Renouvellement du bureau de l’AssemblĂ©e nationale : L’honorable Moussa Oumar Diawara plaide pour du sang neuf

2

Avec le changement intervenu au Mali du fait du coup de force du 22 mars 2012, plusieurs dĂ©putĂ©s ne cachent pas leur dĂ©sir de voir souffler au sein de l’HĂ©micycle, un vent de renouveau. Si le groupe parlementaire CODEM croit dur comme en son crĂ©do de tournant gĂ©nĂ©rationnel en vue d’un renouvellement de la classe politique, le plus jeune dĂ©putĂ© de l’actuelle lĂ©gislature estime que mĂŞme si certains veulent un statu quo Ă  Bagadadji, ” cette stabilitĂ© ne se fera pas avec les mĂŞmes personnes “.

A quelque chose malheur est bon “, dit l’adage. Le coup d’Etat du 22 mars a conscientisĂ© tous les acteurs politiques maliens sur l’impĂ©rieuse soif de changement chez peuple. C’est dans ce sens, que quand il s’est agi de mettre en place un gouvernement d’union nationale, des voix se sont Ă©levĂ©e pour qu’il y ait une promotion de jeunes cadres aux postes ministĂ©riels. Ainsi, on a salué  la nomination des jeunes comme TiĂ©man Hubert Coulibaly, Me Demba TraorĂ©, Abdoul Karim KonatĂ©, Moussa Sinko Coulibaly, David Sagara, BrĂ©hima Tolo comme ministres de la RĂ©publique. C’est en s’inspirant de cette Ă©mergence de jeunes cadres Ă  la tĂŞte de plusieurs ministères que de nombreux reprĂ©sentants du peuple s’activent eux aussi Ă  voir insuffler du sang neuf au sein du bureau de l’AssemblĂ©e nationale.

En effet, le lundi 1er octobre prochain, l’AssemblĂ©e nationale du Mali fera sa rentrĂ©e parlementaire de la session budgĂ©taire (parce que prioritairement consacrĂ©e Ă  l’examen de la loi de finances). A l’occasion de cette rentrĂ©e des dĂ©putĂ©s, après la prolongation de leur mandat, expirĂ© le 10 aoĂ»t dernier, le bureau de l’AssemblĂ©e nationale se prĂ©pare Ă  faire une mue, conformĂ©ment aux textes. Seul le prĂ©sident de l’institution reste Ă  son poste durant la lĂ©gislature, qui se prolonge ainsi après les Ă©vĂ©nements du 22 mars.

Or, le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale est devenu entretemps le prĂ©sident de la RĂ©publique par intĂ©rim. Et, selon un avis de la Cour constitutionnelle, le prĂ©sident de la RĂ©publique par intĂ©rim occupe cette fonction parce qu’il est et demeure prĂ©sident de l’HĂ©micycle. Ce qui fait que le 1er vice-prĂ©sident est devenu prĂ©sident par intĂ©rim et par ricochet, tous les  10 vice-prĂ©sidents vont progresser dans cet ordre, c’est-Ă -dire que le 2ème vice-prĂ©sident devient le premier et ainsi de suite.

Toutefois, certains reprĂ©sentants du peuple  affirment que le poste de prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale doit ĂŞtre dĂ©clarĂ© vacant pour procĂ©der Ă  l’Ă©lection d’un nouvel occupant au perchoir. La Cour constitutionnelle va-t-elle ĂŞtre saisie pour recadrer son prĂ©cĂ©dant avis ? Certains dĂ©putĂ©s le souhaitent. Ceux-ci vont  jusqu’Ă  demander au prĂ©sident par intĂ©rim, Younoussi TourĂ© de saisir la Cour constitutionnelle dans ce sens. Histoire d’obtenir un avis de cette juridiction sĂ©curisant son poste de ” prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale par intĂ©rim jusqu’Ă  la fin de la transition”.

Pour l’honorable Moussa Oumar Diawara dit Baty du CNID-Faso Yiriwa, il ne sert Ă  rien de vouloir rĂ©sister au vent du changement qui a souffler sur le pays et qui doit souffler sur toutes les institutions. Si la vacance du perchoir est constatĂ©e, je me positionne comme candidat. Si  ce n’est pas le cas, alors je serai candidat Ă  la première vice-prĂ©sidence de l’HĂ©micycle “, annonce-t-il. Il n’a pas manquĂ© de faire remarquer que “dans la tradition de l’AssemblĂ©e nationale, le prĂ©sident et le premier questeur sont du mĂŞme groupe parlementaire. Faut-il garder la situation actuelle avec un prĂ©sident par intĂ©rim, Younoussi TourĂ© de l’URD et un 1er questeur, Mahamadou CissĂ© dit Bagagnoa de l’AdĂ©ma ? “, s’est-il interroger pour soutenir l’argumentaire du changement Ă  opĂ©rer Ă  Bagadadji.

Par ailleurs, signalons que les postes de questeurs (deux) et de secrĂ©taires parlementaires pourraient changer de titulaires.  A l’intĂ©rieur des groupes parlementaires et des commissions parlementaires, des convoitises se font jour pour les diffĂ©rents postes. Plusieurs dĂ©putĂ©s estiment que le vent du changement qui a soufflĂ© doit faire son Ĺ“uvre au sein de l’HĂ©micycle. Quand on sait que la transition qui vient d’ĂŞtre amorcĂ©e a toutes les chances de se prolonger, il y a de quoi comprendre les ambitions et les positionnements qui s’extĂ©riorisent de plus en plus.

Précisons que l’honorable Moussa Oumar Diawara a été élu député en commune I du district de Bamako. Il est le benjamin de l’Hémicycle.

Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il est bête ce petit bilakoro, la majorité doit tout faire pour rester unis et prendre tous les postes et dégager les petits partis comme le Cnid et la codem.

  2. L’armée est entrain de mener,volontairement ou involontairement le Mali dans un chaos,avec la complicité de certains politiques,certaines presses et certaines autorités religieuses.Maliens réveillez-vous!!!La vie ne s’arrête pas à chercher la nourriture quotidienne,il faut un cadre et un environnement sain au sens large,sinon le peuple sera aussi complice de ce qui va se passer.Pour observation,la France avait eu besoin des alliés pour se libérer pendant la deuxième guerre mondiale, l’Algérie a eu son indépendance avec les efforts et les aides militaires d’autres pays africains,l’Union africaine est entrain de donnez la liberté a la Somalie,je peux continuer la liste.Chaque fois qu’un pays s’est confronté à des problèmes militaires du genre que le Mali connait,d’autres pays sont venus à la rescousse.Si nous ne voulons pas être comme les Somaliens, après nous avoir tuer et détruire pendant vingt ans notre pays,faire appel aux autres pour tout recommencer à zéro.Je pense que le Mali avait dépassé et était entrain de supplanter beaucoup de pays en matière de développement,c’est vrai il y a eu des erreurs même des fautes graves,mais corrigeons les et avançons.J’oubliais entre le Mali et la Somalie,il n’y a pas grande chose phonétiquement,seulement « SO »espérons que ça s’arrêtera à ça seulement.Faisons tout pour que ça ne nous dépasse pas.Maliens réveillez-vous. beffodougou@gmail.com

Comments are closed.