Balaie Citoyen : Amener les politiques à plus de responsabilité

0

Le porte parole du balaie citoyen, maître Kam Guy Hervé, a animé, le 5 janvier 2016 à la Maison de la presse, une conférence de presse pour expliquer les objectifs visés par son mouvement politique. Le Balaie Citoyen est un mouvement politique du Burkina Faso qui a largement contribué au départ de l’ancien président Blaise Compaoré. Son porte parole, dans nos murs à Bamako, a rappelé les circonstances de la création de ce mouvement.

Selon Maître Kam Guy Hervé, ce mouvement est un mouvement politique et comme son nom l’indique est né à la suite de débats entre les jeunes. A la mort du journaliste Norbert Zongo, les jeunes ont compris qu’il faut créer un mouvement et dans le souci de  nettoyer la cité et mettre en place un nouveau type de citoyen afin d’amorcer le changement. Il a indiqué que  le mouvement s’est renforcé par la suite. Selon lui, le contexte politique de l’époque à savoir,  la volonté du président Blaise Compaoré à vouloir changer la constitution, à accélérer les activités du mouvement. Les événements du 30 et du 31 octobre au Burkina illustrent parfaitement le combat de jeunes et des démocrates au Burkina qui n’aspiraient qu’au changement. Selon lui, le 1er objectif du balaie citoyen était de faire en sorte que toutes les populations puissent s’intéresser à la gestion de la cité ; comme 2ème objectif participer à sa gestion et comme 3ème objectif : assurer l’alternance. Après ce changement effectué dans son pays, Maître Guy dira que c’est maintenant que la veille citoyenne commence. Il a indiqué qu’au Burkina, il n’y a pas de société civile dans le gouvernement et ils ont également estimé qu’il n’y a pas de raison d’avoir de gouvernement d’union nationale. Pour lui, le parti au pouvoir doit s’assumer et rendre compte de son bilan après son mandat. Dans leur objectif, le mouvement citoyen doit former les jeunes et les femmes à s’engager dans la voie du renouveau et de veiller au bon fonctionnement de l’Etat. Sur l’exclusion de certains hommes politiques du processus électoral, Me Guy dira que cela a été amené à la suite de la tentative du coup d’Etat. Selon lui, ceux qui étaient visés, étaient les membres de l’ancien régime et certains députés qui ont soutenu Blaise dans sa volonté de changer la constitution. Il a fait savoir que c’est le code électoral du Burkina qui les a écartés. Pour lui, ces politiques ont pris une responsabilité énorme en mettant le pays dans la situation qu’il a vécu. C’est pourquoi, la société civile a soutenu leur exclusion a-t-il fait savoir. Il a indiqué que c’était une volonté de la société civile burkinabé afin d’amener les politiques à plus de responsabilité. Car dans son pays, il n’y avait pas de morale politique, ,a ajouté Maître Kam Guy Hervé.

Fakara Faïnké

 

 

PARTAGER