Assemblée nationale: La DPG de Moussa Mara comme lettre à la poste ?

0

La DPG de Moussa Mara comme lettre à la posteInstaller il y’a de cela quelques semaines, le premier ministre Moussa Mara a présenté la déclaration de politique générale (DPG) du gouvernement le mardi 29 avril 2014 aux honorables députés de l’Assemblée nationale du Mali. C’était dans la salle Modibo Keïta de l’hémicycle en présence du président du parlement, Issaka Sidibé, des honorables députés, des membres du gouvernement, des diplomates accrédités au Mali. Dans cette déclaration, aucun domaine n’a été occulter ou ignorer par le premier ministre Mara. La plupart des sujets majeurs de la nation fumes abordés dont la réconciliation nationale, la paix, la sécurité, la diplomatie, l’économie, la santé, l’éducation, l’emploi des jeunes, l’agriculture, l’élevage, le sport, le transport, la justice, la culture, l’artisanat, le tourisme, l’environnement, l’énergie, la diaspora malienne etc. Il ressort également dans la déclaration qu’une révision constitutionnelle se fera dans le quinquennat du Président IBK.

 

Après l’ouverture de séance par le président de l’hémicycle, honorable Issaka Sidibé, le premier ministre Mara a lu une longue déclaration de politique générale de 69 pages. Pendant plus de 2 heures d’horloge devant les députés, le premier ministre a touché à beaucoup de domaines qui recevront selon lui un coup d’accélérateur du gouvernement. « Le programme d’actions du gouvernement se propose de prendre en charge les priorités du Président de la République à travers le renforcement des institutions et l’approfondissement de la démocratie, la restauration de l’intégrité du territoire et la sécurisation des biens et des personnes, la réconciliation des maliens, le redressement de l’école, la construction d’une économie émergente et la mise en œuvre d’une politique active de développement social », c’est en ces termes que le premier ministre Moussa Mara a commencé son allocution. Avant d’assurer que la lutte contre la corruption est au cœur des préoccupations du président IBK. A l’en croire, le gouvernement fera en sorte que d’ici la fin de l’année 2015, le dispositif du RAVEC soit la base du système d’état civil. Selon lui, la justice jouera son rôle dans le vaste chantier du retour à l’Etat de droit. Mara a fait savoir que le gouvernement engagera bientôt le processus de réforme constitutionnelle et l’ensemble des acteurs politiques, de la société civile, de l’administration ainsi que toutes les forces vives seront associés à cet exercice. « La presse sera soutenue et son indépendance sera garantie », a dit le PMConcernant la politique étrangère, Moussa Mara a souligné que depuis 7 mois, le Mali est fréquentable et fréquenté. « Le Gouvernement travaillera sans relâche à la promotion d’une diplomatie de développement, en vue d’une mobilisation accrue des soutiens extérieurs au profit de l’économie nationale, notamment le secteur privé, pourvoyeur de richesses et d’emplois pour notre jeunesse», a-t-il dit. Avant de signaler qu’il facilitera l’évolution de la diaspora car constituant l’une des actrices de développement. Dans le domaine de la sécurité, Mara, dira que le gouvernement fera tout pour que les villes soient des havres de sécurité. «Nous disposons d’environ 8300 hommes et de plus de 1000 véhicules sur le théâtre des opérations au Nord », a rappelé Mara. L’orateur a fait savoir que la réconciliation nationale demandera la réparation des dommages et injustices subies. Pour la bonne marche de l’école, il fera savoir qu’il y’aura la construction et l’équipement de 448 salles d’activités dont 336 jardins d’enfant, la dotation de 105 centres d’animation pédagogique en kits de laboratoire, la création chaque année de 1189 salles informatiques, la dotation chaque année de 3 567 écoles fondamentales en kit de matériel scientifique. En vue de maintenir la stabilité du cadre macro-économique, il a noté que le gouvernement mettra en place des mesures parmi