Bataille pour la paternité du patrimoine et du sigle de l’US-RDA : Gaoussou Coulibaly met le pied dans le plat

1

Les sorties médiatiques de Gaoussou Coulibaly, après la conférence nationale extraordinaire du parti de l’US-Rda, samedi 13 avril 2013, et la conférence de presse, 27 avril 2013, ont sérieusement secoué la grande famille de Rassemblement Démocratique Africain (RDA). Les deux protagonistes se regardent en chiens de faïence, l’US-Rda se bat pour récupérer les biens et le sigle et l’Um-Rda pour les conserver.                                                             

Gaoussou Coulibaly
Gaoussou Coulibaly

Après la conférence nationale extraordinaire du parti l’Us-Rda, samedi 13 avril 2013, organisé à Moribabougou par le bureau politique national, le nouveau secrétaire général, Gaoussou Coulibaly, avait averti L’UM-RDA. Il a laissé entendre: « La première tâche s’est de redynamiser les structures du parti. Pour nous, dans l’affaire US-RDA et UM-RDA, le sigle n’est pas à partager, nous allons garder notre sigle…Nous avons été très clairs, le RDA a été créé en 1946, donc pas question de discuter de sigle avec un parti créé en 2010. Aucune confusion ne doit exister à ce niveau. Comment un parti créé en 2010 peut avoir un patrimoine? Ils n’ont aucun bien. Bar Mali, qu’ils ont vendu, nous allons récupérer cela…même s’il faut aller devant les tribunaux

 Le 27 avril 2013, à la Maison de la Presse, Gaoussou Coulibaly est revenu à la charge en dénonçant le hold-up, organisé au nom et contre le parti US-RDA (Union Soudanaise du Rassemblement Démocratique Africain). Selon nos sources, une plainte a été déjà introduite au niveau de la Cour d’Appel relative à la vente de Bar Mali.

La réplique de l’UM-RDA

L’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain Faso Jigi (UM-RDA) est sortie de son mutisme face aux déclarations de Gaoussou Coulibaly. Le ton a été donné le 3 mai 2013, Mme Diarra Raki Talla, secrétaire générale du mouvement des femmes et membre du directoire de l’UM-RDA. Elle a qualifié de calomnie les propos tenus par Gaoussou Coulibaly.

Elle a mis à la disposition des journalistes la copie de la correspondance de fusion entre l’Union Soudanaise du Rassemblement Démocratique Africain (US-RDA), le Bloc pour la Démocratie et l’Intégration Africaine Faso Jigi (Bdia Faso Jigi) et Mali Jo Ton (Mjt), sous la dénomination de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain Faso Jigi (UM-RDA). Cette correspondance datée du 6 août 2010 livrée par le Ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales, porte le N°151/ MATCL-DNI.

Mieux, Mme Diarra Raki Talla a partagé aussi avec les journalistes le contenu de la correspondance, que le ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales a adressé à Gaoussou Coulibaly, le 6 décembre 2011. Le ministre a signifié à Gaoussou Coulibaly que la fusion intervenue en date du 12 décembre 2009 est conforme à l’article 53 de la charte des partis politiques.

Avec le rebondissement dans l’affaire de la paternité du patrimoine et du sigle du parti de l’US-RDA, c’est la bataille judiciaire qui va commencer pour départager les protagonistes.

Affaire à suivre

Ahmadou Maïga

 

Du rififi dans la famille US-RDA

«Gaoussou Coulibaly fait de la calomnie» accuse Mme Diarra Raki Talla 

Le 3 Mai 2013 Mme Diarra Raki Talla, secrétaire générale du mouvement des femmes et membre du bureau politique national de l’Um-Rda, a rencontré les hommes de medias. Elle a accusé Gaoussou Coulibaly, qui se dit secrétaire général de l’Us-Rda, de faire de la calomnie pure et simple.

Elle a rappelé qu’au cours de la 5ème conférence nationale de l’Us-Rda, le bureau politique a décidé souverainement depuis 2009 de fusionner avec l’Um-Rda. Elle a ajouté que le 1er mai 2010, il y a eu une effectivité de la fusion entre Union Soudanaise du Rassemblement Démocratique Africain (Us-Rda), le bloc pour la Démocratie et l’Intégration Africaine Faso Jigi (Bdia Faso Jigi) et Mali Jo Ton(Mjt) sous la dénomination de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain Faso Jigi (Um-Rda).

Répondant aux questions des journalistes, Mme Diarra Raki Talla a fait savoir que l’Us-Rda est un patrimoine national que Gaoussou seul ne peut dire qu’il détient. Au cours de ce point de presse, elle a exhibé  une correspondance du Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales adressée à Gaoussou Coulibaly, le 6 décembre 2011 dont la teneur suit :

« Comme suite à votre correspondance citée en référence, relative à la dissolution de l’Us-Rda au profit de l’Um-Rda, l’analyse du dossier de fusion de l’Union Malienne du Rassemblement Démocratique Africain Faso Jigi m’amène à vous faire les observations ci-après :

La décision de fusion a fait l’objet de déclaration adressée au Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales en date du 12 décembre 2009 ; cette déclaration comporte la signature du secrétaire général de l’Us-Rda en la personne de Moussa Bocar Diarra ; les résolutions générales de la 5ème conférence nationale de l’Us-Rda ayant adopté la fusion. Aussi je suis au regret de vous signifier que la fusion intervenue en date du 12 décembre 2009 est conforme à l’article 53 de la charte des partis politiques».

La secrétaire générale du mouvement des femmes a signalé que l’Um-Rda a plus des 234 conseillers, deux députés et compte 53 sections sur le territoire national et un en France. Elle a fait remarquer que ses deux députés à l’Assemblée Nationale sont sous le nom de l’Um-RDA. Il s’agit  d’El hadj Baba Haïdara dit Sandy et de Belco Bah.

L-C

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.