Bureau de l’Assemblée nationale : La part du lion au RPM

3
Bureau de l’Assemblée nationale : LA PART DU LION AU RPM

La fumée blanche est finalement apparue hier en fin d’après-midi à l’Assemblée nationale après moult tractations, conciliabules et consultations. En effet, c’est avec 119 voix pour, 14 contre et 0 abstention que les députés ont donné leur onction au nouveau bureau de l’hémicycle. C’était au cours d’une séance plénière dans la salle Aoua Kéïta, présidée par le président de l’Assemblée nationale Issaka Sidibé.

La table du gouvernement était occupée par le ministre du Travail et de la Fonction, chargé des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla. Outre le poste de président, de questeurs – dont les titulaires sont inchangés – ce nouveau bureau est constitué de 10 vice-présidents et de 10 secrétaires parlementaires. Dans la nouvelle équipe, les changements notables sont à signaler au niveau des postes de 1ere et 2ème vice-présidence. Ainsi, le député élu en Commune V, Moussa Timbiné, précédemment à la tête du groupe parlementaire du RPM (parti au pouvoir), prend du galon en devenant la deuxième personnalité de l’Assemblée nationale. Son collègue Hadi Niangado du groupe APM (Alliance pour le Mali – Majorité) devient 2ème vice-président. Ces deux remplacent respectivement Mamadou Tounkara, l’élu RPM à Kita et Amadou Thiam de l’ADP – Maliba dont la formation vient de quitter la majorité au pouvoir.

La 3ème vice-présidence est occupée par Amadou Cissé du groupe VRD (Vigilance Républicaine et Démocratique – Opposition). De même, le tout nouveau groupe parlementaire ADP Maliba – SADI- ayant récemment rejoint l’opposition – est représenté dans ce bureau à travers le député Amadou Araba Doumbia qui occupe le poste de 10è secrétariat parlementaire. Les députés Mamadou Diarassouba et Belco Bah demeurent les questeurs de l’institution parlementaire.

Notons que ce bureau est constitué par les différents groupes parlementaires de l’hémicycle conformément à l’article 11 du règlement intérieur de l’institution qui stipule que son équipe dirigeante doit être mise en place de manière consensuelle. Chaque année, la mise en place de 11 commissions générales fait suite à celle du bureau. Nous y reviendrons.

M. SIDIBÉ

Liste des membres du nouveau bureau de l’Assemblée nationale

Président : Issaka Sidibé (RPM) 1er vice-président : Moussa Timbiné (RPM)

2è vice-président : Hadi Niangado (APM)

3è vice-président : Amadou Cissé (VRD)

4è vice-président : Ahamadou Soukouna (ADEMA)

5è vice-président : Aiché Belco Maiga (RPM)

6è vice-président : Bajan Ag Hamatou : (RPM)

7è vice-président : Oumar Traoré (RPM)

8è vice-président : Cheick Tahara Nimaga (APM)

9è vice-président : Abdoul Galil Haïdara (RPM)

10è vice-président : Aboubacar Ba (APM)

1er questeur : Mamadou Diarrassouba (RPM) 2è questeur : Belco Bah (APM)

1er secrétaire parlementaire : Maïmouna Dramé (RPM)

2è secrétaire parlementaire : Bréhima Béridogo (VRD)

3è secrétaire parlementaire : Aziza Mint Mohamed (ADEMA)

4è secrétaire parlementaire : Rokia Traoré (RPM)

5è secrétaire parlementaire : Djibril Diarra (APM)

6è secrétaire parlementaire : Aïssata Haïdara (RPM)

7è secrétaire parlementaire : Amadou Diepkilé (ADEMA)

8è secrétaire parlementaire : Ibrahim Ahmadou Dicko (RPM)

9è secrétaire parlementaire : Boubacar Maïga (VRD)

10è secrétaire parlementaire : Amadou Araba Doumbia (ADP Maliba-Sadi)

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Un bureau établi par rapport à la réglementation en vigueur donc de consensus aussi.
    Bonne chance et bonne continuation à nos élus nationaux.

  2. Ça n’intéresse personne, ces histoires de transhumants notoires. On s’en fout de ces hommes sans idéologie qui plombent notre pays en soutenant l’incompétence, le vol et le laxisme. Ce sont eux qui encouragent des incapables comme I.B.K dans son entreprise familiale de destruction du Mali. C’est ça les députés du Mali? Des dé putes plutôt oui!!

    • Touré, s’il te plait, aies du respect envers les choix du peuple dans leur majorité et de surcroît, une personne qui se respecte n’osera en manquer aux autres.
      C’est un droit inaliénable pour toi de défendre ta vision et ta conception du jeu politique malien mais aussi un devoir de respecter la morale des autres.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here