“Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent”

29

Cheick Modibo Diarra, 60 ans, est depuis le 17 avril, le premier ministre du gouvernement malien de transition instaurĂ© aprĂšs le retrait de la junte militaire. Il revient de New York oĂč, en marge de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies, il a formellement demandĂ© Ă  l’ONU une intervention militaire internationale afin de reconquĂ©rir le Nord du Mali contrĂŽlĂ© depuis six mois par des groupes islamistesarmĂ©s.

Cheikh Modibo Diarra, le premier ministre malien, Ă  la tribune de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale de l’ONU, Ă  New York, le 26 septembre 2012. | AFP

Comment comptez-vous rétablir la souveraineté du Mali ?

Cheick Modibo Diarra : Nous avons dĂ©fini une stratĂ©gie en cinq points. Il faut, dĂšs maintenant, commencer à sĂ©curiser les grandes villes du Mali. Si vous regardez le modus operandi des terroristes qui occupent le Nord du Mali, ce sont des gens qui dĂšs que vous les contrariez, commettent des actes de violences dans des zones peuplĂ©es. Il faut donc faire en sorte qu’il n’y ait pas d’infiltration, ni multiplication de cellules dormantes.

La deuxiĂšme Ă©tape, accomplie Ă  New York, est de solliciter formellement l’aide de notre organisation sous rĂ©gionale, la CommunautĂ© Ă©conomique des Etats d’Afrique de l’Ouest [CĂ©dĂ©ao], de l’Union africaine [UA], de l’Union europĂ©enne[UE] et de nos amis comme la France et les Etats- Unis et de transmettre au Conseil de sĂ©curitĂ© notre requĂȘte d’intervention militaire internationale sous le chapitre 7 de la charte des Nations unies. Une fois votĂ©e, la rĂ©solution donnera une lĂ©gitimitĂ© Ă  tous ceux qui veulent et qui peuvent nous accompagner dans la libĂ©ration du nord.

La phase deux se poursuivra avec des rencontres du gouvernement pourmobiliser toute la communautĂ© internationale afin de voir qui veut participer, et comment, Ă  la libĂ©ration du nord. La troisiĂšme phase consiste, avec nos partenaires, à structurer et à solidifier l’armĂ©e malienne qui doit ĂȘtre le fer de lance de cette affaire.

Ces phases n’ont pas besoin d’ĂȘtre sĂ©quentielles. Elles peuvent se dĂ©rouler en mĂȘme temps. La quatriĂšme phase est de reconquĂ©rir le nord. Puis, enfin, il faudra sĂ©curiser les rĂ©gions libĂ©rĂ©es de façon durable.

Quel est votre calendrier ?

J’espĂšre que les dĂ©bats [sur la rĂ©solution] vont commencer au Conseil de sĂ©curitĂ© dĂšs la semaine prochaine afin qu’elle soit adoptĂ©e avant la mi-octobre. Chaque jour qui passe, nous avons davantage de mutilations, d’amputations, de viols, d’actes de barbarie dans le nord de notre pays. Le plus rapidement la rĂ©solution sera adoptĂ©e, le mieux ce sera. Et je suis convaincu que dĂšs que nous aurons une rĂ©solution la plupart de ces malfrats et bandits essaierons de s’Ă©chapper avant mĂȘme que les choses sĂ©rieuses commencent. Seuls les plus endurcis resteront.

Quand espĂ©rez-vous que la CĂ©dĂ©ao enverra le contingent de 3 300 hommes qu’elle a promis de dĂ©ployer au Mali ?

Une fois la rĂ©solution votĂ©e, on pourra immĂ©diatement demander à la CĂ©dao de dĂ©ployer des troupes qui nous aideraient Ă  sĂ©curiser la ligne de sĂ©paration entre le nord et le sud. Parce qu’Ă  ce moment lĂ , juste aprĂšs le vote, les belligĂ©rants du nord et les narcotrafiquants vont se dire ” le Mali ne sera jamais plus aussi faibles, bientĂŽt des soldats vont venir renforcer notre armĂ©e donc si nous voulons vraiment lui nuire, c’est le moment oĂč jamais “. Il faut donc que la force de la CĂ©dĂ©ao soit prĂȘte pour un dĂ©ploiement presque immĂ©diat dĂšs l’adoption de la rĂ©solution.

Hillary Clinton a estimĂ© que “seul un gouvernement dĂ©mocratiquement Ă©lu aura la lĂ©gitimitĂ© pour parvenir à une rĂ©solution nĂ©gociĂ©e au Nord Mali etmettre un terme Ă  la rĂ©bellion”. N’est-ce pas le signe que les Etats-Unis sont opposĂ©s Ă  une intervention internationale ?

Des Ă©lections… Quelle serait la lĂ©gitimitĂ© d’un prĂ©sident Ă©lu dans un pays qui ne peut pas faire voter tous ses citoyens ? Je ne pense pas que les Etats-Unis bloqueront la rĂ©solution au conseil de sĂ©curitĂ© de l’ONU

Ils veulent participer au rĂšglement de la situation dans le Sahel. Mais leur lĂ©gislation leur interdit de collaborer avec des gens arrivĂ©s au pouvoir aprĂšs un coup d’Etat, jusqu’Ă  de nouvelles Ă©lections. Je ne pense pas que le dĂ©sir des USA soit de faire perdurer la souffrance et le risque de globalisation des problĂšmes dans le Sahel. C’est juste une façon de nous dire ne pas prolonger inutilement la transition. Les Etats-Unis nous ont toujours demandĂ© d’organiser, le plus rapidement possible, des Ă©lections crĂ©dibles. Ce message nous l’avons compris.

Si la résolution est votée en octobre, quand les forces de la Cédéao pourront-elles se déployer ?

On pourrait immĂ©diatement demander à la CĂ©dao de se dĂ©ployer pour nous aiderĂ  sĂ©curiser la ligne de sĂ©paration entre le nord et le sud. Parce qu’une fois que la rĂ©solution sera adoptĂ©e les belligĂ©rants du nord et les narcotrafiquants vont se dire“le Mali ne sera plus jamais aussi faible, des soldats vont venir le renforcer donc si nous voulons vraiment lui nuire c’est le moment oĂč jamais”. La force en attente de la CĂ©dĂ©ao peut donc ĂȘtre invitĂ©e à renforcer les Maliens qui patrouillent dans cette zone et ainsi nous accorder un peu de tranquillitĂ© d’esprit pour prĂ©parer les autres phases. Donc j’inviterai la CĂ©dĂ©ao Ă  se dĂ©ployer presque immĂ©diatement aprĂšs l’adoption de la rĂ©solution. MĂȘme si ce n’est pas toute la force.

Une fois la rĂ©solution adoptĂ©e, une stratĂ©gie consensuelle pourra ĂȘtre dĂ©gagĂ©e entre tous les participants. Mais sans attendre, il faudra renforcer la ligne de sĂ©paration pour que le problĂšme ne gagne pas en complexitĂ© Ă  cause des infiltrations ou des tentatives pour casser cette ligne.

Sur quels pays comptez-vous ?

La question du Mali ne concerne pas seulement la CĂ©dĂ©ao, mais toute la communautĂ© internationale. Le Mali et la CĂ©dĂ©ao joueront un rĂŽle-clĂ© mais il faut aussi inviter des pays du champ, tels que l’AlgĂ©rie et la Mauritanie dont la participation est incontournable, des amis, comme le Maroc ou le Tchad. Bref, tous ceux qui pourraient venir nous aider à contenir le problĂšme Ă  une zone trĂšs restreinte en attendant que la communautĂ© internationale – France, Etats-Unis, Grande-Bretagne notamment – apprĂȘte sa force d’intervention pour faire un travail propre et rapide.

La CĂ©dĂ©ao est-elle prĂȘte ?

Vue l’insistance avec laquelle cette organisation nous a demandĂ© de faire une requĂȘte d’intervention internationale, j’imagine que cela veut dire qu’il existe une telle force, quelque part. On a mĂȘme parlĂ© d’une force de 3 300 hommes. Dans un premier temps, il ne s’agit pas de tous les dĂ©ployer, mais peut ĂȘtre un tiers pourrenforcer nos lignes. A propos de l’AlgĂ©rie et de la Mauritanie, ce sont des pays avec lesquels nous partageons prĂšs de 4 000 km de frontiĂšres. Il est Ă©vident que leur participation est incontournable. La question n’est pas de savoir qui est pour ou contre une intervention. Chacun dans cette affaire a son opinion. Certains pensent mĂȘme qu’il faut nĂ©gocier. Mais avec qui nĂ©gocier ? Et pourquoi, on ne l’a pas fait jusqu’Ă  prĂ©sent ?

D’oĂč l’intĂ©rĂȘt d’internationaliser la crise avec la rĂ©solution de l’ONU. Ce consensus prĂ©vaudra. C’est une initiative malienne, ça se passe au Mali, le gouvernement malien a une stratĂ©gie en 5 points pour demander l’aide internationale. Ca fait plus de huit mois que dure la crise et je n’ai pas vu de solution non militaire Ă©merger. En revanche, la situation empire de jour en jour avec les amputations, les flagellations, les viols, les destructions de nos sites au nord. Tout cela s’est passĂ© sans que ceux qui croient Ă  la nĂ©gociation ne nous montrent le chemin pourramener ces gens Ă  la raison.

Parler de nĂ©gociation en ce temps-lĂ  en rĂ©alitĂ© ferait perdre un temps prĂ©cieux. Chaque jour qui passe, ces terroristes se renforcent, mettent en place des infrastructures de plus en plus sophistiquĂ©es qui nous demanderont davantage d’avantage d’efforts pour sortir de la crise. Le temps pour ces nĂ©gociations est passĂ©. Nous avons utilisĂ©s tous les canaux possibles. Nous avons un mĂ©diateur dĂ©signĂ© par la CĂ©dĂ©ao [Blaise CompaorĂ©, le prĂ©sident du Burkina Faso] mais Ă  ce jour nous n’avons pas reçu, de la part des terroristes et des occupants, un seul signal disant ” nous voulons nĂ©gocier “.

Il ne faut pas faire d’amalgame. Ce n’est pas un problĂšme entre Maliens mais un problĂšme avec des terroristes, des narcotrafiquants, des preneurs d’otages, des bandits de toutes sortes…Il faut que la communautĂ© internationale se soulĂšve contre tout cela et qu’elle les repousse.

Nous sommes prĂȘts Ă  nĂ©gocier, Ă  tout moment, avec le MNLA [Mouvement national de libĂ©ration de l’Azawad]. Mais le MNLA ne reprĂ©sente, peut ĂȘtre, que 10% de la population au Nord et militairement il n’est plus sur le terrain. Les terroristes du MUJAO ont complĂštement dĂ©cimĂ© la branche militaire du MNLA. Il ne reste que la branche politique qui se promĂšne Ă  travers le monde et qui demande des nĂ©gociations.

Mais cela n’a rien à voir avec le plus gros problĂšme du Sahel : la prĂ©sence de trafiquants de tous ordres et de plusieurs groupes terroristes connus au niveauinternational. Les pays qui parlent de nĂ©gociations nous ont fait perdre du temps. Six mois aprĂšs, un millier de terroristes dotĂ©s d’armes sophistiquĂ©es se sont installĂ©s. Cela n’a rien à voir avec les revendications de petits groupes dissidents du Mali.

Cette offre de dialogue provient pourtant du prĂ©sident malien, Dioncounda TraorĂ© et de Blaise CompaorĂ©…

Moi non plus je ne veux pas faire la guerre avec mes compatriotes. Les seuls avec lesquels on peut nĂ©gocier ce sont ceux du MNLA. Ansar Dine ? Une de ses branches vient d’amputer des gens Ă  Tombouctou. J’appelle ça des extrĂ©mistes pas des sĂ©paratistes. Ce n’est pas la mĂȘme chose. Il ne s’agit pas de mobiliser la communautĂ© internationale pour aller combattre des Maliens qui ont des revendications que certains peuvent trouver justes. Il s’agit d’aller dĂ©loger des narcotrafiquants et des terroristes qui petit Ă  petit se sont installĂ©s et qui menacent non seulement le Mali et la sous rĂ©gion mais aussi, Ă  terme, le reste du monde.

L’offensive du MNLA au dĂ©but de l’annĂ©e a ouvert la porte au chaos par laquelle sont entrĂ©s toutes sortes de terroristes : Boko Haram, le Mujao, Aqmi, des salafistes de tous bords et Ansar Dine qui se rapproche de plus en plus de la dĂ©finition du terrorisme. Ils se sont infiltrĂ©s et ont fini par chasser ceux qui ont commencĂ© ce problĂšme. Il n’y a personne, actuellement sur le terrain, avec lesquels on peut nous suggĂ©rer de nĂ©gocier. Ceux avec lequel nous sommes prĂȘts Ă  nĂ©gocier [le MNLA] sont Ă©parpillĂ©s entre Nouakchott, Niamey et Ouagadougou. Mais cela ne doit pas retarder la rĂ©solution que nous avons prise au niveau du Mali et sur la base de laquelle on a invitĂ© d’autres à venir nous aiderpour dĂ©barrasser le monde entier de ce flĂ©au.

Est-ce que tous les Maliens, au sud, sont d’accord avec le dĂ©ploiement de forces Ă©trangĂšres sur leur sol ?

PremiĂšrement, le capitaine Sanogo [ex-chef de la junte]… Notre dĂ©cision dedemander une intervention internationale est une dĂ©cision politique dans laquelle il ne s’est pas impliquĂ©. La position du prĂ©sident et du gouvernement reprĂ©sente celle de tout le Mali.

Le capitaine Sanogo… C’est une dĂ©cision politique dans laquelle il ne s’implique pas. La position du prĂ©sident et du gouvernement reprĂ©sente celle de tout le Mali. Comment demander à des gens de venir nous aider sans qu’ils soient prĂ©sents sur le territoire. Venir aider le Mali Ă  libĂ©rer le nord c’est une chose, stationner à Bamako qui est Ă  600 km de la ligne de sĂ©paration en est une autre. Peut-ĂȘtre que les troupes qui vont aller au front vont transiter par Bamako. Des avions d’une certaine dimension devront nĂ©cessairement atterrir à Bamako. On verra.

Mais ce sont juste des forces qui doivent transiter vers la ligne de front. Mais une fois qu’on aura mutualisĂ© les forces, les gĂ©nĂ©raux diront oĂč il faut stationner les forces… Mais on n’en est pas encore lĂ . Aujourd’hui je ne vois pas la nĂ©cessitĂ© destationner des troupes Ă  Bamako. Nous avons les effectifs nĂ©cessaires pour sĂ©curiser les institutions de la RĂ©publique.

J’ai crĂ©Ă© une force de plus de 1 200 hommes pour sĂ©curiser la prĂ©sidence, la primature, l’AssemblĂ©e nationale, les cours suprĂȘme et constitutionnelle, les ambassades et faire des patrouilles en ville. Ils peuvent effectivement bĂ©nĂ©ficier d’un rafraichissement de leurs capacitĂ©s antiterroristes dans les grandes villes, mais nous n’avons pas besoin d’aide extĂ©rieure pour sĂ©curiser les organes de la RĂ©publique. Seulement les Ă©quiper et les former.

