Après le départ forcé du PM : Les USA appellent à des sanctions ciblées contre le capitaine Sanogo et ses camarades

37 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Le département d’Etat américain a « condamné » le départ forcé de Cheick Modibo Diarra « perpétré par la junte militaire », l’exhortant à « cesser ses ingérences perpétuelles dans les affaires politiques et gouvernementales maliennes ». La porte-parole de la diplomatie américaine Victoria Nuland, a dénoncé un « recul » pour la transition démocratique et promis « probablement des décisions cette semaine au sein du Conseil de sécurité ».

US Department Of State Spokesperson, Victoria Nuland

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon s’est dit « troublé » et a demandé la « fin de l’ingérence des militaires dans la politique ». Le Conseil de sécurité a indiqué que cette intrusion allait à l’encontre des résolutions de l’Onu demandant à ce que les « forces armées maliennes cessent d’interférer dans le travail des autorités de transition » et évoque des « sanctions ciblées contre ceux qui empêchent la restauration de l’ordre constitutionnel et agissent pour miner la stabilité du Mali ».

Pour l’ex-président burundais Pierre Buyoya désormais en charge de l’épineux dossier malien au sein de l’UA, « ce départ forcé, c’est quelque chose pour laquelle il faudra prendre des mesures pour que cela ne se répète pas. Parce qu’il pourrait y avoir une volonté de faire partir n’importe quel Premier ministre en transition, ou n’importe quel président qui ne plait pas à tel ou tel groupe, et ça se serait extrêmement dommageable ».

La question de l’intervention militaire et de sa viabilité ne peut plus être évacuée devant la situation confuse qui règne à Bamako.

Abdoulaye DIAKITE

SOURCE:  du   14 déc 2012.    

37 Réactions à Après le départ forcé du PM : Les USA appellent à des sanctions ciblées contre le capitaine Sanogo et ses camarades

  1. Allah est eternel

    C’est ça qu’on appelle une ingérence dans les affaires intérieures d’un pays dans la mesure où le président intérimaire a signé et accepté la lettre de démission. Si l’opinion internationale veut aider le Mali, elle arrête leur tergiversation en déployant rapidement des militaires pour la sécurisation de Bamako et la reconquête des régions nord du Mali.

  2. je commence à me douter de la volonté des americains qui, conscients que tanque ce capitaine sera là Bamako ne connaitra jamais la paix et la stabilité; conscients qu’aucune negociation ne marchera avec les bandits du nord ou avec la junte du sud, continuent toujours à tergiverser sur la decision à prendre (A savoir matter les bandits du nord, et placer un mandat d’arret international contre le capitaine et sa bande de voyoux de KATI avant qu’ils ne ternissent à jamais l’image du Mali). Le plutot est le mieux :!: :!: :!:

  3. pengyou

    Vieille pute, tu peux mettre tes « sanctions ciblees » la ou je pense! Comment s’enteter juste contre une seule personne tout en ignorant toutes les realites du terrain? Tout le monde sait que, CMD aussi bien que ATT n’apportaient que des problemes. Donc encore une fois Sanogo a bien raison de faire ce qu’il afait.

  4. blanche neige

    la plus grande punition pour Sanogo ,etre envoyé dans le Nord sans bière dans sa musette :mrgreen: :lol: :lol: :lol: :mrgreen:
    Dommage que le petit con qui a tué 20 gosses aux USA se soit suicidé , il aurait pu vous debarrasser de Sanogo :roll: :roll: