Bamako: L’opposition dans la rue pour protester contre la nouvelle loi électorale

52
Bamako: L'opposition dans la rue pour protester contre la nouvelle loi électorale
Des manifestants devant la bourse du travail, samedi, pour protester contre la loi électorale. Crédit photo: @petit_peuh maliweb.net

L’opposition malienne a appelé, samedi 1er octobre à Bamako, ses partisans à battre le pavé pour contester la nouvelle loi électorale.  Porteuse, selon elle, de germes de partition” et visant à “exclure” certains partis politiques de la course à la magistrature suprême.

“Elle porte de germes préjudiciables à la démocratie de notre pays. S’il est promulgué en l’état actuel, ses méfaits exposeraient le pays a beaucoup d’incertitudes.” Lunettes de soleil, droit dans ses costumes, le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, a sévèrement critiqué, samedi, la nouvelle loi électorale. Votée il y a quelques semaines par l’Assemblée nationale malgré une centaine d’amendements des députés de l’opposition.

“C’est une loi électorale qui vise à exclure les femmes, certaines formations politiques”, déplore M. Cissé. Avant de regretter qu’elle (loi électorale) n’écrit pas que “le dépouillement est public”.

Sous la clameur et les cris du public, les responsables des treize partis de l’opposition ont aussi réitéré le “besoin” d’organiser des concertations nationales.

“Tirant toutes les leçons des crises que traverse le Mali depuis 2012, les concertations nationales viseront à trouver une solution démocratique et définitive à la crise au Nord du Mali. Elles vont assurer la sécurité et la paix sur l’ensemble du territoire national et dessiner les contours des institutions qui permettront au pays de prendre un nouveau départ”, a expliqué Modibo Sidibé, président des Forces alternatives pour le Renouveau (Fares).

Selon des dispositions de cette nouvelle loi, il faut être parrainé par dix députés, cinq conseillers nationaux et la caution de 25 millions FCFA pour prétendre à la magistrature suprême. Elle dispose également que les élections de proximité se tiennent là où il y a cette possibilité. Pour répondre, selon un responsable de la majorité présidentielle, aux défis sécuritaires qui prévalent dans le nord et le centre du pays.

Aboubacar DICKO/maliweb.net

xxxxxxxx

Déclaration à la fin de la marche pour le Mali

Bamako 1er octobre 2016

 

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Bonjour et merci d’être venus si nombreux à la Marche pour le Mali.

AW NI TCHÉ ! AW NI TCHÉ AW YÉRÉ YÉ !

Mesdames, Messieurs,

En tout premier lieu, nous nous inclinons avec tristesse, émotion et recueillement devant la mémoire de toutes les victimes des violences et des actes terroristes qui frappent durement notre Nation. Victimes civiles et militaires. Victimes maliennes et étrangères. Victimes enfin d’actes odieux à condamner vigoureusement avec la dernière rigueur.

Nous tenons à présenter nos condoléances les plus attristées aux familles des disparus et à souhaiter prompt rétablissement aux blessés.

Mesdames et Messieurs, chers amis,

MAIS EST CE QUE ÇA VA DANS LE PAYS ?

EST CE QUE ÇA VA AU MALI ?

MERCI !

Nous sommes là parce que ça ne va pas ! Aussi parce que nous il n y a aucun signal du pouvoir pour nous faire comprendre qu’il a compris la situation désastreuse du pays.

Et pourtant nous avons alerté ! Sans cesse alerté ! Oui nous avons toujours dénoncé toutes les dérives qui caractérisent la Gouvernance de notre pays !

Et pour toute réponse nous avons eu le mépris des autorités et la diffamation publique, nous avons été traités d’apatrides, de « hassidi » !

AW YE HASSIDI YE WA?

AW YE HASSIDI YE WA?

 

Mesdames, Messieurs,

Notre Mali est en terribles souffrances sociales, en persistantes déviances affairistes, en misères économiques grandissantes et en méfiances inquiétantes de la communauté internationale et des investisseurs.

Plus de 30 mois d’immobilisme, voire de recul, ont anéanti l’espoir, le bonheur et l’honneur tant promis.

Or, notre peuple n’aspire qu’à la paix, à la quiétude dans la solidarité et le partage. C’est pourquoi nous avons invité les Maliennes et les Maliens de tous bords, ce matin à « la Marche pour le Mali », pour faire entendre le cri de désespoir de notre peuple, le cri du peuple est notre cri à tous et c’est ensemble que nous devons désormais nous engager au chevet de notre pays pour le bien-être des populations, au-delà de tous les clivages politiques, dénoncer non seulement les dérives du régime, mais aussi et surtout…

Dire non à l’absence de dialogue social justifiant ainsi le malaise social grandissant.

Non à la mauvaise gestion du Nord,

Non à la mauvaise gouvernance,

Non à la corruption généralisée,

Non à la dilapidation de nos maigres ressources,

Non à l’arrogance et au mépris,

Exiger que la priorité soit donnée à une paix durable en toute transparence des moyens et des accords !

Refuser catégoriquement la partition du pays dont les conséquences diviseraient notre peuple !

Exiger avec force la création massive et pertinente d’emplois pour les jeunes ;

Soulager la souffrance du peuple par des subventions des denrées de première nécessité.

 

Mesdames et Messieurs,

Le pays vit dans l’incertitude.

Les Maliens ont la nette impression d’une action publique sans but, sans visibilité, d’un exercice du pouvoir qui tourne à vide, de l’absence de réformes, de direction et d’engagement.