Peut-ĂȘtre qu’Ă  Bamako les gens ne comprennent pas que la longueur de la piste d’atterrissage est supĂ©rieure Ă  celle de Mopti et qu’elle peut donc accueillircertains aĂ©ronefs et certaines personnes en transit.

On a pourtant parlĂ© d’Ă©tablir le quartier gĂ©nĂ©ral (QG) de la force Ă  Bamako.

Un QG peut ĂȘtre n’importe oĂč maintenant, compte tenu de la modularitĂ© des Ă©quipements de transmission. Bamako est une ville de 3 millions de personnes. Moi, si j’Ă©tais suis un tacticien militaire, et que je me battais contre un ennemi sophistiquĂ©, je ne mettrais pas mon QG dans un endroit trĂšs peuplĂ©. Aujourd’hui, on peut installer des QG n’importe oĂč. Pourquoi pas Ă  N’Djamena ? Il faut attendreque les experts, que tout ceux qui veulent nous aider se mettent ensemble, ce sont eux qui viendront avec une stratĂ©gie. Alors on verra. On met en avant la question de la stratĂ©gie avant mĂȘme de connaĂźtre les moyens dont nous disposerons, quels pays nous aideront pour la reconquĂȘte.

L’aĂ©roport de Bamako pourrait-il ĂȘtre militarisĂ© ?

On est d’accord avec tout ce qu’exigera la stratĂ©gie commune. Mais les villes concernĂ©es telles que Tombouctou et Gao sont plus proches de Ouagadougou ou de Niamey que de Bamako. On prendra notre part mais vous verrez aussi que beaucoup de possibilitĂ©s s’ouvriront Ă  nous quand les pays intervenants se seront dĂ©clarĂ©s.

Tout cela va prendre un temps fou ?

Pas nĂ©cessairement. Une fois votĂ©e la rĂ©solution, en une semaine, tous ceux qui voudront intervenir pourront ĂȘtre connus. Leurs moyens, leurs ressources, leurs experts, le terrain sont connus. Je suis sĂ»r que la surveillance satellitaire des bandits est en cours. Ca peut aller trĂšs, trĂšs vite. Le plus important, c’est la capacitĂ© des forces en attente de la CĂ©dĂ©ao à envoyer quelques hommes pourrenforcer nos lignes et ne pas ajouter une complexitĂ© Ă  la rĂ©solution du problĂšme. Si on tient cette ligne de sĂ©paration, les choses pourront aller vite.

Vous voulez que l’armĂ©e malienne soit en premiĂšre ligne, est-elle capable d’assumer ce rĂŽle ?

Depuis le dĂ©but de la transition, l’armĂ©e se ressoude et renforce sa chaine de commandement. Elle a besoin d’ĂȘtre Ă©quipĂ©e et formĂ©e mais il existe dĂ©jĂ  un noyau trĂšs compĂ©tent.

Qu’attendez vous de la part de la France ?

J’ai Ă©tĂ© vraiment trĂšs, trĂšs frappĂ© et Ă©mu par le leadership que le ministre français des affaires Ă©trangĂšres, Laurent Fabius, et le prĂ©sident François Hollande ont mis en Ɠuvre Ă  New York. Cela ne me surprend pas au regard des relations anciennes entre nos deux pays. Mais ça a Ă©tĂ© un moment fort quand j’ai vu la France, membre permanent du conseil de sĂ©curitĂ©, intervenir avec autant de dĂ©termination et de clartĂ©. Je suis sorti en me disant ” c’est le dĂ©but de la fin pour la crise au Mali “.

Qu’entendez-vous par leadership ?

C’est-Ă -dire faire voir aux autres la nĂ©cessitĂ© de s’attaquer au problĂšme Ă  un moment oĂč d’autres n’en sont pas encore conscients. Parce que problĂšme est trop Ă©loignĂ©. La piste de Tessalit est une de plus longues du Mali. De lĂ  on est Ă  2 h 30 de l’Europe ! Le Niger, le Burkina Faso, la CĂŽte d’Ivoire sont menacĂ© de façons immĂ©diates. La Chine, la Russie, l’AmĂ©rique sont plus Ă©loignĂ©s. Mais ceux qui sont capables de voir les ramifications et d’attirer l’attention des autres, ça c’est une forme de leadership.

Un autre aspect est de s’impliquer pour qu’aux Nations unies le problĂšme soit visible. Puis une fois que toute la communautĂ© se sera dĂ©cidĂ©e d’agir, il faut que la France fasse le premier pas. Aujourd’hui nous sommes dans la premiĂšre phase de sĂ©curisation des villes. C’est une phase pendant laquelle la France peut nousaider. Nous avons besoin de tous les Ă©quipements modernes pour dĂ©tecter les bombes, les armes Ă  feu, besoin d’Ă©quipements de communication. On peutattendre ça de la France. Et puis, une fois que la communautĂ© internationale sera convaincue de la nĂ©cessitĂ© d’agir, il faudra que la France fasse le premier pas. Le jour oĂč la force internationale s’engagera, quand on aura besoin d’utiliser la troisiĂšme dimension, les Mirage français pourraient s’engager. Si la France le veut, ses forces spĂ©ciales pourront aussi se joindre à nos forces armĂ©es. Tout est ouvert.

Mais dĂ©jĂ , le fait d’avoir pris l’initiative d’expliquer au monde la nature globale du danger que nous courrons, c’est la preuve d’un leadership trĂšs fort. Parce que j’ai l’impression que beaucoup ne sont pas conscients de ce qui nous guette. Les gens pensent que le danger arrivera dans deux ou trois ans et que d’ici lĂ , le danger pourra ĂȘtre contenu dans une zone du Sahel, sans dĂ©border… C’est une erreur. Le danger est beaucoup plus imminent et immĂ©diat.

Ne craignez-vous pas que la question des otages français ne paralyse l’action de Paris ?

C’est un problĂšme trĂšs important, pour nous Ă©galement. Nous sommes en train dechercher des informations. Mais justement, le leadership d’une nation se mesure aussi Ă  sa capacitĂ© de ne pas se faire prendre tout en entier en otage. Sansoublier ses otages, la RĂ©publique française est en train d’assumer son rĂŽle de leader mondial. D’autres Etats se seraient recroquevillĂ©s, AQMI [Al-Qaida au Maghreb islamique] aurait dictĂ© sa politique Ă©trangĂšre. Le fait que le prĂ©sident Hollande ait rejetĂ© cela est remarquable et applaudi partout dans le monde. La communautĂ© internationale devrait faire tout ce qu’elle peut pour aider la France Ă  libĂ©rer ses otages.

Christophe Chùtelot (propos recueillis par) / LE MONDE | 29.09.2012 à 11h09

PARTAGER

29 COMMENTAIRES

  1. La frange dissidente (Copam, Mp 22 et Cnrdre) de la pĂšgre politico-militaire qui a dirigĂ© ce pays pendant les 20 derniĂšres annĂ©es continue son dĂ©lire de caniveaux pour mettre le grappin sur le peu de ressources financiĂšres de ce pays dans une gymanistique des plus difficiles du grand Ă©cart de la “mangecratie”.

    Souvenez vous du Ctsp avec un certain Oumar Mariko tout heureux de faire partir le rĂ©gime “sanguinaire” de Moussa TraorĂ© au prix des martyrs couchĂ©s Ă  Niarela. RIP!

    “Qui a tirĂ©, qui a donnĂ© l’ordre de tirer” on ne le saura jamais malgrĂ© l’intransigeance de la procureur Mananssa Dangnogo et les paraboles dans la plaidoirie de Me Bah.

    En 1991 c’est lui Oumar Mariko qui traitait de tous les noms d’oiseaux cette mĂȘme armĂ©e malienne.

    21 ans plus tard n’ayant pas pu remplir ses jabots comme cela doit dans une pĂšgre normale, le revoilĂ  avec d’autres fructueux de la “mangecratie” pour tromper une deuxiĂšme fois le peuple malien en dĂ©signant tout qui peu l’aider Ă  chasser les barbus comme “ennemis” ou “mercenaires”.

    Mais il oublie gentillement au passage de prĂ©ciser que lui et son SADIQUE parti SADI Ă©tait bien dans le gouvernement ATT donc faisant partie de la mĂȘme pĂšgre politico-militaire qui a spoliĂ© ce pays.

    En s’associant aux autres dissidents de cette pĂšgre politico-militaire, il veut nous faire croire qu’ils sont devenus les patriotes de la 25 Ăšme heure d’un pays trahi de partout.

    Alors que ce sont les compagnons de Moussa TraorĂ© ( Ă  l’image de Tienan Coulibaly, ministre des finances actuellement et dans le dernier gouvernement de Moussa en 1991) qui sont aux affaires actuellement.

    Alors pourquoi combattre Moussa en 1991 si c’est pour le remettre sur scelle en 2012?
    Pourquoi affronter les Brdm de l’armĂ©e malienne en 1991 pour l’idolĂątrer en 2012?

    Seuls les adeptes des gymnases rompus Ă  l’acrobatie politique du Copam et du MP22 peuvent nous rĂ©pondre.

    En attendant ils font tout pour faire capoter une intervention militaire Ă©trangĂšre au Mali pour continuer Ă  piller ce pays dans la dictature de leurs copains de circonstance de Kati.

    La question est de savoir si les maliens vont se laisser faire.

    Wait and see!

  2. Il ya un manque de coherence dans le raisonnement du Premier Ministre:
    Il est pret a negocier avec le MNLA mais il declare la guerre aux Narcotrafiquants et aux terroristes incluant Boko Haram,Mujao,AQMI,Ansar Dine et autres salafistes.Cette position politique nous parait la plus bizarre qui soit:Bien sur qu’il faut nettoyer la region de toutes ces hordes du mal,mais quid du MNLA qui a
    rassemble ce ramassis de criminels et de Narcotrafiquants,c’est le MNLA qui a declare l’independance sur les 2/3 du territoire du Mali,
    c’est le MNLA qui ne fait que changer de langage depuis leur trahison.Ils ont mene une propagande mensongere en France d’abord et
    ensuite aupres de l’Union Europeenne,des Etats-Unis,et partout en Europe.C’est dur de le dire,Cheick Diarra devrait se soucier tout d’abord de l’integrite territorile du Mali avant d’aller mobiliser
    une Armee pour eliminer les terroristes et les Narcotrafiquants du Sahel alors que le Mali est divise en deux.Les Militants MNLA se sont livres a des actes barbares sur les populations Maliennes ,enterrant des personnes vivantes ,les cuisant comme des misui .CHeick Diarra est d’abord le gardien de la Constitution du Mali avec le President de la Repblique.Il aura a rendre compte non a ses amis mais au peuple Malien de ce q’il a fait pour garder l’unite du Mali intacte.Nous au Mali,nous sommes fideles a nos langages et nous ne repetons pas nos paroles aux aventuriers apatrides, fourbes,manipulateurs et ceux qui ne donnent aucune importance a leur parole.Le Mnla doit etre elimine de la scene politique du Mali.

    • Tu parles de “manque” de cohĂ©rence, moi je parlerais plutĂŽt “d’absence” de cohĂ©rence; Et malheureusement, si tu suis le parcours de cmd Ă  son poste de pm, tu t’aperçois que c’est depuis le tout dĂ©but, que son mandt se rĂ©sume Ă  une succession de positions contradictoires, de valse-hĂ©sitation, de dĂ©gonflages, etc…

      Ce type-lĂ  “n’existe pas” tellement il est nul! Malheureusement, sa nullitĂ© et sa duplicitĂ© le rendent dangereux pour le pays!

  3. Le Nord du Mali, pourquoi une intervention militaire Ă©trangĂšre est indispensable.

    La guerre contre le terrorisme est comme la politique si tu ne l’as fait pas tu vas le subir.

    ATT et son rĂ©gime ont refusĂ© depuis 2003 de faire cette guerre contre l’Aqmi en arguant des prĂ©textes aussi fallacieux les uns aprĂšs les autres et en 2012 ils ont subit les consĂ©quences de cette guerre qu’ils ont toujours refusĂ©.

    En marge de l’Aqmi, la gestion des guerres contre Ag Bahanga et ses lieutenants, jusqu’au scandaleux accord d’Alger faisait penser Ă  un chasseur de prix Nobel de la paix plutĂŽt qu’Ă  un prĂ©sident Ă©lu par les maliens.

    Sans ĂȘtre adepte de la guerre prĂ©ventive de W Bush, je soutiens la thĂ©orie d’une guerre inĂ©vitable contre le terrorisme et l’obscurantisme moyenĂągeux.

    C’est le refus de combattre rĂ©ellement l’ennemi, qui a mis l’armĂ©e malienne en position de faiblesse et non le manque de moyens et d’Ă©quipements contrairement Ă  ce qui a Ă©tĂ© largement diffusĂ© dans la conscience populaire au Mali.

    À part Aguelhoc, les soldats maliens n’ont en rĂ©alitĂ© pas vraiment combattu les barbus (repli tactique ou fuite Ă  vous de faire votre choix) et Ă  chaque fois nos militaires attendent tranquillement l’ennemi dans nos camps au nord sans aller l’affronter en premier.

    Tant que l’ennemi n’attaque pas l’armĂ©e malienne n’attaque pas.
    À croire qu’ils jouent le catenaccio, vous allez voir que si!

    Et si l’ennemi attaque l’armĂ©e bat en retrait quelques heures plus tard, la majoritĂ© des soldats ayant la trouille et le commandement semble dĂ©passĂ© Ă  chaque fois par une scandaleuse myopie stratĂ©gique et pourtant ils sont tous sortis des meilleures acadĂ©mies militaires du monde aux frais du contribuable malien.

    Les renforts ne viennent jamais (demandez aux combattants de la milice ethnique GandaĂŻzo Ă  Douentza), et s’ils se dĂ©cident enfin, ils sont pris en embuscade (le cas du Colonel Ould Meydou Ă  Aguelhoc), signe patent d’une carence stratĂ©gique aiguĂ« et des fuites d’informations inacceptables dans l’armĂ©e.

    La mĂȘme situation, ou presque, a Ă©tĂ© vĂ©cue Ă  MĂ©naka, Andarraboukane, lĂ©rĂ©, Tessalit, TizawatĂšne, Gao, Kidal, AnĂ©fis, Bourem, Ansongo, NiafunkĂ©, Douentza, Tombouctou, et j’en oublie, ou trĂšs souvent on a vu des soldats maliens rĂ©fugiĂ©s dans les pays voisins avant de rallier Bamako par avion affrĂ©tĂ©s par les pays d’accueil.

    L’armĂ©e malienne n’a fait que se dĂ©fendre sans jamais attaquer en premier mĂȘme si l’ennemi Ă©tait en face.

    Par cette stratĂ©gie de la peur au ventre, le PC de Gao, commandĂ© par les gĂ©nĂ©raux Kalifa Keita et Gabriel Poudiougou, a lui mĂȘme crĂ©Ă© les conditions de la dĂ©faite psychologique de l’armĂ©e dĂšs janvier et fĂ©vrier 2012.

    Cette défaite psychologique tranche avec la surmotivation des barbus, heureux de mourir pour Dieu.
    Elle a amplifiĂ©, le plus souvent, le manque apparent de matĂ©riel et de munition dont une large partie est laissĂ©e Ă  l’ennemi Ă  chaque fuite, oh pardon repli “sarcastique”.

