂ©titivitĂ© du travail bien fait de l’égalitĂ© des chances de la sĂ©paration et de l’indĂ©pendance des pouvoir
    *Ils sont incapables de faire en sorte que l’Afrique le Mali soient aux vrais rendez-vous du donner et du recevoir et non du recevoir exclusif financier et de dons dont ils sont si friands

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here