Les Maliens s’interrogent sur le manque d’ambitions de la gouvernance actuelle car les incantations ne peuvent tenir lieu de réponses à leur angoisse.

Les populations s’interrogent également sur l’État et ses démembrements (l’éducation, la santé, la justice, l’administration…) leurs capacités à délivrer les services de base, sur les spoliations, les multiples tracasseries dont ils font l’objet. Les Maliens ne se reconnaissent pas dans l’État tel qu’il fonctionne.

Aujourd’hui au Mali des centaines d’écoles sont fermées, des milliers d’écoliers sont privés d’étude.

Aujourd’hui au Mali des centaines de centres de santé sont fermés : des milliers de Maliens sont privés de soins primaires.

Aujourd’hui, au Mali des centaines d’enseignants, de fonctionnaires sont au chômage faute de classes, de bureaux, venant ainsi s’ajouter aux milliers de jeunes sans emploi, ni espoir.

Aujourd’hui au Mali, tous les foyers sont privés d’électricité de jour comme de nuit à cause des coupures intempestives.

Aujourd’hui les Maliens peinent à avoir l’eau potable à cause des coupures incompréhensibles.

Aujourd’hui au Mali, les communautés maliennes s’affrontent à coup d’armes de guerre après des millénaires de cohabitation fraternelle et pacifique comme dans le centre du pays.

Aujourd’hui au Mali, personne ne peut s’aventurer en dehors des grandes villes au risque de se faire tuer.

Aujourd’hui, le Nord du Mali est caractérisé par l’absence totale de l’État et les populations abandonnées à elles-mêmes.

Tout ceci incline à s’atteler à la redéfinition du rôle de l’État.

Depuis trente mois, notre peuple attend toujours que l’État affirme son autorité, qu’il prenne ses responsabilités, et d’abord ses responsabilités en matière de sécurité et de défense du territoire.

Depuis trente mois notre peuple réclame le respect des lois, une justice égale pour tous.

Depuis trente mois notre peuple souhaite que le pays connaisse la stabilité, que l’action des autorités publiques soit transparente et contrôlable.

Mesdames, messieurs,

Le temps est venu de sortir de l’immobilisme actuel et redonner espoir à nos populations.

Les Maliens attendent un État fort, un État solide, stable et juste, un État stratège, capable de donner une direction au pays.

OUI OU NON ?

Les Maliens veulent un État au service du développement et de l’économie, qui soutienne les initiatives des citoyens pour le développement, garantit la création de richesses par le secteur privé,

OUI OU NON ?

Les Maliens souhaitent une redistribution équitable des richesses, et une solidarité agissante avec les plus démunis.

OUI OU NON ?

Les Maliens veulent d’un État qui saura unir la Nation, la protéger et non la diviser.

OUI OU NON ?

Nous voulons un État qui crée l’espoir.

OUI OU NON ?

Parce que sans une République affirmée, sans un État respecté, sans une Démocratie assurée, sans une vie politique guidée par l’intérêt général, sans un développement équitable et visible, il est fort à craindre que les mêmes causes produisent les mêmes effets, que la Nation s’efface devant les intérêts privés et les particularismes destructeurs.

Mesdames et Messieurs,

Le 12 avril 2016, les partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique ont décidé solennellement de se retirer du cadre de concertation ministre de l’administration / présidents des partis politiques pour ne plus s’associer à une quelconque concertation qui ne prend pas en compte les vrais problèmes politiques et institutionnels du pays.

Seize mois après la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, le gouvernement est toujours au stade de tâtonnement et de tergiversation là où il a pris des engagements explicites.

Mesdames et Messieurs,

Ces constats affligeants dénotent de la politique de fuite en avant qui caractérise l’action gouvernementale au Mali depuis trois ans et demi.

Vers la fin du dernier trimestre de l’année 2015, l’Opposition et la Majorité avaient projeté de se rencontrer dans le cadre d’un dialogue constructif afin de proposer des solutions aux préoccupations des Maliens. Cette nouvelle, largement commentée dans les colonnes des journaux et sur les antennes des radios, a été perçue par nos compatriotes comme une démarche républicaine porteuse d’espoir.

Depuis le 2 décembre 2015 nous sommes dans l’attente du démarrage du dialogue républicain.

Pour toutes ces raisons et tant d’autres, l’opposition républicaine et démocratique marche pour le Mali ce jour et prend à témoin le peuple malien et la Communauté internationale pour exiger fermement du Gouvernement de la République ce qui suit :

1- La tenue des Concertations Nationales pour la Refondation de l’État,

2- Le retour du Président ATT pour une vraie réconciliation nationale,

3- Contre la nouvelle électorale,

4- Contre la censure de l’ORTM contre tout ce qui n’est pas du pouvoir,

5- La fin de la dilapidation des ressources publiques,

6- L’emploi pour les jeunes,

7- Une meilleure dotation des FAMAS pour la défense de l’intégrité du territoire et la sécurisation des personnes et de leurs biens,

7- Une gestion transparente des ressources allouées aux FAMA,

8- Un allègement de la souffrance quotidienne des ménages,

9- La fin de la gestion patrimoniale l’État,

10- Une meilleure présence de l’État et de ses démembrements (Éducation, Santé, Administration…) sur toute l’étendue du territoire national,

11- Le retour au dialogue pour contenir un malaise social grandissant.

