ATT aux leaders partis politiques à Koulouba : « Les élections auront lieu aux dates indiquées, je m’en irai le 8 juin 2012 »

0
0

Face à l’exacerbation de la tension, le président de la République a rencontré des chefs des partis politiques représentés à l’Assemblée Nationale. L’entretien avec le chef de l’Etat s’est déroulé en présence de Dioncounda Traoré, président et candidat de l’ADEMA, de Soumaïla Cissé candidat de l’URD, de Tiébilé Dramé du PARENA et Choguel Kokalla Maïga du MPR… Le locataire de Koulouba n’a pas manqué l’occasion d’informer les responsables des partis sur les péripéties de la crise au nord et les récents développement sur le théâtre des opérations militaires.

Cette rencontre, qui s’est déroulée, le samedi 4 février, a permis aux et aux autres de se faire une idée sur la tenue des élections présidentielles prévues pour fin avril lesquelles ne sont plus compromises, selon des informations qui ont filtré.

En effet, le président dela Républiqueentendait échanger avec les leaders politiques sur la situation au nord du pays, mais aussi et surtout les informer sur les décisions et dispositions prises. Le hic aura été de réaffirmer que les élections se tiendront bel et bien aux dates indiquées.

Au sortir de leur audience avec le chef de l’Etat, Dioncounda Traoré porte parole des partis a dit que ce sont des informations qui ont été reçues avec beaucoup d’attention.

« Le chef de l’Etat nous donnés de nombreuses informations sur la situation au nord, l’engagement de l’armée, l’initiative du gouvernement, les conditions dans lesquelles évolue l’armée sur le terrain » a déclaré le président de l’Assemblée Nationale qui poursuit en ces termes : « Nous nous n’avons pas parlé de chronogramme des élections, c’est lui-même qui a dit que sa préoccupation majeure est la tenue d’élection, et qu’en juin, il passera le relais au futur président de la république. Il l’a dit, il l’a répété suffisamment, il a insisté la – dessus. Le président entend bien s’en aller le 8 juin ».

Cette déclaration lève le doute sur les esprits car beaucoup pensaient que les élections seront prises en otage avec la situation au nord. Des campagnes d’intoxication proches du régime commençaient déjà à préparer l’opinion à ce scénario. Cela est d’autant plus vrai que des informations faisaient état du report des élections en raison de la situation au nord de notre pays. D’autres disaient que c’était une manière pour le locataire du Palais de rester au pouvoir. Cette décision d’ATT d’organiser les élections à temps et de déguerpir le 8 juin est salutaire et courageuse.

Issiaka Sidibé

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.