Dialogue intercommunautaire sur la paix, la sécurité et le règlement des conflits : Le Forum de Kayes appelle à une collaboration loyale avec les forces armées

0
2

Plus de 200 participants parmi lesquels des députés avec à leur tête le 3ème et le 5ème     vice-président de l’Assemblée nationale, la présidente de la commission des lois, non moins présidente du Comité de suivi des dialogues intercommunautaires et interrégionaux du Mali et son vice-président, Me Amidou Diabaté, des Gouverneurs de régions, des notabilités administratives et coutumières ont pris part au Forum de Kayes sur le dialogue intercommunautaire, les conflits fonciers et la recherche de la paix entre les communautés du Nord et celles du Sud. Les travaux de cette importante rencontre, qui a enregistré la participation du 1er vice-président de l’Assemblée nationale du Niger, ont été ouverts le 1er février dans la grande salle de conférence de l’Hôtel Kamankolé de Kayes, sous la présidence du 3ème vice-président de l’Assemblée nationale, représentant le président de l’institution, le Pr Dioncounda Traoré empêché.

Le présent forum de dialogue intercommunautaire se tient à un moment crucial de la vie du pays et de l’espace sahélo-sahélien. En effet, l’année 2011, qui vient de s’achever, a été marquée par un déficit pluviométrique qui a engendré de mauvaises récoltes et présage un déficit alimentaire. Lequel, si des mesures appropriées ne sont pas prises pour endiguer les effets, affectera l’ensemble des populations maliennes. Aussi, depuis un certain temps, au niveau transfrontalier, les conflits entre les communautés sont de plus en plus fréquents”, a déclaré l’honorable Hamadaou Sylla.

Et le 3ème vice-président de l’Assemblée nationale  de rappeler  que des éleveurs mauritaniens dans leur transhumance se retrouvent en plein  cœur du territoire malien – avec tentes et animaux – entrainant souvent des conflits sanglants autour des pâturages. De même, aux frontières guinéenne et ivoirienne, a-t-il expliqué, se déroulent et de façon cyclique des conflits autour des terres de culture. Cette situation s’empire avec les incursions sporadiques de bandits armés, créant la terreur au niveau des communautés vivant surtout dans les zones frontalières.

Et l’intervenant d’évoquer la recrudescence de l’insécurité dans la bande sahélo-saharienne, ” singulièrement dans le septentrion de notre pays qui s’exacerbe avec une rébellion armée avec même des velléités indépendantistes”. Et l’honorable Sylla d’indiquer que cette situation montre à suffisance la nécessité d’entreprendre des actions pour approcher les populations, leur permettre de se découvrir, d’échanger, de dialogue dans la perspective de préserver et consolider les liens de bons voisinages d’une part, et les relations intercommunautaires, d’autre part. Signalons qu’un “Appel de Kayes du Forum de dialogue intercommunautaire sur la paix et la sécurité “a été lancé par les participants aux autorités et aux populations pour une collaboration loyale avec les forces armées. 

«Préoccupés par la situation qui prévaut dans les régions du nord du pays, soucieux du renforcement de la cohésion intracommunautaire, intercommunautaire et interrégionale ; engagés à promouvoir le dialogue intercommunautaire pour cimenter l’unité nationale et contribuer à bâtir la nation malienne ; condamnons avec la dernière rigueur les attaques perpétrées contre les populations dans le septentrion du Mali ; déplorons les actes de vandalisme survenus à Bamako et dans d’autres localités ; présentons nos condoléances aux familles éplorées de toutes les victimes civiles et militaires ; réaffirmons notre soutien aux forces armées et  de sécurité dans l’accomplissement de leur noble mission ; exhortons le Gouvernement à prendre les mesures appropriées pour doter les forces armées et de sécurité de moyens adéquats pour assurer la protection des populations et de leurs biens ; lançons un appel aux populations pour une collaboration loyale avec les forces armées et de sécurité» .

Bruno D SEGBEDJI

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.