 

Nous, partis de l’opposition républicaine et démocratique, organisations de la société civile présents ici ce jour sommes déterminés à redonner espoir et confiance à notre peuple !

J’ai parlé au nom des Partis Politiques de l’opposition Républicaine et Démocratique :

AFP, ANCD-Mali, Elan Patriotique N’Gneta Kanu, FARE An Ka Wuli, FCD,  FDM – MNJ, PARENA, Parti Lumière, PDES, PIDS, PRVM – FASO KO, PSP et URD.

 

Je remercie la Société Civile, les opérateurs économiques, les transporteurs, les syndicats, le secteur privé…

Je remercie les représentants des dizaines d’associations et de clubs ici présents.

Je remercie la jeunesse combattante, nos braves mères, épouses et sœurs.

Je remercie toutes les forces vives de notre pays qui ont répondu massivement à notre appel.

Mesdames, Messieurs, la lutte continue, le Mali vaincra.

Nous disons au gouvernement encore une fois

Attention, Attention, Attention !

Restons vigilants et mobilisés !

AW NI TIE !

ALLAH KA MALI KISSI !

ALLAH KA AW NIOUMA SÉGUIN SO!

MERCI

Je vous remercie !

Honorable Soumaïla Cissé

Chef de file de l’opposition démocratique et républicaine

 

 

 

PARTAGER

52 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,
    Merci, Pkagame, Le GENERAL, Sangaré, LHomme Faust, Civiccus-Mali, Sikasso, Rodriguez-Suarez, Koumba Sacko, Yugubané, Bougobalani, TOURE, Kanka, Wassambah et GHIZLANE, de vos enrichissantes contributions.

    Concernant le choix du Premier Ministre ou de tout agent pour occuper un poste donné, effectivement, on doit militer pour avoir l’homme (ou la femme) qu’il faut à la place qu’il faut.

    Mais pour le (la) choisir, il faut des critères de performances, de qualité, liés à l’expérience, le profil, liés au contexte, …

    Parmi ces critères, afin d’éviter la discrimination, il ne doit pas y avoir la couleur ou l’ethnie car, comme inscrit, dans notre constitution tous les Maliens sont égaux.

    Ce sont des critères liés au contexte (social, culturel, de développement, idéologique, politique, juridique, géographique, géostratégique, géopolitique, …) qui avaient permis et qui permettront la discrimination positive.

    DANS UN CONTEXTE DANS LEQUEL IL Y A AFFRONTEMENTS ENTRE LES MOUVEMENTS (GROUPES ARMÉS ET/OU LES GROUPES D’AUTO-DÉFENSE) DU NORD DU MALI, LE DIALOGUE AVEC CES DERNIERS ET AVEC LES COMMUNAUTÉS DU NORD DU MALI POURRAIT ÊTRE SIMPLIFIÉ ET/OU IMPULSÉ SI UN RESSORTISSANT DU NORD EST CHOISI COMME PREMIER MINISTRE.

    Ces mouvements verront en ce geste une volonté du pouvoir et du gouvernement de leur tendre la main, de partager le pouvoir, de répondre à leurs revendications et celles de leurs communautés dont l’implication à la résolution de la crise sera plus facile, mais, il faut les intégrer et les associer d’avantage car certaines ne se reconnaissent pas ou ne se reconnaissent que partiellement dans les mouvements armés.

    Ainsi, la confiance sera améliorée entre parties prenantes et avec les communautés du nord du Mali qui se verront plus impliquées, ce qui aidera à la résolution de la crise et à l’aboutissement d’une solution durable.

    Les notables, les religieux, les sages et les communicateurs traditionnels faisant partie de ces communautés s’impliqueront plus à la résolution de la crise en utilisant des outils adaptés des terroirs, dont le cousinage à plaisanterie, pour impulser le vivre ensemble et la cohésion sociale.

    Rien ne sera fait sans la confiance entre parties prenantes à l’accord de paix, les citoyens et sans intégrer et impliquer les communautés de base.

    C’est ainsi que la culture du vivre ensemble et de la cohésion sociale aboutiront à la réconciliation, à la sécurité et à la paix durables afin d’enclencher le développement durable dans un Mali Un et Indivisible.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    E-mail: ANASSER;Ag-Rhissa@orange.fr
    TEL 00223 95 58 48 97

  2. Ah, la politique, je pense que c’est cette concertation nationale qui avait été demandée après les événements de mars 2012. si j’ai bonne mémoire, ce sont ces mêmes membres de l’opposition qui ont refusé. Et aujourd’hui, un Tièble DRAME dis qu’il faut la concertation.
    Oui à la concertation, je demande seulement que les maliens prennent le courage de mettre tous ces politiciens à la touche. Ils ont montré leur limite, depuis la démocratie, ce sont les mêmes gens, les mêmes têtes, pourtant, le pays va de mal en pire.
    Ce ne sont pas les diplômes qui font défaut chez ces cadres, les expériences non, mais c’est surtout le comportement qui fait défaut au Mali. ayons le courage de se dire cette vérité en face. Ils n’ont jamais voulu servir le pays, tous les cris, c’est juste avoir un trou ou ils vont encore manger.
    Ayez un peu pitié de ce pays avant qu’il ne soit trop tard. Tous ceux qui ont été directement ou indirectement dans le cercle de 1991 à nos jours doivent être mis de côté.
    Vive le Mali dans la dignité et la fraternité.

