CHUT! Pugilat à l’Assemblée nationale : Deux députés se boxent !

0

Quand l’Assemblée nationale se transforme en scène de pugilat et que ce sont les honorables députés eux-mêmes qui se livrent en spectacle, c’est la désolation du côté du citoyen lambda. A l’hémicycle de Bagadadji, le fait a surpris plus d’un : deux députés de cette auguste assemblée ont failli en venir aux mains n’eut été l’intervention énergique de l’assistance, constituée principalement du personnel non politique, qui a su éviter l’affrontement musclé entre les deux élus de la nation.

 La scène qui s’est produite il y a quelques jours seulement, dans la plus grande stupéfaction des autres collègues, est liée, semble-t-il, à une obscure affaire de faux et usage de faux à laquelle est impliquée un honorable de Bagadadji. Ce dernier, ressortissant de la zone agricole de Baguinéda, aurait démarché des collègues du parlement pour leur proposer des terres cultivables sous forme de concessions rurales. Intéressés par cette offre foncière, avec la garantie du statut parlementaire, des députés auraient déboursé de l’argent liquide, plusieurs dizaines de millions de nos francs, pour posséder leurs nouvelles propriétés foncières dans la zone convoitée.

Le hic de l’affaire, c’est qu’en réalité, le député, spéculateur foncier de circonstance, a usé du faux pour tromper la bonne foi de ses collègues qui ont été ainsi roulés dans la farine. La preuve, l’un des députés, acheteurs des lots à usage de concessions rurales, s’est rendu compte de l’arnaque autour de ce dossier lorsqu’il s’est rendu personnellement sur les lieux en constatant sur place que la parcelle à lui attribuée était la propriété d’autrui et que les documents qu’il détenait faisant de lui le nouveau propriété des terres étaient en réalité du faux.

« Comment un honorable député de l’Assemblée nationale peut-il se comporter de cette façon en faisant usage du faux en matière de possession foncière », s’est indigné le député acheteur floué, lequel, une fois en face de son collègue indélicat, s’est violemment jeté sur lui, provoquant ainsi une véritable atmosphère d’affrontement au sein de l’hémicycle. Sans la promptitude du personnel de l’Assemblée nationale qui veillait au gré, la scène aurait pu se transformer en drame. Car, le député acheteur floué, qui n’a pas encore dit son dernier mot, a dit à qui veut l’entendre qu’il compte se faire rembourser par tous les moyens de ce qui lui a été subtilisé par l’escroquerie d’un de ses collègues.

Ce lourd contentieux financier, sur la triste toile de duperie et de traquenard, attend le président de l’Assemblée nationale, IBK, qui doit faire preuve d’une grande habileté politique pour désamorcer cette nouvelle bombe au sein de l’hémicycle.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER