Quand Baber Gano fustige Moussa Sinko : Est-ce la peur dans les rangs du RPM ?

3

La récente sortie du Secrétaire Général du parti présidentiel a été des plus fracassantes. A priori , il pourrait s’agir d’une crainte masquée étant donné que Moussa Sinko Coulibaly connait bien la famille politique de l’actuelle ministre des transports.

S’il y a une actualité qui anime les débat au sujet de la succession d’IBK , c’est bien celle de la démission du Général Moussa Sinko Coulibaly .Et le moins qu’on puisse dire est que BaberGano s’est adjugé le droit de lancer un défi au général démissionnaire qui semble devenir un obstacle de taille au RPM.

Le secrétaire général du parti au pouvoir, non moins ministre des Transports, est allé jusqu’à qualifier d’ « officier felon » l’ancien conseiller d’Amadou Aya Sanogo. Les sorties médiatiques ça et là du désormais candidat au rendez vous de Koulouba 2018 ont selon toute évidence agacé Me BaberGano.

Pour lui , la démission du Général Sinko est une fuite en avant car, il aurait dû continuer de servir au sein des FAMAs. Le malaise au sein des forces armées n’est une surprise pour personne , en plus du péril sécuritaire qui a eu raison de Tieman Hubert alors à la défense. Plus loin , il y a la Minusma qui avouait à travers son 1er responsable être dépassée par la situation. Devant les parlementaires ,MahamatAnadif n’a pas été tendre avec le gouvernement et les groupes armés.

Face aux attaques répétées des députés et la dégradation de la situation sécuritaire au centre du pays, le Tchadien a dénoncé l’attitude de l’administration IBK qui n’a pas pris en compte les alertes de la Minusma depuis une année. Autant de facteurs qui militent en faveur d’une posture différente de Moussa Sinko Coulibaly pour qu’il décide d’agir pour….le bonheur des Maliens.

Rappelant les fonctions occupées par ce dernier sous IBK, en plus de sa distinction par l’actuel patron de Koulouba, Me BaberGano y voit une ingratitude. « On ne crache pas sur la table du banquet après avoir fini de manger ! », a conseillé celui dont la famille politique, le RPM, a pourtant bénéficié des bonnes graves  des amis de Moussa Sinko quand Kati régnait d’une main de fer aux destinées du pays. Au départ dans le FDR opposé au putsch du 22 Mars 2012, la formation du candidat Ibrahim Boubacar Keita a fini par changer de cap par un soutien discret aux putschistes qui a fini par se révéler au grand jour.

Cependant, en découdre avec quelqu’un qui a contribué à l’élection d’IBK , de surcroît servi dans son 1er gouvernement , c’est bien mettre à nu plusieurs affaires . On l’avait dit dans notre dernière parution l’arrivée de Sinko mettra à nu plusieurs non-dits de la transition. C’est donc clair que le divorce est médiatiquement consommé entre l’ex junte et le locataire de Koulouba.

Idrissa Keita

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. JE N’AIME PAS SINKO MAIS QUE GANO L’INSULTE C’EST DU MALOBALIYA. C’EST AUJOURD’HUI QU’IL DÉCOUVRE LA FELONIE DE SINKO ?

  2. Baber Gano n’est pas la personne indiquée pour fustiger même un général en carton. Mais concernant Moussa Sinko, ils font jeu égal. Moussa Sinko, quelques soient ses valeurs est un putschiste, il fait partie de ceux qui ont enfoncé le Mali par le coup d’état le plus bête de l’histoire du Mali. Il a démissionné parce que IBK a refusé de faire libérer ses camarades avant leur procès. Quel mérite a t-il dès lors? Le Mali va très mal avec ce régime de vauriens, de voleurs et de corrompus. Moussa Sinko doit savoir raison gardée car, comme l’a proposé IBK, il ne peut s’immiscer dans des affaires pendantes devant la justice. Ce n’est seulement qu’après leur condamnation qu’il pourra user de son droit de grâce pour libérer les Sanogo et compagnie, mais pas avant. S’il pense qu’en se présentant aux présidentielles, il sera élu pour venir au secours de ses amis emprisonnés, il se trompe lourdement. Mais, il faut reconnaître que IBK doit beaucoup à la junte, qui l’a aidée à arriver au pouvoir. Moussa Sinko a même outrepassé ses prérogatives pendant le dépouillement des bulletins aux dernières élections, en s’affichant ouvertement en faveur du candidat IBK. Même si l’homme avait la reconnaissance du ventre, il ne pouvait d’aucune manière leur renvoyer l’ascenseur, la loi étant ce qu’elle est. Comme quoi dans ce pays, chacun oeuvre pour ses intérêts bien compris.

  3. Me Baber GANO est un apprenti sorcier. Il parle de quelque chose qu’il ne connaît vraiment pas. Le Général Moussa Sinko COULIBALY est un homme de valeur , un officier digne qui fait la fierté de l’armée dont il a servi avec honneur et dignité . Déçu par l’ingratitude d’IBK , en toute indépendance il a décidé de quitter l’armée et servir autrement sa patrie. Ou est le problème ? Qu’elle dette Moussa Sinko COULIBALY doit à IBK ? Rien ! rien du tout. C’est plutôt le contraire , si ce coup d’Etat n’avait pas été perpétré contre ATT, jamais IBK n’allait être le Président de la Republique du Mali. Me GANO est le seul à ignorer cette réalité . Ne sait il pas qu’en 2013, lors de l’élection présidentielle , il n’y’a pas eu d’élection dans les casernes ? Mais le bourrage des urnes des bulletins de vote à l’éffugie d’IBK. Au moins, IBK sait qu’il est redevable à la junte . Maintenant que le Gl démissionne de l’armée pourquoi l’en vouloir ? C’est volontairement qu’il s’est engagé et s’il décide de s’en aller ou est le problème ? Me Baber vous faites la honte de l’humanité .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here