    • Du n’importe quoi ce post. Donc le Mali n’existait pas avant 1991?
      Concertation nationale, oui parce qu’on a un president LEGAL et peut etre meme LEGITIME maintenant meme si on trouve que c’est le plus mauvais president qu’on ait eu dans l’histoire contemporaine de notre pays. Non aux concertations nationales demandees par le soulard de Kati en 2012. A l’epoque on connaissait vos intentions malsaines et ILLEGITIMES, c’est la raison pour laquelle on n’en voulait pas.

      Quelle honte!!!

  3. soyez reconnaissant MALIENS meme malade IBK a tranquilement et surement fait avancer ce pays d’ ou il etait, vous ne savez pas quelles contraintes et difficultes LUI et ses EQUIPES MULTIPLES ONT EU!!!

    ce qui ne me plait pas chez ce vieux comme chez la plupart des vieux et vielles de notre chere patrie c’ est BLAH BLAH BLAH ABRAHAMIQUES, SOURAT APRES SOURAT, INCHALLAH APRES INCHALLAH DANS UN PAYS NON ARABE, NON ISLAMIQUE, OU VIVENT PLUSIEURS CROYANCE LES SERVANT PUBLIC NE DOIVENT PAS FAIRE ETALAGE DE CROYANCES, EN DEMOCRATIE ET TOUT JUSTE PAR RESPECT POUR LES AUTRES…

    • UN PAYS NON ARABE Je suis d’accord mais NON ISLAMIQUE c’est faux peux être que vous n’été pas musulman raison vous poussant à parler ainsi, On peut rien sans le vouloir divin INCHALLAH APRES INCHALLAH le signifie merci pour votre compréhension Mr r.s

  4. Bonjour,
    Merci Yugubané de soutenir ma candidature comme Premier Ministre.

    C’est vrai que tu l’avais proposé en 2014.

    Plus que jamais les Maliens doivent se prendre la main dans la main pour apporter la solution idoine afin d’éradiquer l’insécurité et aboutir à la paix durable.

    Ensemble, indépendamment des bords politiques, nous (toutes les parties prenantes, les acteurs et les citoyens) le pouvons en s’engageant, franchement et sans complaisance, autour de la mise en œuvre de l’accord de paix.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    E-mail: Anasser.ag-Rhissa@orange.fr
    TELL 00223 95 58 48 97

  5. LE PROBLÈME QUE NOUS AVONS ACTUELLEMENT AU MALI CEST D’AVOIR. ÉLU UN HOMME MALADE IMPOTENT MÉPRISANT À KOULOUBA

    IBK EST L’HOMME POLITIQUE QUI S’EST LE PLUS MOQUÉ DES MALIENS.
    IL A MÉPRISÉ LES MALIENS

    IBK EST INSENSIBLE AUX PROBLÈMES ACTUELS AUXQUELS LES MALIENS FONT FACE
    IBK EST GELÉ PAR LES SÉDATIFS
    IBK EST LÀ PHYSIQUEMENT DU MOINS QUELQUES FOIS…MAIS MENTALEMENT ABSENT DU MALI

    IMAGINEZ QUE LES SEULS POSTS DES PINTADES DE KOULOUBA SUFFISENT À CETTE MOMIE DE PENSER ET CROIRE QU’ IL EST SOUTENU PAR LA MAJORITÉ DES MALIENS

    IBK NE CONNAIT PAS LE MALI ET IL N’A JAMAIS. CONNU LE MALI..
    AUJOURD’HUI NOUS RÉALISONS QUE NOUS AVONS. SACRIFIÉ NOTRE CHÈRE PATRIE À UN ÉTRANGER…

    OUI JE PERSISTE ET JE SIGNE QUE IBK EST PIRE QU2UN ÉTRANGER..L’ÉTRANGER LUI AU MOINS CHERCHERA À S’IMPRÉGNER DES PROBLÈMES DU PAYS.

    IBK S’EXPRIME AU PASSÉ ET L’IMPARFAIT DU SUBJONCTIF AUX HABITANTS DE BLA..

    IL DEMANDE À DÉROULER LE TAPIS ROUGE MÊME DANS LES VILLAGES..

    IMAGINEZ LA FOUTAISE ET L’INDIFFÉRENCE DE CETTE GRENOUILLE VENTRUE QUI SE CROIT PLUS BALÈZE QU’ UNE VACHE.

    IL A SUFFI À CE TARÉ CONGÉNITAL DE PRENDRE POUR DU CASH LES INFORMATIONS SELON LESQUELLES IL N’Y AVAIT QUE QUELQUES CENTAINES DE MARCHEUR.

    UN PRÉSIDENT PATRIOTE ET SOUCIEUX DE LA SITUATION DE SON PAYS SERAIT INTERPELLÉ MÊME S’IL AVAIT SEULEMENT UNE DIZAINE DE MANIFESTANTS…PARCE QUE CE SONT DES CITOYENS MALIENS QUI DÉNONCENT LES TARES DE LA GOUVERNANCE

    BOURAMA NALOMA VA FINIR COMME ET SINON PIRE QUE SON GRAND RÉPUBLICAIN MOUSSA TRAORÉ

  6. Hey WASSAMBAH. ne peut-on pas dire qu’avant l’arrivée de IBK il n’y avait pas de loi aussi stupide que celle qu’il veut instaurer ? Imaginons un peu que ce soit ATT qui ait instauré cette, lui IBK pouvait même pas remplir les conditions de de présenter à plus forte raison devenir Chef d’État.

    • MANDE ZONKEBA aurait pleure’ encore parce que l’action “hassidi” n’aurait ete faite que pour lui barrer la route.

  7. Bonjour,
    Merci frère TOURE de votre contribution et du fait de dire que mon tour, en tant que Premier Ministre (PM), viendra si je ne suis pas pressé.

    Vous savez, le Président IBK a été élu pour cinq ans et quelle que soit sa qualité il faut attendre la fin des cinq ans (2018) pour qu’il y ait une nouvelle élection.

    Quant à son parti, le RPM, il doit aussi en tenir compte pour qu’il l’aide à briguer un nouveau mandat en 2018.

    C’est peut être aussi stratégique de prendre un PM hors de son parti parce que ça lui permet d’étendre son électorat et d’unir autour de lui un électorat plus large au delà du RPM.

    L’essentiel, c’est que le nouveau PM s’entende aussi avec le RPM et travaille pour tout le Mali.

    De toute façon, l’accord de paix exige l’union sacrée de toutes les sensibilités pour sa mise en œuvre.

    Unissons-nous autour du Mali, des besoins des Maliens et apportons-leur le bien-être.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et sécurité
    TEL 00223 95 58 48 97

    • Le frère ANASSER à la Primature !!

      C’est d’abord moi qui avais avancé cette idée en 2014, c’était avant la signature des accords d’Alger et de Bamako. Depuis lors, beaucoup d’eaux ont coulé sous le pont et les maux se sont accentués. Je conseille à tous les talentueux de se tenir à distance de cette famille-cratie à quoi aucune aide ne peut être utile. TATAM LY en sait quelque chose…..

      D’une part, la situation des régions du Nord est tellement pourrie qu’elle est comparable à une gangrène qui n’offre que l’amputation comme solution. D’autre part, la sagesse et l’optimisme s’accommoderaient mal de la réalité sécuritaire qui impose une solution radicale.

      • Bonjour,
        Merci Yugubané de soutenir ma candidature comme Premier Ministre.

        C’est vrai que tu l’avais proposé en 2014.

        Plus que jamais les Maliens doivent se prendre la main dans la main pour apporter la solution idoine afin d’éradiquer l’insécurité et aboutir à la paix durable.

        Ensemble, indépendamment des bords politiques, nous (toutes les parties prenantes, les acteurs et les citoyens) le pouvons en s’engageant, franchement et sans complaisance, autour de la mise en Å“uvre de l’accord de paix.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
        E-mail: Anasser.ag-Rhissa@orange.fr
        TELL 00223 95 58 48 97

    • Comrade Dr. Anasser AG Rhissa you should leave email address which would provide contact to you by way of internet. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan. Email at kankan2016@aol.com

      • Bonjour,
        Frère Kankan, merci de votre conseil, vous avez raison.

        (Thank you for your advice, it’s the truth).

        J’ai juste oublié.
        (I have juste forgotten)

        Bien cordialement (best regards)
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
        E-mail: Anasser.ag-Rhissa@orange.fr
        TELL 00223 95 58 48 97

  8. L’OPPOSITION DOIT NOUS DIRE CE QUELLE FERAIT LE JOUR APRES SON ARRIVEE AU POUVOIR, QUELLES SONT LES FAUTES DE IBK ET COMMENT S’Y PRENDRE A LEUR OPINION, LE MALI GAGNERA PLUS DE CA QUE LES MARCHES STERILES

    commencez par dechiffrer les trois religions abrahamiques:

    >judaisme: tous les peuples payaient tributs(impots) a izrael(peuple de dieu), ils ont longtemps mine sous leurs pieds qu’ils devrait s’exiler tant les peuplades autour etaient devenus lies par le sang et hostiles a la discrimination et l’exploitation millenaire… la force brutale L’EXCLAVAGISME,MESSIANIQUE

    >chretiennete: (tous les croyants apporte 10%, les non-croyants eux memes et tout leurs biens appartiennent a l’eglise), presence journaliere et hebdomadaire et periodes de fetes inventees purement commercialisees…. la force brutale L’EXCLAVAGISME,MESSIANIQUE

    >musulmane: chaque jour de 5:00 a 13:00 vous travaillez et, rapportez l’argent a 13:00, 16:00, 18:00 21:00 et a 5:00 ou marquer sa presence! et autres obligations materielles hebdomadaires, mensuelles, annuelles…et pelerinage a la mecque, plus promotion de la langue arabe que les anges et dieu comprennent(autant dire aux idiots qu’EUX MEMESSONT DIEU!!! la force brutale L’EXCLAVAGISME, MESSIANIQUE

    LES REGLES ECONOMIQUES DU BRETONWOOD NE SONT QU’UNE SEULE CONTINUATION DE LA NUISANCE ECONOMIQUE DES ABRAHAMIQUES UNIFIES ET REGROUPES EN UNE VOLONTE DE SOUMISSION DES PEUPLES A JAMAIS

    LE FRANC CFA N’EST QUE DANS LA LOGIQUE AVEC L’EURO QUI DETRUIT L’EUROPE
    DES MONAIES PAPIERS CONTRE LA VRAIE VALEUR DU TRAVAIL ET LES RESSOURCES REELS

    • “ L’OPPOSITION DOIT NOUS DIRE CE QUELLE FERAIT LE JOUR APRES SON ARRIVEE AU POUVOIR, QUELLES SONT LES FAUTES DE IBK ET COMMENT S’Y PRENDRE A LEUR OPINION,…”
      Quel IGNORANT! Ca fait pitie’ de lire de telles fadaises. Dis-moi un seul pays Sur cette planete ou c’est a l’opposition de donner les solutions pendant que le gouvernement s’y refuse et les gens trouvent cela normal.

      Quelle honte!!!

      • Bougobalini

        Dis moi un seul problème cité par le chef de l’opposition qui n’existait pas avant l’arrivée d’IBK à la magistrature suprême ? . C’est vraiment pathétique

        • WASSAMBAH ou je ne sais plus quelle pintade encore, c’est justement parce que les choses n’ont pas bouge’ d’un pas depuis l’arrivee de MANDE ZONKEBA que l’opposition continue de crier sur tous les toits la CALAMITE’ qui nous gouverne. Vous n’avez pas de cervelle pour vous en rendre compte par vous meme?

          Quelle honte!!!

          • Y a-t-il jamais eu cette gestion patrimoniale du pouvoir avant l’arrivée de IBK au pouvoir ?

            N’est-ce pas que c’est avec ce clan IBK que le FMI et la BM ont dénoncé pour la première fois la corruption au MALI ?

          • Yugu ne te fatigue meme pas a rentrer dans les details “techniques” de cet aveugle. Il ne comprend rien :lol:.

          • Bougobalini ou Bougoléni , je ne sais plus trop comment te nommer

            Donc si je comprends bien votre raisonnement bidon , IBK devrait transformer le Mali en paradis terrestre en seulement 30 mois . vous êtes vraiment des rigolos . Vous semblez oublier toi et l’autre yugu que le pays était complètement par terre et qu’il fallait d’abord le mettre sur pieds .. Vous semblez complètement ignorer tout ce qui a été accompli jusque là . Vous préférez voir et ne tenir compte que de ce qui n’a pu être accompli . Pour vous c’est le verre à moitié vide

          • Tu n’as rien compris dans mon raisonnement Wassambah, tu ne comprends rien tout court et c’est justement cela ton probleme.

            Quelle honte!!!

          • yugubané

            Qu’entends tu par gestion patrimoniale ?
            Gestion patrimoniale parce que le président de la république est du même nom de famille que son premier ministre ? . Essayez d’être un peu plus sérieux en évitant d’écrire n’importe quoi .

          • Mon cher, on est au Mali et tout le monde se connait. Vas savoir combien dans le cercle du pouvoir ont des liens directs avec la famille ou la belle famille Présidentielle tu sauras de quoi je parle !! Ça te rendra moins ridicule dans ton Griottisme. 😀😀😀😀😀😀😀😀

          • ben c’ est normal que FMI denonce, avant il avait tout ce dont besoin etait les ressources du mali voles dilapide en plein jour FMI et autres createurs du FMI pillaient a volonte!!!!

  9. laisse c oposition aller au HELL.
    C pas IBK qui as plonger le Mali dan cet situation, mais c l’oposion pluto…
    ils c bat pas pour le Mali, mais pour revilise leur sal business encore.
    I’Etat Unis,La france,UK et Germany que vous considere comme des examplaire de la Democracie on as combien de parti Politiques?
    Et ce une foutaise de cree 1000 parti politiques dan un pays pauvre comme le Mali.
    Chaqu’un veu dicte son loi au Mali? Vous na jamais aime c pays et vous nest jamais jalous de vos voisins. MORRRRRRRRRRRRRRRRRRRRO. NE TIGELA AOULA
    ALL OF YOU GO TO HELL.

    • Un autre qui ne sait meme pas ce qu’il dit. IBK etait absent quand on “detruisait” le Mali? Quel a ete son role dans cette “destruction”?
      Quelle honte!!!

    • Tes proces d’intention tu peux te les garder pour toi-meme, on n’en a pas besoin. Si t’as quelque chose a dire sur lui avec preuves, et non pas sur la base de tes cauchemars que tu nous sers en longueur de journe’e, on t’ecoute. Autrement, eloigne-toi de la politique, MENS moins, et fais la promotion de ta RELIGION ANCESTRALE et peut-etre que je me reconvertirai apres.

      Quelle honte!!!

      • et Mr Bougobalini parle de proces d’ intentions et de preuves? alors amene nous tes preuves contre IBK et collaborateurs!!!
        Des cauch’mars tu dois en avoir puisque malhonnete comme ton opposition soumailienne qui bientot n’ existera pas en tout pas soumaila a sa tete puisqu’ il n’ est qu’ un imposteur pseudo-opposition,….
        Pour les religions ancestrales tu les choisis ou tu es couillone toute ta vie, mer-di-que de type

        • Comme d’habitude, t’as rien a dire. Je suis de l’opposition mais tu ne m’as jamais entendu dire que Soumi allait etre president. La preuve que j’ai contre IBK c’est que lui meme refuse de declarer PUBLIQUEMENT ses biens comme le demande la constitution; il est directement lie’ dans les affaires avec un mafieux en la personne de TOMI; des membres de sa famille sont directement Et nommement implique’s dans les affaires de malversation et ils n’ont jamais ete inquiete’s meme pas un debut d’enquete sur eux, au contraire on les promeut tous les jours a des postes plus juteux les uns que les autres; la liste continue. Alors si a present tu trouves que IBK est toujours clean, je te conseillerais d’aller te faire soigner au plus tot.

          Quelle honte!!!

