Assemblée nationale : ADP MALIBA et SADI forment un groupe parlementaire

0
Assemblée nationale : ADP MALIBA ET SADI FORMENT UN GROUPE PARLEMENTAIRE

L’Assemblée nationale s’est réunie hier en plénière dans la salle Aoua Kéïta. A l’ordre du jour, le renouvellement du bureau et des commissions de l’institution. Avant de rentrer dans le vif du sujet deux importantes informations ont été communiquées aux députés. La première porte sur la constitution d’un nouveau groupe parlementaire appelé ADP-Maliba/SADI. Ces deux partis politiques ont décidé de créer ce groupe avec 14 députés. On se rappelle que certains députés du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti au pouvoir, avaient démissionné il y a quelques semaines pour rejoindre l’ADP-Mali. Puis ce fut le tour des députés élus sous la bannière du parti SADI de quitter la majorité présidentielle. Le député Oumar Mariko et sa troupe ont décidé de se joindre à l’ADP pour former un groupe parlementaire.

Dans leur déclaration lue en plénière par le député Souleymane Ouattara, les membres du nouveau groupe parlementaire estiment que l’Etat doit jouer son rôle dans les domaines de la sécurité, de la défense du territoire, de la santé, de l’éducation, de l’économie et des travaux publics sur fond de lutte contre les fléaux qui minent le pays à savoir : la corruption, la délinquance financière, la délinquance foncière, le népotisme, et l’ethnicisation. Dans leur analyse de la situation globale du pays et de sa gouvernance, il « apparaît que l’égalité des chances et le mérite n’existent plus ». Ils promettent de tout faire pour que ces valeurs soient à nouveau promues afin de favoriser l’épanouissement humain de tous les Maliens. Par ailleurs, le nouveau groupe parlementaire « considère le travail comme une valeur », à ce titre ils veulent que chacun puisse vivre dignement de son travail.

Aussi, le groupe nouveau parlementaire appelle de ses voeux un Etat qui relancera une politique nationale vigoureuse et responsable. Dans le but d’améliorer le fonctionnement de notre démocratie et de nos institutions afin de ne pas « retomber dans une crise plus grave, peut-être fatale ».

S’agissant des réformes institutionnelles, le groupe parlementaire ADP-Maliba/SADI rejette énergiquement la nouvelle loi électorale adoptée en septembre dernier l’Assemblée nationale et demande son annulation par la Cour constitutionnelle. Ainsi, le groupe s’inscrit dans l’opposition tout en voulant offrir une alternative crédible à la gouvernance de la classe politique actuelle afin de ressusciter l’espoir au sein du peuple malien.

La plénière d’hier matin a été marquée également par l’annonce de la démission des quatre députés de l’ASMA du groupe parlementaire ADEMA/ASMA pour aller grossier les rangs de l’APM, la majorité présidentielle.

La séance plénière reprend ce matin pour recueillir les propositions de candidatures aux différents postes du bureau. N’est pas concerné par le renouvellement, le poste du président de l’Assemblée nationale qui est élu pour toute la durée de la législature, à savoir 5 années.

Y. DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER