L’honorable Issaka Sidibé élu hier au perchoir de l’hémicycle : “Notre Assemblée ne doit pas être une chambre d’enregistrement

8
Issaka Sidibé président de l'Assemblée nationale
Issaka Sidibé président de l’Assemblée nationale

C’est par 115 voix contre 11 pour Dr. Oumar Mariko et 21 bulletins nuls que l’inspecteur des douanes de classe exceptionnelle à la retraite Issaka Sidibé, député élu à Koulikoro, a été choisi par ses collègues comme président de l’Assemblée nationale. C’était lors de la toute première séance plénière de la nouvelle législature, hier mercredi 22 janvier 2014 Place de la République. Dans son adresse, l’honorable Issaka Sidibé a appelé ses collègues à être de “dignes représentants du Mali ” et à ne servir rien d’autre que l’intérêt général. ” Ensemble nous veillerons à ce que notre Assemblée ne soit pas une chambre d’enregistrement. Le chef de l’Etat ne la conçoit pas ainsi “, a-t-il déclaré.

 

Après avoir expliqué la procédure à suivre à l’ouverture de cette séance inaugurale, le Secrétaire général de l’Assemblée nationale, Dr Madou Diallo a invité l’huissier Me Touré à installer le bureau d’âge au présidium. Il s’agit du doyen, Abderrahmane Niang élu à Ténenkou et des deux plus jeunes, Amadou Thiam de la commune V et Youssouf Aya de Koro.

 

Pour l’élection du président de l’Assemblée nationale, il y avait deux candidats en lice : Dr Oumar Mariko du parti SADI, membre de la majorité mais tenant à son autonomie, et Issaka Sidibé du RPM, soutenu par son parti et ses alliés.

 

 

Après le vote à bulletin secret, le candidat du parti majoritaire a récolté 115 voix contre 11 voix à l’ancien opposant Oumar Mariko et 21 bulletins nuls.

 

 

 

Dans son intervention, le nouveau président de l’Hémicycle a remercié tous les députés pour le choix porté sur sa personne. “Présider l’Assemblée nationale du Mali en ce moment important de l’histoire de notre pays constitue un immense honneur, mais aussi et surtout un redoutable challenge”. Ce défi, a ajouté sera relevé par tous les députés. “Notre peuple nous observe et nous demande un comportement honorable et digne “, a-t-il souligné.

 

 

 

Pour Issaka Sidibé, les représentants du peuple doivent s’inscrire dans la dynamique de la sortie de crise. Et ils doivent, en tant que ” dignes représentants du Mali “ ne servir que l’intérêt général et rien d’autre.

 

 

 

En tant que représentants du peuple malien, ensemble nous veillerons à ce que notre Assemblée ne soit pas une chambre d’enregistrement. Le chef de l’Etat ne la conçoit pas ainsi “, a-t-il promis.

 

 

 

Il a appelé ses collègues à être à l’écoute du peuple malien et rendre compte à leurs mandants. Il a invité l’assemblée à “écrire ensemble, en lettres d’or une nouvelle page de la longue et riche histoire parlementaire du Mali “. Il a exhorté ses collègues à œuvrer sans relâche à la réconciliation entre les filles et les fils du Mali, quelle que soit leur appartenance politique, religieuse, ethnique.

 

 

Après cette phase décisive, le point deux de l’ordre du jour a été abordé, celui de la mise en place d’une commission ad hoc de relecture du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Un débat s’est instauré quant à la composition et la répartition des 15 membres de cette commission. Les députés Moussa Tembiné  (RPM), Belco Bah (UM-RDA), Oumar Mariko (SADI) Abdoul Malick Diallo et Soumaïla Cissé de l’URD et Mamadou Diarrassouba (RPM) ont pris la parole pour exprimer leur point de vue sur la procédure à suivre. Après la suspension de la séance, les députés sont parvenus à accorder leurs violons pour mettre en place la commission ad hoc de 15 membres. Elle va examiner le règlement intérieur de l’institution, y apporter les amendements nécessaires pour le soumettre à la prochaine plénière pour adoption. Cette commission est présidée par l’honorable Abderhamane Niang, assisté de Bréhima Béridogo. Son rapporteur est Issa Togo.