    C’est la mĂȘme situation attentiste qui prĂ©vaut actuellement Ă  SevarĂ© alors que les barbus ont investi Douentza Ă  170 km, c’est Ă  dire Ă  moins de deux heures de voiture de SĂ©varĂ©.

    Cet attentisme rend fous les soldats avec la hantise de la drĂŽle de guerre (massacre de 17 civils arabes mauritaniens et maliens de la secte Dawa Ă  Diabali qui Ă©taient en route pour Bamako).

    Dans cette situation le dĂ©blocage des armes dans les ports de certains pays de la Cedeao, rĂ©clamĂ© par le Copam est irrĂ©flĂ©chi car c’est en rĂ©alitĂ© une prime de fin d’annĂ©e pour l’Aqmi (car ces armes se retrouveront sans changement de stratĂ©gie de l’armĂ©e, aux mains des barbus surexcitĂ©s) en plus de la prime HCI (convois humanitaires en direction du nord qui ont sĂ»rement plus profitĂ© aux barbus qu’aux populations lapidĂ©es, amputĂ©es, flagellĂ©es, violĂ©es et voilĂ©es).

    L’intervention militaire Ă©trangĂšre et le soutien Ă©tranger Ă  l’armĂ©e est indispensable (rĂ©armement physique et moral des troupes au front en plus du soutien aĂ©rien qui a toujours fait dĂ©faut).

    Et la guerre est inévitable sinon aprÚs 2012 au Mali se serait certainement 2013 au Niger, Algérie, Mauritanie ou Burkina Faso.

    Et lĂ  on verra bien comment va se comporter l'”hypernationalisme” des gĂ©nĂ©raux algĂ©riens, ou la mĂ©fiance de l’AmĂ©rique pourtant tous aguerris dans la lutte contre le terrorisme.

    François Hollande est sur la bonne voie, et tous les membres permanents du conseil de sĂ©curitĂ© de l’Onu doivent soutenir l’initiative française et la Cedeao.

    Et l’AlgĂ©rie n’a pas le droit de rester en marge de cette lutte contre l’obscurantisme qu’elle a menĂ©e depuis les annĂ©es 90.

    • Bonjour,
      Merci Kassin pour votre contribution.

      A l’attentisme du dĂ©part, dont vous parlez, s’est substituĂ©e la division qui mine, aujourd’hui, les forces de dĂ©fense et sĂ©curitĂ© du Mali.

      Mais avec l’engagement de tous les Maliens autour de ces forces de dĂ©fense et sĂ©curitĂ© et leur motivation, elles se re-dynamiseront et une guerre informationnelle ou guerre, collective et mondiale, de renseignements pourrait ĂȘtre engagĂ©e.

      Une telle guerre de renseignements serait plus efficace et plus prĂ©cise qu’une guerre classique aux consĂ©quences imprĂ©visibles.

      Vous trouverez dans ma contribution ci-dessous, plus d’explications pour que les Maliens n’hĂ©sitent plus Ă  engager une telle guerre de renseignements, comme le font les USA et la France sur une Ă©chelle rĂ©duite.

      Bien cordialement
      Dr ANASSER AG RHISSA
      EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
      E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

      • Bonjour Dr. Ag Rhissa…

        Je pense que pour la plus part…nous sommes engager derriĂšre les forces de dĂ©fense et sĂ©curitĂ©….

        Je ne vois pas pourquoi certains ne le seront pas…

        CEPENDANT … ON EST ET ON DOIT ÊTRE ENGAGER DERRIÈRE EUX … SEULEMENT POUR L’ACCOMPLISSEMENT DE LA MISSION ET DU DEVOIR QUI LEUR A ÉTÉ CONFIÉ PAR LA CONSTITUTION ET AUXQUELS ILS ONT JURE ET PRÊTE SERMENT….

        Leur gros problĂšme Ă  nos forces armĂ©es … ce n’est pas les populations civiles…mais plustot entre eux et leur motivation ….

        QUAND CERTAINS CHANGE LA MISSION … SANS TEXTE ET SANS CONSULTER TOUT LE MONDE UN PAR UN ET AVOIR L’ACCORD DE TOUT LE MONDE … ÇA CRÉE DES PTOBLEMES….

        DANS UN SYSTÈME FONDAMENTALMENT BASÉ SUR L’ORDRE HIÉRARCHIQUE ET LA DISCIPLINE…IL Y’A DES RANCUNES QUAND DES “INFÉRIEURS” DEVIENNENT DES “SUPÉRIEURS”….SURTOUT QUE LEUR SEUL MÉRITE EST D’AVOIR COMMIS LE PLUS GROS CRIME QU’UN CITOYEN … MÊME CIVIL…PEUT COMMETTRE…UN COUP D’ÉTAT…

        ILS ONT DE GROS PROBLÈMES SILENCIEUX…ET LA CAUSE ET SOURCE EST CONNUE … UN CONNARD DE CAPITAINE OPPORTUNISTE ET UNE RACAILLE DE SOLDATS RATÉS…SANS OUBLIER UN FAUX GÉNÉRAL DEVENU PRÉSIDENT PAR LA FAUTE D’UN PEUPLE TRÈS NAÏF…

        FAIRE UN COUP D’ÉTAT N’EST PAS UNE QUALIFICATION POUR ÊTRE PRÉSIDENT…ET LES MALIENS NE SEMBLENT PAS AVOIR TIRER LA LEÇON…

        Moussa Ag, QUI APPRÉCIE LEA EFFORTS ET LES IDÉES DE DR. AG RHISSA QUI ONT TOUJOURS ÉTÉ DANS UN SENS CONSTRUCTIF… MAIS PENSE QUE LE PEUPLE NE PEUT ET NE DOIT POINT SUPPORTER LA RACAILLE DE SANOGO…NOUS AVONS DU MAL À IDENTIFER CE QUI PEUT ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME ARMÉE MALIENNE…

  4. HonnĂȘtement, il n’y a plus rien Ă  nĂ©gocier avec qui que ce soit. Surtout pas au moment oĂč nous avons acceptĂ© l’aide extĂ©rieure pour libĂ©rer le pays. Mais apparemment cette sortie du PM n’est pas en lien avec la libĂ©ration du pays mais plutĂŽt la consolidation de son pouvoir personnel. Tout le monde le sait, les autoritĂ©s manquent de lĂ©gitimitĂ©, surtout le PM. Se sentant fragile, il semble prĂȘt Ă  cĂ©der n’importe quoi pour paraĂźtre bien aux yeux des partenaires et consolider son pouvoir par leur appui. Et c’est lĂ  que commence la vraie perte de souverainetĂ©!!!

    Le dĂ©shonneur dans toute sa dimension, nous allons la vivre pour avoir adoubĂ© un coup d’Ă©tat irrĂ©flĂ©chi (J’emprunte Ă  Moussa Ag le terme) et pour avoir tergiversĂ© Ă  accepter l’aide qui nous a Ă©tĂ© proposĂ©e pour libĂ©rer le pays. Il semble que l’intĂ©rĂȘt personnel et les ambitions politiques de CMD aient coĂ»tĂ© au Mali plus que de raison!!! La restauration est belle et bien engagĂ©e et ni Mariko, ni Sanogo ne pourront l’empĂȘcher. Le FDR???? Il faudrait attendre la fin de leur guĂ©guerre pour savoir s’il reprĂ©sente encore quelque chose.

    S’il le faut, CMD cĂšdera bien volontiers une partie du territoire au MNLA, Ă  Ansar Dine, voire au Mujao ou Ă  AQMI sous une forme bien dĂ©guisĂ©e permettant de sauver les apparences, pour autant que cela lui permet d’avoir la bĂ©nĂ©diction des partenaires Ă©trangers qui vont lui permettre de rester au pouvoir. Les Français auront leurs bases militaires, le Mali signera l’accord de rapatriement de ses ressortissants, etc. Tout ce dont le malien pouvait ĂȘtre fier devant les autres citoyens du monde sera bradĂ© par CMD s’il le faut, afin de consolider son pouvoir.

    Ce n’est que le dĂ©but!!! Les maliens regretteront amĂšrement ce coup d’État. MĂȘme des pays comme le Burkina-Faso, aprĂšs leurs Ă©lections lĂ©gislatives et municipales de dĂ©cembre prochain se retrouveront bientĂŽt dans une posture dĂ©mocratique qu’envieront les maliens. Le plus dur reste Ă  venir.

    • …”Mais apparemment cette sortie du PM n’est pas en lien avec la libĂ©ration du pays mais plutĂŽt la consolidation de son pouvoir personnel. “…

      Observer, je pense que tu as compris (au mĂȘme titre que tous ceux qui sont dotĂ©s d’un cerveau!) que cmd ne fait ou ne dit jamais rien d’autre que pour la consolidation de son “pouvoir”! DĂšs qu’on a compris ça, on a TOUT compris… Les rĂ©ticences apparentes des states, les portes fermĂ©es de l’Occident, la rĂ©serve (justifiĂ©e) de certains de nos voisins sous rĂ©gionaux, etc…

  5. Cet apprenti politicien a finalement compris que le temps presse. Pourtant ta premiĂšre mission Ă©tait la reconquĂȘte du nord. Au lieu de ça tu as passer tout ton temps Ă  mentir et Ă  manipuler les pauvres maliens.
    – reponse de la Cours Constitutionnelle Ă  ta lettre sur le maintien du PrĂ©si (cachĂ©e aux maliens);
    – nominations hebdomadaires lors des diffĂ©rent conseils de Ministres
    – dĂ©cret relatif Ă  l’Ă©quipe chargĂ©e de l’Ă©laboration des termes de rĂ©fĂ©rences pour l’organisation de la concertation nationale (ces supporteurs);
    – visite Ă  la mĂšre de Sanogo Ă  SĂ©gou pour continuer Ă  avoir les faveurs de ce petit capi;
    – crĂ©ation du ministĂšre des affaires religieuses pour faire plaisir au HCI
    – augmentation du prix du gaz, officiellement pour des raisons d’exportation au dĂ©triment des consommateurs maliens. Ce qui est faux. C’est l’Etat qui ne peut plus suventionner les 7 milliards.

    Tu dois avoir sur ta conscience ce qui est arrivĂ© au PrĂ©si car toi et ton gouv n’ont rien fait pour Ă©viter çà. OĂč en sommes nous avec les deux personnes qui ont reconnu avoir portĂ© la main sur notre PrĂ©sident? l’information vient de toi Ă  la TĂ©lĂ©.

    On a pas besoin d’ĂȘtre Ă©conomiste pour savoir qu’aucun Etat pauvre comme le Mali ne peut vivre avec ses propres ressources.

    AprĂšs le gaz c’est le prix de l’Ă©lectricitĂ© qui va augmenter car l’Etat qui subventionnait ce secteur Ă  des dizaines de milliards pour le bien ĂȘtre des maliens n’a plus aucun moyen alors qu’en dix ans les prix des matiĂšres premiĂ©res ont flambĂ©. C’est triste pour nous tous en tant que consommateur mais c’est de la pure rĂ©alitĂ©.

    Gros menteur manipulateur.

  6. ASTRO-PM…

    LA QUESTION N’EST PAS DANS LA REVENDICATION…MAIS DANS LA MANIERE…
    VOUS NOUS AVEZ SUFFISAMENT PLANTER DANS LE PETRIN AVEC VOTRE SUPPORT POUR L’ILLEGITIMITE AVEC LES CONNARDS DE PUTSCHISTES….

    ET VOUS VOULEZ CONTINUER A NOUS FOUTRE DANS LE PETRIN EN TENANT DES PROPOS EN FAVEUR DE L’ILLEGITIMITE ….

    QUEL MALI VOUS COMPTEZ AVOIR POUR NOS ENFANTS…

    UN MALI OU L’ILLEGITIMITE ET LES PRISES D’ARMES SONT ENCOURAGÉS ET RÉCOMPENSÉS… OU UN MALI DANS LEQUEL LES CONNARDS DU GENRE SANOGO…IYAD … ATTAHER..ET AUTRES ….NE SONT PAS TOLÉRÉS….

    POURTANT ON VOUS CONNAÎT CAPABLE D’UN LANGUAGE PLUS FERMÉ…PUISQU’ON L’A VU AVEC LE FDR ET VOTRE BRAS DE FER….

    PEUT ÊTRE PARCEQUE EUX N’ÉTAIENT PAS ARMÉE… OU VOTRE FAUTEUILLE ÉTAIT MENACÉ…SINON QUELLE AUTRE EXPLICATION…

    ARRÊTEZ D’APPELER CES MNLISTES DES COMPATRIOTES MALIENS…

    ILS NE SONT PAS MALIENS…PAS PARCEQUE MOUSSA AG LE DIT…MAIS PARCEQU’ILS L’ONT DIT EUX MÊMES…ET ONT ÉGORGÉS DES SOLDATS MALIENS VIFS…

    MAUDIT SOIT CELUI QUI NÉGOCIERA AVEC SES B—TARDS APATRIDES DU MNLA…QU’ILS AILLENT TOUS EN ENFER!

    ILS ONT MIS LE FEU À LA MAISON …ALORS QUE LA PORTE ÉTAIT OUVERTE ET A TOUJOURS ÉTÉ OUVERTE…

    ÇA…MÊME LES PIRE ENNEMIS DE ATT NE PEUVENT PAS LUI RÉSERVER…AU CONTRAIRE…IL A MÊME CASSÉ LE MUR PRINCIPAL DANS SA POLITIQUE DE RUSE…

    LES ÂMES DES SOLDATS ÉGORGÉS … PAIX SUR LEUR ÂME..NE VOUS LE PARDONNERONT JAMAIS ET .VOUS DEMANDERONS DES COMPTES SI VOUS NÉGOCIEZ AVEC CES TERRORISTES DU MNLA….

    VRAIMENT … UNE VRAIE DÉCEPTION DE MON CÔTÉ….

    Moussa Ag, QUI NE COMPREND PAS LE PM SUR LEQUEL IL AVAIT FONDÉ UN MINIMUM D’ESPOIR…FAUT JAMAIS ÉVALUER UN BOUQUIN PAR LA COUVERTURE

    • Salut Moussa Ag!

      Je crois que le début de ton post résume tout à lui seul:

      Il n’y a RIEN Ă  attendre d’un type capable, juste pour s’accrocher le plus logtemps possible Ă  un fauteuil de PM, de s’acoquiner avec un minable du niveau de sanogo; Et pire, de cautionner et couvrir honteusement toutes les exactions d’un junte constituĂ©e de voyous et de lĂąches!

      Quand on le voit parader Ă  l’ONU, n’oublions pas que c’est bien le mĂȘme homme!

  7. comme la dit. alpha blondi sauf les imbeciles ne change pas .cher cheik continu comme ça, tu veras quont ne peut pas negocie avec les imdepentiste MNLA, ne redit plut jamais des sautize et il te faut dire a tes allier copam sadi yerowolo cnrdre de changer sauf les imbecile ne change pas

  8. « Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent »

    SANS BLAGUE !!!

    MOUSSA AG AVAIT JURE QUE NOTRE ASTRO-PM AVAIT TROUVE UNE FACON D’ARRETER LE TEMPS… DANS CES VIEUX LIVRES SUR LA THEORIE DE LA RELATIVITE…..

    OU PEUT ETRE PARCEQUE VOUS AVEZ FINI D’ABSORBER …DEGUISER….MAQUILLER….REBAPTISER….LES FANFARONS DONT VOUS VOUS ETES FAIT COMPLICE ET PROTECTEUR AU LIEU DE VOUS CONSACREZ A SAUVEZ LE PAYS DES ENVAHISSEURS….

    SOIT LA POLITIQUE CHANGE L’HOMME … OU LES MALHONNETES RENTRENT DANS LA POLITIQUE….

    AU CAS OU VOUS NE VOUS LISEZ PAS… VOILA QUELQUE CHOSE QUI AURAIT ETE DU CHINOIS POUR VOUS IL N’Y A PAS LONGTEMPS…..

    « Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent »
    « Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent »
    « Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent »
    « Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent »
    « Au Mali, chaque jour, les terroristes se renforcent »

    BON BIENVENU SUR LA PLANETE TERRE…ON VOUS A ATTENDU PENDANT LONGTEMPS…

    OU ETIEZ VOUS?

    SUR MARS?

    OU DANS DES CALCULS D’INTERETS MUTUELS AVEC SANOGO A VOUS REPETER DE MILLIER DE FOIS L’EXPRESSION DE GBAGBO AUX SOLDATS….

    “SI JE TOMBE … VOUS TOMBEZ OOHH!”
    “SI JE TOMBE … VOUS TOMBEZ OOHH!”
    “SI JE TOMBE … VOUS TOMBEZ OOHH!”
    “SI JE TOMBE … VOUS TOMBEZ OOHH!”
    “SI JE TOMBE … VOUS TOMBEZ OOHH!”

    POURTANT…PAS VALIDE DANS LES DEUX SENS….MAIS BON….FAUT MAINTENANT RESOUDRE LE PROBLEME QUI S’EST RENFORCE PENDANT LES SIX MOIS PASSES

    QUELLE HONTE!

    Moussa Ag, QUI NE COMPREND PAS A QUI LE MARTIEN S’ADRESSE….SINON TOUTE LA TERRE A RECONNU QUE LE TEMPS PRESSAIT … IL Y’A DES MOIS DE CELA….

  9. J’ai l’impression que les problemes primordiaux de l’Etat Malien sont
    mal percus par le Premier Ministre.Ces problemes sont la declaration
    d’independance de Azawad et l’application de la charia au Mali reclamee par Ansar Dine,Mali ,Republique laique,une,solidaire et indivisible.Quand le Premier Ministre declare qu’il est pret a negocier avec le MNLA et Ansar Dine,qu’est-ce qu’il est pret a negocier.Le Premier Ministre a-t-il aussi recu les pleins pouvoirs pour modifier la Constitution du Mali ou bien c’est Seul le Peuple Souverain qui a ce privilege.Qu’il se rapproche des juristes et qu’il apprenne qu’il n’y a rien a negocier ni avec Ansar Dine ni avec le MNLA.Le Mali ne changera pas sa Constitution pour les beaux yeux bleux des groupes rebelles Touaregues qui ont pris la citoyennete Libyenne.Sachez que les Malinkes,les Sarakoles,les Bambaras, les Bobos, les Samons,les Miankas,les Peuls ,les Dogons,les Bozos, les Sonrhais,les Arabo Berberes ,les Bellas vivent en paix ,en pure harmonie au Mali.Nous avons depasse le stade de Federalisme.Nous sommes un des pays les plus integres dans le monde .Les mensonges,le racisme ridicule de ces rebelles Touaregues ne changeront pas cette realite.Les Maliens sont autant accroches au LAICISME q’ils sont accroches au Coran et a la Bible.Ils n’ont jamais concu un Dieu qui ne soit infiniment bon,infiniment misericordieux,pret a entendre leur langage silencieux mais combien necessaire.Notre Dieu ne nous choque pas car il est incommensurable.Epargnez-nous des declarations telles que je ne peux me battre contre mes freres.C’est eux qui ont plonge le pays dans cette sale guerre,qui sont responsables de la mort de milliers de Maliens et de la souffrance non seulement de nos freres du Nord ,mais de tout un Peuple.L’obectif premier de l’Etat Malien c’est de mettre en dehors de ses frontieres les rebelles du MNLA et d’eliminer les Ansar Dine du Champ politique Malien.On ne demenbrera pas le Mali pour faire plaisir aux amis.L’unite du Mali est autant sacree que l’unite de la France,de la Grande Bretagne, car notre Histoire date du debut des temps.

  10. coco=blanche neige= sanene ba kulĂ© fa kulĂ© den kulĂ© itaklou bakou ❓

    • nous on s’en fout ,nous y’en a pas comprendre 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

      • coco=blanche neige= sanene ba kulĂ© fa kulĂ© den kulĂ© itaklou bakou ❓

        Mais malien comprendre, toi petite gauloise blanche pas compdrendre…
        :mrgreen: 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 :mrgreen:

        semaine et week-end, sur maliweb, tu n’as pas de vie voilĂ  pourquoi fatou la malienne t’a envoyĂ© chier…

        J’espĂšre que tu n’as pas abusĂ© de sa fille, enfoi.rĂ© de pedofile…

        😆 👿 👿 👿 👿 👿 👿 😆

        • aller mon commence, contrairement Ă  toi…

          A Lundi minable kul de babouin sans vie ❗

          8) 8) 8) 8) 8) 8) 😆 8) 8) 8) 8) 8) 8)

  11. Mr CMD il faut eviter de dire que nous sommes prets a negocier avec le mn..,ces voyous ne representent rien,il faut plutot les reduire au silence en les detruisant physiquement apres tout le mal causé aux populations,au mali, que ces apatrides soient eliminés de la surface de la terre voila ce qu ils meritent et ça ne suffit pas a payer le 1/10e du mal fait.

  12. Apres ce show de new york il ne faut pas croiser les bras jusqu’a l’addoption dĂșne resolution de l’onu qui se trouve peu probable.En tout cas il faut agir vite sinon les chebabs(somaliens) rescapĂ©s des bombardement des soldats kenyans risquent de se retrouver au Nord du Mali

  13. CHERS SOEURS ET FRERES MALIENS,

    POURQUOI HESITER POUR METTRE EN ƒUVRE UNE GUERRE INFORMATIONNELLE OU GUERRE DE RENSEIGNEMENTS CONTRE LE TERRORISME AU MALI ?

    C’EST UNE VRAIE GUERRE, QUI EST PLUS PRECISE QUE LA GUERRE CLASSIQUE EN MINIMISANT, VOIRE ELIMINANT, SES DEGATS COLLATERAUX.

    Bonjour,
    Merci pour les uns et les autres, pour vos contributions pour résorber la crise Malienne.

    J’ai proposĂ© de sĂ©curiser la population Malienne et les confĂ©rences de compromis pour les nĂ©gociations entre Maliens (par les forces de dĂ©fense et sĂ©curitĂ© du Mali aidĂ©es par le contingent de la CEDEAO/UA/ONU) et d’engager une guerre informationnelle ou guerre de renseignements contre le terrorisme pour une solution durable de cette crise.

    Une telle guerre collective implique l’engagement de tous les citoyens Maliens et toute la communautĂ© rĂ©gionale et internationale.

    LA DIFFICULTE, C’EST LA VOLONTE, L’ENTENTE ET LA COOPERATION POUR METTRE EN OEUVRE UNE TELLE GUERRE DE RENSEIGNEMENTS (GUERRE INFORMATIONNELLE).

    Il ne faut pas oublier qu’elle a aussi l’avantage de mettre tout le monde d’accord, mĂȘme ceux qui hĂ©sitent Ă  cause des consĂ©quences humanitaires que peut gĂ©nĂ©rer une guerre classique, cas des USA et de l’ONU en se rĂ©fĂ©rant Ă  la dĂ©claration de son secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral, acceptent ou accepteront une telle guerre.

    Les USA et la FRANCE pratiquent déjà une telle guerre sur une échelle réduite.

    Vu l’efficacitĂ© de la guerre informationnelle, les Maliens doivent s’entendre pour la mettre en Ɠuvre sans tarder car c’est une VRAIE GUERRE, qui rend PLUS PRECISE la guerre classique en minimisant, voire Ă©liminant, ses dĂ©gĂąts collatĂ©raux.

    Les Maliens doivent sans tarder :

    (1) s’unir autour des forces de dĂ©fense et sĂ©curitĂ© du Mali, avec le renfort plus tard par le contingent de la CEDEAO/UA/ONU, pour constituer la base de renseignements avec l’appui de la CEMOC (ComitĂ© d’Etats Majors OpĂ©rationnel Conjoint) et des partenaires rĂ©gionaux (CEDEAO, UA, 
) et internationaux (ONU, 
),

    (2) constituer le haut conseil d’Etat et sa commission aux nĂ©gociations pour impulser le mouvement pour la restauration de l’intĂ©gritĂ© territoriale et

    (3) se former et crĂ©er l’environnement pour une telle guerre.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    EXPERT TIC ET GOUVERNANCE
    E-mail: Anasser_AgRhissa@yahoo.fr

  14. Je suis sidĂ©rĂ© d’entendre cmd dire:”Chaque jour qui passe, nous avons davantage de mutilations, d’amputations, de viols, d’actes de barbarie dans le nord de notre pays. Le plus rapidement la rĂ©solution sera adoptĂ©e, le mieux ce sera. ” alors que c’est prĂ©cisĂ©ment LUI qui a fait trainer les choses pendant des mois!!!

    Quand Ă  “sa” force de sĂ©curitĂ© (J’AI crĂ©Ă©… JE… toujours JE, MOI…), elle est composĂ©e de 1200 jeunes dĂ©butants qui n’ont aucune expĂ©rience, et surtout, elle est entiĂšrement Ă  ses ordres et aux ordres du cnrde!!! Donc, mĂ©fiance puissance dix!

    …”Depuis le dĂ©but de la transition, l’armĂ©e se ressoude et renforce sa chaine de commandement”… Sans blague? Depuis quand?
    …”il existe dĂ©jĂ  un noyau trĂšs compĂ©tent.”… Sans blague? OĂč et lequel?

  15. Parfait… 😀 😀 😀 😀 😀 😀

    Je lis et relis de belles choses ces jours ci… Et l’espoir renaĂźt… 😀 😀 😀 Bien parlĂ©, CMD… Il faut donner des interviews comme ça pour informer nos populations. 😀

    Quant Ă  la France… quel bonheur d’imaginer que sa position se renforce aux yeux de mes compatriotes maliens. La France est notre alliĂ© naturel… (un peu de lĂšche… pour coco… 😉 ) Et la position de la France telle qu’exprimĂ©e par ses dirigeants actuels nous satisfait totalement. 😀

    Vive la France… 😀 😀 😀 Terre qui nous accueille et qui nous respecte.

    Maintenant, nous allons renforcer nos initiatives de partenariat entre la France et notre pays… Pour aider Ă  notre dĂ©veloppement.

    Vive le Mali UN et INDIVISIBLE, dĂ©mocratique et laĂŻc… 😀 😀 😀

  16. “si la France le veut ,elle peut faire intervenir ses forces spĂ©ciales pour combattre “…….CMD oublie t’il que les gouvernements successifs du Maali ainsi que les maliens ,se sont toujours opposĂ© fortement Ă  ce qu’un soldat français (ou amĂ©ricain) pose le pied sur le sol malien ???? Chaque demande d’autorisation d’implanter un base au Nord Mali a toujours Ă©tĂ© rejetĂ©e 🙄 🙄 ………Si celĂ  avait Ă©tĂ© fait , vous n’en seriez pas lĂ  aujourd’hui ,il n’y aurait pas un seul islamiste sur le sol malien 👿 👿 ……….et maintenant CMD vient faire des ronds de jambe Ă  Hollande :mrgreen: :mrgreen: enfoirĂ©

    • Tu es de mauvaise foi, Foudkg… les maliens sont des gens trĂšs dĂ©licats… 😉 … pauvres, mais fiers de leur passĂ© glorieux, le plus glorieux d’Afrique… Tu oublies qu’au temps de Kankou Moussa, le Mali Ă©tait le centre de l’Ă©conomie monde … renseigne toi… Tu ne sais pas que Abubakar 2, notre roi a Ă©tĂ© le premier Ă  dĂ©couvrir l’AmĂ©rique, bien avant votre usurpateur de Christophe Collomb qui a Ă©tĂ© dĂ©couvert par les indiens… WÚï… c’est la vĂ©ritĂ©… 😉 😉 😉

      Alors, dire que les maliens ont refusĂ© de rĂ©pondre aux demandes de la France… c’est pas vrai… on va juste dire que la France n’a pas su motiver sa demande… je dis bien “moootttiiiiver” sa demande… comme elle le fait maintenant. Nous allons maintenant pousser nos autoritĂ©s Ă  Ă©tudier les demandes de la France, PRIORITAIREMENT… car lsa demande est bien motivĂ©e… 😀 😀 😀

      Alors, arrĂȘte ta mauvaise foi… sinon je vais me fĂącher… :mrgreen: … ne sĂšme pas de trouble dans notre amitiĂ© avec la France… 😀

      • Brou ah oui ….autrefois ….le Mali etait un grand pays 😉 😉 comme tu n’as pas l’air trop ignorant ,tu as peut etre aussi Ă©tudiĂ© la GrĂšce antique ou la Rome antique 💡 tu vois ou en sont ces deux pays aujourd’hui ❓ ❓ :mrgreen:
        Le problĂšme c’est qu’on ne vit pas sur le passĂ© ,de nos jours il faut regarder devant ,toujours devant :mrgreen: :mrgreen:

    • CMD oublie t’il que les gouvernements successifs du Maali ainsi que les maliens ,se sont toujours opposĂ© fortement Ă  ce qu’un soldat français (ou amĂ©ricain) pose le pied sur le sol malien

      espĂšce d’imbecile, les amĂ©ricains “entraĂźnent” les soldats maliens depuis des annĂ©es…

      l’armĂ©e mauritanienne et l’armĂ©e française ont fait pendant des annĂ©es la chasse aux islamistes dans les 3 rĂ©gions du nord du mali…

      ce que les maliens ne veulent pas, c’est ce que les français et les amĂ©ricains veulent. Et maintenant, qu’il y a la merde au mali, suite aux interventions de la france et des usa en lybie, et aussi… Ă  cause du laxisme de att, ils auront peut-ĂȘtre une base militaire au mali, pour “surveiller le magrheb”.

      Une base militaire, sera leur monaie d’Ă©change. Les oxydentaux n’aident jamais pour zero dollar!!!!

      • Je sais pas si tu te tapes blanche neige et sa coco, mais Ă©crire OXYDENTAUX, j’avoue qu’on me l’avait encore jamais faite, celle lĂ !

        C’est toi qui doit avoir les durites du cerveau …oxydĂ©es!

        Mais vu qu’ils vivent de plus en plus vieux, on en dĂ©duit que les Occidentaux ont une santĂ© de fer, et Ă  ce titre, c’est possible qu’ils rouillent aprĂšs tout!

Comments are closed.