Assemblée Nationale : Les députés à l’école des ODD et la promotion du genre

0
Assemblée Nationale : Les députés à l’école des ODD et la promotion du genre

Les élus de la nation se sont appropriés les stratégies spécifiques et les actions de suivi pour mieux intégrer les Objectifs de développement durable et l’égalité des sexes dans la législation nationale

Les rideaux sont tombés hier dans la salle Hawa Keita de l’Assemblée Nationale sur le séminaire parlementaire national sur les Objectifs de Développement Durable et la promotion du genre. L’ouverture des travaux qui a eu lieu le mardi 25 juillet était présidée par le président de l’hémicycle, honorable Issiaka Sidibé, en présence du premier vice-président de l’institution, honorable Moussa Timbiné, de la Chargée de programme de l’Union interparlementaire (UIP), Mme Brigitte Fillon, de Madame le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Keïta Aïda M’Bo, entre autres.

Fruit d’un partenariat fécond avec l’UIP, dans le cadre de l’appui qu’elle apporte aux parlements nationaux pour la réalisation des ODD et la promotion du genre, ce séminaire a été un réel cadre d’échanges interactifs d’expériences et d’opinions entre les participants. En effet, la rencontre a permis d’informer, de sensibiliser et de raffermir les compétences des députés dans le domaine des ODD, notamment lorsqu’il s’agira pour eux de légiférer, de contrôler l’action gouvernementale ou de faire des restitutions à leurs mandants. Elle a également permis aux élus de la nation de se pencher sur les stratégies spécifiques et actions de suivi pour mieux intégrer les ODD et l’égalité des sexes dans la législation nationale.

Les participants ont reconnu l’importance vitale de la gouvernance démocratique pour la mise en œuvre des ODD. Une mention spéciale a été faite à l’endroit de l’UIP et les parlements qui en sont membres pour leur participation active aux négociations relatives aux ODD et aux efforts déployés pour l’intégration de la gouvernance démocratique en tant qu’objectif en soi et catalyseur du développement dans toutes les sociétés.

Dans son intervention, le président de l’Assemblée Nationale a noté que ce séminaire constitue un réel levier pour une meilleure implication des députés dans le processus des ODD, notamment l’objectif n°5.

« En tant que parlementaires, nous avons le pouvoir et le devoir  de légiférer et de contrôler l’application des lois. Ce pouvoir doit tenir compte de notre responsabilité de veiller à l’équilibre social, en faisant en sorte que la législation promeuve et protège les droits des femmes et des filles. Sans une bonne législation, correctement appliquée, les femmes et les filles n’auront malheureusement aucun moyen officiel de remédier aux violations de leurs droits et d’épanouir.

Incapables ainsi de prendre en main leur propre vie, leur propre corps et leur propre destinée, elles n’auront aucune possibilité de participer pleinement au développement de nos sociétés. Ce qui est fort dommageable pour la croissance socio-économique de nos Etats », a reconnu le président de l’AN. Les parlementaires se doivent de consolider les acquis à travers un mécanisme de veille stratégique pour la prise en compte des ODD, en général et de la problématique du genre, en particulier, dans les législations et politiques publiques a estimé l’honorable Issiaka Sidibé.

Pour sa part, la Chargée de programme de l’Union interparlementaire s’est réjouie de l’engagement actif des membres de l’UIP à suivre la mise en œuvre des ODD. Mme Brigitte Fillon a félicité l’Assemblée Nationale du Mali pour la tenue de ce séminaire qui constitue, selon elle, un jalon important du dynamisme exemplaire à œuvrer sans relâche pour l’exécution de son plan d’action.

Rappelons que pendant deux les jours d’échanges, les communications et débats ont porté sur quatre thématiques essentielles présentées par des experts du PNUD, de l’OMS, de l’UIP et d’ONU Femmes. La première séance portant sur le rôle des parlements dans la mise en œuvre des ODD a permis de présenter les ODD et leurs cibles ainsi que les pratiques à adopter par l’AN pour appuyer leur mise en œuvre.

La thématique Gouvernance efficace et autonomisation des femmes  a été consacrée à l’étude de l’ODD 16 sur la paix, la justice et les institutions fortes. Quant à la thématique Egalité des sexes comme facteur clé de la réalisation des ODD, elle a examiné les moyens par lesquels l’égalité entre les sexes peut soutenir la réalisation des ODD.

A ce sujet, une attention particulière a été accordée aux approches efficaces visant à promouvoir l’autonomisation économique des femmes, à mettre fin aux lois discriminatoires, à veiller à ce que les femmes et les filles puissent vivre à l’abri de la violence et des pratiques préjudiciables. Enfin la dernière thématique qui avait trait à  la Garantie de l’accès aux services de santé de qualité a permis de discuter de la façon dont les parlementaires peuvent soutenir le programme de santé national tout en mettant l’accent sur les femmes et les enfants.

Daniel KOURIBA

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here