Assemblée générale constitutive du MODEC : Bâtir le Mali de notre rêve

2

La salle Balla Moussa Kéïta, du Centre International de conférence de Bamako, a abrité samedi dernier, les travaux de l’assemblée générale constitutive du Mouvement pour un Destin Commun (MODEC). L’ouverture des travaux était présidée par l’honorable Konimba Sidibé, l’élu de Dioïla à l’Assemblée Nationale, président constitutif du Mouvement. A ses côtés, des délégués de parti, amis, tels que Ibrahim Boubacar Kéïta du RPM, Yoro Diakité du parti Bara, le professeur Issa N’Diaye, ancien ministre de l’Education.

Konimba Sidibé
Konimba Sidibé

Après les témoignages des partis amis représentés, sur la personne de l’Honorable Konimba Sidibé, l’élu de Dioïla a fait savoir que le Mali traverse une période extrêmement difficile où son existence en tant que nation et la forme républicaine et laïque de son Etat, sont menacées. A ce moment précis, dit- il, « nos pensées vont à nos frères et sœurs des régions du  nord, meurtris par ces évènements tragiques ainsi qu’à nos soldats et ceux des pays amis qui se battent pour bouter les forces d’occupation de notre pays. Nous leurs disons courage, nous vaincrons et nous bâtirons ensemble le Mali de notre rêve ».  Pour bâtir le Mali de notre rêve, assure t- il, la rupture radicale avec les mauvaises pratiques de gouvernance qui ont conduit notre pays à ce chaos, est la seule voie. Pour l’honorable Sidibé, ce Mali de notre rêve est : Le Mali de l’unité nationale retrouvée dans la paix et la concorde, un Mali dont toutes les filles et tous les fils se sentiront à nouveau frères et sœurs autour d’un projet de destin commun ; un projet de l’intérêt général sera au cœur de l’action publique. Un Mali où la fraternité brisée d’aujourd’hui ne sera plus qu’un mauvais souvenir ; Un Mali où la sécurité des personnes et de leurs biens sera assurée sur toute l’étendue du territoire ; Un Mali respectueux des droits de la personne dans toutes ses dimensions ; Un Mali où l’égalité de droit sera garantie à toutes ses filles et tous ses fils ; Un Mali où l’égalité de chance sera garantie à toutes ses filles et à tous ces fils : égalité de chance d’accès à l’éducation, égalité de chance d’accès à la santé, à la justice, et à l’emploi, etc. Un Mali gouverné par des dirigeants exemplaires à forte légitimité soumis à l’obligation de rendre compte aux citoyens dans toute sa rigueur ;  Un Mali où la tolérance zéro sera de rigueur en matière de corruption dans la gestion des affaires publiques.

Selon Konimba Sidibé, ce Mali de notre rêve ne verra le pour qu’au prix d’un changement de leadership et de pratiques de la gestion des affaires publiques. Ce changement est pour lui, celui de l’accès  au pouvoir d’hommes et femmes intègres, honnêtes, et aimant profondément leur pays, des dirigeants exemplaires à tous égards. Ces hommes et femmes sont jeunes, vieux, noirs et blancs, et de toutes ethnies.

Aux dires de Konimba Sidibé, c’est la seule façon de réconcilier les Maliennes et les Maliens avec la politique, mieux, de les réconcilier avec toutes les élites du pays car, pour lui, le sentiment d’une trahison du peuple par ses élites, est un sentiment fort ressenti par nos compatriotes aujourd’hui. « Vous comprendrez donc aisément chers camarades, amis, parents et partenaires que ce ne sera pas seulement le 150ème parti du Mali, mais, un parti de type nouveau. Notre détermination est totale pour qu’il en soit ainsi. Il s’agit d’un énorme défi que nous sommes en mesure de relever, que nous sommes condamnés à relever si nous voulons transmettre aux générations futures un Mali un et indivisible, laïc, démocratique et républicain ».

Dramane COULIBALY 

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. félicitation à konimba sidibé le Mali a besoin des gens crédibles comme toi. Nous te soutenons pour que desormais la curruption puisse être banie à jamais au Mali

  2. Un Mali pour dire la vérité au peuple , un Mali démocratique pour défendre la république et les institutions et non pour soutenir les pro-puchistes a l ‘image des. Participants Ibk pro-puchiste ,Issa Ndiaye ,Yoro Diakité et konimba lui même marginalisé le fait qu’il ait demandé au Parena d’aller avec les organisations extrémistes qui conspiraient contre la République au mois de denier soit un jour avant l’intervention de l’armée française ceux – ci ne peuvent pas avoir le Mali a cœur . Un puchiste de moins vive la démocratie

Comments are closed.