Questions d’actualité à l’Assemblée nationale : Le Ministre Bathily sur les traces de Sada Samaké

11

A défaut de convaincre, le justicier des temps modernes qui collectionne les bévues depuis son entrée par effraction au sein du gouvernement s’est donné à un jeu de diversion vite déjoué par les pensionnaires de Bagadadji. Sans aucune concession, sacré Bathily a été vite réduit à sa dimension de citoyen ordinaire sans aucun privilège. Pour les observateurs, même s’il est prématuré de se prononcer sur le départ de ce ministre encombrant, il est clair qu’il est désormais sur les pas d’un certain Sada Samaké, un autre ministre qui se croyait indispensable.

Du ministère de la justice en passant par celui des domaines qu’ il occupe actuellement, ce populiste à la recherche perpétuelle du sensationnel, n’a jamais cessé de se substituer dangereusement à la loi, aux juges et aux juridictions. Avec la complicité des plus hautes autorités, le Ministre Bathily s’est installé sur un nuage avec le droit d’emprisonner, de spolier, de confisquer et de casser en toute impunité les années de durs labeurs des pauvres citoyens. Si l’huissier de Kalabambougou n’a pas le droit de démolir pendant l’hivernage, lui Bathily il a le droit de le faire pendant la même période à Souleymanebougou. Comme  si cela ne suffisait pas, les titres fonciers des pauvres dont le seul tort est d’être riche et de ne pas être du même bord politique ont été abusivement annulés en complicité avec la directrice nationale des Domaines, Mme Sy Hawa Diallo. Malgré l’annulation de ces décisions arbitraires par la cour suprême, au lieu de démissionner l’homme joue au justicier incompris. Très vite le ton héroïque sur fond d’intimidation du début de l’exercice à Bagadadji, s’est estompé face à la détermination des députés à le recadrer. De Gassama en passant par Niangado, aucun round d’observation pour fustiger le comportement policier d’un ministre aux abois.  Dans sa fuite, le super ministre n’a pas épargné le gouvernement: « Ce n’est pas moi qui ai pris la décision de la démolition faite à Souleymanebougou. C’est une décision gouvernementale.  Je n’ai pas envoyé les policiers et les gendarmes qui étaient sur place ni les bulldozers. Mais, j’assume la responsabilité», a-t-il révélé. Le simple fait de révéler cette situation signifie que Bathily ne veut plus assumer seul. Même si cette version se confirmait, cela ne dédouanerait pour autant sacré Bathily. En effet, pour les experts, le ministre des domaines porte l’entière responsabilité des démolitions de Souleymanebougou. Pour eux, rien que pour raison d’hivernage, le ministre des Domaines qui a sévi à Kalabanbougou aurait dû informer le gouvernement du caractère hors la loi d’une telle entreprise. Puisqu’il a préféré assumer pour sauver sa place, aujourd’hui, il doit récolter les conséquences. De nos jours, il ne fait l’objet d’aucun doute que la lutte de façade que mène le ministre n’a pour objectif que de protéger les vrais spéculateurs tapis au sein de son association et du RPM. Le cas de Sangarébougou est encore fumant pour rappeler que le ‘’boucantier’’ est à la solde du diable. Malgré la dizaine de journalistes réquisitionnés pour redorer son blazon à l’hémicycle, l’échec du ministre des domaines est consommé.
Concernant la place du cinquantenaire, les sources concordantes nous révèlent qu’un projet de cession concocté par la directrice nationale des Domaines a été déposé sur la table du Ministre. Contrairement aux informations de Bathily l’acquéreur serait un riche particulier prêt à tout, y compris à mettre 500 millions de FCFA en jeu pour parvenir à ses fins. Toujours selon les mêmes sources, cette somme aurait incité la directrice nationale des domaines à accélérer le dossier au près de son ministre.
Puisque qui sème le vent récolte la tempête, le ministre ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Son humiliation à l’assemblée nationale n’est que le début d’une longue descente aux enfers si l’on en croit les observateurs avertis. Selon les sources concordantes, la justice dont il se substitue à tout bout de champ rentrera dans la danse bientôt. En attendant, il reste à savoir si l’homme aura le courage de démissionner pour incompétence.
A suivre !
Lamine Diallo

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. bathily c'est des ministres les plus qui connaisse tres bien et qui joue plainement le role que le president les a confié; Bathily est l'un des hero de la nation, disons la verité un bon travailleur mais pas aimé par les faux du pays, ceux qui veut vivre sur les dos de la population( les pauvres, les couches demunie du pays combien sont parmit eux qui ont perdus leurs champs de culture)

  2. deputés voleurs, menteurs, fauteurs de trouble, vous ne faites que ce qui est a votre avantage, pas pour le peuple qui vous a élu pour défendre sa cause.
    HONTE A VOUS ET PAS DIGNE D’Y ETRE

  3. Très difficile de gérer le Mali, tout le monde cri, trop de spéculation foncière au Mali.
    Trop de vol des TF (Titres fonciers), maintenant, qu’un ministre fait le job, on trouve qu’il est populiste, qu’il a un agenda caché, qu’il est un danger pour la nation.

    Arrêtons, laissons-le travailler, la loi n’est pas tendre et elle doit être appliquée à tous.

    Les voleurs, usurpateurs et trafiquants de TF en prison.

    Les maisons construite sur un terrain volé doivent être détruites.

    La loi dit que celui qui achète un produit issu d’un vol est considéré comme voleur aussi.

  4. Félicitations le journal Waati. C’est la meilleure publication de l’année.
    Le départ de Bathyli du Gouvernement pour incompétence est inévitable pour les raisons ci-après:
    1 – Mauvaise gestion des ressources humaines des domaines et du cadastre par la chasse à la sorcière contre des agents intègres et loyaux du service, le favoritisme, le népotisme, le clientélisme etc. ;
    2 – Absence de vision pour gérer le Département qui se caractérise par la fréquence des décisions populistes (cas d’annulation des TF légalement établis, de Soleymanebougou, d’arrestations arbitraires…)
    3 – Affaire de spéculation des berges du fleuve ou WIPPI GROUP dont Bathyli et sa Directrice sont foncièrement impliqués;
    4 – Formation des associations opportunistes pour perturber l’action de la Justice par des manifestations et autres attroupements devant les tribunaux et lieux publics.

  5. Le ministre Bathily ne fait que son travail et il est injuste de s’en prendre à lui
    N’écoute pas les n’importe quoi des députés qui font honte à notre pays

  6. Avec un tel comportement qui friserait un comportement de bas quartier, ces députés ne représentent le pays. l’assemblée doit être le reflet du pays, or il semblerait qu’on a beaucoup à faire en terme de personnalité

    • Très difficile de gérer le Mali, tout le monde cri, trop de spéculation foncière au Mali.
      Trop de vol des TF (Titres fonciers), maintenant, qu’un ministre fait le job, on trouve qu’il est populiste, qu’il a un agenda caché, qu’il est un danger pour la nation.

      Arrêtons, laissons-le travailler, la loi n’est pas tendre et elle doit être appliquée à tous.

      Les voleurs, usurpateurs et trafiquants de TF en prison.

      Les maisons construite sur un terrain volé doivent être détruites.

      La loi dit que celui qui achète un produit issu d’un vol est considéré comme voleur aussi.

Comments are closed.