                                  Bruno D SEGBEDJI

 

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. TOUS DEVANT L’ASSEMBLÉE NATIONALE CE VENDREDI POUR RÉCLAMER LA DÉMISSION DU PATIN FAMILIAL DE LA TÊTE DE NOTRE ASSEMBLÉE NATIONALE.

    Wa salam!

  2. NOUS RÉCLAMONS PUREMENT ET SIMPLEMENT LA DÉMISSION DE CE PATIN FAMILIAL À LA TÊTE DE NOTRE ASSEMBLEE NATIONALE ET CE, DANS LES MEILLEURS DÉLAIS SINON ÇA VA CHAUFFER.

    ET INCHALLA ÇA CHAUFFERA!

    Wa salam!

  3. Il faut laisser les maliens sincères déplorer la mise sous contrôle de l4tat par une famille (Keita)et la mort de la séparation des pouvoirs.

    Tout le monde connaît l’opportunisme des politiciens et le clientélisme des députés qui l’ont élu président de l’assemblée.
    Sidibé et son gendre Karim Keïta sont tous élus par trafic d’influence. Le RPM même est devenu majoritaire parce que c’est le parti du président élu.

    IBK même ne devrait pas cautionner une telle situation s’il était vraiment intelligent ou démocrate.

    Rien n’est impossible au Mali avec un peuple clientéliste et des politicards indignes.

  4. OK Mr le president neuf-neuf,l’assemblée ne sera plus une chambre d’enregistrement mais plutot une chambre de blanchiment !

  5. Nous disons et rappelons que les lettrés mutants politiques africains sociétés civiles Hommes en armes religieux ne voient pas leurs pays comme des étendues de terre habitées des humains avec leurs richesses à mettre en valeur à développer mais plutôt comme de la « nourriture » et pas n’importe quelle nourriture

    Nous disons bien et rappelons qu’ils voient leurs pays comme des « Gâteaux succulents savoureux » qui donnent de l’embonpoint et uniquement réservés à eux aux membres de la famille et aux « fidèles klébars et doungourous »

    Nous disons et rappelons que le lettré mutant politique malien nouveau président du Mali 1des responsables de la déliquescence du Mali choix de la « France-Afrique » fut clair dès son 1er discours à l’instar de ses homologues lettrés politiques mutants africains le « Gâteau Mali ne sera pas partagé » c’est uniquement et uniquement pou lui la famille et les « fidèles klébars et doungourous » Et il a eu à rappeler que toute personne non membre de la famille ou non « fidèles Klébars et doungoutous » qui sera prise en train de voler 1morceau de leur « Gâteau Mali » ira directement en prison

    Nous disons et rappelons après le « Fiston » l’heure est donc venue pour le « Beau » de passer à table pour manger croquer sa part du « Gâteau Mali » en attendant que « Madame ou Maman » passe à table comme cela se passe partout dans l’Afrique des lettrés mutants politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux

    Nous disons et rappelons c’est le contraire qui nous aurait étonné surpris agréablement

    Nous disons et rappelons le caractéristique des lettrés mutants africains politiques Hommes en armes sociétés civiles religieux et leurs « fidèles klébars et doungourous » c’est des se supporter « bêtement idiotement aveuglement sournoisement hypocritement» dans la « bouffe du Gâteau-Pays » le mensonge l’impunité l’iniquité l’injustice du 2poids 2mesures dans la corruption dans la « bouffaille » des deniers publics des contrats et dons de leurs soit disant amis les « Autres »

    Nous disons et rappelons que les lettrés mutants politiques maliens des différents exécutifs législatifs Hommes en armes sociétés civiles religieux tous responsables de la déliquescence du Mali à l’instar de leurs homologues lettrés africains mutants tel le Molosse ne peuvent jamais et ne pourront jamais changer leur « déhontée façon » de s’asseoir de se comporter d’agir L’habitude est 1seconde nature qui revient toujours au galop

    Nous disons et rappelons ainsi va l’Afrique des lettrés mutants politiques sociétés civiles Hommes en armes religieux

    • Nous disons bravo à notre sœur lettrée non mutante Koumba pour ses vérités sur les “lettrés mutants politiques…”

      Nous rappelons qu’elle mérite amplement une félicitation donc nous lui félicitons.

Comments are closed.