Bataille électorale de 2012 : LE Mali en quête d’un président Idéal

0
0

propice pour les règlements de compte et aux derniers réglages.

Ils seront en lice pour les présidentielles de 2012, il reste la confirmation de la cour constitutionnelle, il s’agit notamment de Ibrahim Boubacar Keïta du RPM, Soumaïla Cissé de l’URD et Dioncounda Traoré de l’ADEMA –PASJ. Ils ont été tous choisis par leur formation politique et ils sont considérés comme les candidats potentiels  parmi tous les candidats. Ils ont, tous les trois, un palmarès non moins riche. Ils ont tous, en ce qui concerne chacun d’eux, la chance d’être le vainqueur, vue leur expérience politique et professionnelle.

Ibrahima Boubacar Keïta (IBK) du RPM, il fut Ambassadeur plénipotentiaire  en (RCI), puis conseiller à la présidence, premier Ministre sous AOK de 1996 à 2001.Il a participé aux élections présidentielles de 2002 lors desquelles il a été 3ème derrière ATT  et Soumaïla Cissé, victoire qui a lui a été volée d’après ses partisans. IL devient président de l’assemblée Nationale du Mali, un poste qu’il occupa pendant cinq ans au cours desquelles il  dirigea l’Assemblée Nationale avec une dextérité incontestable. Grâce à lui beaucoup de changements se sont opérés à l’Assemblée Nationale. Quant à Soumaïla Cissé, Secrétaire Général à la présidence de 1992 à 1993, il fut ministre des finances 1993- 1994, il occupe à nouveau le même ministère des finances de 1997 à 2000, ensuite Ministre de l’Equipement et de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de l’urbanisme de 2000 à 2002 année à laquelle il se présenta aux élections présidentielles. Il aura la chance d’aller au second tour contre ATT qui le terrassa. Il fut président de la commission de l’union Economique Monétaire Ouest Africaine (l’UEMOA)  pendant huit ans. Après sa démission de cette institution son travail fut apprécié par tous les chefs d’Etat. Il a été félicité par tous pour l’impulsion qu’il a donnée à cette commission. Cela est un grand  atout pour Soumaïla  Cissé pour cette élection présidentielle. Quand à Dioncounda, lui  aussi fut Ministre des Affaires étrangères, Ministre de la défense et des forces armées, Professeur émérite de son État. Présentement il est le Président de l’Assemblée Nationale. À la suite de ces grands ténors suivent Me Mountaga Tall du CNID-Faso yiriwa ton qui est un habitué des élections pour avoir participé à toutes les échéances : 1992, 1997, 2002 et 2007. Ensuite Modibo Sidibé qui a préféré faire cavalier sans formation politique. Tous sont des candidats qui doivent être pris aux sérieux. Pour l’instant nous ne pouvons que souhaiter  que Dieu confie les destinées du Mali à celui qui apportera le bonheur aux Maliens.

                                                                                            Mamadou  Coulibaly

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.