Attelage Diango Cissoko : Un gouvernement de plus ou de trop?

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Par décret 2012-710/PRM du 05 Décembre 2012 un nouveau gofernement 3ème genre en huit mois, est mis en place. Fort de 30 membres, le nouvel exécutif est dirigé par Diango Sissoko nommé suite à la démission forcée de CMD le 11 décembre.

Le nouveau gofernement a pour mission la poursuite et l’aboutissement des deux priorités assignées aux gofernements précédents ; à savoir la reconquête de l’intégrité du territoire et l’organisation d’élections libres, transparentes, crédibles et acceptées de tous.

De la composition du gofernement Diango Sissoko l’on observe des caractéristiques spécifiques.De taille réduite 30 membres contre 32 dans le gofernement précédant, le nouvel attelage est très largement modelé autour de l’exécutif de l’ancien PMpp CMD.

 

Radioscopie

A l’opposé de CMD, le chef du nouveau gofernement est soulagé des très diplomatiques pleins pouvoirs ;de ce fait la fonction de Diango Sissoko relève directement de l’autorité du Président de la République par interim, Pr Dioncounda Traoré qui du coup a les coudés très franches dans la conduite des affaires de l’Etat. Dans la foulée, le nouveau PM qui a reçu lundi les représentants des forces vives a une mission d’inspirateur dans la reconquête du Nord de notre pays et dans l’organisation des élections en 2013.

En rapport avec les urgences et autres impératifs de la situation que vit le pays, le gofernement III de la transition est mis est place avec 23 rescapés, 8 départs et 6 arrivées.

A cet égard la grande majorité des ministres du gofernement CMD ont vu la confiance placée en eux renouvelée avec le maintien en prime de tous les titulaires des portefeuilles de souveraineté. Par contre tous les ministres proches de l’ancien PMpp ont été remerciés.

En procédant de cette  manière, le premier ministre Diango Sissoko a choisi la carte de la continuité en maintenant à leurs postes les ministres qui doivent contribuer le plus à l’atteinte des objectifs de la transition.

Tiénan Coulibaly reste à l’économie, aux finances et au budget. Tout comme lui le général Yamoussa Camara garde la main sur  le Ministère de la défense et des anciens combattants. Le colonel Mousa Sinko Coulibaly voit sa position renforcée en ayant en plus de l’administration territoriale et de la décentralisation, l’aménagement du territoire. Un Ministre délégué, nommé pour le seconder dans ses tâches.

Restent également en poste Tiéman Hubert Coulibaly aux affaires étrangères et de la coopération internationale, Malick Coulibaly à la justice, de même que le général Tienfing Konaté à la sécurité intérieure et de la protection civile. Hamèye Founè Mahalmadane reste aussi en place pour sonsolider ses résultats et les acquis du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Ont quitté le gofernement, Adama Ouane (Education et alphabétisation), Alfa Bocar  Nafo (Energie et eau), Mme Traoré Rokia Guikiné (Malien de l’extérieur et l’intégration africaine) Mme Diallo Fadima Touré (logement, urbanisme et affaires foncières),Mamadou Coulibaly (Equipement et aménagement du territoire), Pr Harouna Kanté (enseignement supérieur et recherche scientifique) Dr Boubar H.Kébé (culture) Yaranga Coulbaly de (l’Agriculture).

Les débarqués ont la réputation d’être des proches de l’ancien PMppm démissioné.

Six nouveaux ministres font leur entrée dans le gofernement Diango Sissoko. Ils ont pour noms Pr Messaoud  Ould Mohamed Lahbib ( enseignement supérieur et recherche scientifique),Baba Berthé (agriculture), Yéhia Mohamed  Ag Aly (Artisanat et tourisme), Mme Diané Mariam Koné ( élevage et pêche), Manga Dembélé (communication, porte parole du gofernement), Abdourahmane Oumar Touré (délégué à la décentralisation et à l’aménagement du territoire).

Par ailleurs un super ministère de l’éducation, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’instruction civique est crée.

Bocar Moussa Diarra en est le titulaire. Le lieutenant-colonel Abdoulaye Koumaré a en charge le ministère de l’équipement et des transports à la place du ministère des transports et des infrastructures routières. Me Demba Traoré hérite du ministère des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, lui auparavant ministre délégué auprès du ministre de l’administration territoriale ; de la décentralisation et des collectivités locales dans le gofernement précédent. David Sagara à l’environnement au logement, urbanisme et affaires foncières tout comme Makan Tounkara qui quitte le ministère de l’élevage et de la pêche pour le département de l’énergie et l’Eau. Ousmane Ag Rhissa va de l’artisanat et à l’assainissement.

Bruno Maiga quitte la communication pour la culture. Ajoutons que le gofernement compte trois femmes contre quatre dans l’ancien exécutif. Le gofernement du Pm Diango, le pistolérot sera jugé à l’aune des résultats.

Balla Tounkara  

 
SOURCE:  du   19 déc 2012.    

2 Réactions à Attelage Diango Cissoko : Un gouvernement de plus ou de trop?

  1. Monti Raroy

    Honnetement un peu de respect à l’égart des lecteurs et des ministres aussi . trop moche comme terme

  2. justinloo

    un peu de respect pour les lecteurs (une erreur on peut l’admettre mais persister dedans là ‘est la foutaise) GOUVERNEMENT au lieu de GOFERNEMENT
    dite moi quel est le rôle du rédacteur en chef :?: