Arène politique 2012 : La Cnas demande à Soumana Sako de tomber la veste

0
0

La guerre de Koulouba aura lieu. Pour y prendre part, le parti du Faso Hère vient de demander à Soumana Sako de se mettre dans les rangs. Il n’ira pas seul sur les sentiers du combat démocratique.

Dans l’allocution d’ouverture de la toute première édition du congrès ordinaire de la Cnas, son secrétaire général, Soumana Tangara, a affirmé que la Cnas était le fruit de la rencontre entre un homme d’exception et un peuple dans le but de construire, ensemble et la main tendue à tous, un Mali meilleur qui aura retrouvé sa fierté et le respect d’antan. Les esprits des 4000 congressistes et plus (chiffre avancé par MC Balla Tounkara) que contenait le Palais de la Culture ce samedi 17 décembre étaient alors prêts pour recevoir le message qui allait être délivré par Mme Dabitao Massitan Traoré. A savoir, l’appel solennel lancé à Soumana Sako pour le porter candidat à l’élection présidentielle de 2012 au nom des défis multiples et des urgences auxquelles le Mali fait face. Pour être plus convaincantes, Mme Dabitao ajoute : « Nous seront unis derrière toi et ton acceptation sera le premier couronnement de notre action, avant ton accession à Koulouba ».

Apparemment, la Cnas ne sera pas la seule force politique à se liguer derrière le Zou national. En effet, il s’est trouvé parmi les partis invités certains qui ont tenu des discours qui vont dans ce sens. C’est le cas par exemple pour le Fad au nom duquel, le jeune Nouhoun Sarr a estimé que « la diversité des structures n’empêche pas l’unité d’action ». Et ce, avant de lancer un appel à voter Zou en 2012 au nom des idéaux des pères fondateurs. C’est le cas aussi pour le Prdt dont le porte-parole, F. Traoré, a affirmé devant tous : « seul Zou est capable de remplacer ATT. Pensez à lui une fois seul dans l’isoloir ». Saké son jeune compagnon prendra aussi la parole pour dire aux congressistes : « Nous sommes coorganisateurs de ce congrès ». Moins tranchant fut le porte-parole du Mrpm qui, lui aussi a brossé un tableau très reluisant du parrain de la Cnas de manière si élogieuse que nous ne serions pas surpris de voir leur formation rejoindre le camp Zou en 2012. Pour la Sadi, l’on sait qu’elle aura son candidat (donc pas question de soutenir un autre au premier tour). Toute fois, son émissaire Sidi Ongoiba a laissé la porte ouverte à la collaboration. « Nous sommes prêts à cheminer avec lui ». Il s’agissait bien entendu de Dr. Sako qu’il venait de décrire comme un médecin possible pour la grande malade qu’est la démocratie malienne.

 

You will never walk alone

Pour revenir à la Cnas à l’interne, il faut noter l’engagement ferme et sans condition des jeunes du partis qui semblent faire leur cri de guerre des supporters d’un grand club anglais envers leurs joueurs : ‘‘Vous n’irez jamais seuls sur le sentier du combat’’ (ou You will nevr walk alone). Leur porte-parole, Nouhoum Sidibé, a été catégorique en s’adressant à son parrain : « Le choix porté sur vous est le nôtre. Le pays a besoin d’un homme pour passer à un autre stade de sa démocratisation : vous ! ». Les jeunes ont juste exprimé une inquiétude et des attentes, à savoir pouvoir étudier dans des conditions normales et pouvoir gagner leur pain à la sueur du front. Les femmes du parti sont elle aussi disposées à suivre le candidat virtuel, mais leur engagement est assorti de conditions. Les pas gentils vont parler de marchandage et les plus méchants de chantage. En effet, quand leur présidente Mme Soumaré Massitan Dembelé est allé au crachoir, elle a indiqué au nom des femmes Cnas que leur soutien était acquis à Sako s’il acceptait d’être candidat à condition de promesses de faire la promotion des femmes par le lancement d’une politique nationale et un plan d’action conséquent. Elle a été claire sur ce point : sans les femmes, pas de développement. Une fois son tour de parole arrivé, Zou a pris des engagements en faveur des femmes. Pour commencer, la moitié de son gouvernement sera constituée de nos moitiés.

 

Il convient de noter au passage qu’en dehors du monde politique, le candidat de la Cnas pourrait compter sur le soutien sans faille de la grande vedette, l’homme à la guitare qui finira par parler un jour, Baba Salah. L’homme aux doigts magiques a commencé par chauffer la salle avec ses musiciens et entre deux morceaux, il s’est adressé aux femmes (de la Cnas et les autres) afin qu’elles s’impliquent massivement derrière Zou en 2012. « Vous êtes une majorité de plus de 50% et si vous êtes avec lui, il gagnera ».

 

Amadou Tall


NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.