Le député Aboubacar Bah de l’ASMA après la mise en place de la Haute Cour de justice : “L’Assemblée nationale n’est pas encore saisie d’une quelconque poursuite”

0
Honorable Aboubacar Bah
Honorable Aboubacar Bah

Après la cérémonie de prestation de serment des membres de la Haute Cour de justice hier à l’Hémicycle, l’honorable Aboubacar Bah nous a accordé un entretien au cours duquel il a affirmé que l’Assemblée nationale n’est pas encore saisie d’une quelconque volonté de poursuite contre l’ancien président de la République. La Haute Cour de justice est, estime-t-il, une institution de la République qui doit exister pour parer à toute éventualité.

Elu à Macina sous les couleurs de l’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (ASMA-CFP) de Soumeylou Boubèye Maïga, l’honorable Aboubacar Bah est le jeune-frère de l’ancien député et ex-président intérimaire du PDES, Ousmane Bah.

A propos de la mise en place de la Haute Cour de justice, le député de Macina a expliqué qu’il s’agit d’une institution de la République. Si elle n’avait pas été mise en place dans le passé, cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas rectifier le tir, dans la mesure où le Mali vient de s’engager dans une dynamique de changement. “Je pense que cette institution doit exister dans le paysage institutionnel national. Elle doit travailler, s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, et je pense qu’elle sera à la hauteur. Personnellement, je connais certains de ses membres qui sont des députés de grande valeur et je crois qu’ils vont servir dans l’intérêt du Mali”, a-t-il expliqué.

A la question de savoir si la mise en place de cette institution se situe dans la dynamique d’une éventuelle poursuite contre l’ancien président de la République, l’honorable Aboubacar Bah a souligné que l’Assemblée nationale n’a pas encore été saisie sur un quelconque dossier ATT. Comme pour dire que la Haute Cour de justice va plus servir d’instrument de dissuasion que pour autre chose.

Pour l’élu de Macina, ce début de législature prouve que l’Assemblée nationale est une institution majestueuse digne de confiance. Les travaux se déroulent selon lui dans un climat de sérieux assez impressionnant. “Il faut être à l’Hémicycle pour réaliser ce qu’est l’engagement des parlementaires. On réalise l’importance de la charge qui est la nôtre”, a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que c’est un grand honneur pour lui de faire partie de cette législature. Il fera tout pour mériter la confiance des populations. Il a profité de l’occasion pour remercier ses électeurs, la population de Macina et tous les Maliens pour leur mobilisation lors des élections. “J’espère que nous les députés n’allons pas décevoir le peuple malien“. A propos des six mois d’IBK à la tête du pays, l’honorable Bah dira que le bilan est largement positif. Et d’assurer qu’il ne faut pas oublier que ceux qui sont aux affaires aiment le Mali comme nous tous ou peut-être plus ; ils ne peuvent que travailler pour le bien de ce pays. “J’appelle  tous les Maliens à être patients et accompagner les autorités dans leurs efforts pour sortir notre pays de la situation difficile qu’il vient de connaître”.

Concernant son parti, l’ASMA, M. Bah s’est dit confiant quant à l’avenir de cette jeune formation politique. “A l’issue des législatives, partout où le parti a présenté des candidats, il s’en est bien sorti soit à la première ou aux deuxième, 3ème ou 4ème positions. C’est la preuve que malgré sa jeunesse, le parti a une bonne assise qu’il faut enraciner pour faire de très bons résultats lors des communales à venir”, a-t-il conclu.

                                                        Bruno Djito SEGBEDJI

PARTAGER