Vers la mise en place du bureau de l’Assemblée nationale : Mme Diallo Aïssata Touré, Tembiné et Diarrassouba respectivement 1er, 2ème vice-président et 1er Questeur

0
L'honorable Mamadou Diarassouba, élu à Doila pressenti 1er questeur
L’honorable Mamadou Diarassouba, élu à Doila pressenti 1er questeur

De sources bien informées, la députée élue à Youwarou, Mme Diallo Aïssata Touré, non moins épouse du Secrétaire général de la présidence, Toumani Djimé Diallo sera la première vice-présidente de l’Assemblée nationale. La 2ème vice-présidence sera occupée par Moussa Tembiné, élu en commune V du district de Bamako;  alors que la 1ère questure sera gérée par Mamadou Diarrassouba de Dioïla.

 

En attendant le quitus de la Cour constitutionnelle sur la constitutionnalité du nouveau règlement intérieur de l’Assemblée nationale, les tractations vont bon train à l’Hémicycle à propos de la mise en place du bureau de l’institution.

 

 

Selon nos sources, les appétits sont très aiguisés au niveau des états majors-politiques de la majorité pour le dispatching des différents postes du bureau. Ce qui fait que le bureau politique national du RPM, le parti majoritaire avec 70 députés, s’est impliqué au plus haut niveau pour cette répartition des postes, qui comportent de juteux privilèges (véhicules de fonction, dotation en carburant, primes diverses).

 

 

 

C’est ainsi que l’honorable Mme Diallo Aïssata Touré élue à Youwarou est pressentie pour occuper la première vice-présidence. Il semble que le RPM a opté pour la promotion des femmes surtout au sein d’un Hémicycle où le nombre d’élues a chuté de 15 lors de la législature passée à 14. Même si on peut penser à un lobbying de l’époux de cette dame, le ministre Toumani Djimé Diallo, Secrétaire général de la présidence un très proche d’IBK.

 

 

 

Par ailleurs, le député Moussa Tembiné de la Commune V est annoncé comme devant occuper la deuxième vice-présidence de l’Assemblée nationale. Le président de l’union nationale des jeunes du RPM est réputé très proche d’IBK. Il s’est déjà illustré à l’Hémicycle par sa volonté de répliquer aux interventions de certains députés tels que Oumar Mariko.

 

 

 

La première questure, poste clef très convoité, véritable argentier de l’Hémicycle, tombe dans l’escarcelle du député élu à Dioïla, Mamadou Diarrassouba.  Le secrétaire à l’organisation du bureau politique national du RPM était député dans la législature 2002-2007. On le dit aussi très proche du président de la République et très écouté au sein de la direction du parti.

Il faut ajouter que les tractations se poursuivent pour attribuer les autres postes dont la deuxième questure (que convoiterait l’ADEMA) et les six autres vice-présidences et les huit secrétariats parlementaires dont une ou deux devraient revenir à l’opposition.

 

Rappelons que le bureau de l’Assemblée nationale comporte, en plus du poste de président de l’institution qu’occupe Issaka Sidibé, huit vice-présidences, huit secrétaires parlementaires et deux questures.

 

Il faut ajouter que le président de l’Assemblée nationale  reste à son poste pendant les cinq ans de la législature alors que les autres postes sont renouvelables chaque année dès l’ouverture de la session d’octobre.

 

          Bruno D SEGBEDJI

PARTAGER