Baisse de tension politique au Mali : Moustaph Dicko et Hamadoun Dicko enterrent la hache de guerre

3
Moustaph Dicko et Hamadoun Dicko
Moustaph Dicko et Hamadoun Dicko

Suite à la médiation du chef de village de Douentza et des notables de cette localité, M. Moustaph Dicko de l’ADEMA/PASJ et le président du Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP), M. Hamadoun Dicko ont décidé d’enterrer la hache de guerre.

Pour des raisons politiques, depuis un certain temps, Moustaph Dicko de l’Adema et le président du PSP, Hamadoun Dicko ne sifflaient plus dans la même la trompette. Suite à la médiation du chef de village de Douentza et des notables de cette localité, ces deux hommes politiques ont décidé d’avancer ensemble.

C’est pourquoi, le dimanche 05 Juin 2016 dans la soirée, Hamadoun Dicko et Moustaph Dicko accompagnés de l’ancien maire de Douentza, du représentant du chef de village, de leur frère et ami Moussa Maiga, inspecteur des impôts, agent comptable du CNOU et d’autres personnes ont fait le tour chez certains doyens de Douentza à Bamako.

Ils se sont rendus chez le premier député US-RDA de Douentza à Bamako, le doyen Mamadou Balobo Maiga, à Hamdallaye.  Pour la circonstance, M. Moustaph Dicko de l’Adema a déclaré ce qui suit : « Nous sommes venus rendre visite à un doyen, à un notable de Douentza à Bamako. On était venu le saluer, et lui dire le résultat des démarches qui ont été entreprises par nos parents à Douentza pour la réconciliation entre mon frère Hamadoun et moi. Puisque ces démarches ont abouti à un résultat, il faut qu’on se présente à tous les notables de Douentza à Bamako pour leur apporter la nouvelle et demander leurs bénédictions. L’essentiel n’est pas notre modeste personne, l’essentiel c’est là, d’où nous venons, l’essentiel c’est Douentza et c’est ça que nous avons ensemble ». Le président du Parti pour la Solidarité et le Progrès (PSP), M. Hamadoun Dicko a précisé ceci : « Il s’agit d’une visite de courtoisie d’une délégation que nous avons constitué le ministre Moustaph et moi-même pour rendre visite à notre doyen. Et, l’expliquer qu’une délégation de Douentza était venue ici dernièrement à Bamako pour réconcilier Moustaph et moi-même. Nous avons fait savoir au doyen que cette réconciliation était effective. Donc, nous avons décidé de faire le tour chez les anciens pour prendre leurs conseils, leurs avis et leurs bénédictions. Cette rencontre a été un grand bonheur, car on a appris beaucoup de choses sur nous, sur le cercle, et le comportement à tenir pour l’avenir ».  Le doyen Amadou Balobo Maiga, premier député de Douentza sous les couleurs de l’US-RDA a signalé que : « Cette rencontre ouvre des perspectives nombreuses pour la promotion du cercle de Douentza. Rien ne vaut l’entente. Des populations qui ont vécues ensemble depuis des siècles avec des brassages de familles, tout cela s’est trouvé subitement anéanti par des considérations qui sont étrangères à notre tradition, à notre culture. Des considérations politiques ont fait que les gens qui étaient hier des frères, des cousins, qui ont des mariages entre eux, qui ont des bonnes relations d’aller ensemble, de vivre ensemble, de lutter ensemble, et de gagner ensemble ne regardaient plus dans la même direction. Si aujourd’hui les gens ont pris conscience qu’il faut se retrouver, qu’il faut aller ensemble parce que c’est dans la cohésion qu’on peut faire des avancées, nous les anciens, nous ne pouvons que nous réjouir. Je suis très heureux de constater que ces jeunes ont pris conscience du retard du fait de certaines considérations. Aujourd’hui ils ont compris qu’ils doivent se donner la main pour construire ce pays. Cela est une très bonne chose. Je souhaite qu’ils continuent dans cette lancée. Et, nous sommes là pour les aider. Chaque fois qu’ils ont besoin de nous, nous sommes à la maison pour apporter notre contribution. C’est tout ce que nous voulons pour ce pays. On a rien de plus cher que notre pays ». Ensuite, ils se sont rendus chez le Colonel à la retraite Issa Ongoïba à l’Hippodrome, et chez le doyen Kanssa Ongoïba à L’Hippodrome Extension.

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Mais vraiment on s en fou , tous deux destructeur de la vie polique, comme toute leur generation.

    • Vous ĂŞtes un dĂ©linquant mal Ă©levĂ©, si vous avez des dents contre eux allez y affrontez les, mais n’insultez leur gĂ©nĂ©ration.
      À bon attendeur salut!

  2. Quand deux Ardo se rencontrent, il y a toujours de l’honneur et de la hauteur dans l’air. Ce qui manque gĂ©nĂ©ralement c’est l’accord dĂ» au fait qu’ils ont horreur de faire des concessions. Mais cette fois ça y est et ça risque de faire feu!

Comments are closed.