  10. Toure’, vous cesserez de nous casser les oreilles! Le Mali etait physiquement occupe’ avant le coup d’etat de Sanogo!!! CE QUE VOUS DITES DU PRESIDENT, N’EST PAS VRAI CAR IL ETAIT A’ LA FOIS LE PRESIDENT DE L’ADEMA ET PM MAIS ON LUI A BARRE’ LE CHEMIN!!!
    QU’IL CONSERVE L’ACTUEL PM. LES AUTRES SONT CE QU’ILS SONT!!!

  11. Quels mécanismes et procédés peut-on mettre en place pour faire annuler cette loi électorale aux conséquences futures désastreuses pour notre démocratie? Il faut que dès à présent, une solution soit recherchée pour contrer cette loi. C’est pour affaiblir son opposition, IBK met en péril nos institutions, rien que pour augmenter ses chances de rempiler. Il oublie que tôt ou tard, cette loi sera la cause de nouvelles tentions qui risqueraient de brûler à nouveau ce pays qui n’a que trop souffert de ce genre de tripatouillages.Il est fort possible que l’opposition, pour lui barrer la route, envisage de désigner un candidat unique et lui faire perdre la prochaine présidentielle. Mais connaissant mon pays, il y’a des doutes sur cette hypothèse. Chaque candidat se sent investi d’un destin présidentiel, or sur les millions de Maliens, un seul sera qualifié pour remporter la mise. Une autre raison de faire le sacrifice, c’est d’accepter cette candidature, pour sauver notre démocratie et la paix dans notre pays. Le pouvoir rend vraiment fou. Quand on sait que ce Monsieur, ce pseudo-démocrate a soutenu toute honte bue, le coup d’état qui a mis par terre, tout le capital de sympathie et de démocratie engrangé par le Mali ces vingt dernières années. Le Mali était un exemple. Et si un coup d’état mettait un terme à son mandat? IBK ne mérite pas le qualificatif de démocrate. C’est un monstre tout simplement. Les Maliens, accepteront-ils les deux mille francs de ce dictateur pour compromettre leur avenir pour cinq ans encore? Si les mentalités peuvent changer d’ici là, nos concitoyens ne risqueraient pas de mettre leur sécurité et la paix sous hypothèque pour garder le vent. Le Mali est le seul pays où l’on a l’impression qu’il n’y a pas de Président, tellement il est insignifiant. Aucun charisme, même le peu de sympathie dont il bénéficiait, s’est effrité avec ses trois ans d’errance au pouvoir. C’est à l’aune de la prochaine élection qu’on mesurera le degrés de maturité des Maliens.

  12. Dr ANASSER AG RHISSA PRÊT A SERVIR LE MALI EN TANT QUE PREMIER MINISTRE

    Bonjour,
    Dans la situation actuelle du Mali caractérisée par un embrasement (insécurité croissante, incompréhensions, …) tendant à se généraliser et compte-tenu du fait que des décisions, aux niveaux national et international, ont été prises pour la mise en Å“uvre diligente et rapide de l’accord de paix, il serait judicieux de prendre comme Premier Ministre soit :

    – Mahamadou Diagouraga, l’actuel Haut Représentant du Président de la République pour la mise en Å“uvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

    – ou un ressortissant du nord du Mali, soit Abdoulaye Idrissa Maïga ou Soumeylou Boubèye Maïga ou un Touareg de la société civile comme Dr Anasser Ag Rhissa.

    Abdoulaye Idrissa Maïga, ayant occupé la fonction de Ministre dans trois gouvernements et dans trois ministères différents et, en plus, étant ressortissant du nord du Mali, serait un excellent Premier Ministre mais à la veille des élections, qui pilotera le RPM avec comme vision d’unir et de gagner les élections 2018 ?

    C’est peut être le meilleur candidat pour cet aspect : être Président du RPM.

    Soumeylou Boubèye Maïga, bien qu’excellent, pouvant occuper le poste de Premier Ministre, serait plus adapté, pendant encore au moins six mois, au poste de Ministre Secrétaire Général du Président dont il a déjà impulsé la dynamique.

    Après, le Président IBK pourra le choisir comme Premier Ministre afin de l’aider, en liaison avec le RPM, à préparer la Présidentielle de 2018.

    Porter le choix sur un Tamasheq (Touareg) sera très judicieux et sera un excellent choix, comme au Niger, compte-tenu des contextes national et international.

    Ag Erlaf ne serait pas la solution idoine, il a déjà un département ministériel lourd à gérer avec des répercussions importantes sur la mise en œuvre de l’accord, cas de la mise en place de la régionalisation dans le cadre de la décentralisation poussée et des autorités intérimaires.

    Un autre Touareg, comme moi-même, Dr Anasser Ag Rhissa, ressortissant de la Région de Gao, serait le meilleur choix, car je suis apolitique, équidistant de la majorité et de l’opposition, pouvant unir et travailler avec les Maliens de tous les bords politiques, à l’écoute des problèmes de tous les Maliens, pour leur bonheur et connaissant l’accord de paix de sa conception et sa dissémination dans tout le Mali.

    Je suis actuellement Président de l’ONG TILWAT International, je suis Expert TIC, Gouvernance et Sécurité, je gère une passerelle internet, à travers des lettres ouvertes en ligne et des contributions, sur la paix et la réconciliation au Mali depuis 2012, et je suis animateur des séminaires sur la sensibilisation sur l’accord de paix et sa dissémination aux niveaux national, régional et communal, sur la régionalisation dans le cadre de la décentralisation poussée et sur la bonne gouvernance et les TIC au service de la sécurité, du vivre ensemble, de la cohésion nationale et du développement durable.