lesquelles, l’amélioration de la gestion de la trésorerie et la qualité de la dépense publique, des réformes fiscales. « Dans le domaine de l’équipement et des transports, mon gouvernement  achèvera ou engagera les travaux de construction de la route Goma-coura-Nampala-Léré-Niafunké-Goundam-Diré-Tombouctou, de l’autoroute 2×2 voies Bamako-Ségou ; de la route du poisson ; de la route Gao-Bourem-Taoussa ; la route de l’Avenue de l’An 2000 à Ségou ; l’Aménagement en 2×2 voies de la section Ségou-San de la RN6 ; l’échangeur au carrefour de Markala ; la route Zantiébougou-Kolondiéba-Frontière Côte d’Ivoire ; la section Tour d’Afrique-Yirimadio de la RN 6, la voie reliant le 3èmePont à la RN6 avec la construction d’un échangeur au carrefour de la RN 6, la route Gao –Bourem- Kidal- frontière algérienne. En outre, nous poursuivrons la recherche de financement pour la réalisation de nombreux projets routiers», a promis le chef de gouvernement. En ce qui concerne l’énergie, il a rassuréque le gouvernement fera tout pour faire disparaitre les délestages. Dans le secteur de l’agriculture, Mara a promis qu’un appui conséquent sera accordé aux producteurs agricoles et de poursuivre que l’intensification des productions animales sera engagée dans le domaine de l’Elevage. « Notre défi dans le contexte actuel de changements climatiques, est de parvenir à valoriser le capital naturel productif tout en conservant l’environnement et le stock des ressources naturelles dans le but d’améliorer les conditions et cadre de vie des populations Maliennes », a-t-il dit. Avant de préciser qu’une attention particulière sera accordée à la nécessité de protéger les industries contre la concurrence déloyale. Dans le domaine des Mines, il a indiqué que l’action du gouvernement s’articulera autour de quelques axes dont la mise en œuvre d’une stratégie de développement industriel basée sur l’exploitation et la valorisation des substances minérales autres que l’or. En ce qui concerne le tourisme et l’artisanat, le gouvernement prévoit l’instauration d’une certification de la qualité des prestations de services artisanales et touristiques. A l’en croire, une lutte contre la piraterie s’effectuera dans le domaine de la culture. Pour ce qui est des technologies de l’Information et de la Communication (TIC), le gouvernement fera en sorte que chaque région soit dotée d’une chaîne et les villes soient des opportunités de création de richesse. Dans le domaine du logement, le gouvernement finalisera la réalisation du nouveau projet de construction de 1 000 logements et procédera à la création de 200 000 emplois durant les 5 ans à venir. Selon lui, l’un des défis du gouvernement dans le domaine de la santé est le financement adéquat de la santé des Maliennes et des Maliens. A noter que le premier ministre a pris l’engagement de rehausser l’état des autres domaines tels que, le développement social, l’accès à l’eau potable, le genre, les questions de jeunesse, le sport, et bien d’autres. « Nous faisons en sorte que les religions jouent leur rôle de stabilisateur. La satisfaction de l’usager sera notre préoccupation. Je suis donc venu vous détailler, secteur par secteur, département par département, ce que nous comptons faire, quelques fois année par année, voir semestre par semestre. C’est pour vous affirmer clairement que nous nous soumettrons à vos évaluations et serons prêts à venir nous expliquer. Nous demandons à l’Assemblée Nationale mais aussi à tous les acteurs de renforcement de nos institutions et de notre démocratie d’être intransigeants à notre égard. Conformément à l’alinéa 1er de l’article 78 de la Constitution, j’ai l’honneur d’engager la responsabilité du Gouvernement sur la présente déclaration de politique générale », a conclu Mara. Il va devoir attendre le vendredi 2 Mai 2014, pour voir l’Assemblée nationale statuée sur le document. Mais, d’ores et déjà l’on peut, sans risque de tromper, dire qu’il a passé comme lettre à la poste.

Aguibou Sogodogo

PARTAGER