Appel à la candidature de Cheick Modibo Diarra à Koulikoro : « Je dois tout au Mali »

0
0

Samedi 17 décembre 2011, le collectif des femmes de Koulikoro a fait le plein de la salle Siramory DIABATE pour accueillir Dr Cheick Modibo DIARRA. L’objectif principal de cette invitation était de solliciter la candidature de l’homme à la présidentielle 2012 et de lui présenter les souffrances que vivent les koulikorois.

Selon  la présidente des collectifs des femmes de Koulikoro, l’invitation adressée à  Cheick Modibo DIARRA n’a autre but que de lui demander de se présenter à l’élection présidentielle de 2012. Pour la simple raison qu’il est le seul capable à résoudre les problèmes d’éducation, d’emplois, des jeunes l’auto-suffisante alimentaire…, bref, d’assurer,  le développement du Mali.

Elles affirment  leurs soutiens et accompagnements  jusqu’à Koulouba.  Ramata KELLY, porte-parole des femmes productrices de patte d’arachide de Koulikoro dira que l’arrêt de fonctionnement de l’usine HUICOMA a causé tant de misère aux femmes car elles sont obligées de prendre la place de leurs maris qui ne travaillent plus. Elles sont aujourd’hui contraintes de descendre dans le fleuve pour extraire des graviers et sables durant toute la journée pour un gain d’au moins 2000 F CFA  destinés au quotidien en famille. Et le cycle reprend le lendemain.  Elles sont dans le fleuve dès l’aube, et se servent de paracétamol la nuit pour pouvoir dormir. Ce qui pose quelques conflits de ménage  dans le foyer.

Aux dires de Fanta MAIGA, le collectif des femmes de Koulikoro (composé des femmes productrices des pattes d’arachide, les transformatrices de céréales en produits alimentaires, des noix de karité, et les balayeuses de Koulikoro), a été financé par le Dr Cheick M DIARRA.

Youssouf KONE, président de la section du Rassemblement pour le Développement du Mali RpDM, a profité de  cette invitation des femmes pour souligner qu’il existe plusieurs problèmes à Koulikoro. Mais les plus préoccupants en plus de l’éducation, sont  ceux relatifs à l’HUICOMA et la nécessité d’un pont permettant de relier les habitants de Koulikoro séparés par le fleuve.

Dr Cheick Modibo DIARRA, a dit avoir pris bonne note et a fait part de son amour pour le pays auquel il doit tout. Pour cause,  Il est malien et ses études ont été financées par le pays.

Et depuis 13 ans qu’il finance annuellement 50 bourses d’excellence. Pour la sécurité alimentaire, le savant de la NASA rassure que la solution est déjà disponible par le fait qu’il  distribue des semences  qui donnent 10 à 12 tonnes par hectare depuis 3ans partout au Mali.

Koulikoro, a-t-il laissé entendre a beaucoup d’avantages économiques à développer. Le pont, acquiesce-t-il,  est nécessaire dans ce développement.

Il a regretté que l’Ecole malienne occupe à aujourd’hui la dernière place dans le souci des autorités actuelles. Il s’agit à présent de travailler pour être souverain. Il a promis de défendre l’intérêt du et d’apporter sa pierre à l’édifice nationale.

 

Moussa Sow

 


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.