    C’est au Président IBK de faire son choix définitif, pour le Mali et pour le bonheur des Maliens.

    Bien cordialement
    Dr ANASSER AG RHISSA
    Expert TIC, Gouvernance et Sécurité
    E-mail : Anasser.Ag-Rhissa@orange.fr
    TEL 00223 95 58 48 97

    • Mais Docteur, ce n’est pas d’un problème de Premier Ministre que souffre le Mali. Le pays a mal a son Président. Nous n’avons pas de Président. Ou bien, tu en vois un toi? Le Mali a un sérieux problème de Président de la République. Nous à la place, nous avons un Président de la rue Publique. Mon cher Docteur. Vous pouvez appeler ça un Président? Ou bien vous ne vivez pas ce que vivent les Maliens depuis trois ans? Le pays est par terre. Un Premier Ministre exécute la politique qui lui est dictée. Il ne vient pas pour faire des miracles. Tatam Ly s’est cassé, Moussa Marra a été viré, Modibo suivra. Mais vous croyez ces personnes précitées ne sont pas des compétences? Ils ne prennent pas d’initiatives. C’est ce qui leur est dicté qui a force d’exécution. Mais si le Président est carrant, négatif, bidon, que fera un Premier Ministre. Avec l’incompétent qui nous dirige, la mode avec lui, c’est chaque année un nouveau P.M. C’est la nouvelle danse IBK. Il inaugure chaque nouvelle année,avec la nomination d’un PM. Si vous n’êtes pas pressé Docteur, votre tour viendra. Il s’en fou des cadres de son parti. Il paraît qu’il a peur de se faire voler sa place en nommant un membre de son parti. Et les gars sont là, ils subissent IBK qui les piétine comme des moins que rien. Aucune considération pour les gens du MPR. Il ne les calcule même pas. Des vauriens dit-il. Ils ne lui inspirent pas confiance. Il confie avoir été élu par beaucoup de Maliens, au nombre desquels, ceux de son parti car à eux seuls, ils ne pèsent rien a t-il encore ajouté.

      • Bonjour,
        Merci frère TOURE de votre contribution et du fait de dire que mon tour, en tant que Premier Ministre (PM), viendra si je ne suis pas pressé.

        Vous savez, le Président IBK a été élu pour cinq ans et quelle que soit sa qualité il faut attendre la fin des cinq ans (2018) pour qu’il y ait une nouvelle élection.

        Quant à son parti, le RPM, il doit aussi en tenir compte pour qu’il l’aide à briguer un nouveau mandat en 2018.

        C’est peut être aussi stratégique de prendre un PM hors de son parti parce que ça lui permet d’étendre son électorat et d’unir autour de lui un électorat plus large au delà du RPM.

        L’essentiel, c’est que le nouveau PM s’entende aussi avec le RPM et travaille pour tout le Mali.

        De toute façon, l’accord de paix exige l’union sacrée de toutes les sensibilités pour sa mise en Å“uvre.

        Unissons-nous autour du Mali, des besoins des Maliens et apportons-leur le bien-être.

        Bien cordialement
        Dr ANASSER AG RHISSA
        Expert TIC, Gouvernance et sécurité
        TEL 00223 95 58 48 97

  13. Qu’elle opposition qui ne sais pas de quoi elle parle au lieu de parlé de l’unification du pays il veulent que att reviens mais qui lui a dit de partir
    Ce bouffon de Soumaila et son mentor att on plongée le pays dans cette crise depuis quinze ans et il que ibk règle la crise en trois ans qu’elle hipocritgie de la part de cette opposition opportuniste

  14. COMRADES who protest we beg you be safe plus non violent as the government is with you? May all go home as well as they arrived. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  15. Comrades of the Malian government I have to admit you know how to aid the terrorist recruitment of young plus capable individuals. You have employed the lesser man way of excluding women from decisions which effect them plus their children. Surely the Mali you govern will not survive the ill conceived act. Africa I regret is filled with like sickness. It is the cause widespread revolt is near while foreigner fan the flame with on the surface what appear innocent acts but will cause great injury. Is there a male government leader left in Mali whose not a cocaine addict or not void of good sense wisdom which is right for modern living or not afraid of women having a say in how the community is governed. The outdated ways you employ is at end even if it is over your dead body. You I truly regret have most deservingly created a most powerful enemy within. God will aid that enemy at least as much as he assist the corrupt government that made that enemy. It seems the Malian government evil deceit do not ever stop. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

  16. Comme il est facile de critiquer ! L’homme qui s’est campé sur 0,25% d’augmentation de salaire face à une des organisations syndicales de la place qui tablait sur 20% peut il faire
    le bonheur des maliens ?
    N’eut été l’engagement personnel du premier ministre en son temps qui lui arraché une augmentation conséquente le quidam maintenait mordicus sa position .
    Celui qui rabat ses oreilles aux doléances des associations syndicales pourra t-il procurer
    un mieux être aux travailleurs ?

    • Soumaila ne fait pas l’affaire. Mais il faut qu’IBK se ressaisse vis a vis de ses soutiens des annees 2011. Une fois au pouvoir au Mali on a tout le monde comme allie’ . ATT n’a eu aucun soutien quand il en avait le plus besoin seulement pour 35 jours , pour achever son mandat de 5ans.

    • 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱 VIVE L’OPPOSITION, VIVE LE MALI !! 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here