«Le comportement de l’honorable Belco Bah est enfantin», dixit le président de l’Assemblée nationale Issiaka Sidibé

5
«Le comportement de l’honorable Belco Bah est enfantin», dixit le président de l’Assemblée nationale Issiaka Sidibé
l’honorable Belco Bah

Avons-nous un Parlement des enfants ? Le vendredi 26 septembre 2014, dans la salle Modibo Keïta de l’Assemblée nationale, le président de l’institution de Bagadadji a lâché des mots brûlants envers l’élu de Niono, l’honorable Belco Bah du parti de l’Union malienne pour le rassemblement et la démocratie en Afrique (Um-Rda). Tout a commencé lorsque l’honorable Belco a demandé une motion pour poser une question sur la loi électorale, avant le vote. Une petite incompréhension au niveau de l’article 205 qui, selon l’honorable Belco Bah, serait en contradiction avec l’article 207 de la même loi.

Que disent les deux articles ?

L’article 205 dit ceci : «Conformément aux dispositions du Code des collectivités territoriales, les conseillers de Cercle sont élus au suffrage indirect pour une durée de cinq (5) ans. Chaque conseil communal élit, en son sein, ses représentants. Le nombre des représentants par Conseil communal au conseil de Cercle est fixé par la loi. Le nombre de conseillers par Région est fixé par loi. Le statut particulier du District de Bamako détermine le nombre et les conditions d’élection des membres du Conseil du District».

Et en fonction de ce qui est prévu dans la loi, l’article 207 dit ceci : «Le chiffre de la population à prendre en compte pour la détermination du nombre de conseillers à élire au Conseil communal, au Conseil régional et du District est celui du dernier recensement administratif publié. Le nombre de conseillers à élire par Commune, par Région et par District est fixé par arrêté du ministre chargé de l’Administration territoriale».

Lors des échanges, l’honorable Zoumana N’tji Diarra, membre de la Commission loi, aurait glissé une question à son complice Belco Bah. Car, lui, en tant que membre de la Commission saisie, ne pouvait pas poser des questions. Et c’est cette complicité qui a provoqué une guerre entre l’honorable Zoumana N’tji et ses collègues de la Commission.

Tout est harmonieux jusque-là. Le baroque est survenu lorsque l’honorable Belco Bah a pris la parole, sans l’autorisation du président Issiaka Sidibé. Celui-ci lui demande d’arrêter de parler, car il n’a pas la parole. Mais, le «député enfant», d’après Issiaka Sidibé, continua toujours ses réactions envers les membres de la Commission, malgré l’insistance du président qui ne cessait de lui dire : «Belco, tu n’as pas la parole», «Tu n’as pas la parole, Belco», «Je dis que tu n’as pas la parole».

Mais l’élu de Niono continua avec de dégoûtants mots devant tous les députés, même après avoir déconnecté son micro du courant. C’est lorsqu’il a fini de dire tout ce qu’il a sur son cœur, qu’il a rejoint sa place. Et le président de l’Assemblée rétorque et s’adresse à Belco en ces termes : «Mais vous croyez que vous pouvez faire face à tous ces gens-là ?

Vous pensez que, seul, vous pouvez avoir raison sur tous les députés ? Non, c’est enfantin, ça ? Ce n’est pas respectueux, tu n’as aucun respect pour ce public ici présent et tu es en train d’insulter tout le monde. Si moi, en tant que président, je vous dis que vous n’avez pas la parole, vous devriez cesser de parler, mais vous continuez à parler. Cela montre que vous n’avez aucun respect pour cette Assemblée».

La question qu’on se pose est celle-ci : a-t-on un Parlement composé d’enfants ?

 

Ibrahima Boubacar Yoro MAÏGA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Mr yoro MAIGA , je t’invite à aller sur le front ou à Alger où il y a matière à travailler si tu n’as rien à faireni à dire.

  2. Du n’importe quoi ! Issiaka est juste un dictateur affamé du pouvoir!

Comments are closed.